AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [A.C] La représentation du paradis?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dadar Bélial
Hors-la-loi
Hors-la-loi
avatar

Masculin Nombre de messages : 23
Age : 33
Localisation : regarde derrière toi... BOUH!
Amour : ça se mange?
Race : Humain
Date d'inscription : 30/03/2013

Chronique
Points de vie:
50/70  (50/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: [A.C] La représentation du paradis?   Ven 19 Avr - 16:26

Quelle sentiment m'avait poussé à venir ici... Une plage dans les terres du nord à l'empire d'Omois, pourquoi spécialement une plage?

Je n'en avais fichtrement aucune idée, mais je savais qu'une étrange envie m'avait prise de venir en ce lieu, sans doute pour y réfléchir?
Non... Pas possible, ce n'était pas mon genre de m'isoler ainsi pour ça, je n'étais pas si associable que cela après tout, bien qu'il fut vrai que je préférai néanmoins les lieux déserts où je pouvais passer tout le temps dont j'avais l'envie en compagnie de Saphyr, mon âme-soeur et compagne, la belle Vrirr.

Elle se tenait là à ma gauche, l'air plus ennuyée que détendue ce qui eut le mérite de me faire sourire.

"L'endroit n'as pas vraiment l'air de te saillir Saphyr..."

Mon ton amusé sembla la détendre un peu mais elle se contenta d'un grognement et d'un claquement de mâchoires pour me répondre, avant de relever la tête pour que ma main se pose au sommet de celle-ci, je m'empressais alors de la gratter aux coins des oreilles en riant légèrement.

"Ah, vraiment toi, tu m'étonneras toujours..."

Elle ronronna et me fit sourire une fois de plus alors et je m'avançais vers l'eau d'un pas tranquille et détendu, le soleil nimbant la mer qui le faisait se refléter aux alentours, donnant à l'endroit un air paradisiaque.
C'est vrai qu'il faisait bon vivre à cet endroit... moi-même je pensais à toutes les journées que je pourrais passer ici, au bord de l'eau.

L'endroit m'assurait une paix de tous les instants et un lieu propice pour m'entraîner longuement.
D'ailleurs, j'en avais l'envie là de suite, j'ôtais ma longue veste et la déposait dans le sable pour ensuite enlever mon haut, aucune armure ne me couvrais, je n'en avais pas besoin de toute façon...
J'enlevais ensuite mes bottes et partit en direction de l'eau vêtu de mon pantalon et mon katana à la ceinture, je m'arrêtais alors à mi-chemin et sortais Yamato de son fourreau, le soleil frappait sur ma peau, me réchauffant tranquillement, c'était bienvenue...
Saphyr quant à elle se contenta de s'allonger à l'ombre non loin en me surveillant d'un oeil faisant mine de dormir et guettant l'air aux alentours, elle avait assurément sentit quelque chose et m'en fit part d'ailleurs alors que j'avais déjà commencé mes mouvements.

Je sourit, n'arrêtant pas de m'entraîner pour autant, une entaille de deux jours mal cicatrisée, s'ouvrant alors que je me fendais sur le côté et m'arracha une grimace, j'ignorais la douleur pour me concentrer, nullement perturbé par la présence qui approchait de l'endroit... Après tout, la plage était à tous le monde.

____________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

What do you want Invité ?!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Disea
Guérisseur
Guérisseur
avatar

Féminin Nombre de messages : 15
Age : 18
Localisation : Dans les airs
Amour : Je cherche, je cherche...
Race : Si seulement je le savais!
Date d'inscription : 09/04/2013

Chronique
Points de vie:
50/70  (50/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] La représentation du paradis?   Dim 28 Avr - 21:53

Cela faisait maintenant deux mois que je volais vers Omois. 
J'avais eu beaucoup de travail juste avant et ayant une consultation à Omois j'en profitais pour me détendre et voler dès que j'en avais l'occasion me reposant sur les îles qui parsemaient l'océan entre le continent principal et celui d'Omois. 
J'avais prévenu que je serais longue au moins trois mois mais le Nonsos avait dit qu'il n'y avait pas d'inconvénient tant que j'étais là avant cinq mois. Je n'avais pas envie de me donner mal à la tête voilà pourquoi je n'empruntais les Portes ou un sort de transfert et puis cela me permettais d'avoir un peu de temps pour moi et Vénus, ma belle colombe. 
J'arrivais enfin au nord du continent d'Omois sur une petite plage tranquille, je me posais tranquillement et marcha sur la plage pour me dégourdir les jambes. Cela faisait plusieurs minutes que je marchais tandis que Vénus voletait autour de moi. Je sentais la chaleur du soleil sur la peau la réchauffant doucement et les vaguelettes lécher mes pieds nus. Je fermais les yeux et continuais de marcher longtemps jusqu'à ce que j'entendes des éclaboussures et que je sente la légère odeur du sang. Enfin ce n'est pas moi qui l'ai senti mais Vénus ce qui revenait au même. J'ouvris les yeux et vis un jeune homme qui s'entrainait avec une arme mais je remarquais surtout le sang qui coulait de son flanc où il y avait une blessure. Rien qu'à l'odeur que ma colombe me transmettait je savais que la blessure datais d'au moins un jour et avait mal cicatrisé. Je m'approchais prudemment mais sans me cacher vu qu'il pouvait croire que j'étais une menace même si cette idée nous paraissait comique à Vénus et moi puisque je ne pouvais voir une arme même en peinture. Et puis avec son familier Vrrir à ses côtés on était certaines d'être découvertes depuis longtemps. 

Je m'approchais et m'assis sur le sable à côté du Vrrir, regardant l'homme s'entraîner. Ses mouvements étaient précis sans aucune hésitation et à force de le regarder et de détailler ses mouvements, je vis son entrainement comme une sorte de danse mortelle qui avait une certaine beauté mais que j'étais certaine de ne jamais essayer. 

Lorsqu'il eut fini de brandir son... Épée? Je ne savais absolument pas qu'elle sorte d'arme c'était et pour tout dire je m'en fichais royalement. Je détestais les armes. Elles étaient le contraire total de ma nature pacifique, protectrice et guérisseuse. 
Mais cela ne me gênait pas lorsque personne ne pointait ses choses vers des gens, qu'ils soient Sangrave ou Résistant. Voyant que le jeune homme revenait vers nous je me levais et, une fois qu'il fut devant moi, je lui dis de ma voix aussi douce que les plumes de mes ailes:

- Bonjour, je m'appelle Ivy Disea. Je suis Guérisseuse. Et vous? 

Une fois qu'il m'eut répondu, je repris la parole:

- Je peux soigner cette blessure?
Fis-je en la montrant du doigt.

____________________
Elle est enchaînée par sa mémoire.

La douceur peut parfois triompher de la violence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dadar Bélial
Hors-la-loi
Hors-la-loi
avatar

Masculin Nombre de messages : 23
Age : 33
Localisation : regarde derrière toi... BOUH!
Amour : ça se mange?
Race : Humain
Date d'inscription : 30/03/2013

Chronique
Points de vie:
50/70  (50/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: [A.C] La représentation du paradis?   Mar 30 Avr - 9:40

Depuis combien de temps je m'entraînais déjà... Une heure? Deux tout au plus?

Saphyr m'avais prévenue de l'arrivée d'une personne et de son familier, elle sentait les deux et put me dire rien qu'à l'odeur que son familier était une colombe, quant à la personne qui approchait, la Vrrir n'en avait aucune idée, elle n'avait jamais sentit ce genre d'odeur, elle put juste me dire que c'était une femme.

Ja la vis approcher de loin, Saphyr tournant immédiatement les yeux vers celle-ci, elle ne bougea pas, j'en conclus donc qu'il n'y avait aucuns dangers et continuais mon entraînement. La marée avait montée et l'eau m'arrivait maintenant aux mollets, mes bottes provoquant des remous supplémentaires dans l'eau qui m'entourait.

Saphyr sentit la jeune femme quand elle approcha et pour la première fois, je l'entendis ronronner à l'attention de quelqu'un d'autre, j'en fus étonné, elle n'était pas du genre sociable pourtant... Quoique, plus que moi surement...
La Vrrir vint alors se coller contre la jeune femme en frottant sa tête contre sa cuisse, réclamant un peu d'attention et je décidais alors de mettre fin à mon entraînement.

Achevant un ennemi visible de moi seul, je rengainais lentement Yamato dans son fourreau, le bruit du métal de la garde cognant contre le fourreau alors que je le passais de nouveau à ma ceinture, puis je m'étirais longuement, la sueur trempant mon torse et mes cheveux blancs se collant à mon front. Je me baissais pour prendre un peu d'eau en mains et venir en étaler un peu sur ma nuque histoire de me rafraîchir un peu, la chaleur était supportable, il faisait beau et j'étais de bonne humeur.

Puis c'est alors que je me retournais, détaillant réellement la jeune femme que je n'avais aperçu que du coin de l'oeil et mon sang ne fit qu'un tour... Je levais le sourcil, clairement étonné, elle... Elle avait des ailes? Une magnifique paire d'ailes à la blancheur immaculée et je compris alors pourquoi...

Enfant, j'avais souvent entendu parler de légendes décrivant des créatures célestes à la beauté merveilleuse et aux ailes blanches appelées les anges... En étais-ce une...?

Je m'approchais alors, souriant aimablement et essuyant d'un revers de bras la transpiration qui perlait sur mon front, elle se leva et lorsqu'elle parla mon coeur rata un battement, la caresse de sa voix me fit frémir légèrement, mais j'adoptais bien vite un visage neutre et fermé pour masquer mon trouble, montrer mes sentiments n'était pas mon fort...


- Bonjour, je m'appelle Ivy Disea. Je suis Guérisseuse. Et vous?

Je souris légèrement et tendis alors la main aussi poliment que je me devais de l'être en présence d'une si charmante demoiselle.

-Je suis Dadar Bélial, ravi de faire votre connaissance...

Cette phrase... Mainte et mainte fois répétée au fil des rencontres que j'avais fais, c'était bien la première fois que j'étais sincère... Puis elle pointa ma blessure du doigt en me demandant l'autorisation de me soigner... Était-elle guérisseuse?
Cela ne m'étonnait pas d'un pouce à vrai dire, quoi de plus normal pour un ange...? Et moi qui m'étais choisis un nom qui était celui d'un démon dans les légendes humaines également... Quel contraste.

Je lui souris alors secouant la tête pour sortir de mes pensées, m'y perdre était fréquent dans certaines circonstances, mais là c'était pire que d'habitude, j'inspirais alors pour reprendre contenance et lui souris légèrement.

-Je ne voudrais pas que vous vous fatiguiez par ma faute, mais je ne refuse pas votre offre, Saphyr en souffre également et ça me brise qu'elle ait mal à cause de mes erreurs...

Je désignais la Vrrir qui était restée à côté d'Ivy se frottant toujours contre elle et augmentant à mon étonnement, c'était bien la première fois que je la voyais si câline avec quelqu'un d'autre que moi...

"Elle est douce et gentille je l'aime bien voilà tout..."

Son commentaire m'amusa quelque peu mais je me retins d'ajouter quelque chose, malheureusement mes pensées durent me trahir car elle fit claquer sa mâchoire tout près de mes doigts me faisant rire légèrement, mais mon regard fut bien vite replongé dans les yeux d'Ivy et moi qui aimait beaucoup les femmes, peut-être même un peu trop... Je la trouvais réellement troublante...

____________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

What do you want Invité ?!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Disea
Guérisseur
Guérisseur
avatar

Féminin Nombre de messages : 15
Age : 18
Localisation : Dans les airs
Amour : Je cherche, je cherche...
Race : Si seulement je le savais!
Date d'inscription : 09/04/2013

Chronique
Points de vie:
50/70  (50/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: [A.C] La représentation du paradis?   Sam 11 Mai - 7:59

Je me promenais tranquillement sur la plage me détendant vraiment pour la première fois depuis 2 mois, quand j'entendis des bruits d'éclaboussures et une légère odeur de sang. Je regardais devant moi et vis un homme qui s'entrainait avec une arme. Je m'approchais et vis un Vrrir aux yeux dorés qui planta ses yeux dans les miens. 
Je souris et vient m'assoir à côté du familier qui se colla à moi et ronronna. Mon sourire se teinta de tendresse et je la caressais doucement, délicatement. Je caressais le familier et regardais l'homme qui s'entrainait à manier une arme. Peu après il rengaina lentement son arme, le métal cognant contre le fourreau émettant un grincement qui me fit grimacer. 
Il se rafraichit un peu puis me regarda. Il leva un sourcil clairement étonné tandis que je poussais un petit soupir habitué à l'étonnement des personnes que je rencontrais mais soulagé qu'il n'ait pas essayé de m'attaquer comme d'autres l'aurait fait. 
Décidant de mettre ceci de côté pour le moment je me levais et me présentais de ma voix douce:

- Bonjour, je m'appelle Ivy Disea. Je suis Guérisseuse. Et vous?

Il sourit et me tendit sa main que je serrais tandis qu'il se présentait: 

-Je suis Dadar Bélial, ravi de faire votre connaissance...

Je sursautais car j'avais reconnu le nom d'un démon des légendes humaines mais je souris et lui demanda si je pouvais guérir sa blessure. Il secoua légèrement sa tête comme pour se réveiller et répondit en souriant:

-Je ne voudrais pas que vous vous fatiguiez par ma faute, mais je ne refuse pas votre offre, Saphyr en souffre également et ça me brise qu'elle ait mal à cause de mes erreurs...

J'acquiesçais doucement et incanta un "Reparus". 

- Ça ne me fatigue absolument pas, je suis ravie d'aider. Déclarais-je en souriant.

Ainsi son familier était une femelle cela expliquait qu'elle est ronronné quand je m'étais approché: les femelles étaient plus douce que les mâles... La plupart du temps. 
Je souris tandis que Saphyr était en train de se frotter contre ma jambe comme un gros chat. Il dut y avoir quelque chose entre eux car la Vrrir fit claquer ses mâchoires juste à côté des doigts de Dadar le faisant rire légèrement.  Je souris, amusé, sachant parfaitement qu'elle ne lui aurait pas fait de mal étant son âme sœur. Dadar me regarda dans les yeux et je rougis, sans trop savoir pourquoi, me détournant, je m'accroupis près de Saphyr et la caressa. Vénus s'approcha prudemment et se posa sur ma main qui ne caressait pas la Vrrir. Elle n'avait encore jamais vu de Vrrir de si près car je lui avait toujours interdit de le faire trouvant que c'était trop dangereux pour une colombe, même plus grande que les autres. Elle était donc curieuse. 

*Oh! Elle est superbe, je peux la toucher?*
*Attend je demande... C'est vrai que sa fourrure est toute douce et toute soyeuse elle est vraiment magnifique. Et toi aussi tu es superbe ma belle.*
*Merci Ivy*

Je souris, me leva et la présenta:

- Voici Vénus, je souris et poursuivis, elle n'avait jamais vu de Vrrir jusqu'à maintenant et elle trouve Saphyr très belle et demande, je me tourna vers Saphyr pour continuer, si elle peut te caresser. 

Mon âme sœur chantonna, je souris, lui caressa ses douces plumes en lui parlant:

*Tu viens de trouver un nouvel auditoire ma belle.*
*Oui j'en profite.*
*Petite maligne... Mais je comprends que tu veuilles en profiter et puis tu as une magnifique voix.*
*Merci*

Je souris tandis qu'elle continuait à siffler un petit morceau.

____________________
Elle est enchaînée par sa mémoire.

La douceur peut parfois triompher de la violence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [A.C] La représentation du paradis?   

Revenir en haut Aller en bas
 

[A.C] La représentation du paradis?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Récapitulatif de la Zone RP du Royaume des Morts
» représentation de Kusari Kitani
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» le griffon
» CITOYENNETÉ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Empire d'Omois-