AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Alka'lyhn Viirendhel
Sangrave
Sangrave
avatar

Féminin Nombre de messages : 58
Localisation : Pas assez loin de toi pour ta sécurité
Amour : On verra le moment venu
Race : Elfe
Date d'inscription : 19/04/2014

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH   Jeu 9 Oct - 18:12

Elle vit Revan se figer légèrement, comme s'il se concentrait sur quelque chose et elle en déduisit qu'il était en pleine discussion avec son familier.
Le regard qu'il lança ensuite au demi-ogre ne laissait pas grand-doute sur le fil de la conversation.

*Messaaage ! Faut que tu tentes de trouver des infos sur le tas de muscle. Discrètement.*

*Pas la peine de préciser, la discrétion ça me connait hein.*

*...*


*Eeeeh ! Ok, je me bagarre beaucoup, mais je suis pas Elite pour des miams, quand même ! Et puis, toi tu peux parler question discrétion.*


*Ben moi les gêneurs je les mange tout cru.*


*Les miens se mangent mes flèches. Ca revient au même.*

Elle soupira assez peu discrètement et vit un des hommes de Sektil s'écarter brutalement.
Ce qui lui fit hausser un sourcil, et retenir de justesse un "Nan mais de quoi tu t'mêles ?". Bon... En fait, elle se retenait surtout de lui enfoncer son poignard bien profondément dans la glotte. Mais ça, elle allait devoir se retenir encore. La bande était à Revan. Elle aurait une bagarre plus tard. Et son Haut-Mage. Patience.

En parlant du l...du...du gros, elle jeta un coup d'oeil vers ce dernier, qui était en train de passer un coup de boule (le premier qui glousse s'en prends une) à une personne, et d'après ce qu'elle entendait il prenait un sacré savon à propos du retard que l'opération avait.
Bah fallait engager des gars plus compétant...

*Bon, fais passer que je m'occupe de la montagne de muscle, je le perdrai pas des yeux.*


*C'est pas vraiment difficile.*


*Occupe toi de tes affaires, toi !*


*Quand tu fais pas ton travail faut bien que quelqu'un le fasse !*


*Mais de quoi tu te mêles ?*

*Ben y'a ton gars qui file comme un rominet là...*


*Slurk.*

Elle le chercha des yeux, puis les fit rouler dans ses orbites.Mais qu'elle était bête parfois... Elle se concentra un instant, humant l'air.
Il était parti une petite trentaine de mètres plus loin, facile à deviner en suivant l'odeur.
Bon... Il fallait la jouer discret, hein ? Parfait.

Elle s'éloigna du groupe, monta dans un arbre puis activa son champ d'invisibilité visuelle et olfactive. Il valait mieux ne pas prendre de risques.

Après quelques saut d'une agilité incroyable (paye ta modestie), elle se retrouva sur une branche juste au dessus du demi-ogre.
Dommage, si son gadget masquait son odeur à elle, il laissait passer toutes les autres odeurs. Dont celle d'une certaine demie-tonne de muscle qui devait associer le terme "bain" à une chose vaguement intéressante à entendre, mais sûrement pas à appliquer.
Le bonheur total.

-...mais du retard nous avons, notre chef, incompétent Sektil est. Et ennuis, peut-être : le contrôle deux jeunes du groupe pris ont.

-Je ne veux pas le savoir, nous avons primordialement besoin de ces minéraux pour nos bombes ! Tu te débrouilles comme tu veux, mais tu nous ramènes ça, ou c'est ta tête qu'on aura.

Et beeeh il allait en tomber par terre le Revan. Le tas de machin avait lui aussi une mission.
Bon, ça commençait à faire beaucoup de monde dans cette équipe... Le pauvre Sektil était décidément très mal entouré ! Et si ça se trouve... Ses autres hommes étaient des agents omoisiens infiltrés.
Et dans leur interêt valait mieux pas. Ou alors ils jouait trèèès bien les abrutis.

-Me soupçonner ils ne pas encore... Mais si découvrent que moi tromper eux, donner cher de ma peau pas moi.


-Tu es un demi ogre ou pas, brolk ?


-Toi vu pas les deux petits. Humain intelligent mais fragile, avec par contre guerrière elfe agile très et compétente.

Elle gloussa mentalement. Oooouh alors lui il sous estimait gravement Revan. Mais c'est vrai qu'il ne l'avait pas encore vu combattre. Par contre c'était déjà bien qu'il reconnaisse les capacités de la jeune elfe. Même si dans la situation présente c'était mieux qu'il la sous-estime.
Enfin bon?

-Je vois. Et bien fais en sorte de jouer le lèche-bottes jusqu'à l'abordage du Voile d'Ombre, on t'enverra une équipe de soutiens. Notre invasion d'Hymlia doit être parfaite, et ces matériaux sont un atout pour notre armement. Tu sais qu'il est très difficile de s'en procurer.


-Mon possible faire je vais. Bientôt au courant tiens vous je.


-Parfait.

Il coupa la communication puis regarda bien autour de lui avant de commencer à...mais....sérieusement ?

Elle fila à toute vitesse, son système olfactif ayant assez souffert comme cela.
Elle contourna le groupe et désactiva son gadget, arrivant de l'autre côté de la clairière comme si elle venait de faire une balade.
Revan était en train de motiver tout le monde à repartir... Et la vue de la jeune elfe accéléra soudainement le mouvement.

*Maalën, fais passer à Revan que quoi qu'il apprenne dans l'instant, il garde un air détaché. Surtout que le demi ogre vient de revenir.*


*Ok c'est passé, envoie les infos !*


*Y'a un t'sil dans la miam : notre demi-ogre bosse pour je sais plus qui, qui prépare l'invasion d'Hymlia, et il doit voler des matériaux précieux se trouvant dans le Voile d'Ombre. Et il va avoir une équipe de soutien au moment de notre abordage.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan//Xanth//Erik
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1183
Age : 22
Localisation : Travia//Tingapour//Dors
Amour : Lei//Marié//Marié
Race : Hybride//Dragon//Humain
Date d'inscription : 14/05/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH   Mar 14 Oct - 23:00

L'ogre s'étant éloigné pour faire je ne sais quoi, Alka'lyhn s'éclipsa discrètement pour le suivre. Nox lui avait donc bien transmis le message... Ce qui confirma par ailleurs une bonne partie de mes soupçons. Comment il faisait pour communiquer avec Maalën, alors qu'il était en pleine reconnaissance à plusieurs kilomètres de là ? Non non, attendez je déconne pas, c'était une vraie question. Les familiers avaient des facultés télépathiques entre eux, c'était un fait, mais à mon sens il fallait une proximité, un contact visuel, j'en sais rien, j'ai pas étudié le sujet. Néanmoins, j'en sais assez pour affirmer qu'à cette distance, ce n'était pas possible. Et à moins que Nox ait accepté, et que le Krakdent se soit mis sur son dos, c'était pourtant ce qui était en train de se passer.

*C'est mort, elle me touchera pas la boule de cannipoil.*

*Alors pourquoi ?*


*Aucune idée. Tu vas pas t'en plaindre, si ?*

*Non... Mais je sens que c'est une merde qui va me tomber sur le coin de la figure cette histoire.*

*Crooah, ça va, c'est qu'un réseau télépathique.*


Mouais... 'fin entre lui, Har'Kaïn, Liriel qui était devenu mon Naouldiar et moi-même, j'aimerais qu'il n'y ait pas plus de gens à discuter à l'intérieur de me tête, merci au revoir. Et pourquoi pas un fantôme de l’Égypte Antique, comme Lei, pendant qu'on y était ? Ceci était une boite crânienne, bordel, pas un squat.

*Ah non non attends, moi je veux bien une Egyptienne sexy dans ta tête !*

*Et tu crois que ça étonne qui que ce soit ?*


Bref.
Tout autour, les bandits s'étaient installés un bivouac rapide, et avaient sorti de quoi manger un bout. Il vaudrait mieux que je les prévienne à l'avance au moment de notre départ, sinon nous allions encore perdre du temps. N'empêche, je me sentais presque mal pour ces gusses. Ils avaient plus l'air de types désespérés que de véritables criminels, malgré ce meurtre qui leur était allégué. Et à vrai dire, je disais qu'ils étaient stupides, mais en fait... Ils étaient paumés. Juste complètement paumés. Apeurés. Sous pression et incapable de la gérer. Oui, inexpérimentés quoi, rien de bien nouveau par rapport à ce que je savais déjà. Mais non, pas stupides. Ce n'était sûrement pas par facilité qu'ils s'étaient engagés là-dedans, ils avaient sûrement conscience de leur incompétence, alors pourquoi ? Nécessité ou obligation. Hmm... Allons enquêter un peu. Je m'approchais d'un groupe qui s'étaient assis en cercle.

- Vous faites une place ?


Ils sursautèrent d'un coup, sur au moins un bon mètre loin de moi. Fallait dire que ma silhouette encapuchonnée était devenu synonyme d'autorité/terreur. Synonyme seulement, l'autorité/terreur étant personnifiée par la cousine. Mais un synonyme aussi est flippant.

- Calmez vos amygdales les filles, je ne vais pas vous manger. Je viens juste discuter.


Ils acquiescèrent rapidement, et se décalèrent pour que je puisse m'asseoir avec eux.

- Alors, c'est quoi votre histoire ?

- Hein ?

- Votre histoire. Vous êtes des débutants, et vous essayez de pêcher des poissons trop gros pour vous. Je ne pense pas que ce soit par bêtise ou envie suicidaire, alors qu'est-ce qui vous a poussé à faire ça ?


Ils se regardèrent les uns les autres, interloqués. C'est vrai que c'était un peu direct comme approche, mais d'un autre côté, je savais qu'ils n'oseraient pas me mentir. Et puis bon, je n'avais aucune raison de cacher ce que je voulais savoir. Ils se tournèrent alors vers l'un d'eux, un homme d'âge moyen, avec une barbe et des habits amples. Il ferma les yeux de dépit, puis consentit finalement à parler.

- Le Syndicat ne fait pas que fournir des armes et du soutien à ses sbires. Il fait aussi des prêts attrayants,  Sauf qu'à moins d'un miracle, il est presque impossible de les rembourser. Nous sommes tous tombés dans le piège, et la seule alternative que nous a donné Lefomorien, c'est de travailler pour lui jusqu'à ce que notre dette soit épongée. Sauf que pour travailler pour lui, il faut lui emprunter le matériel, les moyens, de l'argent donc. Avec des taux d'intérêts non négociables.


Oh... Oh d'accord. Un cercle vicieux tel qu'on n'en faisait que sur Autremonde. L'individu était pour ainsi dire réduit en esclavage de fait, même si officiellement c'était lui le criminel. Des revenus quasimment infinis pour le Syndicat, puisque la dette continuait de grandir à mesure que les types tentaient de la réduire. Et pour éviter cette accumulation, les pauvres diables devaient gagner beaucoup d'argent d'un coup. D'où les échecs à répétition, et cette ultime tentative suicidaire. Je suppose que tout ceux qui s'étaient déjà fait piégés n'étaient plus là pour en parler.

- Et Sek'til ?

- Le pauvre... Il fait parti du Syndicat, mais il a été puni pour je ne sais quelle boulette. Du coup, il doit réussir à gérer notre groupe jusqu'à ce que toutes nos dettes soient réglées. Il est coincé autant que nous. D'autant plus que qu'ils tiennent sa famille.

- Pardon ?

- Regarde bien. Il n'y a que des hommes ici. Pas de femme. Ils les retiennent tous en otage, et les Dieux seuls savent ce...
mais il éclata en sanglot avant de pouvoir terminer sa phrase.

- La plupart d'entre nous sommes des sortceliers,
enchaina un autre. Pourtant, voyez-vous un Familier dans le coin ? Il les retient pour les torturer, je l'ai vu faire, et il adore ça. Je sens encore la douleur de Tibrex quand ils l'ont emmené...

- Et nous cinq avons encore de la chance. Certains ont des enfants.


Il y eu un moment de tension à cette évocation.
Je faisais mon possible pour ne pas écarquiller les yeux d'horreur, mais... J'avais comme l'impression que les rôles s'étaient soudainement inversés, et l'effrayant était devenu l'effrayé. Je connaissais toutes les histoires qui circulaient sur Gazlow Lefomorien, mais en réalité, il était pire encore que cela. Il ne s'agissait même plus d'un simple appat du gain, mais carrément de sadisme pur et simple. Il était taré, violent, sanguinaire, et pire que tout, intelligent. Et à présent, je savais que je ne pouvais pas arrêter les « bandits ». Absolument pas. Mais je ne pouvais pas non plus les aider à voler la cargaison du Voile d'Ombre. Merde, je vois difficilement comment ça pourrait être pire...

*Alors t'affoles pas, mais Alka a un message à faire passer.*


Non.
Non.
Juste... Juste non.
L'invasion d'Hymlia. Il manquait plus que ça. Je me retenais franchement pour pas exploser un tronc d'arbre de mon poing krystalisé. Cet Ogre était envoyé pour récupérer des minerais nécessaires à la fabrication d'explosif ou un truc comme ça, en vue de renforcer l'invasion sur le territoire nain, et du coup, vu que moi et la cousine, on avait l'air menaçant et suspect, il aurait droit à du renfort. Bordel. On avait donc des Élites Elfes, des membres du Syndicat, des Ogres, un Haut-mage, des pauv'mecs paumés dans la peau de bandit, et au milieu de tout ça, bibi, petit chasseur de prime qui voulait juste mettre en prison des meurtriers.

*T'as oublié les militaires Omoisiens qui seront caché sur le Voile d'Ombre.*

J'avais envie de mourir. Les Dieux avaient visiblement décidé que sans Lei, je devais m'ennuyer, alors ils ont apporté le divertissement modèle géant sur cette terre.
Karma de merde.

*Fais-lui part de tout ce que j'ai appris. Oublie pas le fait que tu puisse discuter de loin avec Maalën.*

- On repart dans deux minutes, deux minutes !

Si j'étais capable de dormir, je serais bien parti me recoucher.

____________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alka'lyhn Viirendhel
Sangrave
Sangrave
avatar

Féminin Nombre de messages : 58
Localisation : Pas assez loin de toi pour ta sécurité
Amour : On verra le moment venu
Race : Elfe
Date d'inscription : 19/04/2014

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH   Jeu 16 Oct - 20:21

- On repart dans deux minutes, deux minutes !

Elle s'adossa contre un arbre, encore, décidément c'était un tic, et sortit un poignard pour se curer les ongles, ayant l'air de réfléchir dans le vide.
Autour d'elle, sans avoir besoin de regarder, elle pouvait deviner ce que chacun était en train de faire, et même leurs émotions. Et, curieusement, elle sentait un sentiment nouveau, qui dominait légèrement la peur. 
Sentiment auquel elle n'avait pas fait attention plus tôt, car non principal, mais à présent qu'elle se concentrait...

*Messaaaaaaage ! Bon, y'a du nouveau sur ton paquet d'incompétents : en fait, ils ne sont pas comme ça de base mais sont obligé parce qu'une pourriture détient leurs familles et leurs familiers en otage, comme moyen de pression.*

La jeune elfe serra les dents. 

*Tous ?*

*Non, seulement les hommes de la pompe à sang. Lui c'est parce qu'il a slurké. Et les hommes du vieux par contre sont là pour surveiller, eux ils ne sont pas "innocents".*

*Je vois... Il y a vraiment des pourritures.*

Ce qui, de la part d'une elfe sanguinaire, était plutôt malvenu.... M'enfin elle au moins avait des principes auxquels elle se tenait : la famille, c'est sacré.

*Ah, et autre chose, y'a Revan qui se demande comment ça se fait que je puisse converser avec Nox alors qu'on est à des tatrols de distance.*

Elle devait avouer qu'elle avait trouvé cela pratique, mais qu'elle ne s'était pas posé la question. Avoir un familier était chose rare chez les elfes, elle n'avait pas vraiment eu de cours là dessus... 
Donc, d'après Revan, c'était habituellement peu fréquent que des familiers se tapent la discute en étant à des tatrols l'un de l'autre.... Bah....Que dire... Au moins cela leur est utile.
Mais cela voulait-il dire que quelque chose se cachait derrière, quelque chose de pas très sain ? 


Bon, ce n'était pas vraiment le moment de se prendre la tête (non, elle ne compte décapiter personne pour l'instant, ranger vos armes) avec cette histoire, alors autant se concentrer sur autre chose.

Soudain elle prit conscience qu'une masse imposante approchait d'elle. Aussi imposante par sa masse que par son odeur. 

-Parler à vous peux je, damoiselle elfe ?

Elle releva la tête et son regard cristallin croisa celui du demi-ogre. Instinctivement, ses sens se mirent en alerte, et elle vit que Revan observait, cinq mètres plus loin, et venait de porter sa main à son arme, prêt à la dégainer.
Est-ce qu'elle s'était faite repérer ? Elle avait pourtant été extrêmement discrète, si le tas de muscle avait pu déceler sa présence, elle avait de sérieux soucis à se faire sur ses prochaines missions.

Bénissant sa capacité elfe à pouvoir cacher ses émotions, elle afficha une mine agressive et dévisagea celui qui se trouvait devant elle.
Bien que la jeune elfe soit très grande, il la dépassait de quatre têtes. Elle n'aimait pas du tout.

-Tu m'veux quoi ?

Il était intéressant d'observer comment les traits du visage du demi-ogre se détendaient presque imperceptiblement. Il fallait croire qu'il avait eu peur qu'elle lui saute à la gorge.
Elle était pas suicidaire quand même.

-Accord votre à embarquer, dans le bateau, piéger pour.

Elle plissa les yeux, et le sentit se tendre un peu. Il voulait faire le boulot à sa place ? Ou le faire avec elle ? Et pour "piéger", hein ? Ouais. Les piéger eux, et se tailler avec la marchandise.
Non mon coco, tu n'allais pas faire cela, même pas dans tes rêves.

-Tu veux m'piquer mon job ? T'sais que tu manques pas de culot ?

-Piquer votre non pas. Accompagner. Protéger vous infiltration pendant.

Extérieurement, elle haussa un sourcil d'un millimètre. Intérieurement, elle explosa de rire. Sérieusement ? Il proposait d'aller sur le bateau avec elle pour la...protéger ? 
Ah non, c'était trop drôle là, non non non, pas possible. Et puis, en parlant avec sérieux, la tonne de muscle, ok c'était pas mal comme garde du corps mais; de un, elle n'avait pas besoin de garde du corps, et de deux, ça allait attirer l'attention de tout l'équipage, et elle n'avait pas besoin de ça.
Quoi que...à tout bien réfléchir... Fallait qu'elle demande à Revan ce qu'il en pensait.

-Mmh...on va voir ça avec mon camarade... EMMET !

Non, elle n'avait pas besoin de crier pour se faire entendre, mais elle avait envie de le faire. Et au moins elle était certaine qu'il avait entendu.
Et que tout le monde avait entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan//Xanth//Erik
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1183
Age : 22
Localisation : Travia//Tingapour//Dors
Amour : Lei//Marié//Marié
Race : Hybride//Dragon//Humain
Date d'inscription : 14/05/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH   Lun 27 Oct - 18:17

Alors que ce petit monde rangeait son paquetage, l'Ogre s'approcha d'Alka'lyhn. Par sécurité, ma main se plaça à proximité de ma cuisse, là où se trouvait mon arbalète. Il avait reçu l'ordre de la jouer fine avec nous, mais il s'agissait d'un Ogre, impossible de prédire si il allait s'y tenir ou non, quand bien même ce serait stupide de sa part. Ce qu'il ne semblait pas être, étant donné qu'il avait évité de nous sous-estimer quand il discutait avec son... Commanditaire ? Patron ? Chef ? Impossible de savoir, la cousine m'avait seulement transmis le dialogue. Peut-être qu'à la voix elle avait pu reconnaître un accent ? Bon, à vrai dire, ce n'était pas tellement mon problème. J'avais déjà suffisamment à faire pour m'en préoccuper.

-Parler à vous peux je, damoiselle elfe ?

J'étais à bonne distance, mais j'avais pu entendre. Son omoisien n'était pas terrible. La jeune elfe jeta un œil rapide vers moi, avant de revenir sur son interlocuteur, qu'elle toisa de son regard de tueuse.

-Tu m'veux quoi ?

Je restais attentivement à l'écoute, tandis que le reste de l'équipe (qui mine de rien comptait pas mal de monde, on devait pas être pas moins d'une bonne vingtaine) continuait de se préparer à repartir. Depuis  les révélations concernant leurs familles, les « bandits » semblaient s'être rappelé pourquoi ils devaient réussir, et de quoi ils avaient réellement peur. Comme quoi, je pensais pas un jour dire qu'un Spanivien court sur pattes pourrait être plus effrayant qu'une elfe en colère, mais c'était visiblement possible. En même temps, je préfèrerais largement affronter la troupe d’Élites d'Alka'lyhn plutôt que de savoir Yuna entre les griffes de Gazlow.

Ce qui me ramenait au dilemme suivant : si je capturais mes lascars, leurs proches allaient probablement y passer, et pas de la manière la plus agréable. Mais si je ne les capturais pas, il fallait donc que je les laisse partir avec le navire, afin qu'ils puissent rembourser, au moins en partie, leur dette, et au moins gagner du temps. Sauf que pour ça, ils avaient besoin de mon aide. Et les aider, c'était de la complicité. Et moi, dans ma graaaaande intelligence, j'avais bien évidemment pris soin d'appeler les autorités, qui pourraient alors constater sur le fait mon revirement. En gros, il fallait que trouve un plan pour :

1) Sauver les familles
2) Sauver la cargaison
3) Sauver les « bandits »
4) Éviter les pertes
5) Faire en sorte que ça ne me retombe pas sur la figure

… Non mais ça allait deux secondes ? J'étais pas Batman moi, je n'avais pas un plan à tout, pour tout, tout le temps. Et en plus, histoire d'y mettre les formes, je n'avais qu'un temps limité pour y réfléchir. Chienne de vie. Bon, de base, il fallait...

- EMMET !


Ouuuups. Bon, je n'étais peut-être pas aussi attentif que j'avais bien voulu le prétendre.

*Paye ton assurance.*

Rooh ça va, c'est bon, elle allait bien la cousine. Pas la peine de s'affoler.

- Qu'y a-t-il ?

- Suivre, à vous collègue, bateau sur...

- Te fatigue pas avec l'Omoisien, je connais ta langue.

- Ah. Votre collègue, je veux l'accompagner sur le navire. Je pourrais la protéger. Personne, il me résiste longtemps.


Je haussai les sourcils. Je devais avouer que je ne l'avais pas vu venir celle-là. J'aurais sans doute pu éclater de rire, mais d'une ce n'était pas mon style, et de deux je me serais sans doute fait aplatir la tête entre les paumes du colosse. Cette perspective ne m'étant pas très réjouissante – quand bien même elle m'aurait délivré de tout les problèmes qui me tombaient sur la figure depuis le début de la journée – je me contentais donc d'un air étonné.

- Je ne veux pas remettre en doute ton envie de bien faire, mais il s'agit là d'une mission qui requiert de la discrétion, de la subtilité. Dans l'idée, moins il y aura d'individus tué avant l'abordage, mieux ça vaudra.


Dire à un Ogre qu'il ne fallait pas faire de victime, c'était un petit peu comme expliquer à un moustique qu'il ne fallait pas boire de sang : il y avait de grande chance qu'il n'écoute pas, et qu'il regarde avec des yeux ronds comme des assiettes celui qui viendrait le lui dire. Donc ce n'était pas vraiment la peine de me perdre en blabla inutile. Mais d'un coup, une idée vint me traverser l'esprit, et mit en marche les rouages de mon cerveau. Oooh, si ça marchait, je pourrais me débarrasser d'un premier problème. Oui, excellent.

- Par contre, si tu veux aider, j'ai un boulot qui sera parfait pour toi. Ça va impliquer de la bagarre, de la bibine, et une bonne dose de dégâts matériels.


Si mon refus devant sa demande l'avait mis de mauvaise humeur (sourcils froncé, regard méchant et grognement guttural), l'évocation de quelques mots clés de la culture Ogre sembla faire briller une lueur enjouée dans ses yeux. Trop facile. Il était peut-être plus intelligent que la moyenne, mais la perspective d'une bonne baston ne pouvait manquer d'éveiller son instinct. C'était comme les Nains, cela ne voulait pas dire qu'ils étaient bêtes. Même Har'Kaïn ne pouvait que s'exciter à l'idée de se battre.
Nan, mauvais exemple. Lui, il était bête.

*Eeeeeeh !*

- Il va nous falloir une diversion, sans pour autant que ce soit suspect. Pintes-toi à l'alcool jusqu'à plus soif, puis va provoquer un gros slurkier devant le navire, ça devrait faire réagir les gardes. Pendant ce temps, Alka'lyhn pourra entrer sans problème, le bruit et l'action la couvrira.


C'était un fait, les risques pour la jeune elfe se réduiraient de manière drastique. Mais d'un autre côté, si nous pouvions quitter le port en laissant la montagne de muscle et ses renforts à terre, ça me retirait une épine de la taille d'une dague du pied. Convaincre les autres que l'Ogre était un traitre et qu'il avait voulu s'emparer de la cargaison ne devrait pas être trop compliqué, à plus forte raison que c'était la stricte vérité.

- Ça me va. Si la bière, c'est toi qui la paye.

- Vendu.

____________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alka'lyhn Viirendhel
Sangrave
Sangrave
avatar

Féminin Nombre de messages : 58
Localisation : Pas assez loin de toi pour ta sécurité
Amour : On verra le moment venu
Race : Elfe
Date d'inscription : 19/04/2014

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH   Dim 2 Nov - 15:21

-Qu'y a-t-il ? 

Elle sentait bien au ton de sa phrase que ses pensées ressemblaient plus à quelque chose du style "mais brolk de slurk qu'est-ce qui va ENCORE me tomber sur la figure, mais qu'est-ce que j'ai fait aux dieux d'Autre-monde pour mériter un truc pareil..."
L'ogre, lui, tenta d'exposer sa demande en Omoisien, en quelques mots.

-Suivre, à vous collègue, bateau sur...

Son Omoisien était vraiment...vraiment nul. Mais apparemment elle avait plus de patience que Revan pour essayer de le déchiffrer, vu la façon dont il roulait des yeux en l'écoutant...avant de l'interrompre.

-Te fatigue pas avec l'Omoisien, je connais ta langue.


-Ah. Votre collègue je veux l'accompagner sur le navire. Je pourrai la protéger. Personne, il me résiste longtemps.

Et la modestie, ça va aussi ? Et puis qu'il dise tout de suite que la jeune elfe était une petite chose fragile qui avait besoin d'une nounou de plus d'une tonne !
Rien que cette pensée lui donna un frisson le long de la colonne.

-Je ne veux pas remettre en doute ton envie de bien faire, mais il s'agit là d'une mission qui requiert de la discrétion, de la subtilité. Dans l'idée, moins il y aura d'individus tués dans l'abordage, mieux ça vaudra.

Oula. Ouuuuuh il n'avait pas aimé. Mais alors pas du tout. Et oui montagne de muscle, tu pensais passer inaperçu avec ta fragrance naturelle et ta silhouette fluette ? Bien sûr, et le rose fushia est la nouvelle couleur officielle des Sangraves... Mais ce n'était pas le moment de penser à des choses compromettantes.
Et Revan semblait avoir remarqué que l'ogre était un peu contrarié, car il enchaîna avec quelques mots "magiques".

-Par contre, si tu veux aider, j'ai un boulot qui sera parfait pour toi. Ca va impliquer de la bagarre, de la bibine, et une bonne dose de dégâts matériels.

C'était le moment décisif. Est-ce que ce tas de muscles était totalement voué à la cause pour laquelle il avait été envoyé ici, où est-ce que ces quelques mots étaient assez persuasif pour lui faire "oublier" sa mission ?
On sentait son hésitation. Revan en rajouta une petite couche.

-Il va nous falloir une diversion, sans pour autant que ce soit suspect. Pintes-toi à l'alcool jusqu'à plus soif, puis va provoquer un gros slurkier devant le navire, ça devrait faire réagir les gardes. Pendant ce temps, Alka'lyhn pourra entrer sans problème, le bruit et l'action la couvriront.


-Ca me va. Si la bière, c'est toi qui la paye.


-Vendu.

Il y eut soudain un grand silence entre les trois. La jeune elfe se figea, regarde Revan, son oeil droit agité d'un tic nerveux.
Il avait pas fait ça.
Par l'arc de sa grand-mère, il ne venait pas de faire CA ?
Non...
Non.
NON !
Brolk de SLURK !!

Elle chercha rapidement un sujet à lancer, une connerie à sortir, n'importe quoi pour faire diversion avant que...

-Comment dire qu'elle s'appeler ?

Slurk.
Elle tenta de la jouer décontracté, haussant les épaules et fusillant mortellement et mentalement Revan du regard.

-Oh avec la fatigue on sort d'ces slurkeries... Emmet tu d'vrais faire gaffe ou t'vas finir par mettre du poison sur ton pain.

Mais le mal était fait. L'ogre n'était malheureusement pas si idiot que ça, et il sentait bien la bourde qui venait d'être faite.

-Faire quoi vous pour que pas à tout le monde révéler votre identité, je ?

Avant que Revan ne réponde, la jeune elfe perdit légèrement son sang-froid et répondit à l'ogre d'un ton mortellement bas et froid.

-Tu fais quoi pour qu'on ne révèle pas aux autres que tu es un traître ? Qui croiront-ils, de nous où toi ?

Elle sentit à l'air crispé de son cousin qu'elle venait de jouer très gros en faisant ça... Mais il était un peu tard pour les excuses.
Cependant, elle avait l'air d'avoir plongé l'ogre dans une certaine réflexion, dont elle voyait presque les rouages. Il devait certainement se demander si la jeune elfe menaçait simplement sous l'effet de la colère, de faire ingurgiter un mensonge aux autres, où si les deux jeunes avaient réellement découvert le jeu qu'il menait.
Dans le doute, il se dit qu'il valait mieux qu'il joue profil bas pour l'instant, attendant un moment plus opportun pour agir.

-Plus malins vous êtes, je me tiens au plan initial, silence je garderai.


-Vaut mieux pour toi, je t'aurai à l'oeil !

Pour faire bonne mesure, elle lui fit son célèbre regard de tueuse.

*Maalën ? J'ai trois mots à dire à Revan : on est mal.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan//Xanth//Erik
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1183
Age : 22
Localisation : Travia//Tingapour//Dors
Amour : Lei//Marié//Marié
Race : Hybride//Dragon//Humain
Date d'inscription : 14/05/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH   Lun 3 Nov - 0:24

-Comment dire qu'elle s'appeler ?

… F*ck.
Je faisais mon possible pour ne pas le montrer, mais je me battais avec une forte, forte, FORTE envie de me frapper la tête contre un arbre. Mais quel fichu crétin d'imbécile ! On avait réussi à ne pas foutre en l'air notre couverture, à nous faire passer pour des professionnels, des tueurs, des mercenaires... Ce qu'on était réellement, en fait, mais pas nous. Bref, personne ne nous soupçonnait, et je venais de joyeusement dynamiter cet anonymat. Bravo Revan, t'es décidemment un génie. Heureusement, personne d'autre ne semblait avoir entendu. Alka'lyhn tenta de rattraper avec un ton décontracté, mais le regard qu'elle me lançait ne collait pas tout à fait avec sa voix.

-Oh avec la fatigue on sort d'ces slurkeries... Emmet tu d'vrais faire gaffe ou t'vas finir par mettre du poison sur ton pain.

J'aurais presque pu prendre ça pour une menace indirecte, mais le poison n'était pas le style des Elfes en général. Ils préféraient régler leurs problèmes à l'épée.

-Faire quoi vous pour que pas à tout le monde révéler votre identité, je ?

Tiens, bah voilà qu'il s'était remis à l'Omoisien maintenant. Oho, attendez, et si... Je demandai à Nox de m'envoyer la phrase qu'il avait entendu, dans le langage original. Par les Dieux, c'était pas de l'Omoisien... Mais du Nanien ! Il venait de parler en langage Nain ! Mais pourquoi un Ogre se mettrait tout d'un coup à parler cette langue ? Peut-être s'était-il emmellé ? Il ne sembla pas réagir à ce changement soudain, et Alka'lyhn ne l'avait visiblement pas remarqué.

-Tu fais quoi pour qu'on ne révèle pas aux autres que tu es un traître ? Qui croiront-ils, de nous où toi ?

Oui, euh, c'était peut-être pas la peine de lui révéler qu'on savait pour sa trahison, si ? Parce qu'à part devenir encore plus dangereux pour lui, et de ce fait augmenter nos chances de manger un sandwich aux phallanges qu'on risque d'avoir du mal à digérer... Oh ? L'Ogre semblait en train de... Réfléchir ? Alors celle-là si je m'y attendais. Non pas que je doute de la capacité d'un Ogre à se dôter d'une certaine pensée, mais delà à ce que j'en vois un peser le pour et le contre d'une situation dont il pourrait essayer de s'en sortir par la violence, il y avait tout un monde.

-Plus malins vous êtes, je me tiens au plan initial, silence je garderai.


Et pour qu'en plus il choisisse la solution pacifique, c'était carrément un univers.

-Vaut mieux pour toi, je t'aurai à l'oeil !

*Message d'Alka'lyhn : on est mal.*

*On l'est depuis hier soir. C'est juste un nœud de plus à dénouer. On s'est sorti de pire.*

*J'en ai pas souvenir...*

*Moi non plus.*

*Non mais rien ici n'est un GROS problème, du style affronter un Ange. Il y en a juste plein. Ne parle pas de l'Ange à Alka, au fait.*

*Pourquoi ?*

*Cousine ou pas, on ne sait pas à qui faire confiance quand ça les concerne. Et puis bon, j'ai promis au Roi et à la Reine de ne pas en parler.*


Bon, il fallait que j'en revienne à mes bééés. Par chance, si l'Ogre avait seulement la confirmation que nous n'étions pas ceux que nous prétendions être, il ne savait pas qui nous étions, et pourquoi nous étions là. De plus, nous savions où étaient les pièges et divers complots, et même si ça me désespérait d'en voir autant, au moins, j'étais prévenu. Concernant notre ami tout en muscle et en crocs, j'avais une solution. Elle n'était pas tant compromise que ça, étant donné qu'il ne connaissait pas nos motivations. Mais il faudrait faire bien plus attention. Pour l'arrestation des membres du Syndicat, ou leur... mise hors d'état de nuire, nos renforts étaient en place. Le plus gros problème, c'était les « bandits ». Je ne pouvais décemment pas les arrêter. Leurs familles étaient en danger, le moindre échec de leur part pourrait déclencher l'inévitable, et ça, je ne pourrais pas me le pardonner.

… Slurk. Je voyais bien une possibilité, mais... Aaaah... Ça me ferait mal de devoir en arriver là. Je devais les aider à rembourser leur dette auprès de Gazlow. Le problème, c'était que ça nécessiterait d'enfreindre pas mal de lois, une bonne centaine, tout juste, dans plusieurs pays. D'une part, je n'aimais pas avoir des problèmes avec les autorités, et d'autre part... Bah je me devais d'être du bon côté. Question de principe quoi. Etre chasseur de prime, j'en faisais pas un sacerdoce, mais j'avais quand même une certaine éthique, un honneur. Et puis comment faire ? Maintenant que j'avais demandé des renforts, c'est un petit peu comme si je m'étais piégé tout seul, impossible de faire sortir la marchandise. Et en plus... Impossible de blesser quelqu'un du Syndicat dans la bataille, ce serait bien trop suspect que les newbies s'en sortent et pas les vétérans, donc Alka'lyhn ne pourrait pas tuer son mage. Et aussi étonnant que ça puisse paraître, je doutais fortement qu'elle laisse sa proie partir. Idem pour les autres Élites.

Hmm, j'avais un plan. Il n'allait pas être simple à mettre en place, mais avec de la préparation, du doigté, et de la chance, il pouvait me sortir de cette merde. La cousine aurait son mage, et je pourrais aider les bandits. Mais la première chose à faire, c'était de rediriger les renforts.

*Nox, pour Alka : demande à tes collègues de rester chez eux. Ou alors qu'ils viennent directement au port de Cava, mais j'ai besoin que Spanivia soit clean de toute menace. Ça me fait mal de devoir le dire, mais la cargaison va devoir arriver jusqu'à Gazlow, si on veut que les familles restent en vie. En revanche, la diversion que va créer notre Ogre pourrait nous être plus utile que prévu... Et à dire vrai, si il pouvait se retourner contre nous, ce serait encore mieux : je vais embobiner le mage, et l'envoyer, ainsi que ses sbires, affronter les Ogres à terre, pendant que nous nous ferons la malle avec le bateau. Elle pourra profiter de l'affrontement pour abattre sa cible, et ça ne paraitra même pas suspect.*

*Ok, bien noté.*

*Autre chose : va au port, et préviens le capitaine qu'il faut annuler les renforts, ou des innocents risquent de mourir.*

*T'es joyeux dis-donc.*

*Oui bah c'est vrai, non ?*


Bon, les ficelles allaient peut-être se déméler cette fois. Espérons qu'un autre grain de sable n'allait pas faire son apparition. Euh... Non, attendez, c'est un nœud. Toutes ces histoires de ficelles, de rouages, de nœud et de grain de sable commençaient sérieusement à me monter à la tête...

_______ Quelques heures plus tard _________

Nous y étions enfin. Heureusement pour nous, le trajet avait été plus rapide que prévu, et le soleil n'était pas encore couché. Le bateau n'arriverait qu'en fin de soirée, nous pouvions nous reposer avant de passer à l'action.

- Quartier libre, je veux tout le monde à la taverne de la Sirène à 22h. Pas de retardataires, pas de fauteur de trouble, sinon...


Je donnais un léger coup de tête sur le côté, pour désigner Alka'lyhn, qui se fendit d'un petit sourire sadique. Bien bien.

____________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alka'lyhn Viirendhel
Sangrave
Sangrave
avatar

Féminin Nombre de messages : 58
Localisation : Pas assez loin de toi pour ta sécurité
Amour : On verra le moment venu
Race : Elfe
Date d'inscription : 19/04/2014

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH   Mar 4 Nov - 20:12

Ils se séparèrent tous trois, faisant comme s'ils venaient de parler de choses banales. Enfin banales dans le sens où ça ne paraîtrait pas déplacé dans la conversation de mercenaires.
Oui parce que des mercenaires assoiffés de sang discutant calmement de l'augmentation du prix du lait de balboune... Ben c'était pas si banal dans ce contexte.

La jeune elfe fit le tour de la clairière, motivant quelques retardataires à bien vouloir lever leurs fesses afin de reprendre la marche, puis tout le monde se mit en route.

Elle surveillait l'ogre du coin de l'oeil, mais celui-ci semblait calme. Enfin neutre. Ou plutôt pas avec plus de lueur d'intelligence que d'habitude.
Même s'il venait de leur montrer qu'il n'était pas si bête que ça.


*Message ! Faut que tu dises à tes collègues soit de rentrer chez eux, soit d'aller directement au port de Cava parce que ton cousin veut que Spanivia soit "clean de toute menace" -je ne fais que transmettre, moi aussi je trouve ça idiot comme phrase mais bon-. Faut amener la cargaison à Gazlow pour que toutes les familles restent en vie, mais le slurkier que l'ogre va faire servira de diversion : on embobine le vieux et ses gars pour qu'ils combattent les tas de traducs, pendant qu'on se tirera avec le bateau. Et si tu veux te faire le vieux, dans la baston générale, ça passera comme un krékrékré dans ma gorge !*

Elle se doutait que la formulation de son familier n'était pas exactement celle donnée par Revan, mais  elle avait compris ce qu'il fallait faire. Pour cela il suffisait qu'elle trouve un moment pour s'éloigner du groupe, être certaine de ne pas être suivie et passer tranquillement un message à Aldeh'an. Facile, elle faisait ça tous les jours.
Bon pas exactement.
Mais la discrétion n'était pas un problème.
Fallait juste l'opportunité.

______________A Cava, quelques heures plus tard__________


Revan fit signe de cesser la marche, ce qui se fit avec moins de précipitation que dans la clairière plus tôt dans la journée.

-Quartier libre, je veux tout le monde à la taverne de la Sirène à 22h. Pas de retardataires, pas de fouteur de trouble, sinon...

Elle comprit que c'était à elle de jouer, et lança un sourire angéli...sadique à l'assistance, qui comprit bien le message.

-Pigé les cocos ? Bon pas besoin d'un dessin hein, soyez à l'heure et entier, c'est plus pratique.

Ils se dispersèrent sans plus attendre, afin de faire... Ce qu'ils avaient à faire, c'était pas le problème de la jeune elfe.
Elle fit un léger signe à Revan, lui faisant comprendre qu'elle avait un coup de boule à passer (arrêter de rire vous là), et s'éloigna dans un coin sombre. Certaine qu'elle était seule, elle activa son gadget et sauta sur un toit, allumant sa boule de cristal.

Les Portes de Transfert étant bloquées et Cava se trouvant de l'autre côté de l'Océan bleu, Alka'lyhn se dit que cela risquait d'être compliqué pour que les Elites les rejoignent rapidement à Cava, avant qu'ils récupèrent le bateau et surtout avant la bagarre.
Mais connaissant Aldeh'an, ils allaient sûrement trouver un moyen de traverser rapidement. Il avait le don de trouver des solutions, souvent très farfelues, pour se sortir d'à peu près n'importe quelle situation.
Pas toujours de façon très élégante, mais au moins il s'en sortait.

-Que le vent soit calme !
-Que ta flèche parte droit Aldeh'an, c'était juste pour savoir où vous étiez...
-Oh là nous sommes en route vers Spanivia, on sera là au rendez-vous et même bien avant !
-Je vais devoir jouer les troubles-fête, ça me désole de vous dire ça mais il y a un petit changement de programme... J'ai appris des choses depuis qu'on s'est parlé, et vous ne pouvez pas intervenir à Spanivia, je t'expliquerai pourquoi plus tard.
-On fait quoi alors ?
-Vous avez le choix : rentrer à Selenda ou nous retrouver à Cava, cette fois. Et là ce sera très délicat.
-A Cava ? Sans problème ! On doit être là quand ?
-Euh... Aldeh'an ? Cava est sur le continent d'Omois, comment comptez-vous arriver ici vers 22h, sachant que les Portes sont bloquées ?
-Tu te souviens d'Aarno, l'Elfe styleur qui se trouve à Urla ?
-Oui...
-Sur demande de T'avila, il a convaincu Drakul de bien vouloir prêter un de leurs tapis supersoniques aux Elites, nous seront donc sans problème ici dans deux heures !
-Et tu comptais me mettre au courant quand de cela ?
-Je viens de le faire je te signale ! Mais je t'avoue que je voulais t'en
faire la surprise... Enfin bon, on se retrouve tout à l'heure, envoie moi les détails de l'opération !
-Promis, et tu salueras les autres pour moi !
-Yep ! A plus Alkane !

La communication se coupa, et elle s'allongea sur le toit. Au moins une chose de faite.
Des tapis supersoniques... Les Vampyrs étaient vraiment des malades mentaux. On avait pas idée de créer des engins pareils...
Mais au moins cela leur serait utile.
Ca... Il allait être surpris le Revan.
Oooh la tête qu'il allait faire en apprenant ça !

*Maalën, tu peux faire parvenir à Revan que c'est bon, j'envoie mes amis à Cava.*


*Il demande comment ils comptent faire pour y être à temps... Je dis pour le tapis ?*


*Nan, fais passer que je lui expliquerai.*


*Ok !*


*Et toi tu ferais bien d'aller chasser un peu pendant le temps qu'il reste, car on embarque sur un bateau après. Et comme à l'aller, c'est long les voyages en bat... Nan j'ai rien dit, tu iras sur le tapis avec les autres. Il ne faut pas prendre le risque que tu nous créés des ennuis avec l'équipage.*


Il lui restait un peu de temps pour s'occuper, elle en profita pour traîner dans le port, tout en gardant son camouflage. Cela lui permettait de repérer le terrain et de mettre au point une stratégie efficace pour la suite.
L'improvisation c'est sympa, mais quand on travaille en solo. En équipe, c'est mieux d'avoir un plan.
Voire une bonne dizaine de plans. Et de s'y tenir.
Elle grimaça en repensant à la mission où elle avait été obligée de faire équipe avec avec V'ira. Un vrai cauchemar cette fille... Elle contestait systématiquement toutes ses propositions, et faisait l'inverse de ce qu'on lui demandait. 
La seule raison de sa présence parmi les Elites (hormis le fait qu'elle était excellente à l'arc, quand même) c'était la relation haut placé que sa mère avait avec T'avila. Du coup cette insupportable pimbêche violette restait dans l'équipe alors que presque tous les Elites avait du mal à la supporter.
Il fallait avouer que lorsqu'elle effectuait des missions en solo, tout se passait à merveille.
Le gros du problème était lorsque d'autres membres de l'équipe se retrouvaient en mission avec elle...
Mais bon, il fallait se concentrer sur autre chose, là, tout de suite.

Elle entra dans une nouvelle ruelle sombre et désactiva son gadget, redevenant visible aux yeux de tous. Elle remit ensuite son chemisier en place, car il avait légèrement glissé pendant qu'elle faisait ses acrobaties sur le toit une bonne heure plus tôt.
Elle n'était pas du genre pudique, ce n'était pas le style des Elfes, mais il fallait que tout le monde soit concentré pendant qu'ils mettaient la stratégie au point à la taverne. Et elle avait noté que les mâles avaient une étrange façon d'être mentalement perturbés chaque fois qu'ils voyaient un peu trop de peau sur une femelle.
Franchement, quels débiles...

Quelques instants plus tard, elle poussait les portes de la Taverne de la Sirène, et partait rejoindre Revan qui était déjà assis à une table. Ils étaient tous deux les premiers, les autres n'allaient pas tarder.
Bon, il n'était que 21h45, elle n'allait pas dire qu'ils étaient en retard.
Pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan//Xanth//Erik
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1183
Age : 22
Localisation : Travia//Tingapour//Dors
Amour : Lei//Marié//Marié
Race : Hybride//Dragon//Humain
Date d'inscription : 14/05/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH   Dim 9 Nov - 19:34

Alors que chacun se dispersait de son côté, la jeune elfe – qui n'était pas plus jeune que moi, mais bon, passons – me fit signe qu'elle devait passer un appel. Sans doute pour prévenir ses collègues qu'il valait mieux ne pas intervenir à Spanivia, parfait. D'ailleurs, moi aussi il fallait que j'avertisse quelqu'un... Je me glissai rapidement dans une ruelle, puis, afin d'être sûr que je ne serais pas entendu, je grimpai rapidement sur le toit d'un bâtiment proche. Voilà, si quelqu'un avait eu envie de m'espionner, alors il avait intérêt à être motivé. C'était peut-être un peu excessif, certes, mais un excès de prudence vaut parfois mieux que pas assez. Ce plan, c'était un petit peu comme marcher en équilibre sur du fil barbelé : même en le suivant comme il faut, on pouvait se planter.

*Jolie métaphore.*

*Merci. Alors, Mengsk a dit quoi ?*

*D'abord surpris, mais bon, tu ne lui as pas donné énormément de détails, alors il a accepté. Par contre, la surveillance sera rehaussée au port. Il te fait confiance, mais faut pas abuser.*

*Mouais... Alors qu'il mette le paquet niveau sécurité. Je n'ai pas envie qu'il y ait des victimes innocentes.*


*Des victimes innocentes qui mouraient parce que t'as voulu éviter d'autres victimes innocentes ? Ce serait trop con.*


Exactement, en plus de peser relativement fort sur ma conscience. J'allais déjà mettre de mon côté mon intégrité pour sauver des gens, ça m'aurait fait mal que ça ne serve à rien parce que ça mettait en danger d'autres personnes. Donc vider la rue ce soir ne serait pas une mauvaise chose.

*Bon, envole-toi vite. Si un bandit te voit avec moi, il risque de faire la liaison avec l'attaque d'il y a quelques jours.*

Nox s'envola d'un coup d'aile, puis se perdit dans les hauteurs. Bon, à vrai dire je n'avais pas grand chose à faire dans le coin, et je préférais ne pas faire de rencontre regrettable au détour d'une ruelle, alors je décidais de me rendre directement à la taverne pour boire un coup, en attendant l'heure du rendez-vous. Mais pas d'alcool fort ! D'une part parce qu'avant un combat, hors de question de boire, et d'autre part... La dernière fois m'avait passablement marqué. Je vous passerai les détails, mais ça impliquait plusieurs caisses de vodka – je me souvenais pas des autres bouteilles -, une fille, mon double maléfique, un black-out de ma part et un matin difficile. Har'Kaïn avait trouvé ça cool. Pas moi.

J'ouvris la porte de la taverne, la deuxième en deux jours consécutifs. A croire que je passais plus de temps à boire qu'à me battre, mais bon, c'était pas ma faute si le gros du business souterrain d'Autremonde se passait dans ces endroits. Après tout, personne n'avait besoin de raison pour entrer dans un bar, officiellement, on y venait pour se rafraichir et passer du temps avec des gens qu'on connaissait, et puis l'ambiance, tout ça... « Officiellement » était un terme à observer avec circonspection, sur Autremonde. Et puis c'était finalement devenu une convention pour tout les baroudeurs, les durs à cuire, tout ceux qui travaillaient et opéraient en marge du système, que ce soit avec la loi ou non. Il était souvent difficile pour les gouvernements d'y faire quoi que ce soit, déjà pour faute de preuves tangibles (qui, si elles existaient, avaient tendance à disparaître « mystérieusement ») et ensuite... Eh, et bien, les plus puissants aussi avaient besoin de faire affaire avec des gens moins recommandables. La taverne était, et resterait pour longtemps, un lieu à la fois central, occulte et nécessaire. Et les taverniers des grandes villes, des individus parfois plus puissants qu'on ne pourrait l'imaginer.

Et qui possédait un nombre incalculable de tavernes sur Autremonde ?
Gazlow Lefomorien.
Encore lui, bien sûr. Personne ne le disait, mais tout le monde le savait. Impossible à confirmer, et pourtant évident. De plus, distinguer quel établissement était sous sa coupe de ceux qui lui résistaient encore était une tâche subtile et délicate, à laquelle personne ne voulait s'adonner, par peur de se brûler les ailes. Ou toute autre partie du corps que le Spanivien jugerait bon de passer au Carbonus si ça lui chantait.

Bref, j'entrais dans le bar. Il n'y avait rien de spécial à dénoter, sinon une odeur de viande qui cuisait pour le repas du soir. Parfait, j'avais justement besoin de manger un bout, et quelque chose d'un peu plus consistant que mes rations de voyage. Je commandai un plat, puis m'assis dans un coin facilement repérable pour que les autres puissent me rejoindre sans trop de problème.
La première à entrer, sans grande surprise, fut Alka'lyhn quelques heures plus tard. J'avais eu le temps de préparer mes armes et de revérifier leur fonctionnement. Encore, oui je sais, bref.

- Les autres ne devraient pas trop tarder. Tu as pu faire un repérage du terrain ?


Apparemment oui. Bon, parfait.

- Tant qu'on est là, je vais t'expliquer le plan dans les moindres détails. Si les bandits ne ramènent pas la cargaison à Gazlow, leur famille y passera, et ce sera basiquement notre faute, en particulier la mienne. Alors comme je l'ai dit, on les laisse faire, mieux, on les aide. Officiellement, ça va faire de nous des hors-la-loi. Je suppose que ça te dérangera pas plus que ça, mais autant te dire ce qu'il en est. Dans la cohue, tu pourras en profiter pour buter ta cible, je te laisse carte blanche sur ce point.


Je me grattai l'arrière de la tête.

- Pour la suite...

Depuis ce midi, je n'avais cessé de réfléchir. Le Syndicat... Pourquoi personne ne faisait rien ? Autremonde regorgeait de sortceliers, de guerriers de d'assassins, il devait bien y avoir parmi eux des tarés avec suffisamment de tripes et de principes pour... Enfin slurk, je sais pas, faire quelque chose ? Des types incorruptibles, ça devait bien exister, non ? Capables de se lever, de se battre...

*Bien sûr, parce qu'on vit dans le monde des Bisounours. Tout le monde a un prix, vieux, ou un truc à perdre. Tu te battrais si Yuna pouvait être blessée ?*


... Punaise. Comment une entité psychopathe avait pu y penser, et pas moi ? Bon, sans doute parce que c'était un psychopathe. Mais la question était la même, comment j'avais pu me laisser aller dans un tel idéalisme ?

- Je dois encore m'y retrouver.

____________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alka'lyhn Viirendhel
Sangrave
Sangrave
avatar

Féminin Nombre de messages : 58
Localisation : Pas assez loin de toi pour ta sécurité
Amour : On verra le moment venu
Race : Elfe
Date d'inscription : 19/04/2014

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH   Mar 11 Nov - 10:07

- Les autres ne devraient pas trop tarder. Tu as pu faire un repérage du terrain ?

Elle s'installa tranquillement à la table, s'étirant longuement, puis fit un hochement de tête. Ca, elle avait eut le temps de faire un bon petit tour, et même  de questionner deux trois personnes. Bien sûr, elle garderait sous silence le fait que l'un d'entre eux avait voulu se montrer un peu trop tactile avec la jeune elfe, et en avait payé les conséquences. Bon, elle avait été gentille : seule une de ses mains avait été tranchée, et elle l'avait assommé juste avant. Et elle avait fait bien attention de ne pas être identifiable en faisant cela, car on ne savait jamais, il ne s'agissait pas de risquer de foirer la mission pour une bourde comme ça.

- Ce n'était pas trop compliqué, le coin était étrangement calme alors que d'après ce qu'on m'avait raconté il y a habituellement plus de monde... Et en parlant de monde, j'ai noté qu'il y avait pas mal de gardes qui patrouillaient.

*T'oublie pas un truc ?*

-Ah, et le Voile d'Ombre arrive à 23h30 précises, au quai des Balbounes, qui n'est pas très loin.

Il avait l'air satisfait des renseignements, et ne semblait pas trop curieux quand à la façon dont elle les avaient récupérés. Ouf.
Elle l'observa se redresser et prendre un air moins décontracté.
Ca annonçait du sérieux.

- Tant qu'on est là, je vais t'expliquer le plan dans les moindres détails. Si les bandits ne ramènent pas la cargaison à Gazlow, leur famille y passera, et ce sera basiquement notre faute, en particulier la mienne. Alors comme je l'ai dit, on les laisse faire, mieux, on les aide. Officiellement, ça va faire de nous des hors-la-loi. Je suppose que ça te dérangera pas plus que ça, mais autant te dire ce qu'il en est. Dans la cohue, tu pourras en profiter pour buter ta cible, je te laisse carte blanche sur ce point.

C'était pas un plan ça, c'était plutôt une façon de se motiver pour faire quelques chose de pas très motivant de base. Oui parce qu'aider des mercenaires à faire leurs trafiques, quand on fait parti des Elites Elfes, ce n'est pas vraiment au goût du jour. Sauf que là elle était ici pour une mission bien précise, et T'avila se fichait un peu des conséquence (du moment qu'elles n'étaient pas trop conséquentes) si la mission était achevée. Au sens propre.  Donc, si la réussite de la mission impliquait de devenir officiellement une hors-là-loi... A priori de ce côté là il n'y avait pas tant de risques que cela, vu que personne ne connaissait leur véritable identité. Sauf l'ogre, merci Revan, et en plus il n'y avait qu'elle qui était grillée. Enfin... Pas tant que ça, en fait, vu qu"il ne connaissait que son prénom, et il n'y avait pas qu'une seule Alka'lyhn chez les Elfes. Quoi que... Elle n'en avait encore jamais croisé d'autres...
Bref. Si, ça la dérangeait un peu, car à présent elle allait devenir hors-là-loi quasiment à 100%. Mais bien sûr, elle n'allait pas lâcher le petit détail comme quoi elle était Sangrave, et que du coup elle risquait de perdre un atout précieux, que lui offrait son statut d'Elite. Statut qu'elle gardera, en principe, mais avec une étiquette un peu plus lourde à porter.
Cela lui demanderai encore plus de discrétion lors de ses missions.


-Pour la suite...

Ah, il semblait un peu perdu ? Vu la façon dont il se grattait la tête, oui. Et sérieusement.

-...je dois encore m'y retrouver.

Effectivement, pour qu'il le dise comme ça.
Alors, fallait se reconcentrer un peu sur ce qu'ils devaient faire, parce que ça devenait une sacré histoire cette petite chasse à l'homme.
Elle sentit soudain sa pochette vibrer, et y plongea la main, retirant sa boule de cristal miniature.


-Revan ? Il vient de me prévenir qu'ils viennent d'arriver à Cava, je lui dis quoi ?

Oh la tête qu'il affichait... Oui, les Elites venaient de traverser Spanivia et l'Océan Bleu en deux-trois heures, où était le problème ?
Le coin de ses lèvres s'étira en un léger sourire. Bon, une petite explication rapide.
Elle vérifia avant que personne ne risquait d'écouter autour, et se pencha vers lui, baissant la voix.

-Oui, ils ont réussi à se procurer un tapis supersonique, c'est pour ça qu'ils sont là aussi rapidement. Je leur dis quoi alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan//Xanth//Erik
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1183
Age : 22
Localisation : Travia//Tingapour//Dors
Amour : Lei//Marié//Marié
Race : Hybride//Dragon//Humain
Date d'inscription : 14/05/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH   Sam 15 Nov - 17:53

-Revan ? Il vient de me prévenir qu'ils viennent d'arriver à Cava, je lui dis quoi ?

Je hochais la tête en signe d'approbation sans vraiment y penser, quand quelque chose vint percuter mon esprit. Mes yeux s'écarquillèrent. Wait... Wait ! Elle parlait des Élites là ? Mais comment... Comment avaient-ils fait pour parcourir la distance Selenda-Cava en moins d'une demi-journée ?! Sans Transmitus, sans Porte de Transfert, et avec tous les barrages maritimes en place ? Même en tapis, ils n'auraient pas pu... Mon expression dû alerter Alka'lyhn de mon étonnement, car elle m'expliqua rapidement.

-Oui, ils ont réussi à se procurer un tapis supersonique, c'est pour ça qu'ils sont là aussi rapidement. Je leur dis quoi alors ?

Un tapis superso... Mais oui ! Mais ouiiiiii ! Carrément ! Par les Dieux, j'aurais tout vu pendant cette expédition. Bon, je n'allais pas me prendre la tête plus longtemps avec ce genre de chose, j'en avais déjà assez à la maison. Je fermai les yeux rapidement en secouant la tête, pour faire mine de balayer les détails énervants.

- Qu'ils se dispersent, prennent position sur les toits autour du quai, et attendent le bon moment pour frapper : l'arrivée des renforts Ogres. Ce sera leurs seules cibles avec les sbires du Syndicat. Ils doivent rester invisibles, ou l'ingérence de Selenda sur le territoire Omoisien, tout ça...

Je ne me faisais pas beaucoup de soucis à ce sujet, même si ils n'étaient pas des Camouflés ou des Voleurs, l'élite des elfes savait disparaître quand bon leur semblait. A vrai dire, qu'ils restent à distance m'arrangeait personnellement, je n'avais pas envie de les subir plus que nécessaire. Et si il n'était pas nécessaire que je les croise, alors... Bin faites le calcul.
Bon, à présent, il valait mieux que nous fassions silence en attendant l'arrivée des autres, histoire de ne pas être surpris en train de discuter trahison. Même si, au final, nous étions du côté des bandits, mais il fallait qu'ils restent naturellement effrayés et désespérés pour que la comédie suive sont cours. Et pour cela, quoi de mieux que de l'être réellement ? D'autant qu'ils pouvaient bien paraître honnêtes et innocents, mais jusqu'où seraient-ils capables d'aller pour sauver leurs familles ? L'un d'entre eux pourrait bien nous dénoncer, dans l'espoir de retrouver la sienne. Il ne serait bien sûr pas blâmer, c'était la nature humaine de vouloir protéger ceux qui nous étaient chers, mais pour le bien des autres familles – et le mien – je préférais que cela n'arrive pas.

Peu à peu, plusieurs groupes passèrent la porte de la taverne, et nous apercevant, ils s'assirent à notre table. Le dernier, avec peu de surprise, se trouva être l'Ogre, qui arborait son air habituel de tueur froid dépourvu de sentiments. Pour une fois, il évitait mon regard et celui de la cousine.

- Bon, maintenant que tout le monde est là, on va pouvoir commencer. Le navire arrive dans une heure et demi, à quelques pas de cet établissement. Chacun d'entre vous devra se positionner aux alentours, maximum une cinquantaine de mètres, afin que l'abordage puisse se faire en quelques secondes...

A mesure que j'expliquais le plan d'une voix ferme, Alka'lyhn balayait son regard sur eux, comme pour sommer les moins attentifs de reporter leurs yeux sur moi, et non ailleurs. Entretemps, l'Ogre enchainait déjà les pintes de breubières, d'alcools Nains, Elfes et Terriens. Il faisait bien de s'y prendre tôt, car pour le moment, ça ne paraissait pas l'émoustiller le moins du monde. Je sentais qu'une bonne moitié de mon argent de poche allait y passer, si c'était moi qui devait rembourser.

*Rien t'oblige à payer tu sais, après tout c'est pas toi qui bois.*

*Non, mais la consommation est là, et le tavernier ne peut pas donner gratuitement l'équivalent de sa cave pour des prunes.*

*Au pire... Notre ami gros lard ici présent doit être bourré aux as, et mourra ce soir de toute façon. Les portes-monnaies disparaissent si vite... Ça ne sert à rien d'être l'homme le plus riche du cimetière, si tu vois ce que je veux dire !*

*Pas con, l'abomination. Ça doit pouvoir se faire.*


*Héhé... EH ! Qui tu traites d'abomination ?!*


Non loin de là, les autres clients de la taverne nous jetaient des coups d'oeil furtifs, sans pour autant trop insister devant le nombre. Il valait mieux éviter les problèmes ces temps-ci, l'apparente faiblesse d'Omois devant la criminalité avait poussé les malfrats de la planète à s'y installer. La période sangravienne n'avait pas fait que du bien, en admettant qu'elle ait pu en faire. Enfin, je n'allais pas m'en plaindre, ça m'évitait de me retrouver au chômage technique. Triste, mais c'était comme ça : les criminels faisaient tourner l'économie. Dont la mienne.

-... Au signal, vous chargez sur le bateau, en évitant autant que possible d'être pris...

Pendant que je récitais mon plan que j'avais appris par cœur à force de me le répéter en boucle, je continuais de penser et de réfléchir. Notamment au pauvre gus qu'on avait trouvé dans la forêt, avant de s'embarquer dans cette galère. Slurk, lui aussi devait avoir une famille, un familier... Lequel devait être mort maintenant. Si Gazlow le gardait surveillé, il devait donc savoir que son propriétaire avait échoué, et ne pourrait donc pas le rembourser. Qu'est-ce qui allait se passer pour sa femme, ses enfants... ou bien était-ce déjà arrivé ? Slurk, slurk, slurk... En plus c'était moi qui l'avait blessé. Cette blessure l'avait ralenti, et... 'tiiiin.

Je devais arrêter de penser à ça maintenant. Si je m'apitoyais trop sur mes actes, et même si c'était ce qui me distinguait de l'autre monstre, je ne pouvais pas laisser ma culpabilité prendre le pas sur le reste, encore moins ma concentration. Reprend-toi Revan, ce n'est pas la première fois que ça t'arrive, et ce ne sera sans doute pas la dernière. T'as devant toi le moyen de te racheter si tu veux, alors focalise-toi là-dessus, nom de...

-... et on pourra sortir du port rapidement, et rejoindre la base sur l'autre continent. Des questions ?

Visiblement pas. Bon, je n'avais pas perdu ma faculté à parler instinctivement tout en pensant à autre chose. Sans rire, il n'y avait pas plus pratique.
Enfin, soit j'avais bien expliqué, soit ils n'avaient rien compris, mais avaient trop peur de le dire sous peine de se faire trancher quelque chose. En même temps, si Alka'lyhn pouvait arrêter d'opter pour son air de celle qui n'attendait que ça une fois de temps en temps, ils seraient un peu plus honnêtes. Mais bref.

- Dans ce cas, allons nous mettre en place, dis-je en me levant. L'ogre, continues comme on a dit, tu le fais très bien pour l'instant. Tiens, de quoi payer les suivantes.

Je lui lançai une bourse remplie de crédits. Le temps que le Mage remarque son absence, il sera sans doute déjà en Outremonde de toute façon.
Et l'immatériel ne coute pas cher.

____________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alka'lyhn Viirendhel
Sangrave
Sangrave
avatar

Féminin Nombre de messages : 58
Localisation : Pas assez loin de toi pour ta sécurité
Amour : On verra le moment venu
Race : Elfe
Date d'inscription : 19/04/2014

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH   Mer 10 Déc - 15:39

Ahah, elle lui en avait bouché un coin avec le coup du tapis des Vampyrs. Faut dire que ce n'était pas très fréquent. Mais très utile.
 
-Qu'ils se dispersent, prennent position sur les toits autour du quai, et attendent le bon moment pour frapper : l'arrivée des renforts Ogre. Ce sera leurs seules cibles avec les sbires du Syndicat. Ils doivent rester invisibles, ou l'ingérence de Selenda sur le territoire Omoisien, tout ça...
 
Ouais, ouais, elle connaissait la chanson. Rester discret, ne pas se faire repérer, pas laisser trop de traces, blablabla et blablabla... Il la prenait pour une bleue ou quoi ? Bon, OK, cela ne faisait qu'un an qu'elle était au service des Elites. Mais quand même ! Elle connaissait les base du métier ! Et doublement, avec son job de Sangrave à mi-temps.
Après avoir hoché la tête pour montrer à Revan qu'elle avait bien compris (oui chef), elle s'éloigna rapidement dans un coin discret pour répondre à Aldeh'an :
 
"Rapide ! Faudra que tu me fasses essayer ce bijou électronique... Bon, déjà tu récupères Maalën à la sortie de la forêt près du Poissonnier Désincarné (il y en a vraiment qui ont des enseignes étranges), et tu l'installes dans le tapis. Elle ne devrait pas bouger. Après vous vous postez sur les toits au niveau du quai des Balbounes, et attendez l'arrivée des renforts Ogres pour agir. Tirez juste sur eux et les gars du Syndicats. Vous les reconnaîtrez. Ah, et... Efficacité sans discrétion termine mal la mission ! (tu me pardonneras de ressortir cette vieille maxime que l'on sort aux initiés) Bon courage ! On se tient au courant."
 
La boule vibra, signe que le message était bien envoyé. Elle rejoignit ensuite Revan, qui était avec une petite dizaine des hommes. Les autres arrivèrent au compte-goutte quelques instants plus tard. Et bien sûr, qui arriva en dernier ? Demie-tonne de muscle ! Et en plus, il évitait leur regard.Des choses à cacher, mon coco ? Attends, t'es pas au bout de tes surprises. Parce que tu n'es pas le seul à vouloir en faire
 
-Bon,maintenant que tout le monde est là, on va pouvoir commencer. Le navire va arriver dans une  heure et demie, à quelques pas de cet établissement. Chacun de vous devra se positionner aux alentours, maximum une cinquantaine de mètres, afin que l'abordage puisse se faire en quelques secondes...
 

Revan avait commencé son blabla. Pendant ce temps, elle scruta du regard tous les hommes, un à un, en rappelant un ou deux à l'ordre. Du coin de l'oeil, elle surveillait l'Ogre qui avait commencé à...se bourrer la gueule, on va formuler ainsi. Et il était impressionnant de voire à quelle vitesse il engloutissait les différentes boissons. Même pour une Elfe, peuple réputé difficile à soûler, d'où la grande dangerosité des alcools elfes (et ne parlons pas de ceux des Nains), même pour une Elfe, donc, la résistance de la demie tonne était impressionnante. Elle gloussait intérieurement en voyant la tête que faisait Revan. Qui continuait à débiter son discours, imperturbable. Il avait du l'apprendre par coeur.


-Au signal, vous chargez sur le bateau, en évitant autant que possible d'être pris...


Ouep, ça paraissait logique. Mais vu le niveau de certains des membres ici présent, ce n'était peut-être pas un mal de le rappeler...
Elle promena un peu son regard dans la salle, et fronça les sourcils en repérant deux trois individus qui semblaient un peu trop intéressés par ce que disait Revan. Elle se leva donc tranquillement, et lança un poignard.
Qui alla se ficher à deux millimètres de la main d'un des curieux. 
Elle alla le récupérer en sifflotant.


-C'est malpoli d'écouter les conversations...


Après cela, étrangement, ils eurent la paix. Les autres clients plongèrent littéralement le nez dans leur chope d'alcool. Jolie fille, mais un brin dangereuse. Et il faisait bon de rester vivant et surtout entier, même par les temps qui couraient. Elle regagna ensuite sa place, calmement. 
Juste à temps : le cousin finissait de parler.


-...et on pourra sortir du port rapidement, et rejoindre la base sur l'autre continent. Des questions ?


Pas de questions. Elle les avait sous-estimés, c'étaient des génies en fait ! Bon...remarque, le plan était tellement simple qu'un enfant de cinq ans l'aurait compris. Mais quand même.


-Dans ce cas, allons nous mettre en place. L'Ogre, continue comme on a dit, tu le fai très bien pour l'instant. Tiens, de quoi payer les suivantes.


Elle se dégagea de la colonne contre laquelle elle s'était adossée tout en lançant un rapide regard suspicieux à la bourse que Revan venait de lancer. En se concentrant légèrement, elle y décela l'odeur du vieux mage. Hum. Mais après tout, elle n'avait rien à dire sur cela, vu qu'elle comptait faire la même chose, sauf qu'à la place de la bourse elle lui volerait sa vie. Mais ce n'était pas comme s'il n'avait rien fait pour mériter ça.


En sortant, elle jeta un coup d'oeil à sa boule de cristal, Aldeh'an lui avait répondu. Elle fit un léger signe à Revan pour lui dire qu'ils étaient en place.
Toute la troupe se sépara, se dirigeant mine de rien vers le quai, mais en passant par des voies différentes. Oui parce qu'une bonne vingtaine voire trente personnes qui se dirigent ensemble dans un endroit, c'est rarement pour improviser une chorale. Ou alors ça s'appelle une armée de Nains, et c'est encore pire.


Alka'lyhn, elle, alla attendre derrière une grosse caisse, avec Revan. Le bateau était déjà visible à l'horizon, et serait là d'ici un petit moment.


-Je la sens mal la tonne de muscle... On n'aurait pas du laisser l'Ogre seul. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan//Xanth//Erik
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1183
Age : 22
Localisation : Travia//Tingapour//Dors
Amour : Lei//Marié//Marié
Race : Hybride//Dragon//Humain
Date d'inscription : 14/05/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH   Mar 16 Déc - 21:53

Alka'lyhn me fit signe que tout était en place, elle devait sans doute faire allusions aux autres Elfes. Parfait, tout se déroulait comme prévu dans mon plan. Néanmoins, le plus dur – et accessoirement, le plus risqué – était encore devant nous. Alors pas de relâchement. Tandis que les autres se séparaient en petit groupes de trois ou quatre pour aller au point de rendez-vous, je jetai un œil par la porte de la taverne. L'Ogre était dur à louper, autant que le regard qu'il me lança avant que le battant ne se ferme complètement. Cette fois, le message était clair : la hache de guerre était déterrée, comme disaient les terriens, et tous les coups étaient permis.

-Je la sens mal la tonne de muscle... On n'aurait pas du laisser l'Ogre seul.

- Je compte là-dessus. Sa « trahison » n'en sera que plus convaincante pour notre ami le Haut-Mage et ses sbires, qui se retrouveront dans la bataille, au milieu de la garde, la Ligue et, comme je l'espère, les renforts de Krankar. Quand la bataille sera finie, ta cible sera morte, les Ogres et ceux du Syndicat auront été abattus avec l'aide de tes collègues, et nous, on sera déjà loin, sur le bateau le plus rapide et le plus furtif de la planète.


*Tu sais que t'as déjà dû te le répéter au moins dix fois dans ta tête, ce plan ? Je le sais parce que j'y suis, dans ta tête. Il ne s'en déroulera pas mieux pour autant.*

*Je vérifie juste qu'il n'y a pas d'incohérence...*

*Ça, c'est ce que tu as dit à la sixième et la septième fois. La troisième, la cinquième et la huitième, c'était pour te rassurer, la neuvième parce que tu t'ennuyais.*


*La première ?*


*Bah quand tu l'as fait. Et la deuxième quand tu l'as dit à Nox pour le dire à Cousine.*

*... T'as pas parlé de la quatrième.*


*Une quatrième ? Mais il n'y a jamais eu de quatrième.*

*Mais alors pourquoi une cinqui... Oh et puis tu me gonfles.*


Je jetai un œil à l'horizon. Le Voile d'Ombre avait désactivé son champ d'invisibilité, et serait au port dans très peu de temps. Tout autour, je voyais les bandits prendre place dans les ruelles sombres, tapis dans les ombres, à des angles où les Ligueurs et la Garde ne pourraient pas les voir. J'avais fait en sorte, cette fois, d'être aussi motivant qu'effrayant dans mon discours, pour éviter un éventuel craquage psychologique complètement random, qui serait venu détruire tout mon beau plan. Sur les toits, pas le moindre signe des Elfes... Ce qui était bon signe, paradoxalement. Dernier petit check sur mon gantelet, mon arbalète... Alka'lyhn s'était subrepticement éclipsé pour changer de vêtement, et était revenue avant même que j'ai le temps de voir qu'elle était partie. Enfin c'était ça, ou bien elle s'était changée juste à côté.

*Tiens, pas de remarque salace aujourd'hui ?*


*C'est autant ma cousine que la tienne.*


Un point pour le taré.
Le navire accosta après une ou deux minutes, et s'amarra à l'endroit prévu. Il était à peu près comme je l'imaginais, pas trop grand, sombre, et une forme aérodynamique si pointue qu'on pourrait presque se blesser en touchant la proue du doigt. Bon, il fallait attendre un peu maintenant, le temps qu'une partie des marins quittent le bord. Ensuite, ce serait au tour de l'Ogre d'entrer en scène. Si il se montrait, bien sûr. J'avais envisagé l'éventualité contraire bien entendu, et dans ce cas, on en revenait juste au plan initial.

- Ok, tu peux aller te mettre en place. Je te préviens le moment venu. Tiens, la seringue.


[désolé, c'est pas fameux, mais j'ai pas énormément de motivation =S]

____________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alka'lyhn Viirendhel
Sangrave
Sangrave
avatar

Féminin Nombre de messages : 58
Localisation : Pas assez loin de toi pour ta sécurité
Amour : On verra le moment venu
Race : Elfe
Date d'inscription : 19/04/2014

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH   Sam 10 Jan - 13:14

Revan lui lança un léger regard se voulant rassurant. Tous deux avaient vu le regard de l'Ogre, et savaient les risques qu'ils prenaient à présent.

-Je compte là-dessus. Sa "trahison" n'en sera que plus convaincante pour notre ami le Haut-Mage et ses sbires, qui se retrouveront dans la bataille, au milieu de la garde, la Ligue et, comme je l'espère, les renforts de Krankar. Quand la bataille sera finie, ta cible sera morte, les Ogres et ceux du Syndicat auront été abattus avec l'aide de tes collègues, et nous, on sera déjà loin, sur le bateau le plus rapide et le plus furtif de la planète.

Bon, il en rajoutait sans doute un peu pour l'optimisme, mais elle voyait à peu près que leurs chances de réussites n'étaient pas nulles. 
Elle acquiesça puis profita du fait que Revan semblait en pleine bataille mentale à propos d'elle-ne-savait-trop-quoi-et-s'en-fichait pour se changer. Oui parce que bon, une p'tite chemise blanche et un short c'est bien mignon, mais pour infiltrer un vaisseau naval, en ne pouvant pas sauter le passage "apnée dans la flotte", c'est un peu galère. Surtout que le short était en une matière qui avait la désagréable manie de devenir collant et de rétrécis légèrement sous l'effet de l'eau. Qui plus est de l'eau de mer.
Moins de deux minutes plus tard elle finissait de mettre ses affaires dans sa "pochette" pouvant contenir...un certain nombre de choses (si on cite tout on y est encore l'an prochain ), et portait une combi-short "caméléon" à manches courtes, ceinturée à la taille par diverses petites pochettes contenant des accessoires, des dagues elfes résistantes à l'eau, etc... 
Au moment où Revan sortit de ses pensées, elle était en train de natter ses longs cheveux blanc nacré afin de ne pas être dérangée par eux dans l'eau. Et surtout une fois hors de l'eau, en fait. Quand ils sont secs, se sont de supers accessoires, mais mouillés, c'est un peu pesant et ça la colle de partout, un vrai calvaire...


-Je suis prête.


-OK, tu peux aller te mettre en place. Je te préviens le moment venu. Tiens, la seringue.


Elle récupéra la petite sacoche qu'il venait de lui remettre et qui contenait, elle s'en doutait, la seringue contenant les laxatifs, destinée à faire...euh... ch*** au sens propre l'équipage du Voile d'Ombre au grand complet. 
La jeune elfe plissa légèrement le nez. Elle espérait que les matelots auraient la dignité de faire cela dans leurs latrines, sinon le voyage risquait d'être intéressant au niveau olfactif.
Quoi que, avec un petit sort, ça partirait tout seul.
Elle l'espérait.


La jeune elfe rangea la seringue dans une des pochettes étanches de sa ceinture, puis s'étira tranquillement. Ils n'étaient plus très loin du but, et elle allait bientôt pouvoir quitter les terres d'Omois puis rentrer faire son rapport à la Reine des Elfes. 


-Ca marche. Tu me répètes une dernière fois ce que je dois faire qu'on soit bien d'accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan//Xanth//Erik
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1183
Age : 22
Localisation : Travia//Tingapour//Dors
Amour : Lei//Marié//Marié
Race : Hybride//Dragon//Humain
Date d'inscription : 14/05/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH   Sam 24 Jan - 16:26

-Ça marche. Tu me répètes une dernière fois ce que je dois faire qu'on soit bien d'accord ?

Je soupirais doucement. Bon, après tout, ça ne ferait que la onzième fois depuis le début – petit rappel pour les voix dans ma tête qui tiennent les comptes comme les vieux trolls qu'ils sont.

- Tu entres discrètement dans le bateau, tu trouves la machine qu'ils utilisent pour rendre l'eau de mer potable, tout les navires en ont un, et tu pourris les filtres avec le contenu de cette seringue. Ensuite, tu attends, tu assommes ceux que tu peux si tu le peux, et dès qu'on donnera l'assaut, tu pourras sortir. Puis flèche dans la tête, accomplissement de ta mission, fuite et ce qui s'en suit. Et bien sûr, personne ne doit te repérer. Vas-y !

*Bin ouais, ce serait vraiment trop con que ce plan si bien construit vole en morceau, à cause d'un risque que tout le monde avait prévu !*

Tais-toi et contentes-toi de tenir les comptes, imbécile. Je t'ai assez entendu de la soirée.
Alka'lyhn s'éclipsa en un instant. Bon, maintenant, tout était une question de timing. Il fallait y aller suffisamment rapidement pour éviter qu'ils ne se rendent du sabotage, mais attendre assez pour qu'au moins la moitié des gardes soient hors d'état de se battre au moment de l'attaque. Et c'est à ce moment là que l'Ogre devrait apparaître, pour faire sa « diversion ». Mais il allait sans doute se débrouiller pour arriver le plus tôt possible avec ses renforts, et essayer de nous voler le navire. Oui, je n'avais pas une grande estime de l'intelligence de notre adversaire, mais bon... C'était un Ogre, il fallait pas s'attendre à une flèche non plus. En théorie, sa stratégie devrait se résumer à foncer dans le tas, en baffant quiconque serait sur son chemin.
Bon, il me fallait maintenant m'occuper d'embobiner le Haut-Mage. Si il se retournait contre l'Ogre le moment venu, cela faciliterait grandement notre fuite, en nous fournissant le temps nécessaire pour prendre le large, tout en donnant à la cousine l'occasion de s'occuper de son cas, sans que ça paraisse trop suspect. Il sursauta quand il me vit à côté de lui.

- Salut Chef !

- AH ! Ah, c'est vous. Votre... coéquipière... elle n'est pas avec vous ?

- Nan, elle est partie accomplir son objectif. Par contre, il faudrait que je vous parle d'un truc...

Fait assez amusant, je ne lui racontais aucun mensonge dans mon baratin. Après tout, l'autre avait effectivement prévu de nous trahir, afin de s'emparer de la cargaison, et c'était exactement ce qu'il allait essayer de faire. Tout ce que j'avais à faire, c'était convaincre le gros de rester à terre avec ses sbires pour l'en empêcher. Après tout, que risquait-il, bien à l'abri derrière ses gardes du corps, face à des gros bourrins pas très fins qui devraient arriver au corps à corps pour pouvoir l'atteindre ? Ce n'était pas la "bande d'incapables" qui nous accompagnaient, qui pouvaient à peine servir de boucliers humains, qui seraient capables de nous défendre. Et je ne pourrais pas le faire tout seul, d'autant qu'on aurait besoin de moi pour coordonner l'attaque dans son ensemble.

*Lei et Eiko ont déteint sur toi !*

*C'est pas vrai, j'ai toujours su manipuler les gens quand je le voulais...*

*Je me marrerais bien un petit coup, mais tu pourrais le prendre mal.*

Gnagnagnagna.
Toujours était-il qu'il avait visiblement gobé le truc, et qu'il était près à combattre si le besoin se faisait ressentir.
Soudain, le sol se mit à trembler, accompagne par un bruit assourdissant, semblable à un grondement sourd, qui se rapprochait de plus en plus. Bon, on allait devoir y aller. Nox me renvoya l'image d'une vingtaine d'Ogres, équipés d'armures sombres et d'armes forgées. C'était clair, quelque chose se tramait à Krankar. De l'équipement de cette qualité ne pouvait pas avoir été fabriqué par les Clans, ni par aucun de leurs alliés potentiels... Mais pour l'instant, peu importait ce qu'ils portaient.

- Aller, tout le monde se prépare ! A mon signal, on fonce vers le navire.

Je jetai un œil vers ce dernier. Les gardes s'étaient munis de leurs armes, intrigués par ce bruit qui s'intensifiait, et près à toute éventualité. Bien, ça voulait dire qu'ils allaient potentiellement descendre pour se battre, afin de permettre à leurs collègue d'aller au large pour sauver la cargaison. Ou, dans le cas présent, nous permettre d'aller au large pour voler la cargaison.

Les Ogres apparurent, gigantesques, poussant des hurlements de guerre bestiaux et sonores, chargeant sur le port tels une ruée de braaas déchainés. Les soldats sur le ponts réagirent au quart de tour, et munis de boucliers et de lances, ils formèrent une large phalange hérissée, comme un rempart infranchissable. Le premier choc vint de notre Ogre à nous, qui frappa violemment un salteren avec son gantelet, l'envoyant valdinguer dans les airs.

- Maintenant !

____________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH   

Revenir en haut Aller en bas
 

[A.C] Je t'ai vu, tu m'as entendue, et maintenant tu l'AAHHH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» Mais comment Moto GAto va faire pour gagner maintenant?
» DALIDA son quartier et maintenant là où elle repose
» Décentralisation: Faut-il un débat ?
» Haiti a maintenant un premier ministre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Empire d'Omois-