AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Adriam Aëndal
Professeur
Professeur
avatar

Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 17/01/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Mer 12 Jan - 17:05

Les sangraves tentèrent de reprendre la situation en main. Kelya lança un Destructus, coupant la route aux hommes masqués.

- Partez! Je les retiens! Essayez de les retrouver!

Quoi ? Mais…

- Galathea! Avec moi! Les autres filez avec Adriam en lieu sûr!

Je me tournai vers Tam. Etait-ce prudent de laisser Kelya seule ? La Haut-Mage lui faisait confiance…Très bien. Xanth me libéra de mes menottes. Ha, tout de même c’est nettement plus pratique !
Le groupe se sépara rapidement en deux. Je vis Tam et Galathéa s’engouffrer dans un couloir différent du notre. Les sortilèges nous frôlaient et il était dur de savoir si tous les résistants étaient présents. Nous vîmes alors une horde de sangraves arriver. Oh noooon…

Hey, bande d'imbéciles, attaquez-moi un peu pour voir, si vous en êtes capables !

-Heu Xanth tu pense franchement que c’est une bonne idée de les pro…

Il ne me laissa pas le temps de finir ma phrase et fondis vers les cachots, accompagné par le groupe des sangraves. J’aime quand on m’écoute. Le dragon ressortit et prit soin de fermer la porte. J’évitai de justesse un sort jeté par l’un des sangraves.

-Mais arrêtez de me tirer dessuuuuuuuss !!!

J’incantai et envoyai valser l’homme masqué qui s’écrasa contre l’un des murs. J’entendis une explosion. Non, ce n’était pas moi pour une fois. Je me tournai vers Xanth qui avait fait exploser la prison.

-Vite ! Nous devons y aller !

J’observai un instant Kelya qui continuait à se battre avec Iris. Déjà blessée au buste, elle ne devait pas faire le poids…

-Ne traîne pas Kelya, c’est compris ?

Alors que nous nous apprêtames avec les résistants restants de partir, le dragon fit un grimace de douleur, et porta sa main sur son…l’un de ses deux cœurs. Je me glissai sous son bras et le soutint.

-Allez, tiens le coup Xanth !

Et sur ce, nous filâmes, ignorant les hommes masqués qui venaient peu à peu. Si cela continuait, ils allaient être en surnombre…Je lançai plusieurs Explosus, afin de nous dissimuler dans la fumée…Et aussi que Kelya nous repère. Le souffle me manqua petit à petit. Mais nous devions continuer. Les couloirs s’enchaînaient à la suite. Droite, Gauche, gauche droite droite, gauche…

Nous étions presque arrivés lorsque nous entendîmes derrière nous un cri.
Je me tournai et aperçus Kelya qui courrait comme si la mort était à ses trousses. Cela devait être le cas…

-Fais péter l’Aile de la prison, viiiiiiiiiiiiiiiite ! Fais exploser les Aiiiiiles !

Hein ? J’hésitai quelques instants, puis le dragon actionna le mécanisme. La terre trembla, les murs se fissurèrent. Un torrent de poussière et de pierres commença à envelopper l’aile de la prison. La jeune sortcelière arriva à notre portée, encore assez vigoureuse pour tenir debout. L’adrénaline nous donnait l’illusion d’être en pleine forme. Bientôt, nous arrivâmes au niveau des cuisines. Les cuisiniers sortirent en catastrophe de la pièce, semant le désordre dans tout le palais. Les sangraves ne savaient où se donner de la tête. Après quelques autres explosions et tremblements, nous réussîmes à entrer dans la cuisine où la porte de transfert nous attendait. Avec quelques ennemis en brochette bien évidement.

-Pourquoi ce n’est JAMAIS simple ?


Kelya

-Toi…

Tam aquiesca et partit avec Galathéa. Bien, peut-être deux futurs rescapées…Adriam lança un regard sur Kelya, mais celle-ci le rassura rapidement. Et puis, autant périr pour une bonne cause…Xanth et le Haut-Mage finirent par éliminer le reste des hommes gris et prirent avec eux Eléane. La jeune femme regarda autour d’elle, prenant conscience d’une chose…
Où était Edward ?

-Cette fois, pas de pitié veux-tu très chère ?

La jeune guerrière revint sur terre. Trop tardivement, car Iris réussit à lui asséner un coup de griffes. La brûlure fut vive. Déjà de mince filet de sang coulait sur sa poitrine. Slurk.

- Ton sang m'a manqué ma Barbie...Tu devrais revenir plus souvent dans la salle de torture et nous raconter des petits secrets...

La renegate n’attendit pas un instant de plus et attaqua, sous l’excès de rage. Les sorts filèrent tout comme les griffes et les morsures. L’adolescente s’écarta de la vampyre un instant, à bout de souffle. Un léger éclat de lumière lui accorda toute son attention. Le poignard de Xanth. Kelya incanta une dernière fois, et fondis sur la sangrave. Juste avant l’impact, la jeune guerrière se baissa, s’empara du poignard et planta la lame dans le ventre de la vampyre.

-Ca, c'est pour toutes les tortures que tu nous as fait subir...

L'adolescente tourna le couteau dans la plaie.

-Et ça, c'est pour tout le reste. Je ne te tuerai pas Iris...La vengance ne doit plus jamais me détruire...

Sur ce, l'adolescente se releva, titubante, puis détala. Elle parcouru les couloirs, suivant des traces de fumée et de poussières... Apparemment ils étaient passés par là...Soudain, des silhouettes apparurent. Kelya hurla, essayant d'attirer l'attention.
Adriam se retourna. Bien...

-Fais péter l’Aile de la prison, viiiiiiiiiiiiiiiite ! Fais exploser les Aiiiiiles !

Au bout de quelques secondes, un tremblement de terre s'ensuivit avec un torrent de poussière. Kelya pria pour qu'Iris ne soit pas encore en vie. Le groupe se dirigea vers les cuisines où la porte de transfert les attendait. Avec une poignée de sangraves.

-Pourquoi ce n’est JAMAIS simple ?

-Sinon ce ne serait pas amusant Fit l'adolescente avec une grimace de douleur.


____________________


Lilouuuu regarde le spoiler! :3
Spoiler:
 


Dernière édition par Adriam Aëndal le Mer 12 Jan - 17:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Mer 12 Jan - 17:05

Le membre 'Adriam Aëndal' a effectué l'action suivante : Lancer de sortilèges/ coups

'Effronté niv 2' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Murmure / Selena
Créature
Créature
avatar

Féminin Nombre de messages : 463
Amour : Ils sont tous les deux en OutreMonde...
Date d'inscription : 12/11/2010

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Sam 12 Fév - 18:27

-Bravo pour l'effet de surprise jeune fille. Cela n'aurait pas été plus simple de frapper ces enflures et après de vous faire connaître?

.....gaffe numero un ! inserrez votre cerveau dans le fourre....

- Vous n'avez aucune chance Mage Galadrill, déclara l'un de nos ennemi. Vous êtes entravée et ces jeunes filles manquent d'expérience comme vous l'avez fait remarquer.

Je plissais les yeux. Outch vraiment, les sagraves m'insupportaient. Ne savait il pas à qui il parlait ? A la Haut Mage dont j'avais si souvent entendu venter la bravour, la politesse, la disctinct....

- C'est fou le nombre de personnes qui me disent que je n'ai aucun espoir de réussite et qui se retrouvent bêtement sur le cul trois secondes après.

Hum, pour la politesse, fallait repasser plus tard, mais c'était bien envoyé.
La Haut Mage nous jetta un cou d'oeil un peu tendu, malgrès ce qu'elle venait d'affirmer. Nous n'étions pas des guerrières, juste de deux adolescentes inconcientes. Mais il fallait garder espoir. Quand on veut, on peut.
J'aller répliquer au sangrave irrespsectueux un " vlan, dans les dents !" mais la jeune femme incanta :

- Par l'explosus vous dégagez, que vous soyez éjectés!

Je sentis l'air bouger et s'enflammer autour de moi, et une lourde décharge d'ennergie vint percuter la Haut Mage, l'envoyant valser au travers du couloir.
Jurant, je me redressais, manquant de me casser la figure à mon tour.
Bien bien, mon corps d'humaine n'était pas bien pratique dans cette bataille. J'allais devoir muter.
Mais c'était rennoncer à la magie, et c'était peut être une mauvaise idée (je n'avais pas envie de refaire une deuxième gaffe). J'allais devoir ruser, ou du moins faire quelque chose d'utile. Pour une fois.

- Par le Protegus qu'aucun sort ne me touche et que mes ennemis ne puissent ainsi faire mouche !

Pour le concour de poésie, veillez repasser plus tard...
Un bouclier vint m'englober, et je sentis mes muscles de contracter difficillement.
De son côté, Gala semblait prête à tous les tuer à mains nues, mais je n'osais pas la regarder, d epeur de louper le geste de mon adversaire.
Il fit ce que tout homme aurait fait logiquement face à une adolescente utilisant un sort nécessitant de l'endurance.
Il se prépara à frapper, encore et encore, jusqu'à ce que je cède, à bout de force.
Je serrais les dents et me préparais, hurlant :

- Glacius !!!

Oui, c'était vraiment irrespectueux de ne pas prendre la peine d'incanter comme il se devait, mais je n'avais pas le temps.
Sa magie, boule de feu déstructeur, jaillit de sa main et percuta mon faible bouclier de plein fouet.
Et il se passa ce que j'avais prévu.
Au contacte du feu, a glace magique résista un instant, et le feu prit une tinte d'un rouge sombre, des étincelles jaissant de tous les côtés. Puis la glace fondit en un bruit de fin du monde, produisant un brouillard de cendre épais de quelques secondes.
C'était bien plus que ce qu'il me fallait.
Je me changeais en louve à la vitesse de l'éclair, m'élançant à la gorge de mon adversaire, qui désorienté, se protegeait les yeux.
Il ne me fallut qu'un coup de machoire bien placé pour lui hôter la vie.
Je n'étais cependant pas assez prétensieuse pour essayer d'attaquer un autre sangrave. Il m'avait fallut plus de dix seconde pour neutraliser l'homme, et les autres avaient reprit la situation en main.
Gala et la Haut Mage allaient elles profiter de la confusion de nos ennemis ?

____________________


Avant, les gens pouvaient mourir sans avoir d'idéaux. Aujourd'hui, les gens qui ont des idéaux ne veulent même plus mourir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Sam 12 Fév - 18:29

Le membre 'Murmure / Selena' a effectué l'action suivante : Lancer de sortilèges/ coups

'Sortcelier débutant ' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Galathea//Fafnir
Sortcelier
Sortcelier
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 21
Localisation : J'ai encore loupé une occasion de me taire ><
Amour : Love, love, love what is it good for ? Absolutely Nothing
Race : Hybride//Naine
Date d'inscription : 11/11/2010

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Sam 12 Fév - 19:59

La Haute-mage me donna son feu vert et je prenais mes dagues bien en main lorsque soudain sortit d'un tournant du mur Murmure ? La magie verte s'agglutina dans ses paumes et elle nous sourit :

- Coucou les filles ! je crois savoir où sont les familiers!

Bonne nouvelle, j'allais pouvoir récupérer ma pauvre Orthé qui devait être complètement applatie sur le sol à chouiner et mes armes polies.

- Bravo pour l'effet de surprise jeune fille. Cela n'aurait pas été plus simple de frapper ces enflures et après de vous faire connaître? répliqua aussitôt Dame Galadrill.

Bon elle n'avait pas tord mais grâce à Murmure nous avions deux atouts, on étaient supérieure en nombre -d'accord on était un de plus mais souvent une personne fait la différence- et elle connaissait l'endroit des familiers et des objets de chque prisonnière. Nous encerclâmes les sangraves et je retints un petit "bam" pour les faire sursauter, la seule chose qui me retints fut les possibles remontrances de la Haute-mage s'ils déclenchaient l'alarme.

- Vous n'avez aucune chance Mage Galadrill. Vous êtes entravée et ces jeunes filles manquent d'expérience comme vous l'avez fait remarquer. cracha un sangrave tandis que l'interpellé activait sa magie.

S'ils voulaient voir ce que "manque d'espérience" veux dire j'allais leur en foutre plein les dents à ces idiots. Ils croyaient qu'ils étaient mieux peut-être mais oui bien sûr, suis-je bête, ils sont les sous-fifres de Magister leur intelligence doit être au même niveau que leur niaiserie ! Je secouais la tête comme une aînée qui se désolait devant un spectacle navrant, la Haute Mage qui était si forte et si douce ne se ferait de toutes les façons pas battre.

- C'est fou le nombre de personnes qui me disent que je n'ai aucun espoir de réussite et qui se retrouvent bêtement sur le cul trois secondes après. railla Dame Galadrill.

Vous voyez ? Toute la douceur d'une femme. Bon d'accord, les femmes not déjà fait mieux mais dans cette situation, elle gérait parfaitement ses paroles pour tapper où ça faisais mal. Je me mordais les joues pour pas hurler de joie en criant un bon "on cherche, on trouve les cocos" mais là encore j'aurais été puérile et il aurait pu me sauter dessus comme un enragé. Evitons ça. Les fameuses trois secondes me paraissaient un peu courtes comme laps de temps mais c'était possible enfin je crois. Et finalement ça a été possible lorsque la Haute-Mage incanta :

-Par l'explosus vous dégagez, que vous soyez éjectés!

Mes cheveux se soulevèrent, une chaleur passa très, voire trop près de moi et fonça sur les sangraves. Je dû rouler sur le côté pour ne pas me faire rôtir comme une poulette. Je me relevais rapidement et les sangraves évitèrent la magie qui revint vers la Haute-Mage l'envoyant plus loin...un peu beaucoup quand même. Je fusillais les sangraves mais seulement du regard, le reste on le fera après. Je reprenais mes dagues bien en main et m'approchais d'un sangrave et je dois dire que j'avais franchement les jetons. Bon on ne le répète pas mais avoir passé quelques heures en prison sans manger et sans m'entrainer m'avait un peu atrophié les muscles et j'espérais ne pas me faire un claquage, c'est jamais élégant chez une femme. Je plaçais un coup qui fendit l'air et le sangrave se retrouva à ma gauche, j'entendis Murmure incanter :

- Par le Protegus qu'aucun sort ne me touche et que mes ennemis ne puissent ainsi faire mouche ! dit-elle.

Elle optait pour le magie, moi non. Je préférais les bonnes vieilles techniques qui marchent n'importe où, la magie et moi c'était un peu comme le feu et la lave : ensemble on faisait un carnage pas possible ! Une sphère enveloppa mon amie tandis que je fendis l'air une nouvelle fois. Je serrais les dents en faisant tourner une dague au dessus de ma tête. Je fit même mine de ranger mes armes, on peut toujours se servir des atouts de ma mère : les crocs, les griffes c'était bien des fois. Un peu vulgaire mais vraiment pratique. Je lançais mon bras diresteur dans l'épaule de mon adversaire et ayant eu un moment d'inatention le coup ne fut que dévié plus bas dans ses biceps. Je retirais la lame qui entailla tout le muscle. J'entendis une nouvelle fois Murmure hurler :

- Glacius !!!

Soit elle était énervée soit elle n'aimait pas que le temps soit compté. Dans les deux cas, je ne voulais pas être à côté d'elle si ça explosait. Je regardais mon adversaire qui sortit un petit couteau de sa cape.

-Mais c'est qu'il cache des joujous, ricanais-je en enfonçant mon autre lame dans son mollet et elel fit encore mouche.

Je sourais Murmure n'avait pas incantée, j'avais pris un humour déplaisant, conclusion : nous étions à bout de force. Je regardais le combat de Murmure oubliant jusqu'à mon adversaire. Elle se changea en louve et lui assena le coup fatal, sa mâchoire se referma sur sa gorge. Ma blessure me ramena à mon combat, le couteau s'était vilainnement planté au côté de ma blessure à l'épaule entre celle-ci et mon omoplate. Mes yeux frétillèrent, je pris une de mes lames comme un couteau de cuisine et fonçais sur le sangrave. Il se prépara à esquiver mais je déviais mon coup frappant de l'autre main. C'était vraiment pratique deux armes, j'investirrais sûrement dans une seconde épée plus tard. Le sangrave tomba à genou se tenant l'entaile qu'il avait au ventre. Je plantais une dague dans sa poitrine et il s'effondra convulsé. Il remua et je le tirallais de coup dans le buste, le sang me gicla au visage mais je m'en foutait, je voulais seulement lui montrait que j'avais gagné. Lorsque la masse sanguinolente qu'il était désormais ne bougea plus, j'arrêtais mes coups et donna un coup à vide dans les dagues pour enlever le sang des lames. Je me retournais vers Murmure et la Haute-Mage.

____________________
Can you feel it pulsing through your veins, running like a mad men, looking for a game plan ? ♪



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tam Galadrill
Haut-Mage
Haut-Mage
avatar

Féminin Nombre de messages : 1983
Age : 27
Localisation : Mentalir
Amour : Platine
Race : Humaine au service d'Omois
Date d'inscription : 19/08/2008

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Dim 13 Fév - 17:39

Gala et Murmure s'avérèrent être de fières guerrières aux impressionnantes ressources. Tant mieux car de là où j'étais je ne pouvais pas leur venir en aide. je fut carrément frustrée qu'aucune d'entre elles ne viennent me sortir de sous la bibliothèque. Mes mains entravées dans mon dos pouvaient à peine soulever un livre ou deux alors le meuble entier...
Je les regardais combattre et dévoiler d'étranges dispositions. Mais d'abord les sorts fusèrent: Protegus, Glacius. Les sangraves furent à peine désarçonnés.
Allez les filles un peu de nerf!
Je n'allais pas être déçue. A peine le bouclier de glace de Murmure avait-il fondu qu'elle se transforma en louve. J'ouvris la bouche, surprise.

- Mumu... petite cachottière, souris-je

De son côté Gala se battait fièrement mais les blessures commençaient à se multiplier sur son corps. je criais:

- Est-ce que quelqu'un aurait l'amabilité de me sortir de là s'il vous plait!

Mais quelques secondes plus tard, Gala et Murmure en avait terminé avec leurs proies. La première des deux ruisselaient de sang mais elle n'était pas mortellement blessée. Tant mieux. Sinon peut-être que je l'aurai eu un peu sur la conscience.

- Beau travail mesdemoiselles, déclarai-je, mais je vais avoir encore besoin de vous... Je pourrai te soigner rapidement Gala après.

J'attendis que l'une d'elle vienne incanter pour soulever la bibliothèque. Je pus enfin me redresser et respirer plus facilement.

- Les liens aussi s'il vous plait, demandai-je

Une nouvelle incantation et me voilà libre comme l'air. Je me frictionnais un peu les poignets et fit tourner mes bras pour me les dégourdir. On se sent mieux tout de suite.

- Bon à toi Gala...

J'activais ma magie et incantais un reparus. La plaie commença à se refermer, le reste se ferait naturellement.

- Bon où en étions-nous avant d'être si désagréablement dérangées? Ah oui les familiers! Ils sont dans les combles. Comme je commence à en avoir un peu marre, on va passer par le raccourci.

J'activais ma magie et dirigeais mes deux mains vers le plafond.

- Par l'explosus le plafond cède pour qu'au grenier j'accède.

Je retins les débris qui nous tombèrent dessus et les déplaçais gentiment à côté. D'un même flot de magie je nous fis nous élever jusqu'à l'étage supérieur. Nous nous retrouvâmes dans un nouveau couloir aux boiseries anciennes, brutes, et légèrement défraîchies. Le parquet grinçait alors qu'on entendait presque les termites s'en nourrir. Appétissant.

Je nous déposais un peu plus loin du trou que j'avais formé.

- Il n'y a plus qu'à chercher...



____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lirina.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Lun 14 Fév - 12:17

La brusque sortie de Murmure m'avait déstabilisé, et ses paroles encore plus. Nom de Dieu, ce qu'elle m'avait balancé à la figure recelait un fond de vérité, malheureusement. Songeur, je m'assis doucement sur ma couchette, essayant de calmer la douleur qui pulsait de ma poitrine. Ses discours enflammés sur l'honneur et l'amitié me donneraient envie de rire en temps normal, mais le pire est qu'elle y croyait sincèrement. Elle était prête à mourir à 15 ans pour défendre ses idéaux de justice, même si c'était une tâche sans espoir. Un peu comme moi, en fin de compte... à 17 ans je me battais pour un tyran, tentant de noyer mes souffrances dans le sang... même si c'était sans espoir. Il n'y a que notre but qui différait, seulement notre but. Une phrase de mon père me revint en tête, me remmetant sur la voie :

- Il ne peut y avoir de spectateurs dans la lutte pour la survie. Celui qui n'est pas dans ton camp, tue le !
Les deux derniers mots résonnèrent douloureusement dans ma tête, tel un ordre. Ces deux derniers mots se répercutaient dans mon esprit, et ne s'estompaient pas, remuant mes pensées et mes regrets. Si la jeune Murmure mourrait, je parviendrai peut être à l'oublier... ce serait dur, mais j'y parviendrai, du moins je l'espérai. Saisissant ma boule de cristal, j'appelai tous les sangraves disponibles.

- La Haute Mage et deux autres résistants se dirigent vers la pièce des familiers. Interceptez les, et tuez les. Je vous rejoins.

A peine avais je donné l'ordre que je regrettai déjà mes paroles. Hurlant de colère, je lançai la boule contre le mur, éclatant l'objet. Si je continuais ainsi, je deviendrai fou, j'en étais sûr. Déguainant ma rapière, je jaillis dans le couloir et me lançai à la poursuite des résistants. Je finis par les rattraper au détour d'un couloir, jonché de cadavres de sangraves. La Haute Mage était en train de léviter, emmenant les deux autres filles qui l'accompagnaient dans une brèche au plafond. Elles avaient presque disparues dans le trou...
Hurlant de colère, je bondis une nouvelle fois vers mes cibles, et déguainant deux couteaux, je les lançai à la volée sur mes cibles. Je ne vis pas si mon coup avait atteint son but, et pour plus de précautions, je levai une main et incantai :

Par l'Explosus, le plafond tombe, bientôt je creuserai vos tombes !

La boule de feu jaillit de mes doigts, et explosa le plafond dans son entier, provoquant un éboulement de poutres et de pièces de maconneries. Le nuage de poussière qui fut soulevé m'empêcha de discerner les résistantes, et je dus attendre que le brouillard s'estompe. Le couloir était maintenant jonché de débris divers, et je ne distinguais aucun corps. Epée en main, je me mis à retourner les débris, cherchant des blessés à achever. Rien. Je ne les trouvais pas. Soit ils étaient désintégrés, soit ils s'étaient échappés, ce qui me paraissait plus probable. Dans un mouvement de fureur, j'envoyai mon épée se planter dans le mur, et hurlai toute ma rage vers le ciel, un hurlement à m'en déchirer les cordes vocales. Une fois de plus, ils parvenaient à s'échapper. J'avais la désagréable impression de me trouver dans un roman pour enfant, où les gentils gagnent toujours grâce à leur courage et leur amitié. Oui, plus j'y pensais, plus j'avais l'impression d'être destiné à me faire défaire par mes ennemis. Tombant à genoux, la voix éteinte, je ne savais plus quoi faire. Les résistants prenaient la fuite, et rien ne semblait pouvoir les arrêter. Des gamines massacraient des sangraves à la pelle, et se foutaient de nous. Nous leur étions supérieures en pouvoirs et en nombre, et nous nous faisions massacrer. Nous étions tombés bien bas...
C'est à cet instant que je distinguai l'un de mes poignards dans les décombres. Il était taché de sang.

( J'ai oublié de lancer les dés, désolé pour le double post ^^)


Dernière édition par Asakneth/Maynfred Settra le Lun 14 Fév - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Lun 14 Fév - 12:20

Bon, voila le lancer de dé pour mes attaques : le lancer de poignard et la boule de feu ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Lun 14 Fév - 12:20

Le membre 'Asakneth/Maynfred Settra' a effectué l'action suivante : Lancer de sortilèges/ coups

#1 'Effronté niv 2' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Sortcelier confirmé' :

#2 Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Tam Galadrill
Haut-Mage
Haut-Mage
avatar

Féminin Nombre de messages : 1983
Age : 27
Localisation : Mentalir
Amour : Platine
Race : Humaine au service d'Omois
Date d'inscription : 19/08/2008

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Lun 14 Fév - 17:14

Un seul lancer de dé par post merci ><


Et lorsque le dé annonce raté... c'est que c'est raté on est d'accord. Donc techniquement le poignard ne peut être taché de sang même si la phrase dans ton rp... j'adore ^^

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lirina.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Mar 15 Fév - 11:15

Excuse, j'avais fait deux lancer de dés parce qu'il y avait deux poignards ^^
Revenir en haut Aller en bas
Revan//Xanth//Erik
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1183
Age : 22
Localisation : Travia//Tingapour//Dors
Amour : Lei//Marié//Marié
Race : Hybride//Dragon//Humain
Date d'inscription : 14/05/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Ven 18 Fév - 10:56

Ah la vache ! Bon sang, ça faisait atrocement mal ! Je failli m'évanouir sous la vivacité de la douleur, mais Adriam vint me prêter main forte.

- Allez, tiens le coup Xanth !

Puis nous détalames dans les couloirs, sous le feu des Sangraves qui commençaient à se faire de plus en plus nombreux. Je sentais que je les ralentissais, mais que pouvais-je y faire ? Mon deuxième coeur devait assurer le boulot de l'autre le temps que celui-ci revienne à une fréquence de battements normale, et mon endurance s'en trouvait très amoindrie. Je sentis que le manque d'air me montait à la tête, et ma vue se voila de rouge. Je fermais les yeux, me laissant guider par le Haut-Mage qui lançais des sorts tout autour de nous. Mais il commençait à faiblir, ça se voyait. Malgré tout, il continuait à courir.

Tout à coup, il s'arrêta. J'avais un peu peur d'ouvrir les yeux. D'une part parce que le voile rouge était assez douloureux, et d'autre part je n'avais aucune envie de me rendre compte que nous étions encerclés. Mais ce n'était pas cela, et la voix de Kelya - qui avait survécu, Dieux merci - me parvint comme du fond d'un puit.

-...ter l’Aile de la prison, vii... iiite ! Fais exploser...

Je n'avais pas tout entendu d'une façon bien claire, mais l'idée générale était tout à fait limpide. Cela me tira de ma torpeur, et j'étais tout à coup bien plus réveillé. Plus de rouge, plus de douleur au coeur, tout allait mieux. Très bien, je serais bien plus lucide pour actionner la télécommande. Après l'avoir trouvée dans mon sac, j'appuyais sur le bouton. Le bruit sourd nous parvint, et dans le même temps tout se mit à trembler, se fissurer autour de nous. Et ce n'était pas fini. Cette explosion allait créer une réaction en chaine dans une bonne partie du palais. Les Sangraves n'allaient plus savoir où donner de la tête, notamment avec l'armurerie. Nous n'étions pas idiots, c'était notre première cible. Mais comme elle était bien gardée, nous n'avions pas pu poser assez de C4 pour la faire exploser entièrement. Dommage.

Tandis que les explosions continuaient de retentir dans le palais, nous continuions de courir, mais plus rapidement cette fois, puisque je n'étais plus affaibli. Nous repassâmes dans la cuisine, où notre arrivée fut passa moins inaperçue que tout à l'heure. Les cuisiniers, les serviteurs, les commis couraient dans tout les sens, complètement paniqués et à la limite de l'hystérie. Impossible à calmer, bien evidemment, et leur tapage rameuta toute une horde de Sangrave jusqu'à nous. Decidemment, c'était vraiment pas notre journée.

- Pourquoi ce n’est JAMAIS simple ?

- Sinon ce ne serait pas amusant.


Je poussais un léger rire sous le coup du stress.

- Dans ce cas, j'aimerais éviter de rire, tu vois ? En plus ça me fait mal aux côtes.

Puis les échanges d'amabilités commencèrent. Partout, de la nourriture volait, des récipients explosaient avec leur contenu. Les ustenciles de cuisines eux-même servaient d'armes. Non, je vous vois venir, personne n'a utilisé de cuillère, de louche ou de passoire. Enfin je crois. Les hachoires, les couteaux et l'huile bouillante étaient en revanche bien plus de mise. Je sentis dans ma poche ma boule de cristal vibrer, et je me baissais derrière un meuble au moment où un Carbonus allait m'atteindre.

- Allo ?! Mince, c'est toi Lou ? Soit brève, j'ai pas vraiment le temps là ! dis-je en répliquant avec un Destructus.

- Mon chéri... Ton bras ?! Par le Dragondor, que s'est-il passé ?

- Te raconterai ça plus tard, viens en au fait !

- C'est l'oeuf, Xanth... Il a éclo.


Je restais bouche bée en entendant la nouvelle. Pas vraiment la meilleure des choses à faire dans le feu d'une bataille, mais qu'auriez vous fait à ma place ? Un enfant... Le troisième.

- C'est une fille.

- Une fille... Elikia, c'est ça ?

- C'est ça. A bientôt mon coeur. Je t'aime.


Puis la communication se coupa.
J'avais encore du mal à y croire. Une fille... Et je n'aurais peut-être pas l'occasion de la voir. Peut-être que j'allais mourir aujourd'hui, que les Sangraves allaient me capturer... Jamais je ne verrais cette petite... Non ! D'un coup, je me relevais, une lueur dans les yeux et dans la main. Je devais me battre, pour cette gamine qui venait de naitre. Un par un, j'alignais les Sangraves qui passaient dans mon champ de vision. En tout cas, le plus possible. Je hurlais à mes alliés :

- Allez-y, je vous couvre !

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedict / Iris T'aranvil
Sangrave
Sangrave
avatar

Féminin Nombre de messages : 374
Age : 22
Amour : je hais tout le monde...sauf Lex!
Race : Vampyre
Date d'inscription : 13/12/2008

Chronique
Points de vie:
50/70  (50/70)
Points d'attaque:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Dim 27 Fév - 15:20

Kelya n’attendit pas un seul instant. C’est bien maintenant, elle désirait de plus en plus le sang de ses ennemis…Barbie se transformait en Barbie dominatrice !
Les sorts fusèrent de partout, tous comme mes attaques. Je ne pouvais pas m’empêcher de rire. Je fis quelques cabrioles, avant de retomber sur mes pattes. Kelya s’écarta quelques instants. Déjà fatiguée ? Quel dommage…La jeune humaine reprit du poil de la bête et fondis vers moi après avoir lançé un sort. J’esquivai son sort et m’apprêtai à l’attaquer lorsqu’une douleur fulgurante apparut au niveau de mon estomac. Je baissai mon regard hoquetai de stupeur en apercevant un poignard dans mon corps. Merde.

-Ca, c'est pour toutes les tortures que tu nous as fait subir...

Elle remua le couteau. Je crachai du sang et me tordis de douleur.

-Et ça, c'est pour tout le reste. Je ne te tuerai pas Iris...La vengance ne doit plus jamais me détruire...

Je lui lançai un regard noir de rage et de haine. Elle allait me le payer. Payer ! Mes muscles ne voulaient pas m’obéir. Bouge bouge Iris ! Tue-la ! Je titubai vers Kelya qui n’était plus qu’un point. Un point trouble. Non, ne pas mourir ! Pas déjà ! Je continuai malgré tout, le désir de vengeance plus fort que la mort. Des sangraves arrivèrent à mon niveau. Ils me crièrent des choses que je ne compris qu’à moitié. Soudain, le sol trembla avec force. Mes oreilles étaient emplies de bourdonnements tandis que les hommes masqués m’emmenaient loin. Je les tuerais peut-être plus tard...J’avais trop mal pour l’instant. Derrière nous, le palais s’effondra. Une lumière nous enveloppa et nous nous retrouvâmes dans un couloir sûr. On m’étendit au sol et une silhouette blanche se pencha sur moi. Un Chaman.

-Grouillez-vous…Ils sont encore là, je dois…les arrêter.

Puis ce fut le noir. Meeeeerdeuh.

[Bon, avec un couteau dans le ventre, elle est un peu HS la Iris...^^ En tout cas ce fut un plaisir de rp avec vous dans cette petite mission suicidaire! :D Iris revient dans le prochain rp vous botter le cul!]

____________________

Merci Tammie pour le kit! *-*

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Mar 1 Mar - 11:53

Xatn ricana rapidement.

- Dans ce cas, j'aimerais éviter de rire, tu vois ? En plus ça me fait mal aux côtes.

Je laissai échapper un sourire. Allez, gardons le sourire dans les situations suicidaires, c’est bon pour la santé ! Les sangraves ne semblèrent pas vouloir partager le thé avec nous. De nouveau les sorts fusèrent et les objets furent des pauvres victimes. Nous esquivâmes couteaux, soupe bouillante…Je pris la première chose qui me vint sous la main et la balançai. Le sangrave fut étonné de voir une louche lui frapper à la tête. Il ne put s’empêcher de rire avant de se recevoir une casserole dans la tête.

-Waou, c’est vraiment pratique ce truc ! Fis-je avant de passer sous la table, évitant de justesse un Detsructus.

J’attendis quelques secondes avant de pouvoir riposter. Je commençai à désespérer de ne pas pouvoir atteindre la porte de Transfert.

-Il y en a beaucoup trop ! Il faut absolument atteindre la porte avant que…

Le reste de ce que fit Kelya sombra dans le bruit des ustensiles et des sorts. Un sort percuta le meuble derrière lequel je m’étais caché. Je restai quelque peu sonné. J’aperçus alors Xanth, décidé à se battre jusqu’au bout.

- Allez-y, je vous couvre !

Kelya et moi nous nous regardâmes, puis d’un commun accord, nous nous précipitâmes vers la porte de Transfert. Les sorts nous frôlaient, mais un toucha Kelya. Celle-ci hurla de douleur en apercevant son bras en partie brûlé par un Flammus. Je la soutins et nous nous réfugiâmes derrière la seule gazinière qui était à peu près en état. J’observai la blessure de la jeune adolescente. Tant qu’elle ne recevait pas de soins, elle ne pourrait utiliser son bras. Mais sa plaie n’était pas assez grave pour mettre son bras en danger.

-Tu penses pouvoir activer la Porte de Transfert sans moi ?

La renegate aquiesca en grimaçant. Je lui tapotai la joue et repartis en direction de Xanth. La situation n’était pas fameuse, les sangraves avaient encore quelques renforts cachés sous leurs manches.

- Ca avance de ton côté ? Criai-je sous les feux des sortilèges.

Je risquai un œil par-dessus le meuble, et toussai…Toussai ? J’humai l’air et sentis du gaz se répandre.

-Xanth…Un seul sort de flamme et la cuisine explose.

-C’est prêt, dépêchez vous !

Je me tournai vers Kelya qui nous attendait, puis vers le vieux dragon.

-Prêt pour le grand saut ?



---

Kelya

Les sorts fusaient partout dans la pièce. Adriam et elle se précipitèrent vers la porte. Soudain, une douleur cuisante s’empara du bras de l’ex-agent d’Omois. Elle ne put s’empêcher de crier. Merde, saleté de sangrave ! Ils se réfugièrent derrière un meuble, à quelques mètres de la Porte. La jeune femme observa sa blessure et fit un grimace. Elle ne pouvait gaspiller sa magie pour apaiser sa douleur. D’autres vies étaient en jeu. Adriam partit à la rescousse du dragon. La jeune femme se faufila à travers les décombres de la cuisine pour arriver à la porte de Transfert. L’adolescente se baissa rapidement pour éviter un sort avant de s’emparer du sceptre. Elle le plaça au centre et incanta un Bouclius. Juste à temps car les sangraves commençaient à se tourner vers la Porte de Transfert, seule échappatoire pour les résistants. La porte de Transfert vibra. L’adolescente se tourna vers les deux sortceliers.

-C’est prêt, dépêchez vous !

Cinq sorts frappèrent le bouclier en même temps. La renegate recula de quelques pas, le souffle coupé. Elle ne pourrait pas tenir très longtemps.





Revenir en haut Aller en bas
Revan//Xanth//Erik
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1183
Age : 22
Localisation : Travia//Tingapour//Dors
Amour : Lei//Marié//Marié
Race : Hybride//Dragon//Humain
Date d'inscription : 14/05/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Sam 5 Mar - 10:37

De mon bras restant, je lançais Destructus sur Destructus, sans jamais m'arrêter. Les Sangraves tombaient un par un, mais ils continuaient d'arriver de plus en plus nombreux, et je commençaient à fatiguer. De grosses gouttes perlaient sur mon front, et mes articulations me faisaient mal. Mais au moins pendant ce temps, les autres résistants arrivaient à passer. Et heureusement qu'ils arrivaient à passer, pourquoi je me décarcasserais sinon ? Un sort m'atteignit à l'épaule gauche, mais je continuais à mitrailler. Adriam me rejoignit, le visage lui aussi couvert de blessures et de sang.

- Ca avance de ton côté ? cria-t-il.

Je lui répondais, tout en jetant un Explosus vers une soupière pleine de liquide bouillant.

- Pas des masses ! Je suis crevé, et j'ai l'impression que ça n'en finira jamais !

Un Sangrave répliqua en faisant exploser une pile de verre, dont les débris ne firent qu'effleurer mon visage alors que je me baissais. Mais ils ouvrirent tout de même de minces égratignures, et je sentais que de minces filets de sang coulaient le long de mes joues et de ma tempe droite. Je devais être beau à voir tiens. Adriam se mit à tousser alors que je me relevais pour continuer le combat.

-Xanth…Un seul sort de flamme et la cuisine explose.

En reniflant l'air environant, je sentis à travers les odeurs de brûlé et de nourriture écrasée qu'il avait raison. Le gaz commençait à envahir la pièce. Il fallait que j'évite les Carbonus, sinon nous y passions tous.

-C’est prêt, dépêchez vous !

Punaise, enfin. Tout en m'acharnant sur les Sangraves qui continuaient à tirer, je me dirigeais avec le Haut-Mage vers la jeune fille, qui nous attendait non loin, et qui avait enclenché un bouclier. Mais je me rendais compte que nous étions loins d'y être en sécurité, quand les Gris se mirent à bombarder la barrière à coup de sorts. Kelya commençait à faiblir, et si nous ne partions pas vite, on y passait tous.

-Prêt pour le grand saut ?

- Non ! Nous devons éloigner les Sangraves le plus possible, sinon nous risquons d'en prendre avec nous !


Nous continuâmes donc à envoyer nos sorts, mais nos ennemis étaient toujours indénombrables, et là où l'un d'eux tombait, trois autres arrivaient. Je regardais Kelya, qui était au plus mal, et semblait à deux doigts de s'évanouir. Je levais les yeux vers nos ennemis, dont les renforts semblaient infinis. Il fallait faire quelque chose... Mais quoi ? J'allais perdre espoir, quand soudain le déclic se fit dans ma tête. Le gaz... Je ne pouvais pas le faire ici, pas aussi près, je nous tuerais tous. Il fallait que je sorte du bouclier. J'étais conscient que j'avais de grands risques d'y passer, mais au moins les autres seraient en vie. J'avais donc eu tort, tout à l'heure. Mourir pour la liberté, ce n'était pas forcemment inutile.

- Adriam... Dans le cas où je ressortirais pas vivant, dis à ma femme et mes enfants que je les aime. Sinon... A dans quelques jours, quand je me réveillerai !

Je me levai, un léger sourire aux lèvres, puis lui adressais un petit salut militaire, avec mon majeur et mon index.

- A la revoyure !

J'activais ma magie, puis sortais du bouclier.

Les sorts des Sangraves qui ce concentraient sur lui me prirent immédiatement pour cible, mais je parvenais plus ou moins à avancer sans dommages. Tout semblait aller au ralenti autour de moi, les cris de mes congénères pour que je revienne semblaient lointains. Je pensais à mes gosses... A cette petite Elikia qui venait de naitre et qui ne connaitrait peut-être jamais son père. Simplement qui serait mort en héros, pour sauver la Résistance, afin qu'elle puisse rétablir l'ordre sur Autremonde, et que le bonheur revienne sur la planête. Pour qu'elle soit libre.

- Pour toi Elikia. Carbonus !

L'air s'enflamma au moment même où la boule de feu apparu dans ma main, et je fus projeté contre un mur. Les Sangraves brûlaient, ou étaient mort dans l'explosion. Dans un dernier souffle, je pensais à une promesse. Une promesse que je n'avais pas pu tenir...

- Finalement Tam... Je n'ai pas été assez prudent. Je ne reviendrai pas en un seul morceau...

Puis le noir.



Edit Tam: 2e fois que tu me mets cette chanson dans un moment triste comme ça :)

Edit Xanth : J'ai trouvé que ça allait bien ^^ Mais faut pas que ça devienne ma musique officielle ! Je précise au passage que je m'en sors, vous allez devoir me supporter encore longtemps ^^

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure / Selena
Créature
Créature
avatar

Féminin Nombre de messages : 463
Amour : Ils sont tous les deux en OutreMonde...
Date d'inscription : 12/11/2010

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Sam 12 Mar - 19:02

- Beau travail mesdemoiselles, déclara la Mage en nous souriant, mais je vais avoir encore besoin de vous... Je pourrai te soigner rapidement Gala après.

En effet, couchée sur une lourde bibliothèque, elle semblait ne plus pouvoir bouger.

Ma magie frappa le meuble et à l'aide d'un sort facile, je dégageais la femme.

- Les liens aussi s'il vous plait. demandât elle en grimaçant.

Une fois debout est libérée, elle semblait plus à l'aise.

- Bon à toi Gala...

Et elle soigna Gala avec rapidité et habitude.

- Bon où en étions-nous avant d'être si désagréablement dérangées? Ah oui les familiers! Ils sont dans les combles. Comme je commence à en avoir un peu marre, on va passer par le raccourci.

Mime émit un petit couinement et m'envoya une image disant " tout à fait ok avec cette femme, suivons là, mais cette fois sans nous faire griller s'ilvousplaitmerci" ou enfin un truc dans ce genre là.

- Par l'explosus le plafond cède pour qu'au grenier j'accède. Fit elle en poitant sa magie vers le plafond.

Et le plafond explosa. Ah ! heureusement que l'Impératrice n'était pas là pour assister au massacre de son beau palais !
La HauteMage nous fit léviter jusqu'au bord du trou encore fumant, et je tatais le sol du pieds avec soulagement.

- Il n'y a plus qu'à chercher...commençât elle en faisant un pas sur le côté.

C'est alors qu'avec un bruit de fin du monde, le sol se déroba sous mes pieds.
Je poussais un hurlement en tombant en arrière, entrainée vers le sol. Mes instincts de louve me firent lever la main pour attraper in extremis un bout de plafond encore intacte.
Je n'eus malheureusement pas le temps de m'en réjouir. Alors que je me hissais sur le bout de parquet menant à l'autre pièce de l'étage au dessus, une douleur me perfora le dos.
Poussant un deuxième hurlement, plus strident que le premier, je pris appuis de mes deux bras au sol, grinçant des dents.
Un brouillard m'enveloppait lentement, tendis qu'une effroyable douleur me faisait perdre toutes pensées cohérentes.
Mes pieds agrippèrent le plafond sous moi, et je m'y hissais.
La douleur dans mon dos se fit plus vive, et je m'effondrais. J'y passais ma main, la retirant pleine de sang. Les mains tremblantes, je délogeais la lame qui s'y était plantée et la jetais dans le trou, avant de poser la tête contre le sol froid.
J'étais sur un bout de plafond qui n'allait pas tarder à s'écrouler, un fou furieux en dessous, une plaie douloureuse et personne en vue pour me soigner.
J'allais murmurer un juron très terrien et très approprié, quand je perdis connaissance.

- Fait chi.....

Noir.

____________________


Avant, les gens pouvaient mourir sans avoir d'idéaux. Aujourd'hui, les gens qui ont des idéaux ne veulent même plus mourir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathea//Fafnir
Sortcelier
Sortcelier
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 21
Localisation : J'ai encore loupé une occasion de me taire ><
Amour : Love, love, love what is it good for ? Absolutely Nothing
Race : Hybride//Naine
Date d'inscription : 11/11/2010

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Sam 12 Mar - 19:34

Ma plaie commençait à vraiment saigner -pour une petite précision, il y avait déjà une flaque par terre mais mon cerveau était un peu long à capter le mot blessé- et je m'approchais de la Haute-mage plutôt en mauvaise posture. Sûr qu'avec une bibliothèque sur le dos ce n'était pas toujours bienvenue. Elle nous regarda et nous félicita :

Beau travail mesdemoiselles,mais je vais avoir encore besoin de vous... Je pourrai te soigner rapidement Gala après.

Murmure incanta, oui je l'avoue la magie n'étais pas mon amie, mais j'aurais aussi pu trancher la bibliothèque bien que les livres soient sacrés, bref, laissez moi dans mon délire, je crois que je divague un peu. Quelques mots de la Haute-mage et j'étais guérie, pour vérifier j'exécutais quelques mouvement. La Haute-mage se tourna vers Murmu et moi et dit :

-Bon où en étions-nous avant d'être si désagréablement dérangées? Ah oui les familiers! Ils sont dans les combles. Comme je commence à en avoir un peu marre, on va passer par le raccourci. Par l'explosus le plafond cède pour qu'au grenier j'accède.

Il ne fallait vraiment pas l'énerver Dame Galadrill, si elle explosait ses ennemis comme le plafond au dessus de nous, je priais pour ne pas devoir la combattre un jour. D'une même onde de magie, elle nous fit s'élever dans les airs jusqu'au grenier. Devant moi, je vis un couloir au bois sec et qui me semblait être un dérivé de châtaigner, bizarre le châtaigner n'était pas pour ça habituellement. Le sol grinça sous nos pieds et j'essayais d'adopter une marche plus légère pour éviter que le sol ne s'écroule sous mes pieds. Ensuite tous se passa si vite, Le sol s'effrita derrière moi et Murmu tomba, inconsciemment elle se rattrapa à une vieille poutre, je criais son nom mais le vacarme des boiseries qui tombaient couvrait ma voix. Je me sentais impuissante les genoux à terre, la fissure atteignant mes mains devant moi, Murmure criait et je ne pouvait rien faire, je frappais furieusement le sol qui s'effrita de nouveau mais je n'allais pas me faire avoir ainsi, plantant mon épée dans le mur de brique à ma gauche, je me retint d'une main sur ma garde qui penchait dangereusement. Serrant les dents je me balançais sur sous mon épée, si elle lâchais je finirais comme les débris sous moi, c'est à dire éteinte pour l'euphémisme, morte pour la triste réalité. Balançant toujours je me projetais sur un bout de sol jetant mon épée devant moi comme une hystérique. J'atteignis le bois qui se craquela, j'entamais par la suite une course perdue d'avance contre le sol. Lorsqu'essoufflée je m'arrêtais, l'épée dans le fourreau, je ne me souciais plus de rien, seulement de l'homme qui avait jeté l'arme blanche dans le dos de Murmure. Prenant mon courage à deux mains, je me remit en marche vers le trou. Je sautais dedans en dégainant mon arme. Celui qui était là avait dû m'entendre courir, j'avais eue tout d'un pachyderme. Qu'il vienne donc, le seule moyen de parlementer avec les ennemis ce sont les armes ! Je fatiguais plus rapidement après ma course et défier un ennemi à l'aveuglette n'était pas le meilleur moyen de vivre longtemps mais j'étais chez les ennemis et j'étais désespérée alors tant qu'à faire, il vaut mieux finir en combattant un ennemi que contre un bois qui s'effrite. Simple question d'honneur guerrier. Entre deux respirations rapides et saccadées, je hurlais :

-Viens donc te battre, que l'on règle ça comme il se doit !!

Qu'il y ai quelqu'un ou non, cela m'importait peu, j'avais besoin d'un punching-ball pour tout le stress, la fatigue et les blessures que je venais d'endurer. S'il n'y avait pas de sangrave ce sera les murs mais je détruirais ce qui sera en face de moi. La rage monta en moi et quelques larmes perlèrent, les poings serrés sur les deux dagues empruntées, je retenais mes larmes de colère mais rien n'y fit, j'avais les nerfs à fleur de peau et tant que du sang ennemi n'aura pas coulé, je ne pourrais me reposer.

____________________
Can you feel it pulsing through your veins, running like a mad men, looking for a game plan ? ♪



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tam Galadrill
Haut-Mage
Haut-Mage
avatar

Féminin Nombre de messages : 1983
Age : 27
Localisation : Mentalir
Amour : Platine
Race : Humaine au service d'Omois
Date d'inscription : 19/08/2008

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Sam 12 Mar - 20:58

Alors que je pensais enfin voir le bout du couloir, la nouvelle épreuve surgit. Vivace, violente et très bruyante. Le sol trembla et commença à s'écrouler. Dans un cri Murmure se rattrapa in extremis, de même pour Galathea alors que j'étais trop éloigné du choc. Je tombais cependant à la renverse alors qu'un deuxième cri plus strident résonna à mes oreilles. Je tournais la tête vers Murmure qui s'extirpait difficilement du trou en tirant une grimace horrible. La lame argentée qui traversait son corps m'en apprit la raison. J'ouvris grand les yeux, ne comprenant pas ce qui se passait soudain. J'eus seulement le réflexe de me précipiter sur elle alors qu'elle retirait le couteau et tombait dans les vappes.
J'activais ma magie et m'empressait d'incanter un reparus. Au même moment, Galathea se jeta dans le trou, une expression de rage sur le visage.

- Gala reviens! criai-je de mon perchoir.

Mais la jeune fille n'en eut que faire et elle ne réapparut pas. J'entendis seulement sa voix s'écrier:

- Viens donc te battre, que l'on règle ça comme il se doit !!

Courageuse mais suicidaire comme d'hab. J'ignorais qui pouvait se trouver là en bas et d'ici je ne voyais rien mais quelqu'un capable de tels dégâts ne m’inspirait pas confiance.
Sous mes mains la magie tentait de cicatriser la plaie mais elle était profonde et cela prenait du temps. Il fallait que j'aille aider Gala mais ne pouvais laisser seule Murmure. Mouise....

Il faudrait que Gala tienne le temps que je termine. A mon tour j'engageais la conversation:

- Qui êtes-vous? Que voulez-vous? M'écriai-je du grenier.

Pas très protocolaire je vous l'accorde...

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lirina.forumactif.org
Edward//Naru
Hors-la-loi
Hors-la-loi
avatar

Féminin Nombre de messages : 2056
Age : 22
Localisation : Là où tu me trouveras , c'est là où je voulais que tu me trouves
Amour : Naru: Legolas // Edward: Kelya
Race : Naru :humaine // Edward:demi-vampyr
Date d'inscription : 02/08/2008

Chronique
Points de vie:
51/70  (51/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Sam 12 Mar - 21:25

On ne sait jamais vraiment ce que la vie nous réserve. Parfois des moments de bonheurs, d'autres fois des douleurs pires que les limbes même. Des douleurs qui vous brisent, vous font regretter tous vos choix. Des douleurs pour lesquelles on tente de survivre. Mais parfois, on échoue... Pourtant son destin tenait en une fraction de seconde, alors qu'un dragon qu'il connaissait à peine avait donné un ordre silencieux à celle qu'il aimait. Un ordre qu'il n'avait pas entendu. Oui...un ordre qui ne dura qu'une fraction de seconde :
Le monde vacilla, s'écroula, le lustre tomba du plafond. Il est horrible de perdre le contrôle d'une situation : si la bombe des sangraves l'avait déjà étourdi, la chute du lustre faillit l'écraser. Edward dût bondir sur le côté pour éviter tout nouveau choc... mais lorsqu'il se redressa, Kelya avait déjà attaqué Iris. Il put admirer l'envol de sa bien-aimée lorsqu'on la propulsa... Non, pas ça.
Et s'il avait fais une erreur, s'il découvrait maintenant qu'il aurait dû refuser ? Dire non, lorsqu'on était venu les chercher à Hymlia ? Dire non à tout. Dire non à perdre Kelya, encore une fois.
Mais la jeune guerrière se releva, tremblante, sous les yeux désemparés du vampyr. Ce regard qu'elle avait, c'était celui meurtrier qu'il voulait lui effacer. Kelya, douce Kelya... Tendre regard, douces promesses contenues. Il regarda la jeune femme bondir de nouveau vers la dangereuse vampyr. C'était le prix de la vengeance : la rage... la mort. Une douce mélodie que seule elle entendait, qui la poussait au suicide. Malheureusement, dans ces moments, tout ne se passe jamais comme il l'est prévu. Tout se passe trop lentement et vite à la fois. Edward se releva, près à secourir sa raison de vivre, l'empêcher de se faire blesser par Iris, au milieu du capharnaüm ambiant. Déjà la jeune femme recevait un coup de griffe... Les crocs du vampyr se dévoilèrent. Trop vite, trop lentement... Une fraction de seconde. Un coup vint lui frapper la tête, une douleur sourde derrière le crâne, vive et effacée à la fois. Une douleur comme il en a connue des biens pires. Sauf que celle-là était différente... Celle-là le fera regretter toute sa vie. Tombant à genoux alors qu'un autre coup lui fut porté, il sentit le monde vaciller de nouveau.
Les cris autour de lui se brouillèrent, les couleurs se mélangèrent. Le lustre était déjà tombé, mais tout vacillé de nouveau. Pourquoi ? Alors qu'il fixait Kelya, sa vision devint de plus en plus floue. Oui, pourquoi son destin résidait-il en ces quelques fractions de secondes ? Pourquoi ne lui avait-on pas dis, qu'on allait l'attaquer ? Pourquoi... Edward s'effondra au sol. Sa chute produisait un bruit sourd à ses oreilles.
Les morceaux de verres et de pierres lui rentraient dans la joue, ses paupières se fermèrent sur l'image de Kelya. Pourquoi ? Le monde devint noir, plus noir que toutes les nuits qu'il avait vécu avant. D'un noir rougeâtre, telles les larmes de sang qui coulèrent de ses yeux.

**


Le réveil fut brutal. Non, pas brutal. Quel était le mot ? Terrifiant. Même pour lui, Edward Ril'Morienval, buveur de sang humain. Même pour l'ex-sangrave qu'il était. Terrifiant parce qu'il avait abandonné celle qu'il aimait. Terrifiant parce qu'il ouvrit les yeux dans un lieu qu'il ne connaissait pas : une chambre. Terrifiant parce qu'il était enchainé à mur, dans l'incapacité de bouger. Terrifiant parce qu'il observa plusieurs sangraves. Terrifiant...
Oui, terrifiant parce qu'il savait ce qui l'attendait : des ustensiles de torture sur le bord d'une fenêtre ne le firent pas ciller, mais le regard qu'on leur portait, si. Que lui voulait-on ? Un des sangraves s'approcha, attrapa un des « outils » et se plaça devant lui. Il ne prononça pas un mot, pas une syllabe, pas un son... Il ne fit que montrer une feuille. Le vampyr parcourut la feuille du regard, et son sang se glaça dans ses veines. La signature... Le visage de ce sangrave démasqué ne lui disait rien. Pourtant, c'était lui qui s'était occupé de son « châtiment », alors qu'il était encore sangrave. Il avait torturé ce sangrave, il y a de cela des mois ou des années. Le sangrave retira baissa la feuille et lui offrit le sourire le plus terrifiant qu'il pouvait exister alors.
D'un cri de rage, le sangrave planta l'ustensile cylindrique en spirale dans sa jambe droite. Et Edward cria, car il était épuisé, perdu, persuadé de mourir à la fin de cette séance de torture. Kelya ne viendrait pas... elle se battait. Kelya ne viendrait pas... elle ne savait pas où il était. Kelya ne viendrait pas... elle ne l'avait pas vu. L'ustensile fut tourner dans sa peau, déchirant son muscle qui finirait peut-être pas se réparer, grâce à son métabolisme. Si on le laissait vivre. Cependant, quand il rouvrit ses yeux brumeux, un autre sangrave se présenta devant lui. Combien étaient-ils ? Il n'avait pas compté, pris au dépourvu. Il aurait dû. Combien de sangraves avait-il torturé à l'époque ? Trop. Trop pour qu'il survive à tous. Trop de péchés, trop de souffrances offertes pour que son corps en résiste. Il avait trop blessé.
Un autre coup, plus horrible encore lui fut porté. Un nouveau cri. Il ferma les yeux. Sombrer, vite, sombrer. Ne pas rester éveiller ! La souffrance l'emporta : son voeu fut exaucer.
La profonde nuit s'abattit de nouveau.

**

Depuis combien de temps était-il là ? Il n'était pas réellement conscient. Il nageait dans un océan sans fond ni surface... un océan de blessures, de cris, d'impuissances... de douleurs. Depuis des mois, son corps n'avait plus été touché par des armes. Avait-il réussi à guérir de ses anciennes ? Sûrement. Avait-il perdu l'habitude des tortures ? Sûrement. Car celle qu'il vivait lui semblait plus dures que toutes celles qu'il avait vécu jusqu'alors. Il sentait son sang coulait le long de son corps... était-ce encore un corps d'ailleurs ? N'était plus qu'une masse de chair sanguinolente ?
Sa respiration saccadée le faisait tousser constamment, le sang sortait d'entre ses lèvres. Pourrait-il seulement encore marcher après ? Pourrait-il encore seulement vivre ? Un énième coup lui fut porté, il lui semblait qu'on lui avait cloué les pieds et les mains, comme un certain martyre terrien. Mais la douleur lui semblait presque lointaine maintenant. Il sombrait de nouveau, tout était trop vif sur son corps. Et s'il sombrait, la mort l'emporterait comme une brindille dans le vent. Comme une âme de plus dans les limbes, pour tous ses crimes. Tentant de plier les mains, il sentit qu'il y avait un problème, une main se pliait mal... Et ses pieds ? Il ne les sentait plus tout à fait. Pourtant un geste brusque lui rappela leur existence.

- Alors Ril'Morienval... Encore en vie ? Tu es résistant. J'espère que tu auras souffert grandement. Que ton calvaire fut long, mémorable... que tu t'en rappelleras jusque dans les limbes !

Mémorable ? Il l'avait été. Plus mémorable encore que tout le reste. Assez pour qu'il ne soit plus capable de réfléchir. Plus capable de se souvenir : il avait abandonné Kelya. Cela évitait qu'il se pose toutes les questions problématiques : où était-elle, se battait-elle encore... était-elle encore en vie ? Ou aux portes de la mort, comme lui ? Allait-il la rejoindre ? Non, elle n'irait pas dans les limbes. Pas comme lui. Lui n'était qu'un monstre. Une expérience ratée, frappée trop fortement par l'amour.
Mais le destin bascule en quelques fractions de secondes n'est-ce pas ? Il cria le plus fort qu'il put à ce moment-là. Le plus fort possible, pour hurler sa souffrance et sa rage. Un geste simple, désespéré. Ce qu'il faut pour modifier un destin. La porte claqua, il lui sembla. Quelqu'un venait d'arriver... Puis ce fut le brouillard. Des cris, des sorts... Il n'arrivait pas à ouvrir les yeux... Son cri lui avait couté trop cher. Mais un combat se déroulait face à lui. Des gargouillis écœurants résonnaient.
Enfin tout cessa. Le silence. Même dans son état déplorable, l'ouïe d'Edward s'était affinée par l'adrénaline. Une respiration, il y avait encore une respiration. Elle s'approchait de lui... Doucement. Un contact sur son visage le fit frissonner. Kelya ? Kelya, Kelya, c'était elle... elle était venue le sauver, elle l'avait trouvé. Il n'allait pas mourir, pas encore. Elle n'était pas morte ! Non. Ils allaient retourner à Hymlia, tous les deux et...

- Pauvre Edward, qu'ont-ils fais à ton corps... Pauvre Edward, je vais te sortir de là. Je dois arrêter l'hémorragie. Tu perds beaucoup trop de sang...

Cette voix... Ce n'était pas celle de Kelya. Il ne la reconnaissait pas. Pourquoi une inconnue viendrait-elle le secourir, lui, le monstre ? Car c'était bien cela : une voix de femme. Ses gestes étaient doux. Il sentit qu'il tombait, que ses attaches étaient retirées. Il l'entendit murmurer un sort... il s'accrochait à cette voix pour ne pas sombrer. Elle continuait de lui parler, d'une voix douce. Mais il ne comprenait plus ce qu'elle disait, il était trop loin. Le noir allait reprendre sa place... Il ne voulait pas. Terrifiant, si terrifiant... Il sentit un réparus s'appliquer sur plusieurs parties de son corps, il se sentait soulagé. Il plongeait, plongeait... dans l'océan de douleurs. Il ne nageait plus.
Pourtant la voix continuait, continuait, douce mélodie...
Mais alors que tout s'effaçait doucement, Edward comprit une phrase dont les derniers mots l'interpelèrent :

- Tiens bon, je vais te soigner, te ramener à la maison... Mon frère.

Frère ? Frère... Puis il coula dans ce monde noir, loin de toute réflexion, de toute douleur. Il était parti ailleurs.

____________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Edward//Naru le Mar 15 Mar - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Dim 13 Mar - 13:21

Mon hurlement rageur s'acheva par une quinte de toux et une gerbe de sang qui jaillit de ma bouche. Mince, j'étais vraiment mal en point... Rapière en main, je ramassai mon couteau, et avec un dernier regard pour le plafond troué, j'élaborai le discours que je servirais à mes supérieurs. C'est à ce moment là qu'un bruit de chute survint derrière moi, et qu'une voix de jeune fille m'interpella :

- Viens donc te battre, que l'on règle ça comme il se doit !!


Héhé, je la reconnaissais. La résistante teigneuse que j'avais arrêté en Krasalvie... une petite peste idéaliste prête à se sacrifier pour des principes illusoires... si c'était pas beau tout ça... Un sourire sanguinaire sur les lèvres, je fis passer ma lame d'une main à l'autre, examinant mon adversaire. Blessée, inexpérimentée, furieuse... elle n'avait aucune chance.

- Voila une gamine bien courageuse... pour un peu j'y croirais, si seulement tu savais utiliser cette épée et faire abstraction de tes sentiments.

Pointe en avant, je me jetai sur elle, déterminé à l'embrocher d'un seul et unique coup. Malheureusement ma lame loupa sa cible de peu, et je manquai de tomber à cause de mon élan. Bah, elle ne pourrait pas esquiver éternellement...
Je m'apprêtai à lancer une seconde attaque pour l'acculer contre le mur, quand quelqu'un cria :

- Qui êtes vous ? Que voulez vous ?

Sans doute la Haute Mage. Ainsi, elle était également vivante. Mon père aurait vraiment été déçu s'il m'avait vu. Nul doute que je n'étais pas la hauteur de son enseignement. A présent que je me retrouvais face à deux ennemis dont une mille fois plus puissante que moi, je n'avais plus aucune chance de remporter la victoire. Toute patience s'évapora pour laisser la place à une colère sourde, incontrôlable, dirigée seulement contre moi même. Jurant en Salteren, je frappai brusquement le mur de mon épée. Sans surprise, la lame se brisa en de multiples morceaux, comme en écho à ma propre chute. Laissant choir la poignée dans les gravats, je me retournai lentement vers la femme qui m'avait interpellée :

- Je suis un sangrave minable qui joue au toutou ! Et je voudrais bien oublier cette salop*** de guerre et ne plus avoir à m'occuper des magouilles politiques des adultes. Je n'ai que 17 ans, merde...


Dernière édition par Asakneth/Maynfred Settra le Dim 13 Mar - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Dim 13 Mar - 13:21

Le membre 'Asakneth/Maynfred Settra' a effectué l'action suivante : Lancer de sortilèges/ coups

'Effronté niv 2' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Adriam Aëndal
Professeur
Professeur
avatar

Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 17/01/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    Ven 18 Mar - 22:41

Mélange Adri et Kelya…Sinon c’est pas pratique pour les faire interagir NAAAAA !!!



Kelya se crispa lorsque son bouclier se fendit. Une perle de sueur coula le long de sa tempe. Les deux Hauts-Mages commencèrent à s’avancer vers la jeune femme.

- Non ! Nous devons éloigner les Sangraves le plus possible, sinon nous risquons d'en prendre avec nous !

Adriam et Xanth continuèrent à répéter les sorts contre les hommes masqués, sans grands résultats. Kelya jura, pensant que l’attente devenait bien trop longue. On ne faisait pas du shopping les grands ! L’adolescente respira profondément, à deux doigts de s’écrouler. Adriam tenta d’avancer, mais un sort lui bloqua la route. Xanth lâcha alors :

- Adriam... Dans le cas où je ne ressortirais pas vivant, dis à ma femme et mes enfants que je les aime. Sinon... A dans quelques jours, quand je me réveillerai !

Le sortcelier leva la tête vers le dragon, les yeux grands ouverts. Le Haut-mage observa le vieux dragon qui avait le sourire aux lèvres. Adriam hocha de la tête, comprenant son sacrifice.

-Ne te perds pas en cours de route pour rejoindre le QG…Sauver plusieurs fois les gens, c’est pas mon genre.

- A la revoyure ! Fit le vieux dragon avec un salut militaire.

Sur ce, Xanth sortit hors du bouclier. Kelya observa la scène, ne comprenant pas.

-Xanth ! Mais qu’est-ce que tu… Cria l’adolescente.

Elle fit quelques pas vers le dragon avant d’être stoppé par le bras d’Adriam. La renegate se tourna vers le Haut-Mage. Ce dernier avait le regard glacé, le visage fermé.

-Allons-y.

-Mais…

-ALLONS-Y !

Le sortcelier prit de force Kelya par la taille et entra dans la porte de Transfert. Kelya se débattit de toutes ses forces, mais le Haut-Mage la tint fermement. Tout ce qu’elle put voir avant le tourbillon de lumière, ce fut Xanth qui disparaissait sous une vague de flammes avec ses ennemis.

L’atterrissage fut plutôt rude sur le sol en pierre. Adriam grogna en sentant ses blessures le prison réapparaître. Il resta ainsi au sol, déconnecté du monde. Ce silence, cette paix…Allaient-ils un jour la ressentir à Omois ? Tout ce sang coulé, toute ces explosions…

-Lâche moi espèce de Traduc ! Au lieu de rêvasser tu ferais mieux m’aider à trouver un moyen de ramener Xanth ! Grogna Kelya qui recommençait à se débattre.

-C’est lui qui a choisi de rester.

-Rien à foutre.

-Je suis désolé. Vraiment désolé.

La jeune femme resta silencieuse, puis cessa de bouger. Elle se laissa glisser sur le sol, le dos contre les dalles glaciales de la Salle de Transfert. Les deux résistants restèrent couchés sur le sol, silencieux. Kelya essuya son visage couvert de poussière, de sang et de nouvelles larmes. Dans les deux cœurs des résistants, un vide grandissait. Combien de pertes allaient-ils avoir encore ? Au bout de quelques minutes, quelques résistants qui étaient restés dans le quartier général apparurent, dont deux chamans. L’un se précipita vers l’adolescente et examina son bras. La renegate le retira en maugréant que tout allait bien.

-Restez, il risque d’avoir d’autres blessés. Xanth est…porté disparu. Kelya ? Les autres arrivent ?


-...

-Kelya!
-Toujours rien.

____________________


Lilouuuu regarde le spoiler! :3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [A.C] Comment faire un repas de classe en prison?    

Revenir en haut Aller en bas
 

[A.C] Comment faire un repas de classe en prison?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» Comment faire un escalier ?
» [TUTO] Comment faire des arbres
» comment faire une haie ?
» Comment faire un rp ?
» Comment faire une bourde [PV : RUBY]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Empire d'Omois :: Le Palais Impérial d'Omois :: Prison-