AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [A.C] Un nouveau tournant [MAITRE ET APPRENTIS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adriam Aëndal
Professeur
Professeur
avatar

Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 17/01/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: [A.C] Un nouveau tournant [MAITRE ET APPRENTIS]   Sam 24 Mar - 11:35


    J'entrouvris les yeux en marmonnant. Quelle heure était-il? Je tâtonnai dans le fouilli qu'était mon bureau, à la recherche de ma boule de cristal. Youpi. 3h42 du matin. N'allais-je donc jamais en finir avec cette liste? Et pourquoi ce boulot est tombé sur moi? Je HAIS l'administration. Je m'assis correctement sur ma chaise, me massai le cou endolori. Bien, voyons cela. Est-ce qu'enfin j'ai pu répartir tous les sortceliers? Mes yeux fatigués lurent les fiches, qui ressemblaient fichtrement à des brouillons, avec les ratures, les gribouillages. Je fis encore quelques corrections, puis brandis fièrement mon travail. Voilà! J’espérai au moins que les couples allaient marcher. Espérons le.-Finiiiiiii!! Criai-je de joie, basculant ma chaise en arrière. Trop peut-être.Le lendemain matin, avec des bleus sur mes bras après ma chute et ton mon corps engourdi, j'affichai enfin la liste, associant Maîtres et Apprentis. Certains étaient sur le point de devenir des maîtres, mais je les laissai encore comme élèves, afin de terminer entièrement et parfaitement leurs formations. En grosses lettres rouges, il y avait écrit:



Liste des maîtres et de leurs apprentis.
Ayant trop de personnes se proposant en tant que Maîtres, nous avons eu donc l'obligation d'augmenter l'âge jusqu'à 18ans. Pour toute réclamation ou erreurs, veuillez vous en référez au Haut Mage Adriam.




Maître Xanth
Aura comme apprenti: Iris

Maître Louvre Giaco
Aura comme apprenti: Keira

Maître Haru
Aura comme apprenti: Melody

Maître Kyara Hamby :
Aura comme apprenti: Galathéa

Impératrice T'al Barmi Ab Santa Ab Maru Lisbeth'tylanhnem :
Aura comme apprentis: Gloria Daavil et Eléane Maudite

Maître Tam:
Aura comme apprenti: Eleanor

Maître Kelya:
Aura comme apprenti: Alanar

Maître Adriam:
Aura comme apprenti: Alexander

Maître Castiel:
Aura comme apprenti: Fafnir

En raison de problèmes informatiques, les personnes suivantes sont priées de contacter Maître Adriam pour leur répartition:
Décepta Way
Elendil Meneldil

____________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lilouuuu regarde le spoiler! :3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriam Aëndal
Professeur
Professeur
avatar

Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 17/01/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Un nouveau tournant [MAITRE ET APPRENTIS]   Ven 6 Avr - 19:40

Hum Hum....Va falloir répondre les maîtres et apprentis!

____________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lilouuuu regarde le spoiler! :3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan//Xanth//Erik
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1183
Age : 22
Localisation : Travia//Tingapour//Dors
Amour : Lei//Marié//Marié
Race : Hybride//Dragon//Humain
Date d'inscription : 14/05/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Un nouveau tournant [MAITRE ET APPRENTIS]   Sam 21 Avr - 10:34

Je me relevai en sursaut. Je crois bien que je me suis endormi en plein travail. Ce ne serait pas la première fois, et loin d'être étonnant, avec la série de nuit blanche que je me coltine. En retirant la feuille qui était restée collée - et accessoirement imprimée - sur ma joue, je constatai qu'il s'agissait toujours d'un rapport concernant les Sangraves. Je posai mes mains sur mon visage pour me frotter les yeux. Moi qui pensait en avoir fini avec ces lascars, voilà que je me retrouve à la tête de leur recherche sur ma planète. Je commence à me demander si c'est parce que je suis réellement compétent qu'Ils m'ont nommé à ce poste, ou si c'est juste qu'Ils avaient besoin d'une bonne poire pour faire le boulot à leur place. Bah, je ne me faisait pas trop d'illusion à propos de la deuxième, je savais bien que ça avait joué pour beaucoup. Mais j'espère que la première avait au moins ne serait-ce qu'un peu à voir.

Toujours est-il que pour l'instant, nos recherches ne donnaient pas grand chose. Si le Conseil voulait bien m'accorder un peu plus d'effectifs, premièrement ça irait plus vite, et deuxièmement ça m'éviterait de tomber littéralement de sommeil. Vivement qu'on m'accorde un assistant, par pitié, sinon je vais pas tenir le rythme.

- Encore que, ce serait cruel de donner autant de boulot à un autre, tout le monde n'est pas habitué à la torture psychologique.

Je souris. J'étais encore capable d'un peu d'humour, signe que tout n'était pas perdu. Bon, quelle heure est-il ?...
Mon Dieu. Il faut vraiment que j'aille me coucher. Je verrai tout ça plus tard. D'autant que demain, il faut que je me lève tôt. Je ne sais plus pourquoi, mais il faut que je me lève tôt...

- Mon chéri ? Réveille toi, il est midi passé.

Rectification, il FALLAIT que je me lève tôt. Je me levai brusquement, passai très vite à la douche, pris une tartine, embrassai Lou et les enfants, puis j'activai un Transmitus pour me rendre à l'ambassade. Je regardai le calendrier... Je me tapai le front, me faisant assez mal au passage à cause du métal. Quoi ? C'était aujourd'hui ?! Mais slurk de slurk ! Pourquoi on ne me dit jamais rien à moi ? Bon d'accord, on me l'a dit, mais c'est pour la forme, vous voyez ? Un nouveau Transmitus, et j'étais en face du palais impérial.

- Excusez-moi, pardon, laissez passer, faites place...

Je couru dans les couloirs, à la recherche du bureau d'Adriam. Mais une fois arrivé là-bas, personne. C'est pas là ? Mais c'est pas vrai ! Je fis demi-tour, percutant avec maladroitesse une jeune femme dont je ne vis pas le visage, mais peu importe. Je m'excusai très vite, mais alors que je tournais dans le couloir, je me rendis compte qu'en fait, je ne savais absolument pas ou je devais me rendre. Pour un premier jour en tant que Maitre, ça fait un super effet. Alors là, comme première impression, j'ai fait quelque chose de soigné. Je revins vers la jeune femme.

- Euh, excusez moi ? Pardonnez-moi si je vous ai fait mal, mais je suis perdu et, de surcroit, en retard... Pourriez-vous m'indiquer la direction pour l'assignation des Maitres et des élèves s'il vous plait ?

Après quelques minutes de marche, j'étais enfin devant le panneau d'affichage. Constatant qu'il n'y avait pas beaucoup de monde, j'étais un peu rassuré, en me disant qu'au moins, je n'étais pas le seul à être en retard. Je m'approchai de la liste. Hey, je suis le premier ! Associé à une certaine Iris... Oui, je crois bien l'avoir vu chez les Résistants. J'observai le reste de la liste. Ouah ! Même l'Impératrice était affichée ! Et avec deux apprentis en plus. Il faut croire que le besoin de mobiliser du monde était général.

- Salut Adriam ! La vache, t'as l'air réveillé, c'est hallucinant. Tu as les yeux plus cernés qu'un château fort !

____________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Tredish
Sortcelier
Sortcelier
avatar

Féminin Nombre de messages : 212
Localisation : Derrière toi
Amour : Libre comme l'air...
Race : demi-vampyr
Date d'inscription : 28/04/2011

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Un nouveau tournant [MAITRE ET APPRENTIS]   Lun 23 Avr - 14:36

Je courais à travers la forêt, sans savoir ce que je cherchais vraiment. Il faisait beau, magnifiquement beau. Les rayons de soleil jouaient à cache cache entre le feuillage des arbres, les animaux s'activaient ou se prélassaient dans les fourrés, le ciel était d'un bleu splendide, sans l'ombre d'un nuage. J'avançai sans effort et sans trace de fatigue, vite, toujours plus vite, à tel point que les couleurs se mélangeaient autour de moi. Soudain, je déboulai dans une clairière à l'ovale parfait. Je stoppai net ma course et regardai autour de moi, admirant la nature scintillante de rosée. Un lutin P'abo sortit alors d'un bosquet de fleurs roses et me regarda bien en face.

- Keira Tredish ! s'exclama-t-il avec une voix bizarrement familière. Ne m'oblige pas à utiliser un Réveillus ! Lève toi MAINTENANT !

Ce dernier mot me sortit définitivement du sommeil. Envolés, la forêt ensoleillée, la belle clairière, les jolies fleurs, le lutin bleu. Le visage de ma tante Aria, encore un peu flou, se dessina au dessus de moi.

- Keskiya ? croassai-je en protégeant mes yeux de la lumière.

Avais-je vraiment rêvé d'un gentil lutin dans un bois fleuri ? Pouah ! Je ne pensais pas pouvoir un jour être aussi niaise. Même en songe. Je clignai plusieurs fois des yeux pour chasser les images colorées de ma rétine.

- Tu es déjà en retard, jeune fille, m'admonesta Aria. Allez, debout ! Tu dois rencontrer ton Maître aujourd'hui au Palais. J'ose espérer que tu n'as pas oublié.

- Depuis quand t'es devenue autoritaire ? maugréai-je faiblement en repoussant mes draps. Non, je m'en rappelais très bien. J'ai juste... eu envie... de dormir.

Et je crois que j'aurais recommencé sur le champ si Aria ne m'avais pas secouée et poussée vers la salle de bain en m'assomant d'encouragements positifs et de conseils inutiles. Une fois un peu plus fraîche et dispo, j'enfilai mes vêtements, mis ma robe de sortcelier en vitesse par dessus, et jetai un regard sur l'horloge. Slurk.

Je sortis en trombe de la maison, ignorai la réclame des vertus du petit-déjeuner de ma tante, et utilisai un Transmitus. Cas d'urgence. Je détestai les Transmitus. J'avais toujours eu le mal des magico-transports. Ils me filaient la nausée. Mais enfin... Ils ont le mérite d'être rapide, et c'était l'essentiel.

Je me retrouvai sur les marches du Palais d'Omois en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Je combattis le malaise que le sort avait provoqué, un peu chancelante. Je m'appuyai un moment sur le Thug qui gardait l'entrée, jouant les demoiselle en détresse pour qu'il me laisse boire une gorgée son vin elfique. Je me sentis tout de suite un peu mieux. Rien de tel que l'alcool des elfes pour vous remettre sur pieds.

Je pénetrai alors dans l'enceinte même de la deumeure impériale, déjà bondée à cette heure. Je tournai la tête en tous sens, espérant voir une quelconque indication quant à l'endroit où me rendre, quand un homme bouscula brusquement une jeune femme à côté de moi. Je le suivis du regard, car il me semblait le reconnaître. Sans doute avait-il été parmis les Résistants. Je le vis continuer à courir un instant, puis il s'arrêta et revint sur ses pas pour aborder ma voisine.

- Euh, excusez moi ? Pardonnez-moi si je vous ai fait mal, mais je suis perdu et, de surcroit, en retard... (Ah, je connaissais ça.) Pourriez-vous m'indiquer la direction pour l'assignation des Maitres et des élèves s'il vous plait ?

Intéressant. Je tendis l'oreille pour écouter la réponse de la jeune femme. J'avais de la chance d'être tombée sur eux... ou plutôt qu'il soit tombé sur elle, mais peu importe. L'homme la remercia et repartit plus calmement, et je m'empressai de le suivre. Nous arrivâmes bientôt devant le panneau indiquant la répartion Maîtres/apprentis. Je cherchai mon nom, et le trouvai immédiatement. J'étais placée sous la houlette d'un certain Maître Louvre Giaco. Drôle de nom. Je me demandais d'où il pouvait être originaire.

Je pirouettai sur moi-même et parcourut la foule du regard. Comment allai-je trouver le bon Maître là dedans ?

____________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louvre
Guerrier
Guerrier
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 35
Date d'inscription : 30/07/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Un nouveau tournant [MAITRE ET APPRENTIS]   Lun 23 Avr - 16:08

J'étais silencieusement installé sur le toit d'une maison blanche aux persiennes bleues. Le jardin était jaune et les enfants tranquilles. Il était 18h ici, les soleils se couchaient, le ciel était écarlate et la brise légère. Sala était songeuse en cette soirée de printemps. Ses hommes et ses femmes rentraient chez eux, les buveurs partageaient le dernier ou premier verre et la journée chargée disparue. J'étais un peu endormi. A trop observer le lointain, on fini par ne plus le voir. Je souris. Dans un film, un homme aux yeux bandés, un humain, avait été placé devant un magnifique panorama rural. On le voyait tourner la tête, écouter les oiseaux et les feuilles. Plus tard dans le film, l'épouse de cet humain, devenue très vieille, avait été installée à table sur le balcon. La nuit était noire et soudain, avait éclaté un feu d'artifice. L'épouse de cet humain, devenue très vieille, n'avait pas tourné la tête pour le regarder. Et nous la voyons, assise sur le balcon, à regarder droit devant elle, loin des feux d'artifices.
Je ne sais pas pourquoi je pensais à ça. Parfois on pense à des choses alors qu'il n'y a rien pour nous y faire penser, parfois on pense à des choses alors qu'on ne devrait pas. Parfois on croit entendre Marylin Monroe quand c'est Frank Sinatra qui chante.

Ma boule de cristal sonna et sans quitter les ponts et les toits de Sala, je décrochais. J'avais demandé à un ami de bien vouloir aller au Palais Impérial d'Omois à ma place puisqu'il se trouvait à Tingapour. Je ne supportais pas ce pays, je ne pouvais pas blairer ses dirigeants, ses habitants... je n'aimais rien d'eux. Ils étaient riches et arrogants. Tout ce que j'étais. Mon ami apparu, la mine sombre. Il n'aimait pas plus que moi cet endroit. Je lui fis un grand sourire. Je compatis.
Il était beau mon ami, tout le monde n'est pas forcément d'accord, mais moi je le trouvais beau : il était brun grisonnant, le visage long et fin, les cernes visibles, les yeux bleus et directs, et le teint mat. Je notais ses épaules voutés et la fumé qui s'élevait près de lui, provenant sûrement d'une cigarette.
« Le médecin n’avait pas dit « plus de tabac, plus de pêches en pleine nuit » ? »
Il baissa la tête, je cru gagner mais il m'ignora. Il m'ignore toujours quand j'ai raison.
« Keira Tredish. 18 ans. »
Je haussai ce qui me servait de sourcils. C'est tout ? C'était maigre. Il regarda sa boule un instant et quand il releva les yeux, un numéro de cristal inconnu apparu. Saleh trouvait toujours ce que je lui demandais, je ne savais pas comment, je ne savais pas où, mais il y arrivait.
« Elle mignonne ? »
Il souri doucement, comme La Joconde. Il n'avait qu'un seul sourire et c'était celui-là. Il était beau mon Saleh. Je lui souris à mon tour et nous raccrochâmes après un merci et quelques salutations grossièrement amicales. Quand il disparu, je regardai encore un moment le numéro avant de le rentrer dans mon répertoire. Comment ça s'écrit Tredish ?


J'étais fatigué et même la cigarette n'arrivait pas à me donner le coup de fouet nécessaire pour me lancer dans la journée. On m'avait bousculé, parfois violemment, on hurlait dans la salle... J'avais vite fait demi-tour et avait attendu plus loin. Je devais trouver une jeune femme de taille moyenne aux boucles lourdes et brunes et au regard noir. Je baillais. Je la vis assez rapidement, mais quand je remarquai qu'elle se dirigeait vers la masse difforme d'humains et créatures, une grande fatigue me saisi. Ca m'énerva même. Je ne la quittai pas du regard, la suivant des yeux dans ce labyrinthe. Quand elle ressorti enfin elle cherchait quelqu'un. Louvre, sûrement. Je m'approchai en souriant doucement, de l'unique sourire que j'avais.

« Keira ? Bonjour, je suis Saleh, un ami de ton Maître. Il n'a malheureusement pas pu venir et m'a envoyé à sa place. Viens-là... J'entourai ses petites épaules d'un bras et l'invitai à sortir. Je la lâchai, me pris une cigarette, l'allumai, me la mets à la bouche et la reprends par les épaules. Tu l'excuseras, n'est-ce pas ? Ce n'était pas dit sur le ton de la question mais je fis en sorte de garder une voix douce. Louvre m'en voudrait. Il se trouve en ce moment à Sala, dans le quartier sud, un quartier assez bourgeois. Il est assit sur un toit, il est toujours assis sur un toit. A mon avis il n'en bougera pas, ce n'est pas son genre. En tant que Maître, il a déjà une ou deux informations sur toi : ton nom, ton âge et ton numéro. Je resouri : Mais on va rééquilibrer tout ça : il a 28 ans, bientôt 29. Son numéro est 539 488 2. Tu notes ? Je ne l'en lui laissais pas vraiment le temps. Je crois que pour un premier jour, il est préférable que tu ailles le trouver, non ? Il est très grand, a de longues moustaches, a de larges épaules, des yeux plus sombres que les autres Salterens et malheureusement, il a aussi la langue trop longue. Il est habillé en costard blanc. Il parle beaucoup mais n'avoue pas grand chose. Ne te laisse pas faire, il amadoue mais il écoute. Même s'il n'en a pas l'air. Je sortis une lettre fine au papier épais de Bohême. Est-ce que tu pourrais lui passer ça de ma part s'il te plait ? Lui demandais-je après avoir inscrit un mot que j'avais glissé dans l'enveloppe. C'est important, c'est à propos de vos fonctions et autres renseignements. As-tu des questions ? C'est maintenant parce que lui, il n'y répondra pas forcément. Il est comme ça. »

En parlant, je l'avais un peu baladée dans Omois et j'avais fini par prendre comme point d'arrivée une Porte de Transfert. Nous y étions.

____________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Louvre Giacometti le Mar 24 Avr - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriam Aëndal
Professeur
Professeur
avatar

Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 17/01/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Un nouveau tournant [MAITRE ET APPRENTIS]   Lun 23 Avr - 18:40

Waou, le monde. Le palais avait été déserté ou quoi? Mon orgueil était quelque peu blessé. J'hésitai à froncer des sourcils, ayant mal à peu près sur toutes les parties de mon corps...Je dormirais bien moi. Je ne voyais pas encore mon nouvel apprenti. Je fis plusieurs pas dans la salle, attendant une réaction. Pour l'instant, que des visages méconnus passaient, regardaient un peu les fiches, avant de partir à leurs besognes. Je m'appuyai contre le mur et attendis. Kelya n'était pas encore arrivée. Tam non plus. Où était-elle passée au fait? Depuis notre victoire, c'est à peine si je l'ai vu. J'avais encore le temps de...

- Salut Adriam ! La vache, t'as l'air réveillé, c'est hallucinant. Tu as les yeux plus cernés qu'un château fort !

Je me tournai et vis Xanth, en forme. Je fis un petit sourire faible:

-Gné. Essaie de coordonner plusieurs ados et maîtres ensemble. Tu vas voir, c'est du bonheur absolu! Des cheveux arrachés, des pages déchirés, un bureau dans un bazar monstrueux....Vive l'administration. Sérieux, pourquoi on m'a nommé pour ce travail?

Je me passai une main dans mes cheveux, habituellement décoiffés. Il va falloir que je passe à la douche moi. Ou le bain plutôt. Par tous les dieux, je hais la paperasse.

-Ce système de papiers, je te jure que c'est pire qu'une troupe de sangraves. Entre les deux, je n'hésite pas. Enfin bon. Tu as pu trouvé ton apprenti?

Il s'agissait d'après mon souvenirs d'Iris. Ses qualités ont été bien remarquées lors de la résistance. J'ai fait en sorte qu'elle soit aussi avec un maître qui ait connu cette époque. Une époque où les sangraves étaient ici, à notre place dans le palais d'Omois. Cela semble si étrange maintenant. Retrouver une vie plutôt calme, avec des rapports à remplir...Tout est passé si vite. Déjà un an. pour moi cette souffrance s'est terminée hier. Lisbeth a réussi tant bien que mal à reconstruire l'Empire. Une ou deux guerres ont failli éclaté mais finalement, tout est redevenu comme avant. Enfin presque. Nous gardons encore sur nous certaines séquelles de la part de Magister...

____________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lilouuuu regarde le spoiler! :3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathea//Fafnir
Sortcelier
Sortcelier
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 21
Localisation : J'ai encore loupé une occasion de me taire ><
Amour : Love, love, love what is it good for ? Absolutely Nothing
Race : Hybride//Naine
Date d'inscription : 11/11/2010

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Un nouveau tournant [MAITRE ET APPRENTIS]   Mer 25 Avr - 19:52

Parce que se réveiller dans la pampa, c'est déjà pas la crème des crème mais alors en plus voir un ''gentil'' Scrogneupluf me mordre la jambe pour voir si j'étais bien morte c'était la cerise sur le gâteau.

-Aïeuuuuh ! Hurlais-je après l'animal qui continuait à me mordre.

Au moins, avec mon cri, il avait comprit que ça ne servait plus à grand chose de voir si j'étais morte : je ne l'étais pas. Je me redressais et regardais autour de moi, j'étais allongée sur un tapis tissé de feuilles comme une couchette. A quelques batrolls de là, il y avait une petite chaumière en bois dont la cheminée fumait. Je tentais de me lever mais mes muscles tout engourdis refusèrent. Je dû donc me contenter de m'inspecter consciencieusement : mes vêtements avaient des traces de terre et d'herbe mais on aurait dit que quelqu'un les avait nettoyé pour enlever le maximum. Mon jogging noir était un peu poussiéreux mais pas de quoi piquer une crise. Mes cheveux par contre, faisaient vraiment la gueule : ils étaient emmêlés, poussiéreux, secs et me grattaient affreusement. Je passais les mains sur mon visage et dans les trous de mon t-shirt mais là encore, ce n'était que de la poussière qui y avait élue domicile. Je trouvais à ma taille ma lame et mes poignards.
Avant même de me lever et de penser à l'endroit où j'étais, j'appelais :


-Orthéïde !!!


Aussitôt, ma louve jappa et vint me voir la queue haute et les oreilles dressées. Je lui souris et lorsqu'elle arriva à ma portée, lui caressais la tête. Elle me transmit immédiatement ses pensées, que je tentais de déchiffrer malgré la vitesse à laquelle elle débitait tout :

«Tu es restée endormie pendant trois jours ! C'est pas possible, je m'ennuyais sans tes chutes et tes blagues idiotes ! Grrr Je t'apprendrais à rester amorphe aussi longtemps ! Heureusement que j'amenais de l'eau et que j'étais là pour te protéger sinon les Scrogneuplufs t'auraient bouffée toute crue. Allez, maintenant, faut aller manger et se bouger pour rejoindre le palais à Tingapour pour une truc de Maître et d'Apprentis.»

Je souris d'abord à son récit qui ne glorifiais qu'elle et ses mérites puis, j'ouvrais grand les yeux, me levais et en lui montrant bien mes yeux de merlan frit, je demandais :

-Attend, attend, à Tingapour ? Comment tu sais ça ?

Elle baissa les oreilles et montra les crocs :

«Tu ne changeras jamais ! En 3 jours, j'ai eue le temps d'en faire des choses, comme Tingapour n'est pas loin, j'ai fait le détour et il y a une liste d'Apprentis et de Maîtres affichée depuis hier matin. J'en ai entendu parlé. C'est plus clair comme ça ?»

Je m'époussetais un peu et hochais la tête en guise d'approbation. Elle tourna les talons et revint après avoir fourrée la tête derrière un arbre. Elle me ramena un Scrogneupluf mort. Je détournais le regard mais elle le déposa à mes pieds comme un trophée. Je me résolus donc à le faire griller et à la manger : j'étais affamée et même ça, ça ferait l'affaire. J'incantais un Carbonus qui cuit bien l'animal. Je me mis donc à la manger et le partager avec ma fière garde du corps.
Le repas me fit tellement de bien, que je ne vis pas la viande descendre à un rythme désarmant. En quelques minutes, Orthéïde et moi avions fini notre repas. Je lui demandais l'emplacement de l'eau et elle m'amena près d'un étang. Je m'immergeais totalement pour me laver. Mes cheveux tombèrent dans mon dos lorsque l'élastique lâcha et ils se gorgèrent d'eau. En sortant et en essorant mes vêtements, je demandais :

*Transmitus ou Marche ? *

Elle n'hésita pas une seconde : Marche !! me répondit-elle joyeusement. Je me pliais donc à son vœu et me mit en marche vers le nord.

«C'est vers le sud Tingapour....» sembla soupirer ma louve.

Je tournais les talons vers le sud en marmonnant :

-Je le savais...je le savais...c'était pour voir si tu suivais....

En effet, Tingapour n'était pas très loin car à peine 1 heure et demi de marche après nous étions aux abord de la capitale. J'étais fatiguée -bizarre après avoir dormi 3 jours...- et me rinçais le gosier dans une auberge avec plaisir. Mes vêtements avaient séchés mais mon t-shirt restait humide à cause de mes cheveux qui ne séchaient pas. Je rentrais dans une boutique de vêtements et demandais une tenue confortable. Le vendeur me sortit une tenue de combat elfique. J'avais une tête d'elfe ?! Bon d'accord mes origines vampyrs et elfiques me donnaient un air exotique mais je ne porterais pas ça ! Le vendeur n'avait pourtant rien d'autre et je dû me résoudre à porter cette tenue plutôt que mon t-shirt déchiré et mon pantalon poussiéreux. Je l'enfilais en essayant de ne pas m'emmêler avec les courroies de cuir. Il y avait beaucoup de poches pour les armes, j'y calais facilement mes poignards et ma lame et plutôt satisfaite, je tendais des crédits-muts au vendeur en sortant.
Je commençais à courir dans les rues de Tingapour zigzaguant entre les habitants qui osaient enfin ressortir de chez eux sans risquer de rencontrer des sangraves. Je continuais ainsi jusqu'au palais sans une blessure. Un exploit ! Je secouais mes cheveux et rentrais dans le palais. Plutôt rapidement, je trouvais la liste des maîtres et apprentis. Je jetais un oeil à la liste. J'étais le quatrième nom en dessous de mon nouveau maître : Maître Kyara Hamby. Une femme ? C'était mieux que rien. Je regardais entièrement le panneau d'affichage, un petit papier était accroché à côté de mon nom. Je m'approchais pour le décrocher et le lire : Mon maître m'attendait à Ceross dans une heure. C'était...Encourageant !
Je saisis quelques bribes de discussion du Haut-Mage Adriam avec un autre illustre personnage de la résistance. Oui, j'avais eue la chance de les rencontrer en prison. Enfin, j'étais en prison, eux, ils étaient venus nous délivrer...

-Ce système de papiers, je te jure que c'est pire qu'une troupe de sangraves. Entre les deux, je n'hésite pas. Enfin bon. Tu as pu trouvé ton apprenti?

Je ne m'approchais pas. Qu'est-ce que j'aurais pu dire ? Que mon maître s'était fait la malle pour aller se prélasser au pays des licornes et de l'herbe bleue. Ça le faisait pas.

«Je trouva ça bien. Tu passeras encore plus pour une idiote !»

Je jetais un regard noir à ma louve. Puis, je tournais les talons, sortais du palais et incantais un Transmitus avec Orthéïde.

Spoiler:
 

____________________
Can you feel it pulsing through your veins, running like a mad men, looking for a game plan ? ♪

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iris/ Moineau
Guerrier
Guerrier
avatar

Féminin Nombre de messages : 652
Age : 19
Localisation : Secret défence
Amour : .... Vraiment?
Race : Elfe/humaine
Date d'inscription : 27/12/2010

Chronique
Points de vie:
50/7  (50/7)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Un nouveau tournant [MAITRE ET APPRENTIS]   Dim 24 Juin - 18:58

  • Au matin, un son strident me tira du sommeil.


    Eh puis flutte. Pourquoi cette invention saugrenue que le réveil?
    Quel était le sadique mazochiste qui avait eu une idée pareil?
    Le matin, la seule chose dont on a pas besoin c'est de se faire réveiller par une petite machine aux cri épouvantable et désagréable à l'oreille. Et pourtant, tous les foyers en était équipés, et prennaient un malin plair à se faire torturer à chaques aurores.
    D'une main molle et mal assurée je projetais mon réveil au sol, et un sourire de contentement se dressa sur mon visage. Enifn seule en compagnie de mon meilleur ami... Mon oreiller. Enfouissant ma tête dans ses plumes et son rembourage j'humais le délicieux parfum qui s'élevait du tissu. Ce ne fut que lorsqu'une odeur de terrine pas cuite à l'ail monta à mes narrines que je me décidais à me lever. En bas, la propriétaire effectuai comme tout les matins une patée pour ses chats à base d'ingrédients dont l'origine valait mieux être tarie. Une main pinçant mon nez, j'enfilai une chemise blanche que je rentrais dans une jupe. Je me dépéchai d'attraper mon poignard et ma bourse pour pouvoir enfin filer de cette atmosphère aux relents épouventables. Mes pieds courrurent dans les escalier en de longues foulées, et finalement, je m'extirpai dehors et lavait mon nez de ces odeurs génantes. Les passants me prirent probablement pour une folle, mais, que-sais-je...

    En tout cas j'étais ce matin attendue au palais. On allait m'attribuer un maître qui m'accompagnera dans cette dernière année où j''allais être considérée comme une enfant. Mes pas se firent plus rapides, envieux de rejoindre au plus vite leur destination. Il était tôt, et pourtant déjà, le château était en effervescence. Ses abords regorgeaient de villagois qui s'effaraient pour entrer à l'interieur -ou pour sortir de la mélée, en certains cas-. En bien mauvaise posture face à cet attroupement matinal, je me faufilai comme je pouvais entre les bras qui s'agitaient, les habitants qui se dandinaient sur place. Je finis par trouver ma place au sein du palais, et repris une allure plus lente jusqu'à l'endroit où devait être affichés les relations maîtres-apprentis.

    Parcourant d'un doigt fugace la liste des maîtres, je trouvai mon nom déposé aux côtés de celui de Xanth. Un homme de grande renomée, dont j'avais déjà entendu les mérites et les qualités. D'un regard perdu, je scrutais la salle à la recherche de mon désormais maître. Je n'avais pas vraiment son visage en tête. A vrai dire, je ne l'avais croisé que quelques fois.
    Un peu en retrait derrière le panneau, se trouvait un facies connu de tous; Adriam. Il saurait probablement où le trouver. En m'approchant de lui je remarquai celui avec qui il 'tapait la conversation'.


    -Ce système de papiers, je te jure que c'est pire qu'une troupe de sangraves. Entre les deux, je n'hésite pas. Enfin bon. Tu as pu trouvé ton apprenti?


    Je filai à ses côtés. et m'incrustai d'une voix plus timide qu'ordinaire:


    - Bonjour bonjour par ici! Mes respects pour ce travail acharné, Haut mage! Malheureusement j'avoue que je ne trouv...


    Ah bah si. Trouvé. Mince alors, quelle idiote je faisais. Ca m'apprendra à regarder un peu autour de moi.


    - Autant pour moi...

____________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Smile all the time, even if your heart is sad...
Folie! il n'y a point de génie sans un grain de folie! Aristote
Il faut laisser le monde comme il va... Voltaire
L'homme idiot y voit assez clair pour se rendre aveugle.Giraudoux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [A.C] Un nouveau tournant [MAITRE ET APPRENTIS]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[A.C] Un nouveau tournant [MAITRE ET APPRENTIS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [A.C] Un nouveau tournant [MAITRE ET APPRENTIS]
» Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Empire d'Omois :: Le Palais Impérial d'Omois-