AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [A.C] Une trahison innatendue (PV Selemba )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [A.C] Une trahison innatendue (PV Selemba )   Dim 20 Mar - 16:50

Ce soir là, le silence régnait dans l'enceinte de la caserne. Nul bruit d'entraînement, nul raclement de lame... ce soir là, mes hommes étaient réunis dans la chapelle, et priaient avec dévotion. N'étant pas croyant, je restai dans ma chambre, me préparant mentalement à ce qui allait suivre. Assis devant la glace, je me remémorai les différentes étapes de ma vie qui m'avaient mené à ce moment là : l'assassinat de mes parents, mon enrôlement dans les Brigades Noires, ma brillante carrière d'exécuteur de BSH, mon renvoi des forces régulières pour consommation de substances illicites, mon intégration dans ce commando spécial... A bien y réfléchir, c'était cette saloperie de Bang bang qui avait tous foutu en l'air... une prise, une seule, m'avait plongé dans une dépendance fatale, dont je ne pouvais plus me débarrasser. Ma solde passait dans l'achat de cette poudre rouge, et plus rien n'existait à mes yeux. Je n'avais plus de famille, la seule femme qui faisait battre mon coeur était loin, et pour finir, je maniai la faux contre de l'argent. J'étais devenu un mercenaire qui se battait pour son propre compte.
Avant, j'avais des idéaux de justice, je me battais pour un monde meilleur, maintenant... j'étais un criminel. Je ne valais pas mieux que les criminels que je pourchassais. Le visage d'un pirate surgit dans ma mémoire. Je ne me rappelais plus ses paroles exactes, mais il m'accusait de tuer bien plus de gens que tous les BSH réunis. Il n'avait peut être pas tort... Inspirant profondément, je tentai de résister à mes pulsions, mais rien à faire. Ouvrant un tiroir, j'en sortis le sachet de Bang Bang, qui contenait ma dose quotidienne. C'était Lucinia qui me l'avait procuré... devant ma surprise, elle s'était contenté de hausser les épaules en murmurant :

- Tout le monde à ses faiblesses. Même le légendaire Faucheur n'est pas invincible.

C'était vrai. Je n'étais pas invincible, loin de la... Finalement je parvins à me contenir pour cette fois. Remisant le sachet dans l'une de mes poches, je me levai lentement, et saisis ma faux. Le sang allait encore couler cette nuit... Le mien ou celui de mon ennemi.
Sortant de ma chambre, je me dirigeai vers la vieille chapelle, où se trouvait le reste de l'équipe. Ils étaient tous assis en cercle autour de l'autel, Sulfur le manieur de cimeterres, Stanislas le Chaman, Konrad le bretteur, Wladimir et Lucinia les deux archers, Hans, le Hacheur, et Lucius le Voleur Patenté. Ils étaient mes compagnons de combat, mes frères d'armes, et mes amis, les seuls en fin de compte. Quand ils me virent arriver, ils se levèrent et me firent face. Ils ne connaissaient pas encore le nom de notre cible, ils savaient seulement qu'elle était plus dangereuse que tous les BSH que nous avions affrontés jusque là. Infiniment plus dangereuse. Tentant de me calmer, je leur fis face, et les dévisageai un à un, sauf Hans qui portait son éternel haume de fer. Ils n'avaient pas peur non, ils étaient au dessus de ça. Ils étaient juste conscient que ce ne serait pas aussi facile que d'habitude. Me raclant la gorge, je prononçai un seul mot, qui se répercuta sous les voutes de pierres de la chapelle :

- Selemba.

Les Brigadiers frémirent, mais restèrent stoïques. Un à un, ils se dirigèrent vers la salle de Transfert, armes en main. Je ne pouvais qu'admirer leur courage, un courage qui les mènerait au champ d'honneur. En passant devant moi, Lucinia m'adressa son éternel regrd moqueur, et me lança :

- Maîtrise toi Faucheur, tu es le seul à trembler ici !
- J'ai une bonne raison...


Une fois que tout le commandos fut dans la salle, j'appliquai le sceptre, et criai :

- Jardins du Palais de Tingapour !

L'éclat de lumière blanche nous aveugla, et nous retrouvâmes sur la pelouse Impériale. Nous étions sur place. Le groupe se jeta sans bruit au sol et examina avec soin le moindre mètre carré de pelouse qui nous séparait de la porte. Dans le Parc rien à signaler, mais quatre sentinelles étaient postées devant l'imposant portail. Sans un mot, Wladimir et Lucinia dégainèrent leur arc court et firent feu. Les sangraves moururent avant de toucher le sol. Sur mon signe, Lucius se leva lentement et se dirigea furtivement vers l'entrée. De notre position, nous vîmes le talentueux voleur examiner la serrure sous toutes ses formes, avant de déballer tout son attirail. Quelques secondes plus tard, le battant s'ouvrait lentement, tandis que Lucius nous faisait signe d'approcher. Le Hall d'entrée du Palais était vide, et plongé dans une semi pénombre. Jusque là, tout se passait bien, mais le plus dur était à venir. Place à la suite du plan.

- Sulfur, Hans et Konrad. Vous connaissez la suite. Avancez dans ces couloirs et tuez le maximum de sangraves. Arrangez vous pour créer une diversion et la faire durer un maximum de temps. Nous vous préviendrons quand nous aurons finis.

Le bretteur, le manieur de cimetterres et le colosse lourdement protégés se déployèrent en une formation parfaite, et s'élancèrent dans la pénombre. J'avais presque pitié des sangraves qui se trouveraient sur leur route. Me tournant vers les deux archers, je leur ordonnai avec le sourire :

- Wladimir, Lucinia, vous allez vous infiltrez jusqu'au hangar à tapis et tout faire sauter. Ca empêchera notre cible de s'enfuir... bien que je doute que Selemba choisisse cette option.

De la même façon, les deux vampyrs disparurent en un clin d'oeil, me laissant seul avec le vieux Chaman et le Voleur. Levant le doigt vers les fenêtres de l'aile Sud, je leur indiquai notre itinéraire : nous atteindrions de Selemba par la voie des airs. Activant notre magie, nous nous élevâmes rapidement mais silencieusement jusqu'aux fenêtres du quatrième étage. Jetant un coup d'oeil par la vitre, je distinguai une sorte de petit salon luxueux, qui devait appartenir à une suite bien plus grande. Lucius crocheta les verrous d'une main, et nous pûmes nous poser à l'intérieur.
Du travail de pro. Infiltration et élimination des gardes en cinq minutes à peine, sans alarmes déclenchés. C'était presque trop facile... Vigilant, nous parcourûmes la suite dans son ensemble, pour trouver une jeune courtisane endormis. La jeune femme était de toute beautée, presque parfaite. Dommage qu'elle soit une BSH. Ses crocs étaient encore rougis par le sang de sa dernière victime, humaine sans aucun doute. Sans hésitation, Lucius transperça le crâne de la vampyr d'un coup sec, sans manifester la moindre émotion. Parfait. Restait à localiser le Chasseur maintenant.

............................................................................................................

Quelques cadavres plus tard, nous étions à destination. Une porte renforcée, ornée de tous les systèmes de sécurité  imaginables. Il ne nous restait plus qu'à attendre le bon moment...
Une explosion retentit, faisant éclater le silence de la nuit. Simultanément, trois cris de guerres retentirent un étage plus bas, alors que le fracas de l'acier et des os brisés remplacaient le ronflement paisible des dormeurs. Mes coéquipiers ne m'avaient jamais déçus. Un sourire sanguinaire aux lèvres, j'enfonçai la porte d'un violent coup de pied avant de me précipiter à l'intérieur de la suite, Stanislas et Lucius sur mes talons. Le Chasseur se tenait devant nous, parfaitement réveillé, quoique un peu surpris de nous voir. Rugissant d'excitation, je dégainai ma faux d'un mouvement fluide et portai un coup vicieux au BSH le plus redouté de tous AutreMonde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Une trahison innatendue (PV Selemba )   Dim 27 Mar - 15:25

Et puis plus rien. Aucun bruit, le silence total. Le léger bruit du frottement des vêtements, le tintement des armes des gardes du palais, disparu. De même, le léger bruit des pas des gardes ainsi que leur respiration ne subsistent pas. Je pense que c'est cela qui m'a tirés de mon léger sommeil. Mes yeux grands ouvert contemplent le haut de mon lit d'ébène. Ce n'est pas normal. Si il n'y a aucun bruit, c'est que...
Un grand fracas brisa soudain ce silence assourdissant, et trois cri de guerre résonnèrent dans ce bruit. Je n'eu le temps que de me lever dans un bond et d'attendre la porte, qu'aussitôt, comme si cela avait été un signal et qui était un signal, elle fut défoncé par un homme. Ou plutôt un vampyre, accompagné de deux autres. Aucun doute n'était possible, la brigade noir se présentait à moi. Un petit sourire s'accrocha à mes lèvres, et un rugissement de combat franchit les lèvres de celui qui semblait être le chef. Il dégaina une grande faux, il se prenait apparemment pour la faucheuse des terriens, et se précipita sur moi dans le mouvement fluide des vampyres. Mais pas assez fluide pour Moi, buveuse de sang humains. Je ne bougea pourtant pas d'un micromètre. L'arme fondit sur moi, et mon bras s'arqua d'un mouvement plus rapide encore, pour la stopper. La lame s'enfonça légèrement dans ma main, faisant goutter mon sang. Mais aussitôt, la sensation familière parcourue ma coupure, et celle ci cicatrisa. Je poussa un soupir, et tordit sans efforts apparent la lame. La faux était plus courbée que d'habitude, et moins maniable. Je la lacha.


-Et je suppose que tu comptais m’assassiner avec ça ? Pitoyable. Tu sais, tu me fait presque pitié. Il se rait d'ailleurs dommage que tu meurs, tu m'as l'air bien entraîné, et une fois transformé tu serait un atout majeur. Fais attention à toi, car tu dois savoir que je ne suis pas comme toute ces personnes que tu as arrêté. Il m'est facile de tuer, tu devrais le savoir.

Joignant le geste à la parole, mon bras partit d'un mouvement rapide et s'enfonça dans le torse d'un des vampyres et en ressortit de l'autre coté, une chose serré dans ma paume, un coeur. Je retira mon avant bras du corps et celui ci s’affaissa sans que personne ne puissent faire quoique ce soit. Je porta le coeur à ma bouche, enivré du sang qui coulait de cet organe. Certes, le sang vampyre était atrocement mauvais, mais la chair était savoureuse.

- Certes, lui dis-je en plantant mes crocs dans le coeur, notre sang est atrocement mauvais, mais il n'en est pas de même pour la chair. Elle est tellement... savoureuse! Mais je suppose que vous n'êtes pas là pour des cours de cuisines.

Le morceaux de viande retomba sur le sol, à moitié mâchouillé je dois dire, et je plongea mon regard rubis dans celui du chef. Et d'un coup, un couteau tiré de ma poche partit sur le jeune vampyre...


Dernière édition par Selemba~Baba le Dim 27 Mar - 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Une trahison innatendue (PV Selemba )   Dim 27 Mar - 15:25

Le membre 'Selemba~Baba' a effectué l'action suivante : Lancer de sortilèges/ coups

'Guerrier Niv 5' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Une trahison innatendue (PV Selemba )   Dim 27 Mar - 15:47

Je ne vis rien venir. Ma lame fondis sur ma cible... et me fut arraché des mains, brisée. Merde, être rapide à ce point tenait du miracle ! Lucius se jeta sur la vampyr, mais celle ci le transperça de ses griffes, lui arrachant le coeur au passage. Nom de dieu, Lucius ! Le voleur Patenté s'écrasa au sol, mort bien évidemment. Incroyable... un soldat de choc... abattu en un seul coup. Cette BSH était mortelle... Enragé, Stanislas se mit à bombarder Selemba de boules de feu, qu'elle esquiva facilement. Enragé, je ne vis pas venir le couteau habilement lancé dans ma direction. La lame se planta dans mon torse, alors que la force du coup me soulevait presque de terre. Par les Limbes, personne ne m'avait jamais mis à terre aussi facilement ! Des larmes de rage coulant sur mes joues, j'arrachai le couteau de ma plaie, tout en retenant un hurlement de douleur. Une gerbe de sang éclaboussa le plancher, mais je m'en fichais. J'avais déjà combattu avec des blessures plus graves.

-Et je suppose que tu comptais m’assassiner avec ça ? Pitoyable. Tu sais, tu me fait presque pitié. Il se rait d'ailleurs dommage que tu meurs, tu m'as l'air bien entraîné, et une fois transformé tu serait un atout majeur. Fais attention à toi, car tu dois savoir que je ne suis pas comme toute ces personnes que tu as arrêté. Il m'est facile de tuer, tu devrais le savoir.
- Je ne suis pas comme les brigadiers que tu as déjà tué... Je suis bien plus fort. Et ta pitié va bientôt se transformer en terreur !


Avec un sourire, je la vis porter le coeur de Lucius à sa bouche. Monstre... espèce d'horrible monstre.

- Certes, lui dis-je en plantant mes crocs dans le coeur, notre sang est atrocement mauvais, mais il n'en est pas de même pour la chair. Elle est tellement... savoureuse! Mais je suppose que vous n'êtes pas là pour des cours de cuisines.

Je ne trouvai rien à répliquer. Cette tueuse m'impressionnait par son sadisme... Mais niveau combat je n'étais pas en reste. Je pouvais la battre, j'en étais sûr ! Levant le bras, je lui montrai le couteau qu'elle m'avait lancé. La lame luisait encore de mon sang.

d]]- Je crois que tu as perdues cette arme, vermine de BSH...
[/b]
Grognant, je me jetai soudainement en avant, le couteau en main. J'allais lui arracher son propre coeur, et la forcer à le dévorer ! Je ne quitterai pas cet endroit tant que Lucius n'aurait pas été vengé !

- Crève !

Visant le ventre, je frappai avec rapidité et précision, à la manière du Faucheur. Le sang éclaboussa ma tunique noire, et j'eus le plaisir de sentir la lame remuer les tripes du Chasseur.

- Un partout, sa**** !

Retirant le couteau d'une violente torsion, j'expédiai Selemba à terre d'un revers de la main. Les crocs de métal que je portais dans la bouche grincèrent l'un contre l'autre. L'odeur du sang était si forte... Mais contrairement à mon adversaire, je savais me contrôler.

- Alors Chasseur, déjà à terre ? Ta réputation est usurpée !

Reprenant un rythme cardiaque normale, je récupérai la faux abandonné au sol. Arrachant la lame désormais inutile, je conservai le manche comme allonge supplémentaire. Stanislas se positionna derrière moi, les mains illuminées par sa magie.

- Finissons en maintenant... Cette affaire n'a que trop duré.


Friedricht : 50 PV - 7 PA
Selemba : Idem


Dernière édition par Sandor/Friedricht le Dim 27 Mar - 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Une trahison innatendue (PV Selemba )   Dim 27 Mar - 15:47

Le membre 'Sandor/Friedricht' a effectué l'action suivante : Lancer de sortilèges/ coups

'Guerrier Niv 5' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Une trahison innatendue (PV Selemba )   Lun 9 Mai - 13:53

Selemba, ou l'art de tourner le rp à son avantage!
dessole pas très long, j'ai pas beaucoup de temps là


Je ne suis pas comme les brigadiers que tu as déjà tué... Je suis bien plus fort. Et ta pitié va bientôt se transformer en terreur ! Je crois que tu as perdues cette arme, vermine de BSH...
crève!!

d'un mouvement fluide, le vampyr arracha mon couteau de son épaule et plongeat sur moi
. Je n'esquisa pas un geste. l'arme s'enfonça delicatementavec violenc dans mon ventre, dechirant ma chair sur son passage. Toujours pas un geste de ma part.

-un partout sl***! Alors Chasseur, déjà à terre ? Ta réputation est usurpée ! Finissons en maintenant... Cette affaire n'a que trop duré.

en effet, d'un mouvement rapide, le vampyr venait de m'envoyer valser au fond de la salle. mais toujours aucun mouvement de ma part, ce qui le decida à a gir, ou plutot à ne pas agir. il attendit, tout comme l'autre. Finalement, un petit sourire éclairat mes douces lèvres tachées de sang. Je me relevat doucement, en contraste avec ma rapidité habituelle. Je porta ma main à ma blessure et en receuillit le sang, que je porta à mes lèvres, celui ci impregna mon avant bras et ma bouche. Puis, ma blessure se referma. Ce jeune homme était un idiot, il aurait du laisser l'arme, j'aurais eu plus de mal à cicatriser!

-bien, bien! rentrons donc dans le vif du sujet!

ma main glissa dérrière mon dos et pris un énième couteau que je ramena devant mes yeux. je m'élanca sur son compagnon et mon couteaux senfonca dans son torse, juste à quelques minimètres de son coeur. deja, il suffocait.

-Je n'est pas envie de vous tuer, tu ne sais même pas pourquoi je me bats, et d'ailleurs tu n'a pas vraiment l'air de quelqu'un qui travaille à la brigade noir. Qui est tu, combien -t-on payer et combien veut tu ?


Dernière édition par Selemba~Baba le Lun 9 Mai - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [A.C] Une trahison innatendue (PV Selemba )   Lun 9 Mai - 13:53

Le membre 'Selemba~Baba' a effectué l'action suivante : Lancer de sortilèges/ coups

'Guerrier Niv 5' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [A.C] Une trahison innatendue (PV Selemba )   

Revenir en haut Aller en bas
 

[A.C] Une trahison innatendue (PV Selemba )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [A.C] Une trahison innatendue (PV Selemba )
» Selemba en a vraiment mare, peut être ne la reverez vous plu
» Un trahison qui n'a jamais éxister
» [Trahison] - Fayom 27-05-1459 [coupable]
» Trahison : extrait en exclusivité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Empire d'Omois :: Le Palais Impérial d'Omois :: Le reste du palais-