AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lei Mizuhime
Guerrier
Guerrier
avatar

Féminin Nombre de messages : 1030
Age : 23
Localisation : Krasalvie
Race : Edrakin
Date d'inscription : 18/05/2011

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: [A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]   Ven 11 Juil - 15:32

Je maudis une fois de plus ces foutus leurs Majestés du Lancovit. Au lieu d'être bien au chaud dans mon lit, je me retrouvais ballottée dans cette espèce de charrette moisie. Oui j'ai bien dis charrette. Parce que 'vous comprenez, la discrétion prime sur tout dans cette mission. Nous ne pouvons prendre le risque que vous vous fassiez repérer en utilisant un transmitus'. Mes coui..ovaires ouais !Quoi qu'en y réfléchissant bien, je ne pouvais me décider sur ce qui étais le pire..les nausée du transmitus qui me donnaient à chaque fois l'impression d'être enceinte de quadruplés ou alors les cahots incessants de cette foutue charrette, rendant chaque parcelle de chair et d'os à l'état de compote en décomposition. Aller savoir..

En proie à un demi-sommeil caractéristique d'une nuit blanche passée à faire la fête, je me repassais machinalement l'ordre de mission en tête.
Se rendre à Urla en se faisant le moins remarquer possible.
Sur place, aller à l'Auberge d'Oleander pour rencontrer notre contact.
Une fois les informations en poche, se mettre à la recherche des enfants.
Enquêter sur la raison de leur enlèvement.
Si tout c'est bien passé jusque là, rentrer au Lancovit avec les gosses sans se faire..
On me secoua brusquement, me tirant de mon état second. Je sursautais violemment, tous les poils de ma queue dressés, la faisant doubler de volume. Un grognement sourd enfla au creux de ma gorge.
C'était cet idiot de toutou Helm. On avait pas idée de me 'réveiller' quand j'étais dans cet état là.
''Si on suivait ta logique, on ne devrait pas avoir idée de te réveiller quel que soit ton état'' Remarqua Neith.
''Je t'ai pas sonné l'ancêtre..''
Un léger mal de tête se fit sentir, sans doute à cause du champagne que j'avais ingurgité la veille, et mes yeux me piquaient.

- «On est arrivé.» se contenta de faire remarquer l'hybride, ignorant mes humeurs matinales.

- «On se prends des chambres à l'auberge.» répliquais-je sur un ton sans appel.

Tout le monde avait pas la chance d'être insomniaque, et contrairement à môssieur, j'avais besoin d'une bonne nui..journée de sommeil.
A côté de moi, Yoru poussa un bâillement à s'en décrocher la mâchoire, appuyant mes dires.
Sans attendre qu'il me réponde, puisque de toute façon ce n'était pas une question, une interrogation ou quoi que ce soit sur lequel son avis puisse avoir quelconque intérêt, je sautais hors de la charrette à pied joints.
J'étais courbaturée de partout, et je ressentais une vive douleur à chaque fois que je bougeais mon coude gauche. Courbant l'échine, j'avançais à petit pas, essayant d'ignorer l’engourdissement de tout mon corps.
''Manque plus qu'une canne et les cheveux blancs, et tu ferais une petite vieille très convaincante.'' Railla Neith
''Ok je veux une trêve, je suis pas en état de te remettre à ta place là..''
''C'est ça qu'est bon !''
''Espèce de..''
Un rire cristallin résonna au sein de mon crâne. Au moins, y'en avait une de bonne humeur dans l'histoire..
Revan me rejoint discrètement et ne fit aucun commentaire à mon passage en mode grabataire. Par contre, vu l'éclat amusé qui brillait dans l’œil de son maudit piaf, je pouvais être sûre que lui, ou Hark'ain ne s'en était pas privé.
Furieuse, mais surtout fatiguée, je partis en grommelant vers ce qui me semblait être le point de rendez-vous. Trop fatiguée pour dévisager la ville, je m'étais contentée de repérée l'enseigne.
En y pensant bien, j'étais très rarement venue en Krasalvie, et jamais dans la capitale. D'un côté, vu l'aversion qu'Eiko portait aux siens, ce n'était pas vraiment étonnant. D'un autre côté, j'étais curieuse de découvrir son pays natal. Plus tard..quand j'aurais rattrapé mes 72 heures de sommeil..
Je passais la porte et me dirigeais directement vers le comptoir.
Le gérant me dévisagea de la tête au pied, haussant un sourcil. Pour ma part, pour ce qui était de le dévisager, c'était rapide, de mon point de vue, à part Eiko qui était plus rousse qu'une flamme, tous les vampyrs se ressemblaient. Grands, maigres, blancs avec des cheveux noirs. En gros.
Il posa délicatement la plume qu'il tenait en main et me demanda :

- «Que puis-je pour vous jeune fille ?

- Une chambre, pour une nuit. »

Je supposais qu'on allait pas s'éterniser ici, mais de toute façon, il était hors de question pour moi de continuer la mission sans avoir pris un minimum de repos.

- «Pour une personne ? -je hochais la tête- Très bien, c'est à quel nom ?»

-  Lize Heimuim, avec un H.»Précisais-je.

J'étais tellement habituée à utiliser cet anagramme partout où j'allais que je le lâchais comme si c'était mon nom réel

- «C'est noté. Vous désirez manger quelque chose ?

- Oui.

- Très bien, je vous laisse vous installer.» dit-il en se détournant.

Repérant une table tranquille dans le fond, je m'y installais, bientôt rejointe par un Revan visiblement pas très très content. Grand bien m'en fasse.

-----

Alors que j'allais attaquer mon assiette de poisson et de patates engloutis sous la crème, un type, qui avec visiblement plus d'un coup dans le nez vint nous rejoindre, un bout de papier à la main.
Il passa un bras autour des épaules de Revan et lui planta le papelard sous le nez.

- «Regardez ma gamine si elle est t'y pas mignonne ! La chose la plus adorable en ce bas monde ! Enfin, les enfants, vous savez c'que c'est.»

J'eus alors comme un déclic. Je dressais l’oreille, ma fourchette à quelques centimètres de ma bouche ouverte. Attendez..notre contact c'est ce type ?! La reine nous avait donné un code, une phrase pour lui répondre et lui prouver qu'on était bien ceux qu'il attendait, et vice versa.
Cette phrase c'était..c'était.
Et flurck. Trou noir des ténèbres.
''On en reviens à ce que je disais tout à l'heure. Tu serais parfaite en petite vieille !''


Spoiler:
 

____________________

Une rencontre n'est que le commencement d'une séparation.

Spoiler:
 


Dernière édition par Lei Mizuhime le Mar 15 Juil - 12:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan//Xanth//Erik
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1183
Age : 22
Localisation : Travia//Tingapour//Dors
Amour : Lei//Marié//Marié
Race : Hybride//Dragon//Humain
Date d'inscription : 14/05/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]   Dim 13 Juil - 19:37

J'étais pas à l'aise. Mais alors, vraiment pas. J'étais rarement venu en Krasalvie, et pour tout dire, je m'en portais très bien comme ça. Autant le froid ne me posait généralement aucun problème, autant celui de la République des Vampyrs dégageait quelque chose de... malsain, rude. Ce n'était pas une question de température, mais plutôt d'ambiance générale. Même le glacier du Nord paraissait accueillant en comparaison, et je parlais d'expérience. Enfin, d'un autre côté, il eut été étonnant que je me sente bien dans un pays où les habitants, au mieux, me voulaient loin d'eux, au pire, me voulaient mort.

Pour les deux-trois du fond qui n'ont pas suivi, mon père est un hybride, ce qui est déjà une chose relativement préjudiciable en soit, mais en plus BSH, car issu de l'une des plus dangereuses BSH de la planète, Mafralia Helm. Et moi, bin... Je suis son fils qu'il a eu avec une hybride elfe-humaine. Une sorte de monstre, une abomination de la nature qui ne devrait même pas exister. Bref, ils ne m'aiment pas, maudissent ma famille sur plusieurs générations, et je suis officiellement banni du territoire à vie. Comme je l'ai dit, ça ne me dérangerait pas plus que ça, si je n'avais pas été obligé d'y aller à plusieurs reprises pour certaines de mes missions. Mais au moins, mes employeurs se portaient garant de moi, même si ils me snobaient, et de ce fait, j'avais une autorisation de séjour le temps de remplir le contrat. Dans le cas présent, ce n'était pas possible, puisque j'opérais directement pour le gouvernement Lancovien, et peut-être contre le gouvernement Krasalvien. Il fallait donc que j'entre clandestinement.

Ce qui me fit penser que j'étais dans l'illégalité, et pas Lei.

*Tu la sens, la grosse ironie ?*

C'était fin tiens.
Les Transmitus étant, ou bien désactivés, ou bien épiés, nous étions donc, moi et Lei, obligés d'emprunter une voie terrestre peu surveillée. Et malheureusement, des véhicules terrestres capables de passer par ce genre de route, il n'en existait pas sur Autremonde. Oui, évidemment, on était capable de voler, d'emprunter des Portes de Transfert et au pire, d'utiliser des Transmitus, alors pourquoi s'emmerder avec des véhicules terrestres encombrants ?
Les gens ne comprennent jamais pourquoi je réponds « Au cas où. » quand ils me demandent pourquoi je garde certains vieux trucs. Et bien voilà, si on avait gardé « au cas où » les vieux véhicules terrestres qu'on utilisait avant, eh bin on ne serait pas là à se peler les miquettes dans une chariote toute bringuebalante et rouillée, et on serait sûrement déjà arrivés à Urla.

Je n'étais pas le seul à râler dans ma barbe, Lei aussi semblait de mauvaise humeur. Mais c'était la fatigue ça. Enfin parait-il, je n'ai jamais compris pourquoi les gens fatigués étaient de mauvaise humeur. Moi quand je suis fatigué, bin je me repose, et j'emmerde pas le monde. Mais je pense surtout que c'était parce qu'elle n'avait pas pu avoir ses dernières nuits de sommeil, et ça la mettait en rogne. Quoi qu'il en soit, en presque 3 ans, j'avais appris à faire avec ses sautes d'humeur : éviter autant que possible de lui parler, et si c'était réellement nécessaire, des phrases simples, sujet verbe complément, avec le soutien de Yoru par le biais de Nox si possible.

Nous entrions enfin dans la capitale. Par mesure de sécurité, je rabattis ma capuche sur ma tête, et m'injectai une petite décoction de ma fabrication, qui camouflait mon odeur d'hybride.

*T'as vraiment une seringue pour toute les situations, ou c'est juste une facilité scénaristique ?*

*De quoi ?*

*Laisse tomber.*

Bref. L'auberge se trouvant dans les quartiers industriels, situés à l'ouest de la ville, il fut rapide d'y arriver. Je me tournai vers Lei, qui semblait dans un état de semi-sommeil, pas complètement endormie, mais loin d'être complètement consciente. Un mode veille, en somme. Je posai ma main sur son épaule, et la secouait rapidement. Elle sursauta sur environ un bon mètre (de haut), et gronda comme un vrai tigre.

- On est arrivé.

- On se prends des chambres à l'auberge.

Oui madame, bien madame. Bon sang, j'étais amoureux, mais il y avait quand même des moments où je préfèrerais largement qu'elle reste endormie. Elle sauta du véhicule sans attendre de réponse – même si je n'avais de toute façon pas prévu de lui en donner une – mais son énergie sembla soudainement s'évaporer. Elle se retrouva toute recourbée, comme si elle avait des engourdissements dans tout le corps.

*Aha, on dirait une ch'tite vieille.*

*Ouais, y a plus rien de sexy là.*

… Bon, je devais leur donner raison cette fois. Parce que en l'occurence, adieu la jeune fille svelte et agile, et bonjour la mamy boiteuse. Et encore, ma grand-mère à moi, elle était capable d'arracher la tête de n'importe qui d'un bête claquement de doigt, et je suis presque littéral. Disons plutôt qu'elle semblait prête à tomber en morceau à peu près autant qu'un zombie. Elle ouvrit la porte de l'auberge, qui n'avait rien à voir avec toutes les autres que j'avais pu voir dans ma vie. Non pas que je les écume non plus hein, mais c'était le meilleur endroit pour obtenir des renseignements, et souvent on pouvait y trouver des affiches, et... Enfin bref.

*Soiffard.*

A l'image des vampyrs, elle était parfaitement ordonnée, propre, sombre... Presque trop étant donnée l'heure qu'il était. On avait presque l'impression qu'il faisait nuit, alors qu'il n'était même pas encore l'heure de déjeuner. Pourtant, les soleils étaient bien hauts dans le ciel quand je regardai par la fenêtre, et celle-ci n'était même pas opaque. C'était sans doute l'ambiance générale qui rendait tout plus sombre. C'était presque déprimant. Je ne pouvais pourtant pas prétendre être le mec le plus joyeux de l'univers, mais même pour moi, il y avait de sacrés relents de deuil.

- Que puis-je pour vous jeune fille ?

- Une chambre, pour une nuit.

Bon... Je pourrai sans doute profiter qu'elle dorme pour fouiller de mon côté. Je pourrais sans nul doute réussir à attraper quelques informations ici et là pendant son sommeil. Au moins, on avancerait un peu, pendant qu'elle se reposerait. De toute façon, si elle n'avait pas son quota, elle ne serait sûrement pas super efficace.

- Pour une personne ? Très bien, c'est à quel nom ?

-  Lize Heimuim, avec un H.

- C'est noté. Vous désirez manger quelque chose ?

- Oui.

- Très bien, je vous laisse vous installer.

Et elle parti vers une table, sans me parler ou rien. Et si moi j'avais faim ? Ou envie d'une chambre ? Bon, d'accord, c'était pas le cas, mais elle aurait pu au moins demander. Nox voleta jusqu'à se poser sur la tête de Yoru, alors que je les rejoignais en grommelant.

Quelques minutes plus tard, Lei commençait son repas, tandis que je me penchais sur ma bière, quand un badaud se plaça d'un seul coup à côté de moi, et passa un bras autour de mes épaules.

- Regardez ma gamine si elle est t'y pas mignonne ! La chose la plus adorable en ce bas monde ! Enfin, les enfants, vous savez c'que c'est.

Non mais qu'est-ce que... Alors déjà, qu'est-ce qu'il voulait que ça me fasse, et ensuite, pourquoi il venait me le dire à n... Oh. Attendez, je connaissais cette phrase. Oui, c'était le mot de passe ! La vache, avec son odeur d'ivrogne, je m'y serais presque laissé prendre, mais Bon, la réponse, c'était...

- Ah oui, je vous comprends, ma compagne ici présente et moi-même avons prévu d'en avoir aussi. Quel âge a-t-elle ?

L'homme, qui semblait pourtant être beurré comme un Petit Lu il y a un instant, se redressa en rajustant sa chemise, un air sombre sur le visage. On n'avait clairement plus le même homme devant les yeux, c'était comme si il s'était métamorphosé. Ce qui était peut-être le cas d'ailleurs, avec la magie, on ne savait jamais réellement à quoi se fier.

- Bon, voilà le topo. Il va s'agir de faire quelques fouilles dans les bureaux du recensement, histoire de voir ce que quelqu'un a pu modifier, si possible, reconstituer les dossiers d'origines, et au mieux, trouver qui l'a fait.

- Le recensement ? Mais ça ne concerne que les citoyens krasalviens, et des enfants ont été enlevés ailleurs.

- Même hybride, un vampyr doit être inscrit dans les registres, et même si il nait au Lancovit. Ils surveillent les leurs plus que n'importe quelle autre race sur Autremonde, ce qui leur donne un certain contrôle. Celui qui ne serait pas inscrit serait donc considéré comme inexistant, comme ça a été le cas pour les gamins.

Intéressant... Cela voulait peut-être dire que moi aussi, j'avais un dossier chez eux ? Ce ne serait pas plus étonnant que ça de toute façon, il devait même y avoir la mention « Très dangereux » sur la couverture. Mais quelque chose clochait néanmoins. Tout les hybrides qui avaient été enlevés n'étaient pas forcemment issus de vampyrs, ils ne pouvaient donc pas faire parties de ce registre, comme il disait. A moins... Oh...

- Je suppose qu'ils ne surveillent pas que leurs propres hybrides.

- C'est la partie la plus compliqué. Si vous ne trouvez rien au recensement, il sera sans doute possible d'avoir quelque chose aux services secrets. Mais ce sera bien plus dangereux, car bien plus surveillé, alors autant ne pas tenter Bendruk en risquant de se faire repérer. Si les Anges savent ce que vous faites, nous perdrons l'une des plus grosses pistes qu'il nous a été donné d'avoir.

Je fronçai les sourcils, et je sentis que Lei s'agitait à côté de moi.

- Vous... connaissez les Anges ?

Il poussa le col de sa chemise sur le côté, dévoilant une horrible cicatrice, sans doute une brûlure magique. Je sifflai entre mes dents.

- Moi aussi j'ai eu quelques histoires avec eux. Le Roi et la Reine ne m'aurait pas confié cette mission autrement.

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lei Mizuhime
Guerrier
Guerrier
avatar

Féminin Nombre de messages : 1030
Age : 23
Localisation : Krasalvie
Race : Edrakin
Date d'inscription : 18/05/2011

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]   Mar 15 Juil - 12:09


Je levais les yeux vers Revan. Lui s'en souviendrait, c'était sûr. Il haussa un sourcil et lâcha finalement la phrase-code attendue :

- « Ah oui, je vous comprends, ma compagne ici présente et moi-même avons prévu d'en avoir aussi. Quel âge a-t-elle ? »

Je faillis m'étrangler avec un morceau de patate. Compagne ?! Prévoir d'avoir des gosses ?! J'me disais aussi, devait y avoir une raison profonde pour que j'oublie ce code aussi rapidement.. Non mais sérieusement..Beurk beurk beurk.
Yoru posa sa tête sur ma cuisse et commença à somnoler.
Le type, un espèce de gaillard trapu aux cheveux filasses se redressa. Le changement s'opéra en moins d'une seconde : passant du vieil écumeur de taverne, il se retrouva alerte, le regard acéré. Impossible de lui donner un âge, il aurait être un peu plus vieux que nous, tout comme avoir le triple de mon âge.
Il ramena un tabouret sous lui avec son pied et se pencha sur la table.

- « Bon, voilà le topo. Il va s'agir de faire quelques fouilles dans les bureaux du recensement, histoire de voir ce que quelqu'un a pu modifier, si possible, reconstituer les dossiers d'origines, et au mieux, trouver qui l'a fait.

- Le recensement ? Mais ça ne concerne que les citoyens krasalviens, et des enfants ont été enlevés ailleurs.

- Même hybride, un vampyr doit être inscrit dans les registres, et même si il naît au Lancovit. Ils surveillent les leurs plus que n'importe quelle autre race sur Autremonde, ce qui leur donne un certain contrôle. Celui qui ne serait pas inscrit serait donc considéré comme inexistant, comme ça a été le cas pour les gamins. »

J'avais terminé mon assiette et tentais du mieux que je le pouvais de suivre la conversation. En gros on va devoir fouiller au recensement pour trouver des dossiers qui n’existaient plus vu que les enfants avaient étés 'effacés' ? C'est débile non ? Je laissais s'échapper un long bâillement.

- « Je suppose qu'ils ne surveillent pas que leurs propres hybrides.

- C'est la partie la plus compliqué. Si vous ne trouvez rien au recensement, il sera sans doute possible d'avoir quelque chose aux services secrets.»

Ah bah déjà, ça semblait plus cohérent. Autant commencer par là non ? On perdrait moins de temps à fouiller le recensement pour rien..

- « Mais ce sera bien plus dangereux, car bien plus surveillé, alors autant ne pas tenter Bendruk en risquant de se faire repérer. Si les Anges savent ce que vous faites, nous perdrons l'une des plus grosses pistes qu'il nous a été donné d'avoir. »

Pour qui il me prenait ce type ? J'étais la meilleure voleuse de tout Autremonde !
''Là tu prends tes rêves pour es réalités..''
''C'est que tu m'as jamais vue à l'action !''
''La dernière fois que tu as volé un truc..il me semble que tu as fini en prison non ?''
''...ta gueule..''
Heu..wait.. Il vient de parler des Anges ?!  D'où est-ce qu'il..

- «Vous... connaissez les Anges ?»

Pour toute réponse, il se contenta de dévoiler sa clavicule gauche. Un longue balafre lui striait la peau. Je ne pus réprimer un tremblement en me rappelant ce que les Anges m'avaient fait.

- « Moi aussi j'ai eu quelques histoires avec eux. Le Roi et la Reine ne m'aurait pas confié cette mission autrement.

- Vous avez de la chance d'être en vie..» répliquais-je simplement.

Un long silence s'ensuivit. Nous savions tous que les Anges éliminaient systématiquement toutes les preuves les concernant. Pour ma part, si j'étais encore là pour raconter cette histoire, c'est parce qu'ils avaient besoin des krystals que j'avais trouvés. Sinon ils n'auraient pas attendus que Revan et Eiko débarquent dans leur forteresse pour me faire la peau..

- «Quels genres d'histoires ? Demandais-je finalement, trop curieuse pour résister.

Il sembla hésiter, le regard dans le vague.

- Le genre avec du sang et des larmes. Finit-il par répondre.

- Comme toutes celles où ils sont impliqués..»

Je n'insistais pas. Mes yeux me piquaient et Yoru commençait à s'endormir pour de bon sur mes genoux. Mais un dernier détail accaparait mon attention.

- «Si on travaille ensemble, ce serait bien de nous donner un nom.»

J’insistais sur le 'un'. Qu'il nous donne le sien ou un pseudo, ça m'était totalement égal. S'il préférait garder son nom secret, je comprendrais. J'étais souvent la première à en utiliser en faux donc..

- «Degan. Lâcha-t-il alors que je hochais la tête.

- Ok. Je vais monter. Je ne suis bonne à rien dans cet état. Je vous laisse régler les détails, on commence dès que je me réveille.»

Ils hochèrent la tête à l'unisson. Je me levais, réveillant Yoru au passage. Je lui ébouriffais les poils de la tête.
Un demi-sourire sur les lèvres je me retournais. J'avais l'impression que nos deux cocos allaient bien s'entendre.
J'allais réclamer la clef de ma chambre au vampyr-gérant et le suivit dans les étages pour qu'il me montre là où je pourrais enfin dormir.

La chambre était petite, mais propre. Le lit était un peu dur, mais j'allais pas faire ma difficile en sachant qu'à une époque, je dormais dehors quel que soit le temps..
A peine avais-je fermé les yeux que je sombrais dans un profond sommeil.

____________________

Une rencontre n'est que le commencement d'une séparation.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiko Kazehime
Guerrier
Guerrier
avatar

Féminin Nombre de messages : 852
Age : 23
Localisation : Terre//Krasalvie
Amour : Keksapeuvoufaire?
Race : Vampyr
Date d'inscription : 27/05/2011

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]   Mar 15 Juil - 19:01

« Partis ? Comment ça : ‘partis’ ? »

Le regard orangé de la vampyr se durcit, soudain. C’était devenu une habitude quand quelque chose la contrariait. Plutôt que de se mettre à hurler, elle ravalait ses paroles acerbes. C’était ça, devenir adulte, supposait-elle.
Kena haussa les épaules, elle n’en savait pas plus que ça. Lei et Revan étaient partis au matin pour une destination qui lui était étrangère. Son regard se tourna vers Aldir qui lui adressa un sourire contrit.

« Nous ne savons pas où ils sont. Mais le Roi Bear et la Reine Titania les ont convoqués avant-hier lors du bal de bienfaisance. Je n’ai rien pu obtenir de Revan sinon que c’était important. Ceci dit ils sont peut-être partis faire une ballade en amoureux. »

La rousse haussa un sourcil, voilà qui était amusant. Lei en ballade romantique avec Helm ? Jamais de la vie. Si elles avaient appris à l’apprécier et si Eiko le supportait dans sa conquête du cœur de Lei elle savait pertinemment que cette dernière ne serait pas partie se balader ‘romantiquement’ sur un coup de tête. Du moins pas sans avoir enfoncé la porte de son labo pour lui demander des explications. Lei avait tendance à croire, un peu trop, que les gens complotaient tous dans son dos.

« C’est ridicule. Et vous le pensez aussi. »

Aldir se feint d’un petit rire. Oui, dans cette maison la seule qui ne savait pas pour les sentiments de Revan c’était la principale intéressée. Même Yuna savait, alors c’était dire. Eiko leva les yeux au ciel et tourna les talons en adressant un coucou aux parents de Revan. Une petite visite aux dirigeants de ce pays s’imposait.

Dans la salle d’attente les sujets plaignants étaient de toute sorte. Cependant la grande rousse détonnait au milieu de tous les badauds, comme toujours. Ses yeux oranges intriguaient les uns, tandis que les autres se demandaient comment se faisaient-il qu’une vampyr arbore une chevelure si flamboyante. Eiko, elle s’y était habituée et n’en faisait pas plus cas que ça. Quand ce fût son tour de passer devant les souverains, elle se leva, rangea soigneusement son magazine dans son sac et s’avança vers la porte qu’on lui ouvrit puis elle marcha vers le trône où elle pouvait clairement voir Bear et Titania ouvrir de grands yeux. La jeune vampyr se baissa en une gracieuse révérence puis fit face au Roi et à la Reine avec un sourire.

« Je vois sur vos visages que vous n’attendiez pas ma visite.
- En effet mon enfant. »

Eiko posa son regard sur Titania qui venait de parler et pencha la tête de côté sans se départir de son sourire.

« Pourtant je suis certaine que vous savez de quoi je suis venue vous faire part. »

Le Roi et la Reine échangèrent un regard inquiet qui élargit, un peu plus encore, le sourire d’Eiko. Oui, ils savaient et ils se consultaient du regard pour savoir s’il fallait vraiment le lui dire. Peu lui importait, les murs avaient des oreilles. Si ce n’était ni Bear, ni Titania qui lui fournissait des réponses elle irait les chercher seule. Même si il était évidemment plus simple que ce fût eux qui lui dise ce qu’elle voulait savoir.

« Vous êtes venue pour Mademoiselle Mizuhime et Mr Helm.
- En effet. Je désirerais savoir où vous les avez envoyé.
- Cette mission est top secrète.
- Je suis une tombe.
- Nous ne pouvons rien dire.
- Vous savez que je finirais par savoir. »

Un nouvel échange de regard effaça le sourire sur le visage de la rouquine. Cette situation commençait à l’agacer, vraiment.

« Je ne suis pas venue pour me battre avec vous. Je souhaiterais juste savoir où ils sont. Et éventuellement, pourquoi ils y sont. Vous avez tout un tas de cas plus compliqués à traiter dans votre salle d’attente. Je ne suis venue que pour des réponses. Je pense qu’après tout ce que nous avons fait pour le Lancovit j’ai le droit à quelques éléments à me mettre sous la dent.
- D’accord.
- Lei et Revan sont partis en mission en Krasalvie.
- EN QUOI ?
- En Krasalvie. Nous avons découvert que des nouveaux-nés hybrides étaient probablement enlevés par les Anges. Nous avons demandé à Lei et Revan de mener une enquête.
- D’accord, mais il y a quelque chose que vous ne me dites pas.
- Et bien nous pensons que c’est l’un des leader d’Autremonde, en connivence avec les Anges, qui organise les enlèvements. Après les dits-enlèvements les familles et gens autour ne se rappellent de rien. Ces manipulations mentales nous on fait penser à un pays en particulier la…
- La Krasalvie.
- En effet. »

Oui tout faisait sens. Cependant il y avait quelque chose qu’elle ne comprenait pas : quel intérêt les vampyrs avaient dans ce contrat ? C’était insensé, qu’ils puissent mettre en danger leur suprématie dans ce monde relevait de l’incompréhensible.

« Je vais les rejoindre.
- Je ne suis pas certaine que ce soit une bonne idée.
- Pas plus que celle d’envoyer Revan en Krasalvie. Il est interdit de séjour là-bas depuis... Eh bien depuis toujours. Mon peuple n’est pas vraiment connu pour sa tolérence à l’égard des hybrides. Alors un hybride elfe-vampyr-humain vous imaginez bien que c’est pour eux une hérésie.
- QUOI ? »

Eiko tourna les talons sur cette parole peu royale avec un sourire aux lèvres et se dirigea vers la porte de transfert du palais. Elle fût rattrapée par le capitaine de la garde quelques minutes plus tard qui la pria de le suivre. La file d’attente pour la porte de transfert était longue aussi, elle acquiesça de bonne grâce.

« Que me voulez-vous cette fois ci ?
- Le Roi et la Reine m’ont chargé de vous transmettre quelques informations de dernière minute.
- Je croyais que cette mission était top-secrète ?
- Leurs Majestés me font pleinement confiance. Quand vous arriverez à Urla, vous serez seule. Personne ne doit savoir. Dirigez-vous vers une Auberge, son nom est Kkitelkkâ. »

Original, quand on savait que Kkitel voulais dire Sanctuaire en Vampyr et que kkâ signifiait sang. La traduction littérale était donc Le sanctuaire du sang. Sa langue maternelle était bien laide comparée à l’elfique mais on s’y faisait.

« Là-bas un contact aura déjà dû prendre contact avec Mademoiselle Mizuhime et Monsieur Helm, eux et uniquement eux. Il ne faut pas que vous interveniez sans qu’il reçoive cette note. Cela ferait tout capoter. Le reste vous appartient. Bonne chance Miss.
- Je n’ai pas besoin de chance mais merci quand même. »

6h heure locale, Porte de transfert d’Urla


Le cliquetis des chaussures de la rouquine traversa la foule de personnes amassée devant la porte. Les gens médisaient comme à leur habitude mais tout le monde se foutait du retour d’une vampyr dans son pays natal c’était peut-être le seul avantage qu’il y avait à appartenir à cette race. Eiko se fit la réflexion que pour quelqu’un qui abhorrait la Krasalvie elle y passait beaucoup de temps. Urla toute entière était grise, on aurait dit que le soleil, lui-même ne parvenait pas à percer les nuages. Les habitants, à l’instar de ce que l’on pouvait raconter dans les bouquins d’histoire, étaient aussi austères que ce que l’on pouvait décrire. Pourtant, et pour la plupart, c’était leur façon d’être heureux.

La jeune vampyr arriva devant l’Auberge un quart d’heure plus tard. Elle connaissait bien le dédale de rues pour s’y être perdue plus d’une fois étant petite lorsque son père les emmenait, elle et sa mère. Dans le pays vampyr une fois qu’un enfant savait marcher ce n’était déjà plus vraiment un enfant. Du moins c’est de cette manière que cela se passait dans la famille d’Eiko.

« La chambre de Lize… »

Eiko eut un petit moment de latence qu’est-ce que c’était que son anagramme déjà ? Ah oui, c’était ça.

« La chambre de Lize Heimuim, avec un H, s’il vous plait.
- La 203, je dois la prévenir ?
- Non, c’est une surprise. Dites-moi elle n’est pas partie ?
- Je ne crois pas, je l’aurais vue.
- Merci. »

La rouquine se dirigea vers les escaliers et monta au deuxième étage de l’Auberge. Arrivé devant la 203 elle se demanda un instant si elle allait procéder de la manière brute, ou de la manière douce et décida de la jouer fine. Elle crocheta la serrure avec un sort et s’approcha du doucement du lit puis, en ayant marre de la discrétion elle alluma la lumière et hurla :

« DEBOUT ! »


Spoiler:
 

____________________

Je ne suis pas celle que vous croyez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan//Xanth//Erik
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1183
Age : 22
Localisation : Travia//Tingapour//Dors
Amour : Lei//Marié//Marié
Race : Hybride//Dragon//Humain
Date d'inscription : 14/05/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]   Mer 16 Juil - 12:37

- Vous avez de la chance d'être en vie...

Comme chacun à cette table d'une certaine manière. Je finissais par comprendre la raison qui poussait les Anges à éliminer tout les témoins, ceux qui survivaient finissaient toujours par leur poser problème au bout d'un moment.

- Quels genres d'histoires ?

L'homme ne répondit pas tout de suite, mais je savais déjà. Nos ennemis n'étaient pas très changeant dans leur façon de faire, en tout cas, de ce que j'en avais constaté.

- Le genre avec du sang et des larmes.


- Comme toutes celles où ils sont impliqués...

Du sang et des larmes... Ils pourraient presque en faire leur devise. Nous ne les combattions pas uniquement parce qu'ils voulaient réveiller des abominations d'un autre monde, mais aussi pour le mal qu'ils faisaient autour d'eux pour arriver à leurs objectifs. Par leur fautes, des familles entières avaient été anéanties, des enfants s'étaient retrouvés orphelins, et tout ça au nom de quoi ?

C'était vrai ça, au nom de quoi faisaient-ils ça ? Que leur apporterait la venue dans notre plan d'entités maléfiques qui veulent détruire l'univers, enfin je suppose ? D'une certaine manière, ce n'était pas si important que ça de le savoir, ce qu'ils faisaient était mal, et il fallait les arrêter/les envoyer ad patres, alors leurs motivations, on s'en fichait un peu... Ou pas. Trop d'éléments étaient étranges pour que ça donne quelque chose de cohérent. Pourquoi enlever des gamins hybrides ? Quel rapport cela avait-il avec les Anges ? Il y avait fort à parier que nous allions le découvrir.

- Si on travaille ensemble, ce serait bien de nous donner un nom.

- Degan.

- Ok. Je vais monter. Je ne suis bonne à rien dans cet état. Je vous laisse régler les détails, on commence dès que je me réveille.


Je hochais la tête. Nous devions nous mettre au travail au plus vite, de préférence cette nuit, avant qu'il n'y ait un autre enlèvement. Les hybrides ne naissaient pas tout les jours, mais il valait mieux ne pas prendre de risque. Une fois Lei hors de mon champ de vision, j'envoyais Nox se percher devant sa fenêtre. Mais non, pas par voyeurisme bande de dégueulasse, simplement je ne voulais pas qu'il lui arrive quelque chose parce qu'on l'avait laissée seule. Si il y avait des Anges dans la capitale, nous étions en danger, et un peu plus de vigilance n'a jamais tué personne. Sauf mes adversaires, ça va de soi.

Degan, si c'était là son vrai nom, me montra quelques plans des bâtiments, où ils étaient gardés, les caméras, les heures des rondes... Ce type avait tout d'un professionnel. Direct, aucune fioriture, il allait droit au but et semblait savoir ce qu'il faisait. Il me plaisait bien. ENFIN quelqu'un avec qui j'avais l'impression de collaborer réellement. Mais revenons en à nos moutons. Le but premier serait de s'occuper des caméras, en diffusant en boucle les mêmes images. Ensuite, connaître par cœur les déplacements des gardes, et ceux qu'il nous serait impossible d'éviter, et qu'il faudrait neutraliser. Ne pas les tuer de préférence, ils ne faisaient que leur travail, et n'étaient pas des Anges. Ensuite, une fois à l'intérieur des archives, il nous faudra pirater l'ordi-magique, accéder à la base de donnée, et parvenir à le convaincre de reconstituer les fichiers manquant. Oui, le convaincre. On est sur Autremonde je vous rappelle.
Pendant que nous mettions en place la stratégie, Degan en vint à me poser quelques questions.

- C'est quoi ton histoire à toi ? Comment t'en est arrivé à les combattre aussi ?

- Oh, euh... C'est compliqué. A la base j'avais jamais été confronté à eux, c'est quand j'ai rencontre Lize que j'ai été mêlé à tout ça. Un imbroglio assez improbable. Et toi ? Enfin, si c'est pas indiscret...

- Ma femme. Elle avait des infos sur les Krystals, alors ils sont venus, l'ont fait parlé. Et quand ils ont eu ce qu'ils voulaient, ils ont tué tout le monde. Elle, ma sœur... Et ma fille.

Oh... Alors c'était elle sur la photo. Le sang et les larmes.

- Je suis mort aussi. L'épée a transpercé mon cœur. Mais mon âme n'est pas partie en Outremonde assez vite, et le chaman a réussi à me sauver. Je le regrette, car j'aurais pu les retrouver, mais au moins ici, je pourrai leur faire justice. Revenons-en au plan.

Oui, il avait raison. Les heures avançaient, et nous n'avions pas de temps à perdre.
Le plan était presque près, quand je sentis soudain une odeur familière. Je tournai la tête dans sa direction, mais il n'y avait rien. Hmm, ce n'était sans doute rien d'important. J'allais me remettre au travaill, quand je reçu un message d'alerte de Nox : il y avait quelqu'un qui n'était pas Lei dans la chambre de Lei ! Je me levai brusquement devant les yeux écarquillés de Degan, je dégainai mon épée, et me précipitai dans les escaliers. Je le savais, je le savais que j'aurais pas dû la laisser seule ! Heureusement que j'avais prévu le coup en envoyant mon familier ! Devant la porte, j'entendis un certain brouhaha à l'intérieur. Ni une ni deux, je donnais un grand coup de pied dedans, et entrai l'épée levée... Pour trouver une rousse. Ou plutôt LA Rousse.

- Espèce de...


*T'as assez vulgaire en stock ?*


*Nope.*

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lei Mizuhime
Guerrier
Guerrier
avatar

Féminin Nombre de messages : 1030
Age : 23
Localisation : Krasalvie
Race : Edrakin
Date d'inscription : 18/05/2011

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]   Mer 16 Juil - 15:55

Noyée dans un océan de couvertures épaisses et d'oreillers moelleux, je rêvais de choses paisibles et plaisantes. J'étais en plein milieu d'une intervention dans une escouade type N7 (et diantre, ce que mon capitaine était sexy) lorsque je me sentis brusquement émerger.

- «DEBOUT!»

J'ouvrais à peine les yeux que la lumière m'agressais. Mais j'avais reconnu la propriétaire de la voix.
Autant, je l'adorais, la chérissais, autant, là, elle avait dépasser les bornes. J'avais l'habitude avec elle des réveils brutaux, de sa délicatesse légendaire. Mais là, entre la mission qui me semblait plus que foireuse, l'enfer du voyage et le manque de sommeil, j'avais les nerfs à vif.
D'un coup de rein je me projetais hors du lit et lui assénais une droite bien méritée. Le coup l'atteignit en plein dans la mâchoire. Elle poussa un grognement en s'éloignant précipitamment.
L'ayant reconnu, je n'avais pas frappé fort, mais elle risquait quand même d'avoir un joli p'tit bleu..
Reprenant alors entièrement mes esprits, je réalisais que mettre Eiko en colère, alors qu'elle devait déjà être sur les nerfs en étant dans son pays d'origine, n'était pas l'une des meilleures idées que j'avais eu dans ma vie.
J'optais donc pour jouer la faux cul.
''Ça te va si bien.''

- «Bon sang Eiko c'est toi ?! Ca va pas de me réveiller comme ça alors que je suis en plein milieu d'une mission ! J'ai cru que tu étais un Ange !» m'exclamais-je plus que convaincante.

Ma sœur de cœur me dévisagea un instant, l'air de chercher à voir si j'essayais de l'embobiner ou pas. Le fait de passer moins de temps collées ensemble dû jouer en ma faveur, car elle finit par se redresser en s'excusant. Et puis, elle savait que j'avais pas la lumière à tous les étages depuis mon séjour dans les cachots des Anges.
Comme pour confirmer, un rire, qui n'était pas celui de Neith, résonna dans ma tête.
''Bon sang..''
''Je suppose qu'il est inutile que je te répète pour la centième fois de leur en parler.. ?''
''''

- «Qu'est ce que tu fous là ?  Enchaînais-je. Non..ne me dis rien. C'est..»

Le fracas de la porte s'ouvrant à la volée couvrit le reste de ma phrase, nous dévoilant un Revan, épée tirée, prêt à attaquer.
Visiblement, Eiko n'avait pas prit le temps de lui faire un coucou.

- «Espèce de...» vociféra-t-il

Degan apparu dans l’embrasure de la porte. Il poussa Revan à l'intérieur et referma derrière lui.

- «C'est quoi ce bordel ? gronda-t-il C'est qui ?!»

Eiko ouvrit la bouche mais je lui fis signe de se taire. Elle avait assez fait de conneries pour les trois prochains moins. Outre le fait de m'avoir réveillé comme une brute (ce qui en soit n'était pas si grave), elle se pointait délibérément (et vu comme je la connaissais, sans vraiment prendre de précaution pour être discrète) dans une zone à risque (à savoir potentiellement envahie par les Anges) où elle était bien plus connue que moi ou Degan. Même Revan avait fait un effort pour changer ses traits bon sang !

- «C'est ma sœur. Elle et moi avons un passé commun avec les Anges.»

Degan sembla se détendre légèrement.

- «Qu'est-ce qu'elle fait là ?»

- «Ça c'est une très très bonne question.» fis-je en fusillant Eiko du regard.

____________________

Une rencontre n'est que le commencement d'une séparation.

Spoiler:
 


Dernière édition par Lei Mizuhime le Mer 16 Juil - 16:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Date d'inscription : 01/01/1970

MessageSujet: Re: [A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]   Mer 16 Juil - 15:55

Le membre 'Lei Mizuhime' a effectué l'action suivante : Lancer de sortilèges/ coups

'Guerrier Niv 5' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiko Kazehime
Guerrier
Guerrier
avatar

Féminin Nombre de messages : 852
Age : 23
Localisation : Terre//Krasalvie
Amour : Keksapeuvoufaire?
Race : Vampyr
Date d'inscription : 27/05/2011

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]   Mer 16 Juil - 22:16


La droite qu'Eiko se reçu en pleine figure la fit légèrement grimacer. Elle n'était pas assez forte pour l'envoyer valdinguer à l'autre bout de la pièce mais tout de même assez pour la faire reculer d'un petit pas. Elle se massa légèrement la mâchoire en grognant dans sa moustache puis leva les yeux vers Lei qui avait pris son fameux air étonné.

«Bon sang Eiko c'est toi ?! Ca va pas de me réveiller comme ça alors que je suis en plein milieu d'une mission ! J'ai cru que tu étais un Ange !»


La rousse fronça les sourcils. Elle savait pertinemment que Lei, même endormie, reconnaitrais sa voix entre mille. Alors qu'elle soit un peu perturbée, oui. Mais pas assez pour la confondre avec un Ange. Ceci dit Eiko admettais volontier avoir un peu dépasser les bornes, au vu des valises sous les yeux de Lei, il n'y avait aucun doutes. Alors elle décida de passer outre l'excuse bidon.

« Pardon. Je suis navrée. Mais bon, vous m'avez fait courir dans tout les sens aussi.
- Qu'est ce que tu fous là ? Non..ne me dis rien. C'est..»


La porte qui s'ouvrit dans un grand fracas fit sursauter la vampyr. D'autant plus qu'elle l'avait laisser ouverte. Toujours le sens du spectacle à ce qu'elle pouvait constater. Au vu de la tête de Revan il n'avait pas pensé à elle quand... Quand quoi d'ailleurs, comment pouvait-il savoir qu'elle était là si il ne l'avait pas 'sentie'? Elle regarda dans la pièce mais fût interrompue par Archimède qui lui annonça que Nox était en face de la fenêtre. Ah... Ceci expliquait celà.

«Espèce de...
-Hyper contente de te voir moi auss...»

La voix qui l'interrompit fit froncer les sourcils d'Eiko. Bizarre... Cette odeur, elle l'avait déjà sentie quelque part mais impossible de se souvenir où.

«C'est quoi ce bordel ? C'est qui ?!»

Elle aurait pu lui poser la même question, c'était quoi ces manière? Intervenir dans la vie des gens comme ça. L'air pincé la rousse fit mine de répondre, avant de se faire couper par Lei, qui pour une fois avait bien fait puisqu'après quelques instant de réflexion elle compris que ce type était l'indic dont lui avait parlé le capitaine de la garde. Elle avait faillit faire une boulette... Encore.

«C'est ma sœur. Elle et moi avons un passé commun avec les Anges.
- Qu'est-ce qu'elle fait là ?
- Ça c'est une très très bonne question.
- Si tu m'avais laissé en placer une tu le saurais peut être déjà.»


Eiko se tourna vers l'homme inconnu et avança une main, tout en souriant. Puis de l'autre main sortit le papier scellé qu'on lui avait confié.

« Je pense que ceci est pour vous. Quand à ma venue ici... J'avais besoin de vous voir quand je suis revenue de Selenda mais vous étiez déjà partis alors j'ai fait une petite enquête.»

Légèrement fatiguée d'être debout elle alla s'asseoir sur le lit. Elle avait pas mal de choses à raconter. Toute ne concernait, cependant, pas l'homme inconnu. Alors elle décida d'aller au sujet principal. Elle reviendrait sur les détails plus tard.

« Honnêtement, la reine des elfes m'a tapé sur le système durant tout le séjour, mais passons. J'ai réussi à avoir une entrevue avec elle. Pas pour la voir elle, d'ailleurs mais son historien. Une histoire compliquée mais quelqu'un m'avait dit que l'histoire des Anges remontait à bien plus loin qu'on ne le pensait. Et qui a les plus vieilles archives? Les Elfes.»


L'homme qu'elle ne connaissait pas s'apprêtait à objecter et elle le sentit. Elle fit taire d'un sourire.

« Je sais ce que allez me dire. Que les vampyrs sont le peuple le plus organisé. Oui, mais seullement un grand incendie a détruit une grande parties des archives d'Urla il y a de cela une centaine d'années. Peu de gens le savent. Même parmi les vampyrs, peu sont ceux qui sont au courant. Malgré tout les sorts ignifugeant et les réparus possible les sortcelliers de l'époque n'ont réussi à sauver que la moitié des archives. Et peu ont été capable de... Enfin bref je m'égare. »


Elle fit un petit mouvement de la main comme pour chasser le début de cours d'histoire vampyr qu'elle était en train de donner et repris de plus belle avec Selenda. Là bas elle avait rencontré le Professeur SLil'lilvra qui lui avait d'ailleurs semblé, au premier abord, être un vieux monsieur n'ayant pas toute sa tête, ni la lumière à tout les étages. Pourtant, malgré son apparence croulante il était la mémoire du pays Elfique. Il lui avait raconté beaucoup de choses et elle l'avait écouté d'une oreille distraite tout en parcourant les ouvrages jusqu'à ce qu'une parole de trop échappe au vieux professeur.

'Certains écrit parlent d'Anges mais c'est un peu confus. Et l'ouvrage en question est écrit en ancien elfique, j'ai moi même du mal à le lire.
- De l'ancien elfique? Pourrais-je le lire?
- Bien sûr, mais comme je vous l'ai dit c'est un langage très complexe et...
- Je sais lire l'ancien elfique.
- Comment?
- C'est une longue histoire...'


« Le parchemin en question tombait à moitié en miette mais j'ai pu comprendre que les Anges, à une lointaine époque expérimentait sur les elfes et sur quelques vampyrs, je crois, mais la phrase n'était pas claire, des techniques afin de doper leur ADN, celui des Anges, j’entends. En gros il trafiquaient leur code génétique pour leur permettre de se transformer en machine à tuer encore plus puissante que ce qu'ils étaient déjà. Sauf que la confrérie de l'époque à trouvé ça trop... Imparfait. Et dans un même temps ils découvraient les krystals. Ils ont donc décidé de mettre fin aux expérimentations et de tuer tout les cobayes, pour ne pas laisser de trace. Le parchemin fini sur le début de la recherche sur les krystals. Je n'ai pas pu trouver de suite cette grognasse de reine a décidé que j'avais beaucoup trop abusé de son hospitalité. »

Encore une fois les Anges prouvaient qu'il n'y avait rien de bon à tirer d'eux. Mais si le parchemin avait été écrit cela voulait tout de même dire qu'un elfe s'était échappé. La signature au bas du document était quasiment illisible mais ce qu'Eiko y avait lu l'avait plus choqué que tout ce qu'elle avait pu lire dans le document.

« Lei... La signature. Je crois que c'était un ancêtre de Jill. Du moins, j'ai trouvé la coïncidence beaucoup trop grosse pour être une coïncidence.
- Qui est Jill?
- Une vieille connaissance. Au fait, je ne me suis pas présentée mon nom est Elemia.
- Degan.»

Spoiler:
 

____________________

Je ne suis pas celle que vous croyez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan//Xanth//Erik
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1183
Age : 22
Localisation : Travia//Tingapour//Dors
Amour : Lei//Marié//Marié
Race : Hybride//Dragon//Humain
Date d'inscription : 14/05/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]   Mer 30 Juil - 20:47

Je n'eus malheureusement pas le temps de trouver une insulte à la hauteur de mes espérances, que je sentis Degan me pousser dans le dos pour me faire entrer.

- C'est quoi ce bordel ? C'est qui ?!

Le bordel voulu répondre, mais Lei la coupa dans son élan.

- C'est ma sœur. Elle et moi avons un passé commun avec les Anges.

Information enregistrée, c'était sa sœur. L'une était une vampyre, grande, maigrichonne, pâle et rousse, l'autre était une petite edrakin, plutôt bronzée, brune avec des formes, mais elles étaient sœurs. Enfin, même si il n'était sûrement pas dupe, Degan sembla tout de même soulagé de savoir que l'intruse n'en était pas réellement une, et qu'il n'y avait aucun risque avec elle. Même si je me dois d'émettre des doutes sur ce dernier détail, mais c'est purement personnel.

- Qu'est-ce qu'elle fait là ?

- Ça c'est une très très bonne question.

Lei la trucidait du regard, et je dois dire que je pouvais difficilement lui donner tort. Elle avait tout de même mis en péril une mission qu'on pouvait, je pense, qualifier comme étant d'une haute importance, en se pointant dans un endroit où elle pouvait être reconnue, sans se camoufler ou même prendre la moindre précaution. Si même Lei avait pu comprendre ça – je ne dis pas qu'elle était stupide, au contraire, mais elle avait sacrément tendance à n'en faire qu'à sa tête – alors Eiko aurait largement pu en tenir compte.

- Si tu m'avais laissé en placer une tu le saurais peut être déjà. Je pense que ceci est pour vous, dit-elle en tendant un rouleau scellé à Degan. Quand à ma venue ici... J'avais besoin de vous voir quand je suis revenue de Selenda mais vous étiez déjà partis alors j'ai fait une petite enquête.

A Selenda ? Qu'avait-elle pu bien trouver dans les forêts des Elfes qui méritent de faire le voyage jusqu'ici, et de nous mettre tous en danger ?

- Honnêtement, la reine des elfes m'a tapé sur le système durant tout le séjour, mais passons. J'ai réussi à avoir une entrevue avec elle. Pas pour la voir elle, d'ailleurs mais son historien. Une histoire compliquée mais quelqu'un m'avait dit que l'histoire des Anges remontait à bien plus loin qu'on ne le pensait. Et qui a les plus vieilles archives? Les Elfes.

Logique, vu qu'il s'agissait de la race la plus ancienne d'Autremonde. Restait à savoir si leur histoire pouvait remonter à encore plus loin qu'Autremonde, même si c'était fortement improbable.

- Je sais ce que allez me dire. Que les vampyrs sont le peuple le plus organisé. Oui, mais seulement un grand incendie a détruit une grande parties des archives d'Urla il y a de cela une centaine d'années. Peu de gens le savent. Même parmi les vampyrs, peu sont ceux qui sont au courant. Malgré tout les sorts ignifugeant et les réparus possible les sortcelliers de l'époque n'ont réussi à sauver que la moitié des archives. Et peu ont été capable de... Enfin bref je m'égare.

Oui, j'avais lu quelques vieux articles sur cet événement. Les Vampyrs ont toujours été quelque peu conservateurs sur les bords, et ils ont longtemps refusé d'utiliser l'informagique pour garder leurs archives. Autant dire qu'après cette catastrophe, ils ont été rapidement convaincus. J'ai beau détester les Elfes, je devais au moins admettre qu'ils n'avaient jamais eu, et n'aurait jamais ce genre de maladresse.

- Le parchemin en question tombait à moitié en miette mais j'ai pu comprendre que les Anges, à une lointaine époque expérimentait sur les elfes et sur quelques vampyrs, je crois, mais la phrase n'était pas claire, des techniques afin de doper leur ADN, celui des Anges, j’entends. En gros il trafiquaient leur code génétique pour leur permettre de se transformer en machine à tuer encore plus puissante que ce qu'ils étaient déjà.

*D'accord. Ils devaient être encore plus tarés à l'époque qu'ils ne l'étaient aujourd'hui.*

Je confirme. La manipulation génétique pour s'améliorer, c'était complètement dingue. Ambitieux, mais dingue. Même aujourd'hui, personne n'avait encore réussi à le faire, et c'était pourtant pas faute d'avoir essayé, alors à l'époque, ce serait un peu comme d'imaginer Internet au Moyen-Age.

- Sauf que la confrérie de l'époque à trouvé ça trop... Imparfait. Et dans un même temps ils découvraient les krystals. Ils ont donc décidé de mettre fin aux expérimentations et de tuer tout les cobayes, pour ne pas laisser de trace. Le parchemin fini sur le début de la recherche sur les krystals. Je n'ai pas pu trouver de suite cette grognasse de reine a décidé que j'avais beaucoup trop abusé de son hospitalité.

Oh bah c'était déjà étonnant que T'avila ait accepté l'entrée d'Eiko sur son territoire. Néanmoins, je me posais une question : que faisait un tel document dans les archives des Elfes ? Son existence même était un miracle, vu la propension des Anges à effacer toute trace d'eux. Et surtout... Qui avait bien pu l'écrire ? Un Ange ? Improbable. Un sujet d'expérience qui aurait survécu ? Tout aussi improbable. De toute façon, j'avais vu suffisamment d'improbabilité ces deux dernières années pour toute une vie, alors une de plus ou de moins...

- Lei... La signature. Je crois que c'était un ancêtre de Jill. Du moins, j'ai trouvé la coïncidence beaucoup trop grosse pour être une coïncidence.

Jill... Leur maitre ? Hmm...

- Qui est Jill?

- Une vieille connaissance. Au fait, je ne me suis pas présentée mon nom est Elemia.

- Degan.

Pendant qu'ils faisaient les présentations, je réfléchissais. Si c'était bien lui qui avait écrit ce papier, il y avait trois possibilités. Premièrement, il avait espionné les Anges, enquêté suffisament pour trouver ces informations. Deuxièmement, il était un sujet d'expérience, qui a réussi à s'échapper, et a écrit son calvaire sur papier. Ces deux hypothèses étaient les plus plaisantes, mais également les moins logiques : pourquoi n'en aurait-il parlé à personne, et ce serait-il contenté de l'écrire, puis de le cacher dans les archives ? Parce que oui, pour que personne ne l'ait remarqué avant et n'ait sonné l'alerte, il fallait qu'il y ait été déposé sans l'accord de la Reine. La dernière possibilité : l'ancêtre de Jill était un Ange lui-même. Il a du les trahir, et sachant qu'il n'aurait pas le temps de dévoiler ses informations à quiconque, les a rédigé sur papier, et les a dissimulé. En tout cas, c'était ma supposition.

*Comment sais-tu qu'il les aurait trahi ?*

*Il n'aurait pas pris le risque de dévoiler de telles choses si il leur était resté fidèle.*

Bref, c'était bien beau tout ça, mais cela ne nous avançait pas beaucoup pour la suite. Nous avions une affaire urgente à régler, et sauf erreur de ma part, ce n'était pas de ces infos dont nous avions besoin. J'envoyai Nox surveiller les alentours.

- Elemia, si tu as été suivie, j'aurai l'éternité en Outremonde pour te le faire regretter. Alors tu vas rendre utile. Et maintenant que Lei est réveillée, on va pouvoir passer aux choses sérieuses.

_____________________________________

Une fois le plan expliqué aux filles, nous attendîmes qu'il fasse nuit noire pour nous diriger vers les bureaux. Non pas qu'il serait plus difficile de nous repérer – nous étions chez les vampyrs, réfléchissez deux secondes – mais il valait mieux ne pas rester trop près trop longtemps de notre cible sans rien faire, au risque de paraître suspects. Nox voletait au-dessus de nous, afin de me fournir une vue d'ensemble sur le secteur, ainsi que pour me prévenir de tout imprévu.

La ruelle que nous avions choisie était complètement déserte. Parfait. Degan incanta un Ilusius pour nous camoufler, afin de donner à l'éventuel badaud qui viendrait jeter un œil qu'il n'y avait personne, que décidément, le quartier n'était vraiment pas accueillant, et qu'il ferait bien de rentrer rapidement chez lui. Il pouvait alors sans problème installer tout son matériel, qui lui permettrait de communiquer avec nous, brouiller les caméras, distraire les gardes, bref, nous aider de l'extérieur. Pendant ce temps, je vérifiais que j'avais tout mon matériel. Je laissai mon tomahawk et mon épée avec notre nouvel ami, pour ne garder que le stricte nécessaire, comme mon gantelet ou mon arbalète.

*Elle est vraiment nécessaire ?*

*C'est pour le grappin.*

*Aaaah...*

- Vous vous souvenez clairement du plan de l'endroit ?

- Même si je le voulais, je ne pourrais pas l'oublier. Papier magique d'Autremonde.

- Parfait. Lize, Elemia, vous êtes prêtes ?

Elles firent signe que oui. Nous pouvions y aller.

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lei Mizuhime
Guerrier
Guerrier
avatar

Féminin Nombre de messages : 1030
Age : 23
Localisation : Krasalvie
Race : Edrakin
Date d'inscription : 18/05/2011

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]   Mar 19 Aoû - 17:35


Eiko haussa les sourcils tout en posant un poing sur sa hanche.

- «Si tu m'avais laissé en placer une tu le saurais peut être déjà. » lâcha-t-elle.

Visiblement pas pressée de nous donner le pourquoi du comment, madame commença à fouiller dans son sac. Elle en sortit un rouleau scellé qu'elle tendit vers Degan.

- «Je pense que ceci est pour vous. Expliqua-t-elle devant le regard interrogateur de notre nouveau coéquipier. Quant à ma venue ici... J'avais besoin de vous voir quand je suis revenue de Selenda mais vous étiez déjà partis alors j'ai fait une petite enquête. »

Je levais les yeux au ciel. Ça n'aurait pas pu attendre ? Sérieusement..

- «Honnêtement, la reine des elfes m'a tapé sur le système durant tout le séjour...

Bien fait !

-... mais passons. J'ai réussi à avoir une entrevue avec elle. Pas pour la voir elle, d'ailleurs mais son historien. Une histoire compliquée mais quelqu'un m'avait dit que l'histoire des Anges remontait à bien plus loin qu'on ne le pensait. Et qui a les plus vieilles archives? Les Elfes.

Je poussais un bâillement non dissimulé. Elle allait pas nous faire tout l'historique de son voyage, depuis la naissance de son idée jusqu'à la dernière culotte qu'elle y avait emmené, si ? Je passais en mode off, tentant de me rappeler mon rêve et attendant le moment opportun pour me reconnecter. Je me souvenais d'une mission où elle avait bien passé dix minutes, DIX.P****N.DE.MINUTES, à nous raconter comment et pourquoi elle avait eu l'idée, sans nous en dévoiler une once. Quand on avait le temps, ça passais, dans des situations de mort imminentes un peu moins..je devrais lui dire à l'occasion..

- ..rendre que les Anges, à une lointaine époque expérimentait sur les elfes et sur quelques vampyrs, je crois, mais la phrase n'était pas claire, des techniques afin de doper leur ADN. En gros il trafiquaient leur code génétique pour leur permettre de se transformer en machine à tuer.  

Ouais..mutation..puissance..domination du monde, rien de nouveau sous le soleil quoi..

- Sauf que la confrérie de l'époque à trouvé ça trop... Imparfait. Et dans un même temps ils découvraient les krystals. Ils ont donc décidé de mettre fin aux expérimentations et de tuer tout les cobayes, pour ne pas laisser de trace. Le parchemin fini sur le début de la recherche sur les krystals. Je n'ai pas pu trouver de suite cette grognasse de reine a décidé que j'avais beaucoup trop abusé de son hospitalité.

Grognasse, grognasse..aller savoir qui supportait qui dans l'histoire.
''De bon poil au sortir du lit toi, hein. ''
''La ferme. ''
Ma sœur de cœur se tourna brusquement vers moi. Je l'ai pas dis à voix haute..si ?

- «Lei... La signature. Je crois que c'était un ancêtre de Jill. Du moins, j'ai trouvé la coïncidence beaucoup trop grosse pour être une coïncidence. »

Un ancê..wait, d'où est-ce qu'elle reconnaîtrait ce genre de signature ? Elle a quand même pas étudié tout son arbre généalogique !? Surtout que Maitre Jill était du genre secret.. J'allais lui poser la question ma Degan me prit de vitesse.
- « Qui est Jill?

- Une vieille connaissance. Au fait, je ne me suis pas présentée mon nom est Elemia. »

Elemia.. Heu..pourquoi donner un pseudo à notre allié ? Genre je suis une femme mystérieuse toussa ? En plus elle savait pertinemment que j'avais un mal de chien avec les pseudo et que je finissais toujours pas lâcher le vrai nom sans y penser.
''Bon arrète de râler, c'est vraiment pénible.. ''
''Je ne râle pas, je constate.. Et si ça te vas pas, je ne t'oblige pas à rester. ''
''Non c'est vrai, mais vous vous retrouvriez bien bête sans moi. Excuse toi. ''
'' '
''Très bien, je vais juste.. ''
''Tu as raison ! Je ne dirais plus ce genre de chose. ''
''C'est des excuses pour toi ? ''
''Tu sais très bien que c'est le mieux que tu puisse obtenir. ''
''Hmm ''
Revan coupa court à notre échange mental.

- « Elemia, si tu as été suivie, j'aurai l'éternité en Outremonde pour te le faire regretter. Alors tu vas rendre utile. Et maintenant que Lei est réveillée, on va pouvoir passer aux choses sérieuses. »

Visiblement, les gars n'avaient pas chômé durant mon sommeil. Ils avaient mit en place en plan d'action afin d'accéder aux données des archives. Tout avait été rodé, de la neutralisation des caméras à celle des gardes ect.. Tout était parfait, huilé.. A la Revan en somme.
Juste un petit hic mon toutou beau.. C'était clair, évident que ce que nous cherchions ne s'y trouverait pas. Soyez logique, si vous vouliez dissimuler des informations qui compromettrait, et pas qu'un peu, votre gouvernement, vous les mettriez où ?
Dans des bâtiments administratifs partiellement gardés où dans la base super sécurisé des services secret ?
Oui hein.
Mais ça m'embêtais de ne pas explorer cette possibilité..même si c'était clairement une perte de temps et surtout une sacrée bêtise. Finalement, Eiko avait peut être bien fait de ramener ses fesses.

Alors que les garçons nous devançaient pour descendre je la retins par le bras.

- «Attends. » Chuchotais-je.

J'attendais brièvement que Degan et Rev' ne soient plus à portée d'oreille et me lançais.

- «Écoute, toi et moi on sait très bien que leur plan, c'est bien joli, mais surtout bien inutile. On ne trouvera rien. Si ce n'était qu'une perte de temps, soit. Mais à ton avis, quand les agents des Anges apprendront que quelqu'un s'est introduit aux archives, tu pense vraiment qu'ils vont bien gentiment laisser toutes les informations que l'on cherche à disposition aux services secrets ? »

Eiko ouvrit la bouche mais je la coupais instantanément, le temps me manquait.

- «Non, écoute moi jusqu'au bout. En plus de détruire nos précieuses infos, ils risquent de changer les enfants d'emplacement, si ils sont toujours en vie, et effaceront soigneusement toutes leurs traces. On aura fait tout ça pour rien. Je sais que délaisser une piste, même pour une autre avec une plus grande chance de succès est une erreur..Mais visiblement..les gars n'ont pas vraiment prévu de mettre à profit tout nos..talents ce soir. Revan est un habitué de ce genre de chose et apparemment, Degan sait comment parler aux machines et sera là en soutient. Si il y a vraiment quelque chose là bas, ils le trouveront. Ce n'est pas très bien gardé, il y arriveront. »

Elle me regardait, les bras croisés, tapant légèrement du pied en attendant le suite. Pas vraiment bon signe pour moi je crois..

- «Je sais que, malgré tout ce que tu peux dire, tu garde un œil sur les vampyrs. Je sais que tu sais où se terrent les services secrets. Et je sais que tu sais que je sais que je le sais aussi et que nous sommes parfaitement capables, à nous deux, de nous y introduire, et d'y récupérer ce qui nous intéresse. Comme le casse de Malgorn en plus..James Bondesque. » Fis-je avec un petit sourire.

Sourire qui disparut en voyant que ma rouquine préférée ne semblait pas convaincue.

- «Tu connais la technologie vampyrs, tu te débrouille avec les codes d'accès les ordis, tout ce que tu veux. Je m'occupe de la phase d'infiltration et m'occupe de te couvrir. On peut y arriver Eiko ! Et on gagnerait une avance considérable sur les Anges.  Je sais ce que tu vas me dire. Pourquoi ne pas en parler aux autres avant ? Tu connais Revan et son damn foutu protocole de mission ou que sais-je. On nous dis ''admin'' en premier, il ira. S'il te plaît. »

Un long silence s'ensuivit. Elle ouvrit la bouche, prête à me donner sa réponse, lorsque Degan apparut dans l'embrasure de la porte.

- «Eh bien ?

- On arrive. Avec ou sans toi, j'irais. » Chuchotais-je à l'intention d'Eiko en passant devant elle.
___________________________________

Accroupie dans la ruelle adjacente aux complexe administratif, j'attendais le signal. Tendue comme un arc je sentais Yoru m'envoyer des vagues de pensées apaisantes. Je lui avais demandé de rester en retrait, caché, il ne pouvait pas nous accompagner dans une mission de cette importance.. Enfin surtout la mienne.
Je checkais rapidement mes armes. Fouet. Dagues de jet. Dague tout court. La base de la base, mais quand on devait être discret, pas la peine de faire dans la créativité.

- Vous vous souvenez clairement du plan de l'endroit ?

- Même si je le voulais, je ne pourrais pas l'oublier. Papier magique d'Autremonde.

- Parfait. Lize, Elemia, vous êtes prêtes ?

Je fis signe que oui et attachais rapidement mes cheveux en chignon serré. Je lançais un regard vers Eiko.
J'allais perdre un temps fou si elle ne venait pas.. mais si je n'avais pas d'autre alternative..

- Ok. Go !

Je me levais en même temps que les autres, attendis que Revan lance son grappin et entame la montée. Puis, légère comme le vent, tournais les talons et partis en courant.
Je m'autorisais un regard en arrière.
Eiko était-elle avec moi..?


Spoiler:
 

____________________

Une rencontre n'est que le commencement d'une séparation.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiko Kazehime
Guerrier
Guerrier
avatar

Féminin Nombre de messages : 852
Age : 23
Localisation : Terre//Krasalvie
Amour : Keksapeuvoufaire?
Race : Vampyr
Date d'inscription : 27/05/2011

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]   Jeu 4 Sep - 11:22


La rousse était fatiguée. Elle avait mal à la tête, mal aux jambes et aux bras. A vrai dire maintenant qu'elle avait tout déballé elle se demandait si c'était vraiment si important de venir jusqu'ici pour leur dire ça. Au final si elle était venue c'était, peut-être, juste pour les voir, eux. Et ce qu'elle avait découvert, juste un prétexte. Elle se massa le front et écouta distraitement les menaces de toutou Helm. De toute façon elle savait qu'elle n'avait pas été suivie. Ces choses là, elles les sentait.Surtout ici. C'est pas comme si elle était en terre inconnue. Mais si ça pouvait lui faire plaisir elle changerait d'apparence, elle avait juste envie qu'il arrête de parler en la prenant pour une débile. Elle savait très bien ce qu'elle avait à faire et elle le faisait comme elle l'entendait.

Degan, si c'était bien son vrai nom, et Revan exposèrent leur plan pour trouvé les documents. Il fallait avouer que pour faire des plans Revan était doué. La théorie était toujours très bien huilée.... La pratique ressemblait parfois plus à du JE-FONCE-DANS-LE-TAS, pourtant. Eiko se souvenait d'ailleurs très bien de cette fameuse fois où il avait voulu partir, tête baissée, récupérer Lei, en pleine tempête de neige. Archi poussa le genoux de la rouquine d'un coup de museau et elle le grattouilla entre les deux oreilles. (HRP: Ca faisait longtemps que j'en avais pas parlé de lui :fb:) Elle sursauta légèrement quand Lei la pris par le bras alors qu'elle n'avait pas bougé du lit et qu'elle ne comptait aller nulle part d'ailleurs. De toute façon elle aurait été bonne à rien. Surtout pas à suivre un plan qu'elle avait à peine écouté. Et puis aller dans les archives pour récupérer leurs infos super importantes? La bonne blague, tout le monde sait qu'on ne garde pas des informations susceptibles de faire tomber un royaume (enfin plutôt une "république" dans le cas de la Krasalvie) dans les archives nationales consultables par toute personne en ayant fait le souhait.

«Écoute, toi et moi on sait très bien que leur plan, c'est bien joli, mais surtout bien inutile. On ne trouvera rien. Si ce n'était qu'une perte de temps, soit. Mais à ton avis, quand les agents des Anges apprendront que quelqu'un s'est introduit aux archives, tu pense vraiment qu'ils vont bien gentiment laisser toutes les informations que l'on cherche à disposition aux services secrets ? »

En effet, allait-elle dire alors que Lei lui coupait une fois encore la parole.... Ca devenait une manie chez sa soeur de lui couper la parole, il allait falloir qu'elle lui en parle.

«Non, écoute moi jusqu'au bout. En plus de détruire nos précieuses infos, ils risquent de changer les enfants d'emplacement, si ils sont toujours en vie, et effaceront soigneusement toutes leurs traces. On aura fait tout ça pour rien. Je sais que délaisser une piste, même pour une autre avec une plus grande chance de succès est une erreur..Mais visiblement..les gars n'ont pas vraiment prévu de mettre à profit tout nos..talents ce soir. Revan est un habitué de ce genre de chose et apparemment, Degan sait comment parler aux machines et sera là en soutient. Si il y a vraiment quelque chose là bas, ils le trouveront. Ce n'est pas très bien gardé, il y arriveront. »

Eiko commencer à froncer les sourcils et à taper du pied. Et après c'est à elle qu'on reprochait de ne pas aller droit au but? Nan, mais c'était l’hôpital qui se foutait de la charité. En plus elle était obligée de garder le silence vu que le flot de parole sortant de la bouche de Lei ne se tarissait pas. Evidemment qu'il s'en sortirait très bien tout seuls. Ils auraient même pu y aller en plein jour que les gardiens des archives n'auraient même pas vu qu'ils entraient dans une pièce sécurisée.

«Je sais que, malgré tout ce que tu peux dire, tu garde un œil sur les vampyrs. Je sais que tu sais où se terrent les services secrets. Et je sais que tu sais que je sais que je le sais aussi et que nous sommes parfaitement capables, à nous deux, de nous y introduire, et d'y récupérer ce qui nous intéresse. Comme le casse de Malgorn en plus..James Bondesque. »

Alors ça par contre elle aurait bien aimé savoir comment la miss l'avait su. Parce que oui, ça faisait un certain temps déjà qu'elle avait recommencé à garder un œil sur leur magouilles. Mais quand elle partait elle allait aussi partout pour brouiller les pistes. Quant aux services secrets... Elle en avait étudié tout les plans à un moment donné pour... Pour rien, juste au cas où. Les plans avait disparus et elle avait toujours soupçonné Lei sans jamais la confronter parce qu'elle aurait dû lui avouer pourquoi elle les regardait et qu'elle n'en avait pas envie. En revanche foncer tête baissé comme ça... Ca faisait longtemps, les postes de sécurité, les heures de rondes, tout ça avait changé en deux ans. Et elle n'avait pas vraiment envie de finir sa vie à croupir dans une prison Krasalvienne.

« Tu connais la technologie vampyrs, tu te débrouille avec les codes d'accès les ordis, tout ce que tu veux. Je m'occupe de la phase d'infiltration et m'occupe de te couvrir. On peut y arriver Eiko ! Et on gagnerait une avance considérable sur les Anges.  Je sais ce que tu vas me dire. Pourquoi ne pas en parler aux autres avant ? Tu connais Revan et son damn foutu protocole de mission ou que sais-je. On nous dis ''admin'' en premier, il ira. S'il te plaît. »

Pourquoi ne pas en parler aux autres avant? Alors là certainement pas. Revan, même si il avait accepté aurait voulu tout reporter. Sauf que rester encore un jour ici voulait dire courir à leur perte. Elle avait un peu de jugeote et puis de toute façon elle savait que si elle ne venait pas Lei le ferait. Seule. Alors évidemment que sa décision était prise. Mais elle voulait y mettre les conditions. Et alors qu'elle allait répondre, la porte s'ouvrit sur Degan

«Eh bien ?
- On arrive. Avec ou sans toi, j'irais. »

Eiko regarda son familier qui pencha la tête de côté.
*Eh bien?
- Tu sais ce que j'en pense. On se sort toujours de ses plans sur le fil du rasoir.
- Oui, sauf que j'ai bien peur qu'elle ne s'en sorte pas du tout si je ne viens pas.
- Alors on y va!*

La rousse soupira. Il fallait bien qu'elle se rende à l'évidence. Elle suivrait Lei quasiment n'importe où. Parce qu'elle était sa famille. Et qu'on abandonnait pas sa famille.

***********************************

Elle détestait avoir à attendre. Accroupie dans la ruelle, toute de noire vêtue, et des rangers au pieds, elle attendait le signal. Elle rabattit sa capuche sur ses cheveux dont elle avait abandonné l'idée de les teindre. Archi se blottit contre elle et elle passa un bras autour de don corps. Il avait maigri ses derniers mois. Tout comme elle. Il allait falloir qu'elle se remplume. Elle n'était plus fine et musclée mais squelettique et elle détestait le reflet que lui renvoyait le miroir.

« Vous vous souvenez clairement du plan de l'endroit ?
- Même si je le voulais, je ne pourrais pas l'oublier. Papier magique d'Autremonde.
- Parfait. Lize, Elemia, vous êtes prêtes ? »

Elle grommela un "oui" de circonstance et se décala légèrement sur la droite. Elle capta le regard de Lei et hocha la tête sans savoir si elle avait vu son signe ou pas.

« Ok. Go ! »

Elle attendit que les deux hommes commencent à grimper puis sans un bruit suivit Lei et arriva rapidement à sa hauteur.

« Bon on va peut-être pouvoir parler maintenant. Tu connais l'endroit et les plans de la base. Mais on ne connait pas tout ce qui rapporte à sa sécurité. Alors on fait attention. Plus que d'habitude. Compris?»

Le bâtiment ressemblait à un manoir typique de la krasalvie. En apparence seulement car lorsque l'on dépassait la grille d'entrée fermée par un digicode et un scanner rétinien on trouvait un complexe géant entouré de barbelé et tellement bien gardé que même celui qui rentrerait là en ayant déjoué tout les systèmes ressortait souvent les pieds devant et pas la tête la première. La rouquine fit signe à Lei de s'arrêter.

« On va adopter la tenue des soldats d'ici. C'est pas très compliqué. »

La tenue était en effet asse simple et leur changeline était tout à fait capable de la reproduire. Constituée essentiellement de noir comme quasiment tout les vêtement vampyrs elle était aussi discrète que les tenues qu'elles avaient précédemment revêtues. En tant que brigadier noir, haut gradé, son père avait accès à la base aussi. Eiko avait très vite décidé de prendre son empreinte rétinienne et ses empreintes digitales. Elle en avait retiré un moule de la main presque identique et un paire de lentille d'excellente qualité. Bientôt ce serait le moment de vérité. Mettant les lentilles sur ses yeux qui devinrent rouge elle observa Lei et changea la couleur de ses yeux puis fit disparaître temporairement ses oreilles.

« Moins reconnaissable, comme ça... »

Elles s'approchèrent de l'apparente grille et Eiko se pencha sur l’œil de la caméra Montrant ses pupilles. Un déclic se fit entendre et une sorte de cadrant sortit du pillier. Un sorte de gélatine pleine de capteur recouvrait le cadrant et Eiko y enfonça le moule de la main de son père.

« Abracadabra. Maintenant notre meilleure allié, c'est la vitesse. »

Et elle s'engouffra dans le complexe suivit de Lei.

____________________

Je ne suis pas celle que vous croyez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan//Xanth//Erik
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1183
Age : 22
Localisation : Travia//Tingapour//Dors
Amour : Lei//Marié//Marié
Race : Hybride//Dragon//Humain
Date d'inscription : 14/05/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]   Jeu 4 Sep - 16:37

- Ok. Go !

Mon grappin s'envola vers le toit, et fini par s'accrocher à la gouttière. Ni une ni deux, j'entamais la montée. Les autres devaient grimper après moi, une fois que j'aurais vérifié que tout était sécurisé. Aller Revan, tout... se passera... impec'. Nous avions dissimulé nos odeurs, les caméras allaient diffuser une boucle, nos déplacement allaient être calculé pour que nous ne croisions aucun garde, et qu'au final, nous soyons de vrais fantômes : pour les pauvres pommes qui étaient à l'intérieur, nous n'allions même pas exister. Le plan était parfait.

Non, pas possible. Il devait y avoir une merde quelque part à un moment, les Dieux n'allaient pas me laisser m'en sortir comme ça. Il devait forcement y avoir un détail, un minuscule, petit, touuut petit détail que j'avais oublié, le grain de sable dans mon plan trop millimétré.

*Euuuh...*

*Quoi ?*

*Le fait que Lei et Eiko viennent de se barrer dans la direction opposée, ça compte ?*


… Je pris une graaaande inspiration, pas trop bruyante, mais juste assez pour évacuer au moins 10%... 5%... 2% de mon envie de descendre, les poursuivre, et les vider de leur sang. Parce que pour rappel, contrairement à notre amie la rousse, j'étais déjà un BSH, donc j'en avais parfaitement la possibilité sans que ça pose plus de problèmes.

* Je suis complètement d'accord avec cette proposition.*

*Toi, l'erreur de la nature, tu la fermes.*


Brokl de slurk, à quoi je devais m'attendre ? Est-ce que je devrais définitivement en conclure qu'elles étaient bien stupides ? Pourtant non, pas tant que ça, Eiko avait su me faire montre de son intelligence plus d'une fois, et Lei... Non, Lei ça comptait pas, je l'avais déjà traité de débile plus d'une fois. Ou alors, elles avaient encore décidé de me faire chier. Sauf que, de un, je pensais qu'on avait dépassé ce stade, et de deux... C'était pas le moment ! Il y avait des vies en jeu ! Et elles, ouiiii, voilàààà, elles partaient faire leurs petites affaiiiires, sans même prévenir ni rieeen... Non mais merde, si elles aimaient pas mon plan – ce qui était sans doute le cas, je voyais difficilement quelle autre raison pouvait les avoir poussées à se casser – elles avaient qu'à le dire, purement et simplement ! C'pas possible d'être aussi... Raaaah !

*Où vont-elles ?*

*Vu la direction qu'elles prennent, elles... Oh. Elles vont pénétrer dans les services secrets !*

*Toutes seules ?! C'est l'endroit le mieux gardé du pays, même plus que les appartements du Président !*


- Qu'est-ce qu'il se passe ? demanda Degan, qui était arrivé à l'instant.

- Les filles ont décidé de faire bande à part.

- Slurk. On fait quoi ?

- J'aurai pas le temps de les rattraper avant qu'elles n'arrivent aux services secrets. On continue le plan comme prévu, mais on va devoir être un million de fois plus vigilants.


Il hocha la tête, puis se tourna vers le vasistas. De mon côté, je fis en sorte de calmer mes nerfs sur les filles en leur maudissant leurs familles respectives. Si Lei avait encore une famille. Et si Eiko ne détestait pas la sienne... Oh puis zut, oui ? Concentrons-nous sur le présent. Degan compta un garde... Deux... Trois ! Le quatrième ne passerait pas avant 30 secondes, ce qui nous laissait assez de temps pour entrer et se cacher dans l'ombre. Il n'y avait pas de caméra dans ce couloir-ci, mais nous n'allions pas tarder à devoir pénétrer dans le système informagique pour mettre la boucle en place... Ce que nous aurions pu faire sans le moindre problème si Lei et Eiko étaient restées. Grmbl, me gonfle... Degan s'adressa à moi en langage des signes, mais je vais faire la traduction.

- Ça leur prend souvent ?

- Trop pour mon mental.

- Je vois le genre. Patience mise à mal ?

- Je la travaille depuis longtemps, mais ça, c'est l'épreuve ultime. Go !


*Nox, retrouve Yoru, il te fait confiance. Demande-lui des nouvelles de sa maitresse.*

Tandis que Degan ouvrait la voie, je restais en arrière afin de m'assurer que personne ne viendrait dans notre dos. Et bien sûr, si quelqu'un arrivait, impossible de le savoir, puisqu'il n'y avait personne pour partir en éclaireur ! Non mais à un moment j'allais tomber à court de reproches, ne vous inquiétez pas. Un jour peut-être.

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lei Mizuhime
Guerrier
Guerrier
avatar

Féminin Nombre de messages : 1030
Age : 23
Localisation : Krasalvie
Race : Edrakin
Date d'inscription : 18/05/2011

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]   Ven 5 Sep - 14:38


Elle me suivait ! Sa crinière rousse ondulant au rythme de sa course, ma sœur de cœur était sur mes talons. Une bouffée de gratitude et de soulagement m'envahis. Je lui en devais une..voire même deux.
Arrivée à ma hauteur, elle me lança :

Bon on va peut-être pouvoir parler maintenant. Tu connais l'endroit et les plans de la base. Mais on ne connaît pas tout ce qui rapporte à sa sécurité. Alors on fait attention. Plus que d'habitude. Compris?»

Je hochais la tête. Évidemment ! Je ne m'étais pas soustraite à la vigilance de Revan juste pour le plaisir de me faire attraper par les services secrets.
Nous arrivâmes rapidement au pied du mur d'enceinte du bâtiment où nous allions pénétrer. A vu de nez, on aurait dit un mur protégeant n'importe quel manoir krasalvien de coups d’œil trop curieux.
Eiko nous conduisit alors vers une sorte de grille en fer-forgé. Là, elle me fit signe de m'arrêter.

On va adopter la tenue des soldats d'ici. C'est pas très compliqué. »

Elle me montra l'exemple en faisant changer sa changeline de forme. De sa tenue de voleuse discrète noire, elle passa en tenue de militaire vampyr incognito..noire. La différence était saisissante..vraiment. Je secouais la tête et copiais pli pour pli la tenue de mon amie.
Elle sortit une boite de son sac pour en tirer ce qui me sembla être une main en plâtre et une boite de lentilles.
D'un geste sûr, elle posa les lentilles sur ses iris. Ses yeux couleurs ambre étaient à présent couleur rubis, et un frisson me parcourus l'échine. Elle était un peu..effrayante comme ça.
Eiko me dévisagea un instant, puis me jeta un sort pour changer la couleurs de mes yeux et dissimuler ma queue de chat.

Moins reconnaissable, comme ça... »expliqua-t-elle.

Puis elle s'approcha agilement de la grille. Elle pencha la tête vers se qui me sembla être une sorte de scanner rétinien, en ouvrant grand les yeux.
Un cliquetis résonna, un peu trop fort à mon goût, dans l'air et une sorte de plateau huilé se détacha du pilier. Elle y apposa le moule que j'avais aperçus plus tôt et attendis.
La grille s'ouvrit sans un bruit.

« Abracadabra. Maintenant notre meilleure allié, c'est la vitesse. »

Je jetais un bref regard en arrière, et pénétrais dans l'enceinte la plus gardée de Krasalvie.
Un bâtiment à la façade visiblement amochée prenant pieds à quelques mètres de nous, mais ce n'était pas là que nous nous rendions.
Bifurquant sur notre droite, je longeais le mur aussi silencieusement qu'une ombre, veillant à rester cachées dans les ténèbres.
Une petite cabane de jardinier surgit de l'obscurité, droit devant nous. Une petite cabane de jardinier à la porte en acier blindée et aux murs en béton armé..
J'analysais rapidement le périmètre pour voir si il y avait des gardes. Personne. D'un mouvement de la tête, je fis signe à Eiko que la voie était libre.
Courbée en deux, elle se dirigea vers la porte, moi sur ses talons. Elle s'arrêta brusquement et je me cognais la tête contre son remarquable petit fessier.

- «Qu'est-ce que tu fous ?! » râlais-je en murmurant.

Elle s'écarta légèrement et je distinguais les touches lumineuses d'un digicode se découpant dans le noir. Merde. Je n'avais rien de ce genre de répertorié dans mes données.
Je m'approchais d'un peu plus près pour analyser l'élément. Un détail me frappa. Les touches étaient immaculées, les symboles comme neuf. Aucun signe d'usure.
Soit ils venaient de l'installer, ce qui semblait tout à fait probable, soit..
Je fermais les yeux et adressais un brève prière à quiconque voudrait bien l'entendre. Et j'appuyais directement sur «Valider.»
Je m'attendais à entendre toutes les alarmes de la ville se mettre à gueuler en même temps, mais la porte se contenta d'émettre un déclic satisfaisant et elle s'ouvrit.
''Cassez vous la tête à trouver un code qui n'existe pas.'' Malin. Je m'engouffrais à l'intérieur et attendis qu'Eiko referme derrière nous pour continuer.
Un escalier s'enfonçait dans le sol. Des lumières de sécurités y étaient accrochées régulièrement mais impossible de voir le fond.

- «Bon, au cas où on se perd -mais on ne se perdra pas- on cherche à rejoindre la salle de contrôle centrale. Qui se trouve..au centre.
Le moyen le plus rapide, tout en restant le plus sûr, est de passer par les couloirs et salles annexes, dans l'aile est. Donc à droite, jusqu'au bout du couloir, puis la première porte sur ta gauche, et tu longe le couloir intermédiaire jusqu'à l'aile centrale. Là encore à droite, puis à gauche, et encore à gauche.
»

Elle hocha impatiemment la tête pour me faire signe qu'elle avait compris. Sans attendre, je m'enfonçais dans l'escalier.


Doooh 1000ème message oO

____________________

Une rencontre n'est que le commencement d'une séparation.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan//Xanth//Erik
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1183
Age : 22
Localisation : Travia//Tingapour//Dors
Amour : Lei//Marié//Marié
Race : Hybride//Dragon//Humain
Date d'inscription : 14/05/2010

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: [A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]   Dim 5 Oct - 22:01

Nous avancions dans les couloirs avec prudence, sans faire le plus petit bruit. Les vampyrs, si ils n'étaient pas aussi efficaces que les elfes, étaient des traqueurs habiles, il en allait de notre survie de ne pas les laisser penser qu'un intrus s'était introduit chez eux. Oui, notre survie. Il ne s'agissait pas des péons peu entrainés et sans grande expérience qu'on avait l'habitude de couper en deux pour le petit déjeuner, mais de la Garde officielle vampyre. Des soldats en armure avec parfois des centaines d'années de service sans mourir. Oui, le simple fait de ne pas être mort, dans ce métier, c'est souvent une preuve de compétence. Heureusement, dans le mien aussi. Mais sans Nox pour surveiller l'extérieur du bâtiment, j'avais un peu peur qu'un imprévu survienne. Lei et Eiko, c'était déjà bien suffisant comme impondérable.

Nous étions arrivés, moi et Degan, sans trop d'encombres jusqu'à la porte qui menait à la salle de surveillance. Là, normalement, c'était le moment  où nous attendions qu'un garde y entre afin de relever son collègue, pour que l'un d'entre nous se glisse derrière lui en même temps. Eiko était une vampyre, de ce fait son odeur n'aurait posé aucun problème dû à la proximité, mais bon... Voilà... En fait j'avais l'impression de revivre mon épopée avec elles : colère, acharnement, désillusion, lassitude. Dans cet ordre, avec un soupçon du premier qui revenait souvent. Enfin bref. Etant donné que Degan était le plus efficace de nous deux en informagique, c'était lui qui allait se charger de l'objectif : mettre en place la boucle des caméras de surveillance, grâce à laquelle il nous serait bien plus aisé de nous déplacer dans certaines ailes clés du bâtiment. Plus que deux minutes à attendre.

*Je ne trouve pas Yoru. Il s'est visiblement bien caché.*

*Et Archi ?*

*Je l'ai pas cherché. Et c'est pas l'envie qui m'étouffe.*

*Nox...*

*Boooon, bon, j'y vais.*


- Où as-tu appris à t'infiltrer ?

- A la dure. Avant le Venragal, je n'étais pas vraiment un homme d'action. Mais j'ai fini par apprendre les ficelles du métier, même si je ne suis pas un combattant. Bon, j'y vais.


Il prit une grande inspiration en voyant le vampyr apparaître dans le coin opposé du couloir, puis se faufila comme une ombre derrière lui une fois la porte ouverte. Le garde, par bonheur, ne sembla se douter de rien. J'expirai doucement, soulagé. Enfin une bonne nouvelle depuis le début de cette nuit, on arrivait à s'en sortir. Je passais mes mains sur ma figure, pour essuyer la transpiration imaginaire, quand soudain, je senti quelque chose sur mon oreille. Mais... Bien sûr ! La klik ! Celle que Eiko nous avait fabriqué ! Je l'avais complètement oublié depuis le temps. Grands Dieux, faites que cette satanée Edrakin ait gardé la sienne... Son visage apparu. Yes. Je savais qu'elle n'allait pas la garder allumée longtemps, et que hausser la voix signait notre arrêt de mort, alors je me contentais de passer ma main sur ma gorge : un geste simple pour lui faire comprendre que j'allais lui faire passer le sale quart d'heure de sa vie. Un quart d'heure Autremondien. Puis la communication se coupa. Je n'avais pas eu le temps de voir où elle en était, mais elle ne semblait pas en mauvaise posture pour l'instant. Bon, c'était rassurant.

L'autre garde, celui qui était déjà en faction, sortit de la salle, suivi par un Degan visiblement satisfait.

- C'est bon, on n'a plus besoin de se soucier des caméras, seulement des soldats. Mais il vaut mieux faire vite, on est pas à l'abri d'un accro.

- Ça, on le saura.


Sans surveillance qu'on pourrait qualifier de plus ou moins omnisciente, avancer allait être un jeu d'enfant. L'endroit où se situait les archives n'était pas le plus gardé, mais il n'y avait qu'un seul chemin pour y accéder, et c'était impossible sans passer devant les caméras. Ce n'était, à présent, plus un problème. Nous empruntâmes les escaliers de service pour nous rendre dans les sous-sol.

- Le bureau que nous cherchons n'est pas loin. Allons-y.

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[A.C] Les Voleurs d'Enfants [PV Revan; Eiko(?)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...
» Aide speciale aux enfants du president Rene Preval!
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Haiti : protéger les enfants, une nécessité
» Dominicanie: Proposition sur les enfants d'immigrants illega

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Krasalvie :: Urla-