AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Tam Galadrill
Haut-Mage
Haut-Mage
avatar

Féminin Nombre de messages : 1983
Age : 27
Localisation : Mentalir
Amour : Platine
Race : Humaine au service d'Omois
Date d'inscription : 19/08/2008

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Ven 12 Nov - 10:40

Ma tête pesait aussi lourde que mes paupières. Les yeux fermés je tentais d'analyser dans quel état je me trouvais. Je sentais encore tous mes membres, bonne nouvelle et les faibles mouvements que je leur fis faire m'assura de leur fonctionnement. Le gaz que nous avaient envoyé les sangraves n'avaient donc été qu'un sédatif et non pas un poison de quelque sorte. Ma joue gelait contre une matière lisse et métalique. Hmm je n'avais jamais eu à faire avec cet endroit... Où nous avaient-ils emmenés? Je relevais une paupière et aperçut un mur gris granuleux dépourvu de tout signe distinctif. J'ouvrais l'autre oeil et commençait à me relever. Une fois assise sur mon banc, je tanguais un peu avant de me stabiliser. Il fut alors clair qu'ils nous avaient enfermé dans les prisons d'Omois. Cool.
Les barreaux cernaient l'encadrement sur ma droite. Je n'essayais même pas d'activer ma magie, peine perdue. La statue à l'entrée anihilait toute magie. Pour une fois que je regrettais son existence!
J'avais l'impression qu'un marteau cognait contre ma tête. Rien de plus agréable pour vous sortir d'un doux sommeil chimique. Je me levais et me trouvais soudain plus légère que d'ordinaire. Je m'inspectais à la recherche de kilos perdus. Je déglutis.
Ils m'avaient retiré ma veste... avec Biiily dedans.
Je fouillais dans mon esprit un quelconque signe de lui mais ne le trouvais pas. Mon dieu qu'en avait-il fait. J'espérais qu'il ne sortirais pas de sa cachette. Et Platine?
Je vins m'accrocher aux barreaux et appelai:

- Platine? Tu es là? Est-ce qu'il y a quelqu'un ici? continuai-je

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre comme réponse. Je ne savais qui puvait se trouver là. Mon exil ne m'avait pas permi de me tenir au courant de l'état de mes connaissances. "Etat" qui sous-entendait: être libre, mort, ou en prison. Rien de très palpitant.
Nous étions si peu nombreux au campement de résistance. Malgré nos quêtes, nous manquions de main d'oeuvre et nous n'étions pas prêt pour affronter les sangraves. Chaque jour qui passait j'avais l'impression que jamais cela ne serait possible.
Mais il fallait y croire.
Mes oreilles bourdonnaient sous les effets secondaires de la drogue mais je ne lâchais pas les bareaux et continuais d'appeler:

- Oh oh y'a quelqu'un? Ou est-ce que je suis la seule demeurée à s'être faite prendre par ces saletés de gris?

Je posais ma tête entre les barreaux. Dans quel galère m'étais-je encore fourrée. Ce n'était pas le moment de se faire prendre. Xanth va me tuer....

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lirina.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Ven 12 Nov - 11:07

- Platine? Tu es là? Est-ce qu'il y a quelqu'un ici?

Une voix me tira du sommeil comateux dans lequel j'étais plongée. Je ne distinguai pas les sons qui se mélangeaient dans mon esprit en un épais silence à peine troublé par quelques sons non identifiés. Était-ce la douleur vrillant mon crâne qui m'empêchait de les comprendre ? Je luttais pour ne pas me réévanouir. Il me semblait avoir été assommée pour la deuxième fois en... quelques heures, jours, mois ? Je n'avais aucune idée du temps qui s'était écoulé.

- Oh oh y'a quelqu'un? Ou est-ce que je suis la seule demeurée à s'être faite prendre par ces saletés de gris?

Ces mots me tirèrent de l'engourdissement dans lequel j'étais plongée. Lorsque leur sens déchira enfin le voile qui obscurcissait ma conscience, les derniers événements me revinrent en mémoire. Je sautais sur mes pieds, et répondis d'une voix pâteuse, tentant une plaisanterie malgré la situation... désolante:

- Oui, je suis là, même si j'ai l'impression d'être à des tatrolls d'ici ! Les sangraves sont vraiment imbus d'eux-mêmes, franchement ! Même la prison porte leurs couleurs ! Vous ne trouvez pas que c'est déprimant, tout ce gris ?

Je lâchai cette plaisanterie de mauvais goût pour me rassurer: dans les situations difficiles, parler m'aidait à garder espoir. Or, j'étais dans une situation difficile: En tant que voleuse patentée, je n'aimais pas, mais alors pas du tout, être enfermée. Je savais que j'allais très vite devenir insupportable pour mes compagnons de cellules, avec mon bavardage incessant. De plus, je ne voyais mon familier nulle part dans la prison et, à cause de ma migraine, j'étais incapable de me concentrer sur notre liaison mentale, et donc de contacter Brise. Qui savait ce qu'il avait pu advenir de la timide, presque peureuse once argentée ?
Revenir en haut Aller en bas
Murmure / Selena
Créature
Créature
avatar

Féminin Nombre de messages : 463
Amour : Ils sont tous les deux en OutreMonde...
Date d'inscription : 12/11/2010

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Ven 12 Nov - 17:08

Oui, je suis là, même si j'ai l'impression d'être à des tatrolls d'ici ! Les sangraves sont vraiment imbus d'eux-mêmes, franchement ! Même la prison porte leurs couleurs ! Vous ne trouvez pas que c'est déprimant, tout ce gris ?
Je redraissais vivement la tête, sortant du semi-comas dans lequel j'étais plongée depuis....je ne saurais le dire, en faite.
Il me fallut attendre que mon cerveau meurti analyse les paroles que venait de prononcer une voix inconnue.
- Je dirais que c'est même carrement écoeurant ! couinais-je en retenant un gémissement.
J'étais allongée à même le sol dans une position très inconfortable, et je sentais que mon visage était maculé de terre et de sang. Ecoeurant n'était pas le mot approprié : traumatisant, impossible, fatal, horrifiant sonnaient plus juste.
Ainsi donc j'étais dans les prisons de ces traîtres de Sangraves. Un rapide coup d'oeil autour de moi me suffit pour réctifier ma phrasse : ainsi donc je me trouvais dans les prisons d'Omois.
Je constatais avec dépis que les deux phrases voulaient dire la même chose.
Ainsi mon éscapade au Lancovit n'avait servit à rien, pas même à épargner ma vie, vu que j'avais été capturée bêtement. La poisse.
Je m'avançais vers les grilles de ma cage -mi marchant, mi rampant- pour essayer d'identifier mes compagnons d'infortune.

[ désolée c'est un peu court, mais je ne savais pas trop quoi mettre, vu que c'est mon 1er rp]

____________________


Avant, les gens pouvaient mourir sans avoir d'idéaux. Aujourd'hui, les gens qui ont des idéaux ne veulent même plus mourir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
00 1245 639
Sortcelier
Sortcelier
avatar

Féminin Nombre de messages : 234
Age : 22
Race : Humaine
Date d'inscription : 21/06/2010

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Ven 12 Nov - 17:19

Je me réveillais doucement contre le mur froid de ma petite cellule, j'avais l'impression que je venais de m'endormir il y a à peine quelques minutes mais en même temps, dans cette prison ont n'était sûr de rien.

- Oh oh y'a quelqu'un? Ou est-ce que je suis la seule demeurée à s'être faite prendre par ces saletés de gris?

- Oui, je suis là, même si j'ai l'impression d'être à des tatrolls d'ici ! Les sangraves sont vraiment imbus d'eux-mêmes, franchement ! Même la prison porte leurs couleurs ! Vous ne trouvez pas que c'est déprimant, tout ce gris ?


- Je dirais que c'est même carrement écoeurant !

Ouh, les petits nouveaux venaient de se réveiller !!! Cela allait être amusant d'avoir enfin de la compagnie. Je m'étais faite capturé il y a environ une semaine et depuis, je me sentais bien seule. L'idiote que j'étais avait encore voulu s'éclater et bien sûr elle s'était fait avoir. J'avais rencontrer une dizaine de sangrave juste aux abords de la ville. Après quelques ragots bien mérité je pensais m'en aller et c'est à ce moment là que j'avais trébuché. Une magnifique et belle grosse gaffe. Il m'avait entendu et je m'étais retrouvé illico presto dans ce trou.Disons que la nourriture n'était pas mauvaise mais les distractions manquaient.

-Bonjour les nouveaux, alors c'est dur le réveille? dit-je sur le ton de l'ironie. Eléane, enchanté, doyenne de cette prison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Ven 12 Nov - 17:56

- Je dirais que c'est même carrement écoeurant !

Je tournai la tête (ou plutôt pivotai d'un bloc car j'évitais de ne pas trop secouer mon pauvre crâne endolori) vers la fille qui venait de prononcer cette phrase. Elle était allongée sur le sol dur, le visage maculé de terre et de sang portant les traces d'un combat. Je me demandai un instant si j'avais aussi bonne mine. Sans doute que oui.
Mon interlocutrice se leva et contempla les lieux comme je venais de le faire.
Aussitôt, une voix ironique transperça la pénombre:

-Bonjour les nouveaux, alors c'est dur le réveille? Eléane, enchanté, doyenne de cette prison.

De la où j'étais je ne pouvais pas distinguer ladite doyenne, mais je répondis néanmoins sur le même ton.

-Personnellement, j'espère ne pas y faire de vieux os, et, malgré le goût de la décoration, ce n'est pas un hôtel cinq étoile, je ne suis pas sûre qu'on nous apporte du tzinpaf et des kidikois tous les jours. Oh ! Je ne me suis pas présentée: Siam, apprentie voleuse patentée.


Plaisanter et entendre une voix humaine m'avait remonté le moral. Je retrouvai très vite mon optimisme, ce séjour en prison m'apparut alors comme une chance fantastique:
- M'échapper de prison (et je comptais bien le faire) me rapporterait de bonnes à l'université des voleurs patentés.
- J'avais toujours aimé visiter de nouveaux lieux, n'était-ce pas une fantastique opportunité ?
- J'avais une occasion de narguer ceux qui, à l'école disaient que je n'avais pas ma place parmi les voleurs patentés.
- Tant que j'étais en prison, ma mère ne pouvait pas me passer de savon pour m'être rendue en Krasalvie et y avoir affronté un vampyr BSH sur un simple pari.

Finalement, ce séjour en prison se révélerait sans doute plus agréable que je ne l'avais escompté au premier abord; le seul point négatif était la disparition de mon familier, mais Brise savait se débrouiller et elle pouvait se révéler une tueuse efficace lorsqu'il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Ven 12 Nov - 18:23

Syra réprima un haut-le-coeur. Elle bougea les lèvres. Son visage la tirait à cause des larmes qu'elle avait versé la veille. La sortcelière n'osa pas se relever. Elle porta son doigt à sa bouche et se recroquevilla. Il fallait qu'elle se rende à l'évidence. Elle était vaincue. Mais peut-être que d'autres résistants trouveraient le moyen de faire tomber le terrible règne de ces maudits sangraves...
Elle avait été prise en tentant d'entrer dans Omois, rien que pour voir où la prise du continent en était. Ses espoirs furent déchirés. Ces Gris se débrouillaient trop bien ! Ils étaient d'ailleurs très parano, d'où sa présence dans cette prison.
Elle renifla. Il ne fallait pas perdre espoir. Mais, dieux d'AutreMonde, qu'ils fassent vite ! Syra passa la main sur le sol froid et inhospitalier. Elle ne pourrait pas supporter ces cachots bien longtemps. Elle somnolait à demi, lorsqu'elle entendit des voix. Certaine de s'être trompée, elle se rendormit et se réveilla bien vite, inconfortée par sa condition.

- Personnellement, j'espère ne pas y faire de vieux os, et, malgré le goût de la décoration, ce n'est pas un hôtel cinq étoile, je ne suis pas sûre qu'on nous apporte du tzinpaf et des kidikois tous les jours. Oh ! Je ne me suis pas présentée: Siam, apprentie voleuse patentée.

Syra se releva si vite qu'elle faillit avoir un malaise. Elle s'aggripa si fort aux barreaux que ses phallanges blanchirent. Des gens ! Elle n'était pas seule ! Un sourire soulagé et réélement content se dessina sur son pâle visage.

- Oh, laissa-t-elle tomber. Euuuh, bonjour. Vous parlez sur le comment s'enfuir ? J'oubliai : Syra, chanteuse lancovienne. Mais Omois a toujours fait parti de ma vie, enfin cela ne regarde que moi. J'imagine que nous sommes ici pour les mêmes raisons, à savoir, la prise d'Omois ?

Elle passa les autres détails. Elle ne connaissait pas ces gens après tout... Ils pouvaient être aussi méfiants envers elle, d'un autre côté. Elle tâcha d'attendre les réponses de ses colocataires de cellule, le coeur galopant d'un espoir inespéré.

[Excusez moi pour le petit nombre de lignes, je n'avais pas grand-chose à dire sur ce coup-là...]
Revenir en haut Aller en bas
Tam Galadrill
Haut-Mage
Haut-Mage
avatar

Féminin Nombre de messages : 1983
Age : 27
Localisation : Mentalir
Amour : Platine
Race : Humaine au service d'Omois
Date d'inscription : 19/08/2008

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Ven 12 Nov - 19:03

La tête toujours posée sur les barreaux je ne m'attendais pas vraiment à ce que quelqu'un réponde. Pourtant plusieurs fois féminines s'élevèrent tourà tour. Je relevais la tête soudain excitée.

- Oui, je suis là, même si j'ai l'impression d'être à des tatrolls d'ici ! Les sangraves sont vraiment imbus d'eux-mêmes, franchement ! Même la prison porte leurs couleurs ! Vous ne trouvez pas que c'est déprimant, tout ce gris ?

- Je dirais que c'est même carrement écoeurant

- Bonjour les nouveaux, alors c'est dur le réveille? . Eléane, enchanté, doyenne de cette prison.

- Personnellement, j'espère ne pas y faire de vieux os, et, malgré le goût de la décoration, ce n'est pas un hôtel cinq étoile, je ne suis pas sûre qu'on nous apporte du tzinpaf et des kidikois tous les jours. Oh ! Je ne me suis pas présentée: Siam, apprentie voleuse patentée.

- Oh. Euuuh, bonjour. Vous parlez sur le comment s'enfuir ? J'oubliai : Syra, chanteuse lancovienne. Mais Omois a toujours fait parti de ma vie, enfin cela ne regarde que moi. J'imagine que nous sommes ici pour les mêmes raisons, à savoir, la prise d'Omois ?


Toutes les voix semblaient très jeunes. Je n'en connaissais aucune à ma satisfaction temporaire. Je pus distinguer quatre personnes pour le moment. Chacune se présenta brièvement, toutes des sortcelières avec plus ou moins de capacités. une voleuse patentée, une chanteuse,... intéressant tableau. L'une d'elle paraissait déjà blasée de la prison tandis qu'une autre accusait encore le choc.
J'allais d'abord me présenter.

- Je suis Tam Galadrill, haut mage... enfin ce qu'il en reste. J'ai combattu lors de la prise d'Omois mais les Gris ne m'ont attrapé que maintenant. Est-ce que l'une dentre vous aurait vu passer les sangraves avec le corps d'un jeune homme sur l'épaule. Il était censé être avec moi et je ne sais pas s'ils l'ont placé dans une autre aile ou s'il est encore inconscient. Eléane c'est cela? combien de personnes sont détenues ici? Vous en avez une idée?

Cela me rassurait de ne pas être seule mais en secouant les barreaux qui ne cillèrent même pas, je ne voyais même pas le moyen de nous échapper. J'avais trop mal à la tête. J'enserrai mon crâne entre mes poings. Saleté!
Je tentais de jeter un coup d'oeil aux autres cellules mais à travers les barreaux, mon angle de vision était trop réduit. Je me laissais glisser le long des barres en métal. Le froid me fit du bien et calmait mon coucou mental.

- Dans quelles conditions avez-vous été emprisonnées? demandai-je ensuite.

Je ne pouvais pas faire confiance à ces filles. Les sangraves pouvaient très bien avoir placé un espion parmi elle. Je devais éviter de parler de la résistance avant tout. je fermais les yeux et tentais de distinguer un frémissement dans leur voix qui aurait trahi leur mensonge.




____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lirina.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Ven 12 Nov - 19:15

- Je suis Tam Galadrill, haut mage... enfin ce qu'il en reste. J'ai combattu lors de la prise d'Omois mais les Gris ne m'ont attrapé que maintenant. Est-ce que l'une dentre vous aurait vu passer les sangraves avec le corps d'un jeune homme sur l'épaule. Il était censé être avec moi et je ne sais pas s'ils l'ont placé dans une autre aile ou s'il est encore inconscient. Eléane c'est cela? combien de personnes sont détenues ici? Vous en avez une idée?

Ah, une Haut-Mage ! Cela faisait un bien fou d'avoir une Haut-Mage dans cette misérable prison, mais d'un autre côté, voir que personne n'avait les forces nécéssaires pour s'enfuir d'ici était... grisant.

- Non, désolée, Tam, je suis arrivée un peu tard... s'excusa la sortcelière, sincèrement désolée en percevant une certaine peine dans la voix de la jeune femme.

Syra soupira, colla sa tête contre les barreaux et fixa un point mort. Tant d'êtres étaient perdus... Mais la prison n'était pas pire que la mort, après tout.


- Dans quelles conditions avez-vous été emprisonnées? demanda Tam ensuite.

Syra regarda les autres, qui ne pipaient mot, et décida de se lancer. Téméraire, certes, mais le statut de la Haute-Mage l'apaisait, lui redonnait confiance. C'était totalement stupide, de plus, enfin, que pouvait-elle faire d'autre ? Et cela n'apporterait rien aux Sangraves, puisqu'ils étaient ses geôliers. Il suffisait de ne pas s'attarder sur des détails... titanesques.

- Eh bien, j'étais venue voir l'état de notre magnifique Omois... Mais les Sangraves l'ont ravagée à ce que je vois. Enfin... Je suis venue, j'ai vu... j'ai été vaincue. J'ai été prise et me voilà.

Elle se retira des barreaux et s'assit sur son banc. Comment avait-elle fait pour être aussi imprudente... Elle ferma les yeux et médita. Des larmes commencèrent à pointer lorsqu'elle pensa à ses parents, mais elle essaya de mles refouler le plus vite possible.

Revenir en haut Aller en bas
Adé//Martin//Até
Sangrave
Sangrave
avatar

Féminin Nombre de messages : 570
Age : 19
Localisation : Dans mon lit, sous ma couette ou en train de vous trucider, ça dépent
Amour : Adé:personne/Martin:aime à la folie Louwane/Até:morte, je sais c'est très réjouissant...
Race : Adé humaine Martin dragon/vampyr Até: loup-garroux/vampyr/sangrave
Date d'inscription : 10/10/2009

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Ven 12 Nov - 19:29

Adé se réveilla avec un sérieux mal de tête, elle était arrivé au palais d’Omois faire un rapport à l’impératrice et puis elle avait un trou… Ah oui ! Une saleté de sangrave l’avait assommé par derrière pendant qu’elle se battait. Elle entendit des vois et se dit qu’elle n’était au moins pas la seule à s’être fait prendre avec l’autre dingue là qui se prenait pour la “doyenne de cette prison“ ! La jeune fille secoua prudemment sa tête et se prit ses cheveux bruns devenus beaucoup plus long, elle jura mentalement et fronça ses sourcils. Elle devait avoir du sang nain dans les veines car elle détestait être enfermé, adorait se battre et avait très peu de patience… La jeune fille se sentait humilié car les sangraves les avaient battu très rapidement et elle pensait n’avoir pas put se battre à cent pour cent. Les vois revinrent alors plus distinctes :

- Bonjour les nouveaux, alors c'est dur le réveille? Eléane, enchanté, doyenne de cette prison.

Adé comprit qu’ils en avaient visiblement capturé beaucoup.

- Personnellement, j'espère ne pas y faire de vieux os, et, malgré le goût de la décoration, ce n'est pas un hôtel cinq étoile, je ne suis pas sûre qu'on nous apporte du tzinpaf et des kidikois tous les jours. Oh ! Je ne me suis pas présentée: Siam, apprentie voleuse patentée.

Adé vut ses craintes se confirmer et tournait déjà la tête vers une autre vois :

- Oh, laissa une fille tomber. Euuuh, bonjour. Vous parlez sur le comment s'enfuir ? J'oubliai : Syra, chanteuse lancovienne. Mais Omois a toujours fait parti de ma vie, enfin cela ne regarde que moi. J'imagine que nous sommes ici pour les mêmes raisons, à savoir, la prise d'Omois ?

Là Adé se pria de bien vouloir parler et répondit d’un ton ironique :

- Mais naaaaaan ! On est venu et resté ici de notre plein gré, on a filé des renseignement à Magister et on se la coule douce dans se coin pourri pendant qu’il massacre des innocent ! Bien sûr qu’on est ici à cause de la prise d’Omois !

Une jeune femme prit la parole :

- Je suis Tam Galadrill, haut mage... enfin ce qu'il en reste. J'ai combattu lors de la prise d'Omois mais les Gris ne m'ont attrapé que maintenant. Est-ce que l'une dentre vous aurait vu passer les sangraves avec le corps d'un jeune homme sur l'épaule. Il était censé être avec moi et je ne sais pas s'ils l'ont placé dans une autre aile ou s'il est encore inconscient. Eléane c'est cela? combien de personnes sont détenues ici? Vous en avez une idée?

Adé ne répondit pas, après tout elle n’en savait rien.

- Non, désolée, Tam, je suis arrivée un peu tard... s'excusa la sortcelière, sincèrement désolée en percevant une certaine peine dans la voix de la jeune femme.

- Dans quelles conditions avez-vous été emprisonnées?

Elle haussa les épaule et répondit :

- Un saleté de sangrave m’a assommé pendant la prise d’Omois.


Syra dit :


- Eh bien, j'étais venue voir l'état de notre magnifique Omois... Mais les Sangraves l'ont ravagée à ce que je vois. Enfin... Je suis venue, j'ai vu... j'ai été vaincue. J'ai été prise et me voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
00 1245 639
Sortcelier
Sortcelier
avatar

Féminin Nombre de messages : 234
Age : 22
Race : Humaine
Date d'inscription : 21/06/2010

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Ven 12 Nov - 20:07

- Je suis Tam Galadrill, haut mage... enfin ce qu'il en reste. J'ai combattu lors de la prise d'Omois mais les Gris ne m'ont attrapé que maintenant. Est-ce que l'une dentre vous aurait vu passer les sangraves avec le corps d'un jeune homme sur l'épaule. Il était censé être avec moi et je ne sais pas s'ils l'ont placé dans une autre aile ou s'il est encore inconscient. Eléane c'est cela? combien de personnes sont détenues ici? Vous en avez une idée?

Je réfléchis pendant un moment, n'écoutant plus leur bavardage. Combien en avais-je vu passé...un, deux, trois, ... Non vraiment je ne me souvenais plus . Etonnant, moi qui est une excellente mémoire.

- Dans quelles conditions avez-vous été emprisonnées?

Je laissais aux autres le temps de s'exprimer car je devais à nouveau réfléchir à la période qui s'était écoulée. Après quelques minutes et des explications de voix engourdies je m'exprimais moi-même:

-Si je me souviens bien, je suis arrivée ici il y a une semaine environ. Durant les deux, trois jours qui ont suivis j'étais seule puis; comme par enchantement, on m'a amené de la compagnie. Beaucoup de compagnie ! Je ne sais pas combien sont arrivé, ma mémoire est floue. En tout cas vous auriez pu vous mettre d'accord pour différent jours parce que là c'était pas très réussie vos plans, dit-je en rigolant. Je suis désolé Tam, je ne me rappelle pas avoir vu de jeune homme mais je peux me tromper. J'espère pour toi, murmurais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Ven 12 Nov - 21:13

Une femme, visiblement mal à l’aise entre ces murs dit:

-Oh. Euuuh, bonjour. Vous parlez sur le comment s'enfuir ? J'oubliai : Syra, chanteuse lancovienne. Mais Omois a toujours fait parti de ma vie, enfin cela ne regarde que moi. J'imagine que nous sommes ici pour les mêmes raisons, à savoir, la prise d'Omois ?

Je ne pus me retenir de sourire en entendant cette question à laquelle la réponse me semblait si… évidente.

Une jeune fille commenta, ironique :

-Mais naaaaaan ! On est venu et resté ici de notre plein gré, on a filé des renseignement à Magister et on se la coule douce dans se coin pourri pendant qu’il massacre des innocent ! Bien sûr qu’on est ici à cause de la prise d’Omois !

- Je suis Tam Galadrill, haut mage... enfin ce qu'il en reste. J'ai combattu lors de la prise d'Omois mais les Gris ne m'ont attrapé que maintenant

A ces mots, je sursautai : Une haute mage ! Je regardai la femme avec beaucoup de respect, d’un certain côté, c’était positif d’être enfermée avec elle, elle pourrait nous aider à nous évader, mais d’un autre côté… Si les Sangraves étaient assez puissants pour la capturer, cela n’augurait rien de bon, d’ailleurs, une haute mage en liberté, c’était mieux qu’une haute mage en prison.


Est-ce que l'une dentre vous aurait vu passer les sangraves avec le corps d'un jeune homme sur l'épaule. Il était censé être avec moi et je ne sais pas s'ils l'ont placé dans une autre aile ou s'il est encore inconscient. Eléane c'est cela? combien de personnes sont détenues ici? Vous en avez une idée?

-Je viens de me réveiller, mais je n’ai vu passer personne, et je n’ai aucune idée de combien est-ce que nous pourrions être, répondis-je, désolée de n’apporter aucune information utile.


- Non, désolée, Tam, je suis arrivée un peu tard... s'excusa une jeune femme, visiblement peinée.


La dénommée Eléane raconta :

-Si je me souviens bien, je suis arrivée ici il y a une semaine environ. Durant les deux, trois jours qui ont suivis j'étais seule puis; comme par enchantement, on m'a amené de la compagnie. Beaucoup de compagnie ! Je ne sais pas combien sont arrivé, ma mémoire est floue. En tout cas vous auriez pu vous mettre d'accord pour différent jours parce que là c'était pas très réussie vos plans, dit-je en rigolant. Je suis désolé Tam, je ne me rappelle pas avoir vu de jeune homme mais je peux me tromper, j'espère pour toi.

La haute mage enchaîna avec une nouvelle question :

-Dans quelles conditions avez-vous été emprisonnées?

La chanteuse haussa les épaules et dit:

- Un saleté de sangrave m’a assommé pendant la prise d’Omois.

Syra dit :

- Eh bien, j'étais venue voir l'état de notre magnifique Omois... Mais les Sangraves l'ont ravagée à ce que je vois. Enfin... Je suis venue, j'ai vu... j'ai été vaincue. J'ai été prise et me voilà.

J’avais l’impression désagréable de subir un interrogatoire, mais, n’ayant rien d’autre à me reprocher que mon caractère de tête brûlée, je répondis en toute sincérité :

-J’ai participé à la bataille dans la salle du trône, mais mon familier a été blessé et je me suis évanouie. Quand j’ai repris conscience, tout n’était que chaos ; j’ai vu trois sangraves frapper une jeune fille blessée et à terre, alors, je les ai transformés en vers de terre. Mon familier a voulu me prévenir d’un danger, j’ai senti que quelqu’un arrivait derrière moi, et… on m’a assommée.

A l’université des voleurs patentés, on nous avait appris à guéter les réactions des gens. Durant tout l’échange, j’avais observé la haute mage, attentive et j’en étais arrivée à cette conclusion : Elle ne nous faisait pas confiance, elle pensait que des sangraves se cachaient parmi nous, près à dénoncer ceux qui osaient évoquer l’idée d’une évasion. Sa méfiance ne me vexait pas, je comprenais ses raisons, c’était un personnage important, si elle se faisait exécuter, ce serait une catastrophe.
Je décidai de l’aider, la meilleure façon de démasquer les traîtres n’était-elle pas de leur présenter un os à ronger ? Téméraire, je décidai de jouer l’enfant naïve et inconsciente que j’étais parfois.

-Bon, je suppose qu’on veut tous s’enfuir ? Je propose que nous réfléchissions tous ensemble à une solution : L’union fait la force !
Je n'ai pas encore d'idées (je crois bien que je jouais aux cartes pendant le cours sur "Comment survivre en prison"), mais je trouverai bientôt une solution. Après tout, chaque problème à une infinité de solutions, il suffit de trouver la bonne, n'est-ce pas ?


J'avais lâché cette tirade avec l'enthousiasme et la naïveté dont beaucoup d'enfants font preuve, sans penser une seconde à se méfier de quasi inconnus. Je m’appliquai beaucoup dans mon rôle de gamine inconsciente.
Je m'assis dans un coin et fis semblant de réfléchir. Je voulus fouiller dans ma sacoche de voleuse patentée, mais je m'aperçus qu'on me l'avait prise ! Mais, finalement, ça m’arrangeait, je lâchai :

-Slurk ! Ils se croient tout permis ! Quand je pense qu’il m’ont pris ma sacoche !

En vérité, il me restaient bien des atouts : Je rangeais toujours mes outils les plus précieux dans une poche cachée à l'intérieur de ma tunique. Etant peut-être en présence d’ennemis, je ne les sortis pas. Je réfléchis à voix haute, traçant des croquis dans la poussière maculant le sol :

-Voyons, une pièce est un cube, un cube à quatre faces; chacune étant une issue potentielle. Les faces les moins bien protégées sont généralement celles du dessus et du dessous, surtout celle du dessous. Donc, il vaut mieux s'échapper par le sol, maintenant, je n’ai plus qu’à trouver comment.

Après d'intenses réflexions, je lançai à la cantonade:

-Je suppose que si il y avait un gnome ici, il l'aurait dit, parce que ça pourrait aider !? Bon, si quelqu'un a une idée pour se tirer d'ici, qu'il le dise tout de suite, parce qu'avec la surpopulation carcérale, on risque de manquer de lits à baldaquin douillets, et je vous préviens, quand je dors sur un lit tout dur, je deviens insupportable !

Je savais que je risquais gros en posant cette question, si il y avait vraiment un espion, je ne donnais pas cher de ma peau. Afin qu’ils ne me croient pas dangereuse, je n’avais cependant divulgué que le minimum d’informations, ne constituant même pas l’ébauche d’un plan.
Je pouvais sacrifier ma vie pour sauver le groupe s’il le fallait, mais je préférais l’éviter, je n’avais que onze ans, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Murmure / Selena
Créature
Créature
avatar

Féminin Nombre de messages : 463
Amour : Ils sont tous les deux en OutreMonde...
Date d'inscription : 12/11/2010

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Sam 13 Nov - 9:19

-Je suppose que si il y avait un gnome ici, il l'aurait dit, parce que ça pourrait aider !? Bon, si quelqu'un a une idée pour se tirer d'ici, qu'il le dise tout de suite, parce qu'avec la surpopulation carcérale, on risque de manquer de lits à baldaquin douillets, et je vous préviens, quand je dors sur un lit tout dur, je deviens insupportable !

Je dévisageais tour à tour les femme qui venaient de se dévoiler devant moi. Instinctivement, mon odorat de louve m'apprit qu'aucune d'elles ne possedait de magie démoniaque. Néanmoins, il me fallait être prudente, car certains sangraves pouvaient ne pas être infectés. Pour jouer au parfait petits espions.
Je n'aimais pas ça. Pas du tout. Mais tout bien réflechit, je connais peut d'espion se faisant enfermer dans une cellule sombre et humide pour écouter les tentatives d'évasion des prisonniers. Tant que je ne disais rien sur ma vrai nature, je ne courais aucuns risques.

- Je ne me suis pas présentée, je m'appelle Murmure Stèl'. Je me suis fait bêtement prendre en allant au Lancovit sans autorisation. Apparement les sangraves controlaient les passages des Omoisiens. Je n'ai pas été assez prévoyante.

Dans le noir, je ne pouvais distinguer leurs visages, mais une sorte de vénération naquit en moi pour la Haute Mage enfermée avec nous. Ils m'avaient toujours imprésionnés.
Mais les déclarations de cette Siam m'épataient. Ainsi elle avait assisté ( et apparement même participé) à la prise d'Omois ! elle savait peut être où était passée notre Impératrice ! et même les autres loups de la garde qui séjournaient à Omois !
Mais je me repris vite. J'avais instinctivement sauté sur la conclusion qu'il y avait peut être un espion parmi nous. Les autres pensaient sans doutes la même chose, et demander où était l'Impératrice n'aurait pas été très prudent.
Je déscidais de parler, vu que c'était bien la seule chose qu'il y avait à faire, à par se taper la tête contre les murs.

-Je suis d'accord avec toi Siam, le sol ou même le plafond sont les points faibles d'une prison. Mais je ne vois pas comment creuser ou atteindre ce plafond, vu que je ne ressent pas la présence ni de mon familier, ni de ma magie.
Je pouvais toujours me transformer en louve, car comme les vampyrs, c'était ma seconde nature, mais je ne tenais pas à dévoiler ma précieuse carte tout de suite.
Mieux vallait la garder pour l'effet de surprise car je me doutais bien que les sangraves allaient venir prendre de nos nouvelles d'une seconde à l'autre.

____________________


Avant, les gens pouvaient mourir sans avoir d'idéaux. Aujourd'hui, les gens qui ont des idéaux ne veulent même plus mourir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Sam 13 Nov - 10:49

J'observai les réactions des prisonniers, cherchant à deviner la présence de sangraves.

- Je ne me suis pas présentée, je m'appelle Murmure Stèl'. Je me suis fait bêtement prendre en allant au Lancovit sans autorisation. Apparement les sangraves controlaient les passages des Omoisiens. Je n'ai pas été assez prévoyante.

Je dévisageai celle qui avait prononcé ces mots, étrangement, elle dégageait une impression que je ne savais définir, une sorte de grâce animale. Malgré ce sentiment surprenant, je ne pensais pas qu'elle puisse être une espionne, elle m'avait parue sincère.

Elle avait visiblement elle aussi besoin de parler, car elle enchaîna:

-Je suis d'accord avec toi Siam, le sol ou même le plafond sont les points faibles d'une prison. Mais je ne vois pas comment creuser ou atteindre ce plafond, vu que je ne ressent pas la présence ni de mon familier, ni de ma magie.

Je lui adressai un sourire rusé:

-Il y a des moyens non magiques d'atteindre le plafond, empiler des bancs, par exemple, ou tenter d'escalader ce mur, même si je ne pense pas que ce soit facile...

Je continuai, réfléchissant à voix haute:

-Habituellement, j'aurai utilisé mes crampons de voleuse patentée, mais, là, ils m'ont pris ma sacoche.

Tandis que j'exposai tout cela aux autres prisonnières, je réfléchissais: Devais-je sortir mes outils cachés, dans quel cas les espions se dévoileraient bien vite, mais on me les prendrait aussitôt, et adieu la tentative d'évasion. Ou bien devais-je en dire le moins possible, dans quel cas il serait plus difficile de découvrir les espions, si espions il y avait.
Je décidai de faire un peu des deux: Je ne sortirai pas mes outils (pas tout de suite, en tous cas), mais j'utiliserai deux bracelets que ma mère m'avait offerts pour mon anniversaire et que les sangraves n'avaient visiblement pas jugé dangereux. Évidemment, ce n'étaient pas des bracelets ordinaires, c'était de minuscules dagues enroulées autour de mon poignet et qui se rigidifiaient dès qu'elles n'étaient plus en contact avec un corps humain et que la température descendait en-dessous de trente-sept degrés. Je déchirai des morceaux de ma tunique, en enveloppai chacune de mes mains comme d'un gant et saisit les dagues, une dans chaque main. Je plantai chacune de mes dagues dans le mur à la manière de crampons. Elle s'y enfoncèrent comme s'il s'était agi de beurre. Je remerciai mentalement ma mère pour ce cadeau et entamai l'escalade. Arrivée en haut, je cessai de bouger et observai le plafond, cherchant une faille à exploiter. Je restai ainsi immobile à réfléchir, sans penser un instant que je devais avoir l'air ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Murmure / Selena
Créature
Créature
avatar

Féminin Nombre de messages : 463
Amour : Ils sont tous les deux en OutreMonde...
Date d'inscription : 12/11/2010

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Sam 13 Nov - 13:46

Il y a des moyens non magiques d'atteindre le plafond, empiler des bancs, par exemple, ou tenter d'escalader ce mur, même si je ne pense pas que ce soit facile...
Oui, c'était vrai, elle avait raison. Mais jamais peu l'idée de me transformer en spieder-women pour atteindre ce plafond. En plus ces murs de pierres froides et lisses n'avaient pas l'air de fournir de bonnes prises.
-Habituellement, j'aurai utilisé mes crampons de voleuse patentée, mais, là, ils m'ont pris ma sacoche.
Ah oui, nous étions en compagnie d'une apprentie Voleuse. Comme quoi la chance pouvait être de notre côté, les Voleurs....
je m'interrompis net. La jeune fille venait de faire un truc bizard avec ses poignets, et sortant des lames brillantes de nul part, escaladait la paroie !
C'était horriblement dangereux, de plus les Sangraves pouvaient débarquer d'une seconde à l'autre, et je doutais sérieusement qu'ils soient clément envers une telle prisonnière. Ils la tueraient malgrès son jeune age.
- Il faut l'aider ! décretais-je aux autres prisonières.
Car si sans magie monter au plafond était faisable, faire un trou dans celui-ci ne l'était pas.
Il fallait trouver une solution, une aide extérieur ou quelque chose dans ce goût là.
Je ne me rendis compte du sens de mes paroles -qui pouvaient s'averer fatales si un espion était vraiment dans cette prison- que quand je vis peser sur moi des regards angoissés.
Mais aucun sangrave ne vint me sauter dessus.
Super.
Au moins nous étions fixés : si espion y avait, et bien moi j'allais royallement l'ignorer et aider ma nouvelle amie suicidaire.
Je m'accrochais avec déséspoir aux barreaux de ma cage. Ma vision de louve reprit le dessus. ah ah ! je voyais maintenant parfaitement dans le noir, et les prises qu'offrait le mur étaient plus nombreuses.
- Appuis toi sur cette corniche pour hisser ton pied. Tu monteras ensuite sur la droite, c'est beaucoup moins raide. La guidais-je.
Si elle fut surprise par ma soudaine coopération, elle ne le montra pas.

____________________


Avant, les gens pouvaient mourir sans avoir d'idéaux. Aujourd'hui, les gens qui ont des idéaux ne veulent même plus mourir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathea//Fafnir
Sortcelier
Sortcelier
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 21
Localisation : J'ai encore loupé une occasion de me taire ><
Amour : Love, love, love what is it good for ? Absolutely Nothing
Race : Hybride//Naine
Date d'inscription : 11/11/2010

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Sam 13 Nov - 19:15

des voix lointaines me tirèrent de mon repos factice, je me trouvait sur un sol froid, gris et incomfortable au possible depuis trois heures, j'avais entendu toute leur discussion mais n'avait pas l'envie de parler pour ne rien dire.
- Il faut l'aider ! dit une voix qui me paraissait comme dans un tunnel et qui disait répondre au nom de Murmure (un prénom qui me plu beaucoup).
J'avais mal à mon épaule meurtri mais le bon point c'est que je ne crachai plus de sang, Chouette ! J'essayai de me relever mais une pression ahurissante me plaqua au sol et m'arracha une plainte silencieuse. Je remarquait soudain qu'Ortheïde n'était pas ici, tous les familers s'étaient-ils donnés rendez-vous ? Je me forçait à me déplacer vers les barreaux que j'ensserrai jusqu'à que mes jointures blanchissent.
- Slurk ! ça fait un mal de chien et en prime je suis dans des oubliettes ! lachai-je un peu trop fort à mon goût. Mes yeux s'adaptent rapidement aux tènèbres et je perçu à travers les barreaux rouillés des femmes toutes plus belles que les autres (je faisais bien fade moi à côté en jogging et armure) et remarqua la haute-mage; elle était appuyé contre les barrreaux de son cachot et ne semblait pas avoir une confiance en ces inconnus. Quoi de plus normal nous sommes enfermées dans les oubliettes d'Omois et rien ne dit qu'un sangrave surveille à l'aide de Taludi caché ou pire un espion qui se ferrait passer pour un prisonnier. J'en frissonai d'appréhension. Je tattai ma ceinture, rien bien évidemment, je faisais de même avec mes cuisses et par chances, les sangraves ne m'avaient pas retirés mes poignard en argent, ma plaie à l'épaule s'infectai, j'entrepris donc avec un poignard d'ouvrir la plaie pour désinfecter le sang séché. Le sang glougloutta un instant sur le sol, puis cessa tout bruit. Je me raccrochai aux barreaux et obsversait tout la petite troupe féminine en même posture que moi et reporta mon regard sur la petite voleuse patentée.
Puis la dénommée Murmure reprit la parole :
- Appuis toi sur cette corniche pour hisser ton pied. Tu monteras ensuite sur la droite, c'est beaucoup moins raide. dit-elle guidant Siam.
L'esprit d'équipe avait su refaire surface assez rapidement et s'était l'essentiel, Bien ! Je m'éttirai et dénouai mes muscles encore endoloris et m'assit face au barreaux un regard perdu au loin. . .

[ désolé pour la longueur c'est mon premier rp =S]

____________________
Can you feel it pulsing through your veins, running like a mad men, looking for a game plan ? ♪



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure / Selena
Créature
Créature
avatar

Féminin Nombre de messages : 463
Amour : Ils sont tous les deux en OutreMonde...
Date d'inscription : 12/11/2010

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Dim 14 Nov - 10:29

Je continuais de guider Siam, qui agile comme un petit singe grimpait à une vitesse hallucinante.
Elle aurait très bien pu faire carrière dans l'escalade, bien que Voleur Patenté s'en rapprochait déjà pas mal. Un doute naquit dans mon esprit : avait elle déjà était enfermée dans une prison ? hum...sans doute, oui.
Quel monde de fous dans lequel des jeunes filles comme elles risquaient leur vie toutes les cinq minutes !
Bon, je ne m'en pleignait (presque) pas. Après tout le Continent Interdit n'était pas mal non plus dans le genre fais-gaffe-à-toi-tu-va-mourir-dans-trois-secondes.....
sauf que là bas y n'existait pas de Sangraves.
En parlant d'eux, il me fallait avoir des présisions, parce que là je nageais dans l'ignorance : que c'était il vraiment passé à Omois lors de l'invasion ? Y avait il des traîtres au Palais ? comment les Sangraves avaient ils pu s'y introduire aussi facillement ? l'Impératrice avait elle fuit avec quelqu'un ? un groupe de Résistants s'était il formé ? Si oui, je voulais en être, une louve n'est jamais de trop.
Bref, j'avais un bon kilo de questions, et pas la trace d'une réponse.
Qui pourait donc m'aider à y voir plus clair ?

La Haute Mage.
Oui, elle et Siam étaient présentes. Et je me souvenait de son nom à présent. Pas de doutes, ce n'était pas une espionne, mais bien la véritable Dame Galadrill. Je n'allais pas déranger Siam alors qu'elle grimpait ainsi pour nous faire évader, mais je pouvais toujours interroger cette Dame.

- Excusez-moi Haute-Mage Galadrill, mais pouvez vous me raconter comme c'est passée l'invasion ?

J'attendis avec respect qu'elle me repaire, qu'elle me détaille de la tête au pieds. Allait elle remarquer que je n'étais pas vraiment humaine ?
Aie, voilà à quoi allait me conduire ma bétise, je ne faisait attention à rien et allait me faire démasquer !

J'attendis, le coeur battant, les mots fatals qu'elle pourrait pronnoncer....

____________________


Avant, les gens pouvaient mourir sans avoir d'idéaux. Aujourd'hui, les gens qui ont des idéaux ne veulent même plus mourir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tam Galadrill
Haut-Mage
Haut-Mage
avatar

Féminin Nombre de messages : 1983
Age : 27
Localisation : Mentalir
Amour : Platine
Race : Humaine au service d'Omois
Date d'inscription : 19/08/2008

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Dim 14 Nov - 11:14

L'une des jeunes femmes dont javais déjà oublié le nom me répondit qu'elle n'avait pas vu passer Platine. Cela ne voulait rien dire, après tout elles étaient plus ou moins dans un sale état et l'inconscience pouvait les toucher à tous moments. Toujours asssise je laissais ma tête cogner contre les barreaux. Mon coeur était serré et j'avais du mal à réfléchir.
Pour l'instant chacune des prisonnières me narraient son récit. Elles étaient détenues depuis l'attaque, d'autres depuis peu. Les sangraves ne faisaient donc pas de quartiers, il réduisaient au silence même les jeunes... pas que je me considère vieille.
Ce fut une des jeunes filles qui me sortit de ma torpeur:


- Bon, je suppose qu’on veut tous s’enfuir ? Je propose que nous réfléchissions tous ensemble à une solution : L’union fait la force ! Je n'ai pas encore d'idées (je crois bien que je jouais aux cartes pendant le cours sur "Comment survivre en prison"), mais je trouverai bientôt une solution. Après tout, chaque problème à une infinité de solutions, il suffit de trouver la bonne, n'est-ce pas ?

J'acquiesçai silencieusement. Le discours avait d ela force, j'attendais la pratique. Moi-même j'avais eu des cours, des anecdotes sur les prisons d'Omois et cela n'avait rien de réjouissant pour notre futur proche mais j'avais du mal à briser l'espoir auxquelles elles se rattachaient... avec beaucoup de naïveté selon moi. Cela fut-il fait exprès ou pas.

-Voyons, une pièce est un cube, un cube à quatre faces; chacune étant une issue potentielle. Les faces les moins bien protégées sont généralement celles du dessus et du dessous, surtout celle du dessous. Donc, il vaut mieux s'échapper par le sol, maintenant, je n’ai plus qu’à trouver comment. Je suppose que si il y avait un gnome ici, il l'aurait dit, parce que ça pourrait aider !? Bon, si quelqu'un a une idée pour se tirer d'ici, qu'il le dise tout de suite, parce qu'avec la surpopulation carcérale, on risque de manquer de lits à baldaquin douillets, et je vous préviens, quand je dors sur un lit tout dur, je deviens insupportable !

Je ris doucement dans mon coin et me mis à scruter ma geôle. Les pierres grises n'offraient de minces prises plus ou moins pratiquables mais pour aller où? Le plafond? Sans magie et sans équipement on ne pourrait rien en faire.

- Je suis d'accord avec toi Siam, le sol ou même le plafond sont les points faibles d'une prison. Mais je ne vois pas comment creuser ou atteindre ce plafond, vu que je ne ressent pas la présence ni de mon familier, ni de ma magie.

Voilàààà qu'est-ce que j'avais dis!

- Il y a des moyens non magiques d'atteindre le plafond, empiler des bancs, par exemple, ou tenter d'escalader ce mur, même si je ne pense pas que ce soit facile... Habituellement, j'aurai utilisé mes crampons de voleuse patentée, mais, là, ils m'ont pris ma sacoche.

Je me relevais et tentais de passer la tête par les barreaux. A trois cellules de là, j'aperçus vaguement la jeune voleuse patentée. Qu'était-elle en train de trafiquer? Son air concentré m'indiqua qu'elle avait des réserves et que son plan n'était pas basé que sur des paroles en l'air.

- Il faut l'aider ! s'exclama une jeune fille rousse, juste à côté de la cellule de la voleuse. Appuis toi sur cette corniche pour hisser ton pied. Tu monteras ensuite sur la droite, c'est beaucoup moins raide.

Je les regardais faire. Je n'avais jamais été intéressée par la grimpette. Biiily m'aidait toujours à franchir les obstacles pas besoin de tant de matériel! ... sauf aujourd'hui peut-être. Les mains fermement serrées autour des barreaux, je ne pouvais qu'être spectateur.
Entre temps une autre fille se réveilla.


- On s'occupera de vos blessures plus tard! grondai-je. pour l'instant on a autre chose à faire!

Je me reconcentrai sur la voleuse patentée.

- Euh Siam c'est ça? Le reste de ton matériel ... surtout les explosifs, et autres boumboum j'espère qu'ils n'ont rien de magique. Et sacrebleu comment as-tu cacher tout cela! Les sangraves m'ont vidé les poches! Quoiqu'il en soit, si nous sortons par le toit nous allons nous receoir quelques débris sur la figure, il nous faut un moyen pour les contenir. Comment on fait ça sans magie? ... c'ets bien simple on ne fait pas. Et même si Siam creuse une sortie, comment sommes-nous censées la rejoindre... aaaahhh je déteste être la pessimiste de service!

Ces dernières pensées m'étaient plus directement destinées. Pûre rhétorique.

- Excusez-moi Haute-Mage Galadrill, mais pouvez vous me raconter comme c'est passée l'invasion ?

Je fut décontenancée par la question. Elle venait de la jeune fille rousse. Zut comment avait-elle dit qu'elle s'appelait? Soupir? Non...Bouse de traduc.
Je la fixais pendant un moment, plus pour me replonger dans mes souvenirs que pour l'analyser
.

- Je n'y ai pas assisté deuis le début, commençai-je. Je ne suis arrivée à Omois que lorsque les sangraves se sont emparés de la salle du trône. Bienheureusement, toute la famille impériale avait été évacuée et cher Magister fulminait. Cela a été la seule bonne nouvelle de la journée. Je me suis battue dans la salle du trône mais nous avons rapidement crouler sous leurs sorts. C'était impossible à croire, les hommes tombaient les uns après les autres, nous étions plus blessés les uns que les autres. Et nous avons du fuir, fuir de chez nous...

Je me tus, les dents serrées. Vous me le paierez, je vous l'assure. Moi Mage Galadrill, j'allais vous en faire baver. Je rendrai la résistance plus puissante que jamais et je rendrai à Omois ce qui appartient à Omois.

- Les sangraves n'ont pas idée des ennemis qu'ils se sont mis à dos... grondai-je





____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lirina.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Dim 14 Nov - 11:39

Le silence c'était installé quand Murmure lança:

- Il faut l'aider !

Tout à coup, une voix retentit, visiblement énervée:

- Slurk ! ça fait un mal de chien et en prime je suis dans des oubliettes !

Je ne pouvais pas voir celle qui avait lancé cette phrase, mais elle avait visiblement énervée la Haute-Mage qui lança:

- On s'occupera de vos blessures plus tard! pour l'instant on a autre chose à faire!


Surprise, je faillis déraper, me rattrapai de justesse et marmonnai:

-Par les entrailles de Bendruc le hideux, c'est quoi ce mur !?


La Haute-Mage me dit:

- Euh Siam c'est ça? Le reste de ton matériel ... surtout les explosifs, et autres boumboum j'espère qu'ils n'ont rien de magique. Et sacrebleu comment as-tu cacher tout cela! Les sangraves m'ont vidé les poches! Quoiqu'il en soit, si nous sortons par le toit nous allons nous receoir quelques débris sur la figure, il nous faut un moyen pour les contenir. Comment on fait ça sans magie? ... c'ets bien simple on ne fait pas. Et même si Siam creuse une sortie, comment sommes-nous censées la rejoindre... aaaahhh je déteste être la pessimiste de service!


Concentrée, je ne répondis pas à ces questions.
Murmure avait du entendre mon juron car elle s'approcha et me conseilla:

- Appuis toi sur cette corniche pour hisser ton pied. Tu monteras ensuite sur la droite, c'est beaucoup moins raide.

Je suivis son conseil et l'escalade devint beaucoup plus facile: sur cette partie du mur, les prises étaient nombreuses et saillantes. Je parvins vite en haut et me stabilisai sur mes crampons. Sans prendre le temps de récupérer, je commençai à tâter le plafond. Dos aux autres prisonnières, je sortis différents outils de ma tunique, de façon à ce que d'éventuels espions ne pussent pas voir ce que je faisais. Je donnai de petits coups au plafond à l'aide d'un objet qui, grâce aux ondes produites m'en donna l'épaisseur. Je cherchai la partie la plus fine. Je chuchotai pour moi-même:

-Mouais, vingt-et-un, m'étonnerait que j'trouve mieux

J'utilisai une sorte de lampe capable de repérer les bulles d'air qui se glissaient parfois dans du béton, le fragilisant. Je m'écriai:

-Génial !

En effet, une étroite bande d'un centimètre était fragilisée. J'en délimitai les contours à l'aide d'un stylo. J'avais peut-être trouvé une issue possible, mais il n'était pas question d'y pratiquer un trou avant d'avoir un plan pas trop bancal: Une fois hors de la prison, nous débarquerions dans une salle je ne sais où dans le palais et risquerions d'être à nouveau capturées.
Je reportai mon attention sur la conversation, Murmure demanda à la Haute-Mage de lui raconter l'invasion, ce à quoi elle répondit, surprise:

- Je n'y ai pas assisté deuis le début. Je ne suis arrivée à Omois que lorsque les sangraves se sont emparés de la salle du trône. Bienheureusement, toute la famille impériale avait été évacuée et cher Magister fulminait. Cela a été la seule bonne nouvelle de la journée. Je me suis battue dans la salle du trône mais nous avons rapidement crouler sous leurs sorts. C'était impossible à croire, les hommes tombaient les uns après les autres, nous étions plus blessés les uns que les autres. Et nous avons du fuir, fuir de chez nous...

Elle finit sur cette promesse de vengeance:

- Les sangraves n'ont pas idée des ennemis qu'ils se sont mis à dos...



Pendant ce temps, je rangeai mes outils et descendis de mon perchoir. Une fois en bas, je pliai mes doigts endoloris et me remémorai les questions dont m'avait assaillis la Haute-Mage durant mon ascension. espérant n'en oublier aucune, je répondis:

-Désolée de ne pas avoir répondu à vos questions, Haute-Mage, vous m'avez demandé comment j'ai caché mes dagues-crampons, c'est ça ? Eh, bien, en fait, elles tiennent aussi lieux de bracelets.


J'omis volontairement de parler de mes autres outils que je leur avais soigneusement cachés. Je repris:

-Pour l'instant, je n'ai pas d'idée pour contenir le bout de plafond qui risque de s'effondrer sur nous, je cherchai juste l'endroit le plus facile à dégager. Après, si quelqu'un a des idées, ou même une idée de quelle est la pièce au-dessus, ça m'intéresse ! Je n'ai pas encore vraiment de plan, mais je préfère y réfléchir plutôt que d'attendre des années ici qu'un tremblement de terre détruise le palais et nous libère ou je ne sais quel miracle.
Je n'expliquai pas que je ne supportais pas de ne rien faire et que je voulais avoir l'impression de faire quelque chose même si c'était inutile.
Revenir en haut Aller en bas
00 1245 639
Sortcelier
Sortcelier
avatar

Féminin Nombre de messages : 234
Age : 22
Race : Humaine
Date d'inscription : 21/06/2010

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Dim 14 Nov - 11:41

Tout le monde était en effervescence parce qu'une des prisonière était une voleuse patenté et que du coup, maintenant elle grimpait au mur. Je réfléchissait moi-même à un plan d'évasion. J'aurais pu me transformer en chauve-souris et m'enfuir sans elle mais je n'avais pas envie de révélé mon propre atout si un espion nous surveillais. J'évaluais la situation tandis que Tam racontait son histoire.

- Les sangraves n'ont pas idée des ennemis qu'ils se sont mis à dos... grondai-je[/quote]

-C'est bien vrai, je sens que je vais bien m'amuser avec vous.

D'un côté j'avais envie de les aidées et de l'autre je m'enfichais totalement. Je décidais de choisir la première proposition. En même temps cela me donerai des idées pour me sortir moi-même de situations inconfortables comme celle-ci. Tout-à-coup l'odeur du sang attira mon attention. Cette odeur délicieuse et enivrante me chatouillait le nez et les crocs. Il fallait que je sorte delà avant de me laisser alleret pour cela je devais faire comprendre à cette Haut-mage que j'étais une vampire et que je pouvais contribuer à leur évasion. Tant pis, s'il fallait que je dévoile mon atout...

-Je crois qu'il n'est pas encore l'heure où ils apportent les repas. J'ai les crocs, si jamais un gardien se pointe je le mange tout cru.

J'espérais qu'elle comprenais où je voulais en venir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathea//Fafnir
Sortcelier
Sortcelier
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 21
Localisation : J'ai encore loupé une occasion de me taire ><
Amour : Love, love, love what is it good for ? Absolutely Nothing
Race : Hybride//Naine
Date d'inscription : 11/11/2010

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Dim 14 Nov - 12:16

- On s'occupera de vos blessures plus tard! pour l'instant on a autre chose à faire!
Cette voix m'était destinée et était autoritaire, sûrement la Haute-Mage, je m'apprétais à répliquer mais elle avait raison : Mes blessures étaient le moindre des soucis puisque nous étions enfermées. On étaient toutes dans la même galère et je ne pensais pas que cela fusse pire et pouratn je m'était mise la Haute-Mage que je respectait le plus d'Omois à dos : Bien joué Galathea encore un peu et on te laissera pourrir ici, pensai-je.
Suspendant net mes reflexions la voix d'une jeune fille qui ne devait pas avoir plus de 14 ans lança :
-Par les entrailles de Bendruc le hideux, c'est quoi ce mur !?

Apparemment c'était la jeune Voleuse Patentée qui après un bruit peu appréciable s'était rattrapée, je pouvais bien m'échapper en chauve-souris mais dévoiler mon joker me paraissait bien mauvais pour l'instant. Puis la voix de Dame Galadrill s'éleva dans le pénitencier :
- Euh Siam c'est ça? Le reste de ton matériel ... surtout les explosifs, et autres boumboum j'espère qu'ils n'ont rien de magique. Et sacrebleu comment as-tu cacher tout cela! Les sangraves m'ont vidé les poches! Quoiqu'il en soit, si nous sortons par le toit nous allons nous recevoir quelques débris sur la figure, il nous faut un moyen pour les contenir. Comment on fait ça sans magie? ... c'est bien simple on ne fait pas. Et même si Siam creuse une sortie, comment sommes-nous censées la rejoindre... aaaahhh je déteste être la pessimiste de service!
J'attendis une réponse mais il n'y eut rien et je savais que les Voleurs Patentés avaient toujours des as donc elle nous cachait d'autres gadjets abracadabrants.

- Appuis toi sur cette corniche pour hisser ton pied. Tu monteras ensuite sur la droite, c'est beaucoup moins raide. assura Murmure la belle rousse dans la cellule voisine à la mienne.
Suite à la question de Murmure, la Haute-Mage reprit la parole :
- Je n'y ai pas assisté deuis le début. Je ne suis arrivée à Omois que lorsque les sangraves se sont emparés de la salle du trône. Bienheureusement, toute la famille impériale avait été évacuée et cher Magister fulminait. Cela a été la seule bonne nouvelle de la journée. Je me suis battue dans la salle du trône mais nous avons rapidement crouler sous leurs sorts. C'était impossible à croire, les hommes tombaient les uns après les autres, nous étions plus blessés les uns que les autres. Et nous avons du fuir, fuir de chez nous...
Elle acheva sur une phrase que j'approuvai :
- Les sangraves n'ont pas idée des ennemis qu'ils se sont mis à dos...
Encore à l'intention de Dame Galadrill, la Jeune Siam prit la parole :
-Désolée de ne pas avoir répondu à vos questions, Haute-Mage, vous m'avez demandé comment j'ai caché mes dagues-crampons, c'est ça ? Eh, bien, en fait, elles tiennent aussi lieux de bracelets.La Haute-Mage n'avait pas assisté au début de l'invasion sangrave, moi oui mais je me garderai cette reflexion basse et écoutait le silence. Je ne voulais plus parler, Dame Galadrill m'avait vexée et je ne voulais certainement pas me mettre toutes mes camarades de Geôle à dos !

-Je crois qu'il n'est pas encore l'heure où ils apportent les repas. J'ai les crocs, si jamais un gardien se pointe je le mange tout cru.

Je ne voyais pas très bien où elle voulait en venir mais moi aussi j'avais des crocs et ce n'était pas que de la décoration.

Je pris la parole pour approuver les dires de Dame Galadrill : Si une trou était creusé dans la cellule de la jeune Voleuse, nous ne serions pas libre pour autant :

- Dame Galadrill a raison, Siam, si tu creuse une sortie, nous ne pourrons pas te rejoindre sans magie. dis-je de manière la plus diplomatique possible, ce qui était un exploit, d'habitude on ne me répond pas j'explose le type mais là c'était une issue à banir.

Je m'affaissai sur les barreaux attendant l'heure du repas qui se fesait attendre, ej deteste dépandre des autres pour ce qui est de l'alimentation mais je ne pouvais pas me plaindre, j'était en mauvaise posture et la moindre gaffe conduirai peut-être mes compagnes au bagne à vie. Je secouais la tête, Non je ne les laisserai pas se faire attraper, je dois défendre les civils et les Hauts-Mages, tel est mon devoir de serjente au corps de protection d'Omois.



____________________
Can you feel it pulsing through your veins, running like a mad men, looking for a game plan ? ♪



Spoiler:
 


Dernière édition par Galathea Naïbé Albiorix le Dim 14 Nov - 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure / Selena
Créature
Créature
avatar

Féminin Nombre de messages : 463
Amour : Ils sont tous les deux en OutreMonde...
Date d'inscription : 12/11/2010

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Dim 14 Nov - 14:47

Dame Galdrill a raison, Siam, si tu creuse une sortie, nous ne pourrons pas te rejoindre sans magie.
Au même moment, je sentis mon estomac gronder.
oupppss oui, je faisais partie de ceux qui sont sujets à l'hypoglicemie, et me retrouver sans manger trop longtemps pouvait m'affaiblir concidérablement. La seule solution pour reprendre des forces serait de....non ! ne pas me transformer, je me l'interdisais formallement !
Mais....si je reflechissais bien à ce que venait de dire une certaine Galathéa, même si Siam arrivait à ouvrire une brèche, nous nous resterons dans nos cellules !
Je tatais le sol avec application. De la terre battue. Gelée, dur comme de la pierre, tassée par mes pas.
J'essayais d'y enfoncer mes ongles sans succès.
Des ongles d'humaines ne feraient rien.....mais des griffes en revanche....
Après tout, je disais que je ne dévoilerais ma vraie nature qu'en cas d'extrème urgence. Enfermée à vie dans une cellule, ce n'est pas de l'urgence, ça ?
Si.

Bon, et puis autant les prévenir tout de suite. Si espion y avait, il dénoncerait Siam, et je ne voulais pas la laisser seule...
Bon, c'était une raison bien puérile, car en faite la louve qui était en moi grondait, prette à fendre la peau blanche. Devais-je les avertir ? Maintenant ?
Peut être devrais-je attendre que Siam est finie de percer son trou....je creuserais la terre pour passer dans sa cellule, et je nous délivrerais ! même pas besoin de passer par le plafond !
Hum...si tout bien réflechit le plafond était une bonne idée, car traverser un Palais enfesté de Sangraves était suicidaire. Même si il nous faudrait une idée pour percer ce trou, être déjà toutes rassembler en dessous de lui nous redonnerait le moral.
Je m'appercus très vite que je parlais du "nous" comme si il était évident. Les autres détenues voyaient elles comme moi ? l'esprit d'équipe était il présent ? je me liais d'amitié très vite depuis la prise d'Omois, ce qui n'était pas logique ( je devais me méfier plus, au contraire ! ).
Maintenant je m'appercevais que le sort des autres détenues m'imporait presque autant que le mien. Et dire qu'on ne se connaissait que depuis une demie heure, même pas !
Il était temps.
Oui, il fallait que je leur dise. Siam avait réclamé des idées ou des solutions, mes griffes étaient une des solutions que j'avais à proposer.
- Heu....les filles - je peux vous appeler comme ça, ça gêne personne ?
Appeler une Haute Mage "ma fille" me semblait bizard, mais après tout être emprisonnée me semblait tout aussi bizard.
J'étais tellement stressée que je ne pris pas la peine d'attendre leur réponse.
- Et ba comme Siam a demandé si quelqu'un avait une idée...* allez ! arrêtes de tourner autour du pot ! *
- Bon, alors j'en ai une. Je ne suis pas....totallement humaine en faite....
Bon, est ce que quelqu'un allait deviner, pour m'enlever ce lourd poid, ou alors allais-je devoir continuer à bafouiller ?
- Je ne suis pas humaine. Je suis une louve.Et je leur exposais mon plan pour les rassembler dans la cellule de Siam.
Puis je devint louve. Une louve au pelage soyeux marron et aux yeux d'un vert annimal.
Je sortis mes griffes et commençais à creuser....sans succès.
Ces maudits Sangraves avaient prévu le coup, nous étions piégés !

____________________


Avant, les gens pouvaient mourir sans avoir d'idéaux. Aujourd'hui, les gens qui ont des idéaux ne veulent même plus mourir !


Dernière édition par Murmure Stèl' le Lun 15 Nov - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tam Galadrill
Haut-Mage
Haut-Mage
avatar

Féminin Nombre de messages : 1983
Age : 27
Localisation : Mentalir
Amour : Platine
Race : Humaine au service d'Omois
Date d'inscription : 19/08/2008

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Dim 14 Nov - 14:49

[Hs: Les filles, attendez un peu. Adriam et Xanth sont censés venir nous sauver. Laissez leur un peu de temps ;) Je vais les taner pour qu'ils se dépêchent? ne répondez pas à ce message]

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lirina.forumactif.org
Décepta Way
Sortcelier
Sortcelier
avatar

Féminin Nombre de messages : 396
Age : 19
Amour : /
Race : Demi-Dragonne
Date d'inscription : 27/09/2009

Chronique
Points de vie:
50/70  (50/70)
Points d'attaque:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Dim 14 Nov - 21:07

  • >> Plongée dans un pan de mur, à l'ombre de tout regard, Décepta fulminait. Les Sangraves l'avaient attrapée si facilement que maintenant, elle s'en rongeait les doigts. Au sens propre comme au sens figuré ! Elle se sentait mal, sa partie inexistante de son visage commençait à lui faire mal. Très mal. Un demi-masque d'acier mélangé à de l'argent avec un cercle rouge au centre caché sa partie blessée. Histoire de ne traumatisée personne. Elle voulait rester seule. Soudain, une voix s'éleva, une voix qu'elle connaissait ! Un rayon se refléta sur son masque, elle grimaça. Seule chose à faire.

    - Tameliadita ?

    >> Décepta avait rencontrée cette haute mage à Omois, une rencontre avec une Tatris super ordonnée et super ... Chi... Pénible. La voix de la jeune fille était rauque, grave mais étrangement mélodieuse. Elle tourna la tête, honteuse de son masque et ne laissa apparaître que sa partie indemne. Elle souffrirait trop de devoir parler de son accident. Bissant la conversation, elle resta assise, les genoux devant elle et dit :

    - Je m'attendais à tout le monde sauf vous ...

    >> Elle s'était calmée question : " Je m'en fout des autres et toi la ferme ! " depuis son petit séjour en Brontagne, en prison avec une armée de cure-dents ... Qu'elle s'en souvenait encore. Elle regarda autour d'elle, pour la première fois depuis son séjour et écarquilla son unique oeil :

    - Y a du monde ici !

    >> Elle reprit une allure digne d'une demi-dragonne, et non d'une arrogante petite fille en colère contre elle-même, mais elle ne pus pas s'en empêcher, elle se leva et s'appuya sur mur ... En claquant une bonne dizaine d'os, elle laissa échapper un gémissement. Elle n'avait rien mangé depuis cinq jours et son corps squelettique commençait à souffrir. Elle semblait frêle et dure. Pas débordante d'énergie et prête à trancher quelques Sangraves. Elle regarda Tam d'un regard vide, attendant sa réaction.

____________________

    décepta way

    At night or strolling through the park. When the light begins to change I sometimes feel a little strange, a little anxious when it's dark. Fear of the dark, fear of the dark, I have a constant fear that something's always near. Fear of the dark, fear of the dark, I have a phobia that someone's always there.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriam Aëndal
Professeur
Professeur
avatar

Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 17/01/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Dim 21 Nov - 20:38

[ Attention! C'est du lourd!!! Laissez répondre Xanth ou Mya d'abord s'il vous plait, merciiii!]

A lire en écoutant ça, faut bien vous mettre dans l'ambiance! ^^:
http://www.youtube.com/watch?v=I80pc9jZ_t8&feature=related
http://www.youtube.com/watch?v=AXWp6rNDD9U&feature=related


----Kelya----

Pour la millième fois, Kelya se demanda si c’était une bonne idée. Avec Adriam, on pouvait s’attendre à tout. Ce fou de Haut-Mage était bien trop imprévisible ! La jeune femme espérait qu’avec Mya et Xanth, la situation serait contrôlée.
Elle espérait.

L’adolescente serra étroitement la main d’Edward, respira profondément et lui jeta un bref regard.

-Je crois qu’on est en train de faire une grosse bêtise…Enfin bon. On ne peut plus vraiment reculer. Allons mettre la pâté à ces sangraves !

Si seulement les résistants ne les avaient pas contactés, peut-être auraient-ils continué à vivre à Hymlia, tranquillement…Seulement, le cœur de Kelya était ravagé par la vengeance et la haine envers les sangraves. Particulièrement envers Selemba, Iris et Sélène. Celles qui l’avaient torturée. L’heure était venue de riposter, même si Edward fut récalcitrant au début.
Adriam, Mya et Xanth étaient venus au pays des nains, dans le but de retrouver les deux renegats. Ce ne fut pas chose facile. Lorsqu’ils réussirent à les retrouver, ce fut pour se retrouver face à Edward, qui semblait être à deux doigts de leur arracher la gorge. Kelya était dans la maison lorsqu’elle entendit des sortilèges fuser et des cris. Elle prit dans sa main son Daï-jo et fonça à l’extérieur. Elle aperçut alors Adriam, immobilisé par son bien-aimé.

-Edward attends ! Ce ne sont pas des ennemis…enfin pas totalement.

La jeune femme s’approcha des deux hauts mages, accompagné d’un autre homme qu’elle ne connaissait pas. L’ex-agent d’Omois continua, d’une voix plus grave :

-Que faites-vous ici ?

-Heu si il pouvait ôter ses pattes de mon cou, je pourrais peut-être répondre sans m’étouffer…Souffla Adriam.

La jeune femme se retint de demander à Edward de lui broyer un peu plus la gorge. Kelya leva les yeux au ciel un instant.

-On vous écoute.

Adriam se massa le cou en jetant un regard noir à Edward.

-Ca vous dirait de sauver Omois des sangraves ?


Les deux renegats, au beau milieu du marché avancèrent, en direction d’une patrouille d’hommes masqués. Plus ils s’approchaient, plus le cœur de la jeune guerrière battait la chamade. Cinq, quatre, trois deux mètres…

-Hey ! Vous !

Le moment M. Kelya déglutit et serra une dernière fois la main de Edward.

-A tout à l’heure dans les prisons !

Sur ce, la jeune adolescente ôta sa capuche et prit son daï-jo entre les mains. Les sangraves se raidirent lorsqu’ils virent leurs ennemis.

-Et ouais, vous allez vous en prendre plein la tête ! Ricana la jeune guerrière.

A eux deux, ils firent une bonne trentaine de blessés dans les rangs des sangraves. Seulement, ils vinrent en surnombre. Ils n’eurent d’autres choix que de se rendre. Enfin, c’était le plan ! Les deux renegats furent emmenés dans les cachots du palais. Heureusement, ils ne croisèrent ni Selemba, ni Iris, aucun sangrave qui les connaissait. Cela se passait un peu trop comme prévu…Kelya retrouva Edward dans les couloirs de la prison.

-Salut mon ange ! Fit-elle avec un sourire.

Les deux résistants ne passèrent pas cependant devant les cellules des autres prisonniers. Ils étaient passés par une autre entrée ? Zut, elle qui pensait pouvoir dire aux autres qu’Adriam, Xanth et Mya rappliquait…Edward et elle pouvaient néanmoins apercevoir les autres, qui avait leur cellule à quelques mètres de la leur. D’ailleurs elle entendit une des adolescentes dire :

-Je crois qu'il n'est pas encore l'heure où ils apportent les repas. J'ai les crocs, si jamais un gardien se pointe je le mange tout cru.


Kelya tenta d’apercevoir ce qu’elles faisaient. Mais…Il y en avait une qui entourait une mince fissure à l’aide de son stylo ! La sortcelière leva les yeux au ciel et fit :

-Cela ne sert à rien de tenter de vous sauver par le plafond. Vous allez avoir une surprise d’ici peu de temps.

La jeune femme fit un petit clin d’œil à Tam qu’elle venait d’apercevoir. Quand est-ce que les autres allaient rappliquer ?




-----Adriam-----

La capitale de l’empire d’Omois respirait la tranquillité en cette belle journée. Quel dommage que je gâche cet après-midi à ces citoyens ! Enfin, je ne leur pardonnais pas encore de s’être laissés faire par les hommes masqués.
Je n’avais pas remarqué à ce que les sangraves capturent aussi vite les résistants. D’accord, je les avais sous-estimé. Mais cela ne se reproduira plus.
Je circulai dans la rue bondée de marchands et d’habitants. Je me tendis lorsque qu’une troupe de sangrave apparut au centre de la rue. Discrètement, je pris une ruelle et m’éclipsai.

J’étais vraiment dingue de faire ça.
Mais cela me plaisait au plus au point malgré les dangers ! Dire que j’allais faire enrager ces satanés de sangraves ! Quelle douce vengeance, et ce n’était pas fini !
Tout avait commencé il y a de cela quelques mois. L’Impératrice et moi-même noud étions réfugiés sur Terre. Il fallait que Lisbeth reste en vie, et ce par tous les moyens possibles. Nous avons traversé la Terre entière, fuyant les endroits trop peuplés. Nous avons croisé des sangraves, mais ces derniers ne sont jamais revenus sur AutreMonde. Il ne fallait pas me provoquer… Ces idiots n’ont qu’un pois chiche dans la tête pour oser me défier ! Ce fut au Pérou que Xanth et Mya nous trouvèrent.
Bon d’accord, j’ai fait une grossière erreur en pensant qu’il était un sangrave. Mais on n’est jamais trop prudent non ? Il arriva, au seuil de la porte d’entrée, habillé avec des vêtements sombres. Mon sang ne fit qu’un tour et ma magie fusa. Mon Spalendital, miniaturisé, ne put l’attaquer. Ce fut mes deux Chatrix qui s’en occupèrent. Quelle fut ma réaction lorsque je les vis au sol, immobilisé !
L’étranger ouvrit la bouche, mais je le pris de court. Un Flammus fonça droit sur lui. Je criai alors à Lisbeth de s’enfuir. Mais celle-ci répliqua qu’il était hors de question de fuir à nouveau. Les Femmes je vous jure. Je me retournai vers Xanth, près à le combattre jusqu’à la mort…
Et ce fut là que je me retrouvai devant un ventre de dragon. Je levai lentement la tête, et déglutis.

-Je peux parler maintenant ?

-Pour dire que je vais mourir d’atroces souffrances ? C’est gentil mais je préfère que l’on reste sur les sorts.

Le Dragon se pinça le haut de son nez, visiblement exaspéré. Mya apparut alors entre les rochers, accourant vers nous.

-Tam n’a pas exagéré lorsqu’elle vous a décrit. Je crois même que c’est pire…

-Adriaaaam ! Mais qu’est ce que tu fiches ?

J’ouvris grand les yeux, étonné.

-Mais…Mais je….C’est un sangrave ?!

- Non, par tous les dieux ! Je suis venu en tant qu’ami, en résistant !

Pour prouver qu’il ne nous voulait aucun mal, il se transforma en humain sous nos yeux. Mya arriva enfin à notre hauteur. C’était quoi ce bordel ?

-Mon nom est Xanth. Et nous avons besoin de votre aide.


C’est ainsi que je me retrouve à Tingapour, dans un sacré merd…Enfin bref. Ce fut après une discussion enflammée que je raisonnai Lisbeth, afin qu’elle reste en sécurité sur Terre, au lieu de risquer sa vie à Omois. Les Impératrices, je vous jure. Xanth, Mya et moi partîmes alors sur AutreMonde, direction les prisons d’Omois. Les deux résistants me mirent au courant de la situation. Apparemment, les sangraves avaient fait un bon boulot. De nombreux résistants s’étaient fait capturés. Dont Tam.
Un léger sourire se dessina sur mes lèvres. Pour une fois que j’allais la sauver !

-Bon allez, reprenons notre sérieux veux-tu, Adriam ?

Mais ce n’était pas fini. Nous devions recruter encore d’autres personnes. Lorsqu’ils évoquèrent le nom de « Kelya « et « Edward », je me tendis brusquement. Super, des hors-la-loi ! Quoi de mieux pour faire tomber à l’eau notre plan d’évasion ?
Cette fois à Hymlia, je crois que nous sommes vraiment passés à deux centimètres d’une mort certaine. Par tous les dieux, ce renegat était une vraie machine à tuer lorsqu’il devait protéger celle qu’il aimait ! Il me faisait penser d’ailleurs à quelqu’un…
Ce ne fut que grâce à l’intervention de Kelya que nous restâmes en vie. Ce fut assez compliqué de convaincre Edward qui refusait catégoriquement de mettre en danger sa bien-aimée. Cette dernière cependant ne semblait pas vraiment de cette envie. Une lueur dans ces yeux me faisait froid dans le dos. Une lueur sombre, glacée, qui ne rêve que de vengeance…Enfin, nous réussîmes à le convaincre.
Désormais nous étions cinq fous à tenter de sauver les résistants. A sauver l’Empire de Lisbeth.

Je me suis séparé du vieux dragon, de la Haut-Mage et des deux renegats comme dans notre plan. Ces derniers devaient se faire capturer pour prévenir les prisonniers. J’avais ronchonné d’abord. A quoi bon faire un plan, quand on sait parfaitement qu’il va foirer à la dernière minute à cause des imprévus ?Les résistants, je vous jure.

Soudain, ma boule de cristal fit un drôle de « bip » sonore. Je m’arrêtai. C’était le moment ou jamais. Je fis quelques mètres et me retrouvai face à la porte de transfert qui donnait sur les cuisines. Bien évidement protégée par deux sangraves. Je respirai profondément, puis sifflai. Les hommes masqués regardèrent autour d’eux…Avant de se retrouver attaqués par deux chatrix. Sans hésiter un instant, je fonçai vers la porte de transfert. Xanth et Mya me suivirent de peu. Je laissai mes chatrix mordre mes ennemis, et disparus.

Nous apparûmes alors au beau milieu d’un cafouillis. Haa, les cuisines du palais ! Elles m’avaient terriblement manqué ! Dommage, je ne pourrais pas demander au chef cuisiner de m’apporter mes kikidois préférées. Un sangrave se retourna vers la porte, stupéfait. Vive, la Haut-Mage lui lança un Assomus puissant. Je fis signe à Xanth de m’aider à cacher le corps.
Heureusement, la porte était dans une salle à part, les cuisiniers ne nous remarquèrent pas. Nous sortîmes et nous nous fondîmes entre les cuisiniers. Certains nous regardèrent en fronçant les sourcils, mais se détournâmes. Ils devaient sauver le déjeuner. Nous, nous devions sauver le monde. A chacun ses occupations n’est-ce pas ?
Nous atterrîmes dans un des couloirs du palais. Sans plus attendre, je longeai le mur, tâtonnant les pierres précieuses et les statues.

-Faites qu’ils ne l’aient pas découverts…Faites qu’ils ne l’aient pas décou…Et YES !

J’appuyai sur un interrupteur, derrière un des demi-reliefs. Je me tournai vers Xanth et Mya, avec un sourire provocateur.

-J’ai toujours adoré taquiner les prisonniers de L’Impératrice en secret. Surtout lorsque ce sont de jolies assassines ! Elles ont un caractère assez exotiques et sauvages…J’adore ça, pas vo…

Vu le regard que me lança la Haut-Mage, je préférai plutôt m’engouffrer dans le passage secret au lieu de terminer ma phrase. Ralala, la sensibilité des femmes…Bon d’accord, ce n’est pas trop le moment. Nous marchâmes silencieusement et prudemment. Le sol était terriblement glissant. Nous arrivâmes finalement à la fin de notre petit voyage.

-La sortie juste devant la statue absorptive de magie. Il va falloir d’abord neutraliser les gardes. Voyons…Rondoudou, où est-tu…

Je fouillai ma manche, avant de trouver mon Krakdent, miniaturisé. Il ne faisait même pas dix centimètres.

-Salut mon bout de chou ! Tu vas avoir un festin d’ici quelques minutes !

Je le déposai au sol, et à l’aide de Xanth, le déminiaturisai. Le Krakdent reprit sa taille originale. Il m’afficha un regard doux, digne du Chat Potté.

-Plus mignon encore…Voilà !

Je m’approchai de la sortie, actionnai le mécanisme d’ouverture. Le passage s’ouvrit discrètement. Je risquai de jeter un coup d’œil. Trois sangraves. Je me tournai vers Rondoudou et lui soufflai.

- Tu seras capable de t’en occuper ?

Le Krakdent frétilla d’impatience. D’accord d’accord…Je laissai les sangraves entre les mains de Rondoudou.

-Très bien. Xanth et Mya ? A notre tour !

Je me relevai et sortis du passage au bout de quelques minutes d’attente. J’entendis juste quelques cris de surprise, puis plus rien. Rondoudou continuait à dévorer ses victimes, tandis que nous nous tournâmes vers les geôles.

-Vous avez bien posé plusieurs explosifs à travers le passage souterrain et le palais? On va en mettre aussi dans plusieurs cellules, histoire de détruire une partie du palais et faire paniquer les courtisans et les sangraves. Allez-y, je reprends les clés.

Nous nous sépârames rapidement. J’arrivai au niveau de mon Krakdent qui se léchait les babines.

-Rondoudou ?? Je crois que tu as mangé les clés…

La peluche rose me regarde, l’air innoncent.

-Allez donne les moi ! Un goût froid et poisseux…Ce sont les clés !

Le Krakdent gigota, ne comprenant visiblement pas. Finalement, il recracha les clés, enduites de bave.

-Yerk. Bon Rondoudou !

Je retrouvai Xanth et Mya, qui m’attendaient. Bon, ne perdons pas plus de temps. Nous courûmes vers les cellules qui retenaient les prisonniers. Espérons qu’ils soient encore en vie…

Je crois qu'il n'est pas encore l'heure où ils apportent les repas. J'ai les crocs, si jamais un gardien se pointe je le mange tout cru…

Je stoppai. Ha…Finalement je n’avais plus vraiment envie de les sauver.

-Cela ne sert à rien de tenter de vous sauver par le plafond. Vous allez avoir une suprise d’ici peu de temps.

Ha je reconnus la voix de Kelya. Ils étaient donc là depuis très peu de temps.
Je regardai un instant le dragon et la sortcelière, puis fis un autre pas vers les cellules. Je m’appuyai sur un des murs, observant les captifs. Les prisonnières tentaient de passer par le plafond, cherchant une fissure. L’une des adolescentes descendit, après avoir entouré la fissure de son stylo.
Je levai le doigt et dis innocemment :

-Sinon on peut prendre les clés et ouvrir les cellules…Enfin c’est juste une proposition.

Ah. Nous avions enfin leur attention ! J’affichai un large sourire espiègle et ajoutai :

-Hello les amies ! Bien installées j’espère ? Je suis franchement navré de vous dire que votre séjour va être raccourci chez nos camarades les sangraves !

Je me rapprochai de la cellule et aperçus Tam.

-Tam Tam ! Quelle coïncideeeence ! Toi ? Ici ? C’est un miracle, je vais enfin pouvoir te sauver la vie ! Pour une première fois, ça se fête non ? J’espérai que tu me rendrais plus souvent visite, entre vieux Hauts-Mages exilés, cela aurait sympa de penser au bon vieux temps…Enfin on aura le temps de bavarder après que l’on soit sortis d’ici !

Je me redressai et pris les clés.

- Veuillez attachez vos ceintures mesdames et mesdemoiselles. Votre cellule va être rapidement démolie d’ici quelques minutes ! Passez une agréable évasion en attendant !

J’ouvris les portes, laissant les prisonniers sortir.

-Edwarinouchet et Kelyanouchette ! Ca faisait longtemps ! Venez que je vous embra…

Je vis le regard noir du semi-vampyre.

-Non finalement cela attendra.

Nous fîmes sortir tout le monde.

-Tout le monde est là ? Très bien nous n’avons pas beaucoup de temps avant que tout ne saute ! On évite les bagarres qui pourraient nous retarder et on fonce ! Nos chers Xanth et Mya vont nous montrer le chemin, et Kelya et Edwarinouchet fermeront la marche ! Des questiooons ?


____________________


Lilouuuu regarde le spoiler! :3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathea//Fafnir
Sortcelier
Sortcelier
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 21
Localisation : J'ai encore loupé une occasion de me taire ><
Amour : Love, love, love what is it good for ? Absolutely Nothing
Race : Hybride//Naine
Date d'inscription : 11/11/2010

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Lun 22 Nov - 17:40

[ Slurk, je n'ai pas laisser répondre Mya ou Xanth, je suis sincèrement désolée]
Je patientais tournant comme un lion en cage dans ma cellule minuscule cherchant une solution qui arrangerait tout le monde et qui surtout protégerai la Haute-Mage Galadrill. Mais ma raison me disait qu'il en était tout autrement, elle ne voulait rien entendre ;cette saleté de conscience qui me disait si je sortait j'aurais encore plus de problèmes; "Eh alors ?" soupirais-je exaspérée par une partie de moi qui me disait d'abandonner le monde. Sacrilège à mon titre de guerrière, je mourrai sur un champ de bataille. Dans un élan de colère je remarquait que j'avais le même état d'esprit que les nains, était-ce une qualité ? Je ne crois pas mais je m'en fichais pour l'instant. Je me foutait royalement de ma blessure à l'épaule aussi. C'est fou comme en pensant à autre chose la douleur s'estompe. Ruminant des sombres projets pour les Gris, j'entendit une nouvelle voix faire surface :
-Sinon on peut prendre les clés et ouvrir les cellules…Enfin c’est juste une proposition.
Soudain mon visage s'illumina comme celui de toutes les prisonnières mais ma conscience me disait que je serais embinguée dans une bataille sanglante et sans fin déterminée. L'action ne manquait pas ces temps-ci, lui retorquais-je silencieusement.

-Hello les amies ! Bien installées j’espère ? Je suis franchement navré de vous dire que votre séjour va être raccourci chez nos camarades les sangraves ! dit la voix d'un timbre heureux de lui-même.

- Raccourci ? répétais-je déconcertée. Eh bien, merci beaucoup, libérer d'abord la Haute-Mage puis les autres, si je reste enfermée rien n'est grave je ne suis qu'une guerrière mais les autres peuvent vous être utiles pour attaquer les Sangraves, dis-je fermement soutenant mon regard malheureusement cernés de traits violets.


-Tam Tam ! Quelle coïncideeeence ! Toi ? Ici ? C’est un miracle, je vais enfin pouvoir te sauver la vie ! Pour une première fois, ça se fête non ? J’espérai que tu me rendrais plus souvent visite, entre vieux Hauts-Mages exilés, cela aurait sympa de penser au bon vieux temps…Enfin on aura le temps de bavarder après que l’on soit sortis d’ici ! continua la voix.

La personne connaissait la Haute-Mage quel soulagement, je me sentis soudain plus légère, plus libre,bon non pas encore libre mais en confiance.


- Veuillez attachez vos ceintures mesdames et mesdemoiselles. Votre cellule va être rapidement démolie d’ici quelques minutes ! Passez une agréable évasion en attendant !

Chouette, un peu de secousse pour nous réveiller de cet engourdissement et je serrai comme sortie de la salle de bains ou plutôt comme sortie de prison c'était plus cohérant.

-Edwarinouchet et Kelyanouchette ! Ca faisait longtemps ! Venez que je vous embra… il commença sa phrase et ne la finit pas ou du moins la modifia. Non finalement cela attendra, se rattrapa-t-il.

Ils nous firent tous sortir sans aucun pépin, aucun Gris ne s'était pointé, puis Il reprit la parole :
-Tout le monde est là ? Très bien nous n’avons pas beaucoup de temps avant que tout ne saute ! On évite les bagarres qui pourraient nous retarder et on fonce ! Nos chers Xanth et Mya vont nous montrer le chemin, et Kelya et Edwarinouchet fermeront la marche ! Des questiooons ?
Des questions ? comme si on pouvait en avoir, pour sortir ils faut vous suivre, murmura un écho en moi.
J'était bien contente de sortir de prison, pourrais-je me rendre utile dans un monde où je ne reconnaitrais probablement plus rien ? telle était la question qui me trotinnai dans la tête pendant que nous sortions.


____________________
Can you feel it pulsing through your veins, running like a mad men, looking for a game plan ? ♪



Spoiler:
 


Dernière édition par Galathea Naïbé Albiorix le Mar 23 Nov - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    

Revenir en haut Aller en bas
 

[A.C] Comment faire un repas de classe en prison?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Comment faire un escalier ?
» [TUTO] Comment faire des arbres
» comment faire une haie ?
» Comment faire un rp ?
» Comment faire une bourde [PV : RUBY]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Empire d'Omois :: Le Palais Impérial d'Omois :: Prison-