AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il pousse plus de choses dans un jardin qu'on en a semé~Ilae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Even T. Castle
Sangrave
Sangrave
avatar

Masculin Nombre de messages : 21
Race : Humain.
Date d'inscription : 30/05/2014

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Il pousse plus de choses dans un jardin qu'on en a semé~Ilae   Ven 1 Aoû - 14:44


Le soleil entrait péniblement par la fenêtre du séjour d'où il pouvait voir Helen jouer dans le jardin. Un jour il faudrait qu'il pense à lui faire construire une cabane dans cet arbre. Soupirant de ne pas pouvoir le faire lui même il se remit au travail. Certain composant de la prothèse qu'il était en train de fabriquer pour Cannelle, le chat de la voisine, amputé d'une de ses patte arrière, venait d'arriver. La journée était déjà bien avancé et il pensait à autre chose tout en soudant deux partie de la prothèse articulée. Il faisait bien son métier, il était d'ailleurs toujours cité dans de nombreux magazines même si il avait raccroché après avoir perdu l'usage de ses jambes.

Il posa le fer à souder et observa l’articulation, joli, se dit-il, tendit que le fer à souder roulait sur le plan de travail. Il reposa la prothèse et s'apprêta à reprendre le boulot quand il s’aperçut que le fer était tombé sur sa jambe gauche.

«MERDE!»

Le juron lui avait échappé tandis qu'il rattrapais le fer à soudé par le fer brûlant de l'appareil et qu'il s'y cramait les doigt, laissant l'objet choir sur le sol en moquette moelleuse. Une odeur très distincte de fumée se dégagea de la moquette à l'endroit ou le fer était tombé et la fumée qui s'élevait impitoyablement dans les air chatouilla les capteurs de l'alarme incendie qui se mit à biper et à déverser de l'eau en pluie fine. Even débrancha vivement le fer, évitant de justesse une électrocution et se pencha pour récupérer le fer tout en jurant tout ses dieux.

«Papa?»


Le paraplégique releva la tête en esquissant un sourire et s'insulta mentalement d'avoir utiliser autant de gros mots alors que sa fille était dans les parages. Les yeux de la petite blonde exprimait une certaine inquiétude qu'Even balaya d'un revers de main où quelques cloques commençaient à apparaître. Ce qui l'inquiétais plus et qu'il ne manquerais pas de cacher à sa fille, c'était la brûlure sur sa cuisse qui lui avait l'air bien profonde.

«Oui?
- Ben... Tu criais et il pleuvait à l’intérieur de la maison alors je me demandais ce qu'il se passait.
- C'est rien, ma belle. Retourne jouer.
- La moquette est spongieuse...
- Où est ce que...?»


Le sol regorgeait d'eau et Even soupira. Manquait plus que ça. Teddy rentra au moment même où Helen, dubitative, ressortait dans le jardin. Il passa la tête par l’entrebâillement de la porte et posa une patte sur la moquette qui rendit de l'eau sous le poids de la bête. Teddy retira vivement sa patte et feula comme pour accuser Even de ne pas l'avoir prévenu.

«Ce n'est pas ma faute...»

Une succession d'image lui parvinrent dans lesquelles il compris que: si, c'était sa faute. Teddy Bear, dans toute sa dignité, tourna le dos à Even et trébucha sur la marche, qu'il avait oublié, menant au jardin. Teddy lui pardonnerait mais tout de suite le paraplégique devait soigner sa jambe, insensible à la douleur, avec des cataplasmes que lui avait fabriqué Eiko. Il suffisait juste de trouver ces maudits cataplasmes. Jetant un dernier coup d’œil sur le jardin où Helen jouait sur la balançoire et Teddy l'observait d'un œil il se dirigea vers la salle de bain.

*******************************
La main et la cuisse bandé il entreprit de remettre à leur place les produits dont il s'était servit quand une image de Teddy fit place dans son esprit. Un étranger. Dans le jardin? Non, à l’extérieur. La signification était décousu et il savait que la panthère faisait exprès mais l'information arriva plus clairement:

«PAPA! PAPA!
- Helen? Helen, chérie, tout va bien?»


Laissant ses affaires en plan il se dirigea à toute vitesse vers le jardin d'où Helen avait crier. Dans le jardin il distinguais quelqu'un que Teddy était en train de menacer, derrière la panthère il y avait sa fille. Il lui fit signe de revenir vers lui et la fillette accouru. Avec douceur et en déposant un baiser dans ses cheveux il lui demanda si elle allait bien et sa fille acquiesça. Il se tourna alors vers la jeune femme dans le jardin et la fixa de ses yeux sévères.

«Qui êtes vous?»




Spoiler:
 

____________________
J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire, juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau mais c'est plus fort que moi, tu vois je n'y peux rien. Ce monde n'est pas pour moi. Ce monde n'est pas le mien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilae Stone
Guerrier
Guerrier
avatar

Féminin Nombre de messages : 26
Age : 20
Localisation : Omois
Amour : Pardon, quoi ?
Race : Humaine
Date d'inscription : 18/07/2014

MessageSujet: Re: Il pousse plus de choses dans un jardin qu'on en a semé~Ilae   Ven 15 Aoû - 12:05

C'était une mauvaise journée. Elle le sentait au plus profond d'elle-même. Elle s'était fait réveillée à l'aube par un elfe complètement saoul et persuadé que de un, elle lui avait volé son couteau de chasse et de deux, qu'elle allait se faire pardonner avec deux ou trois petites gâteries. Franchement. Enfin, il avait pas eu totalement tort, ça avait sans doute été juste un peu plus violent que ce qu'il voulait. Tout en se disant que, saouls, les elfes étaient nettement moins solides elle s'était éclipsé discrètement par la fenêtre. Pour ensuite remonter de la même façon, mais beaucoup moins discrètement, parce qu'elle avait oublié sa bourse. Elle avait dû ensuite « dialoguer calmement » avec l'aubergiste pour le rassurer qu'elle n'avait pas du tout eu l'intention de partir sans payer. Enfin presque pas. Une fois le barbu payé et envoyé au diable voir si elle y était elle avait essayé de trouver son contact dans le capharnaüm qu'était Osor. Contact qui, une fois trouvé, lui fit poliment remarqué qu'il n'avait pas que ça à faire de la journée et que si elle voulait des infos elle allait devoir payer un supplément pour le retard. Elle vit rouge. Une légère coupure sur le cou de l'informateur arrangea rapidement leurs affaires et elle put se mettre en route pour trouver l'homme qu'il venait de lui avait désigner.

Six heures plus tard Ilae grimaçait sous la chaleur du soleil en maudissant une fois de plus le fait de ne pas être une sortcelière. Et d'avoir refusé d'acheter un tapis volant. Elle remonta son sac sur son dos et réfléchit à ce qu'elle allait faire une fois sa cible trouvé. Elle en savait étonnement peu sur lui si ce n'était son nom, Even Théodore Castle, et qu'il avait été repéré en compagnie d'Aidan quelques jours auparavant. Et que c'est un Sangrave. Ilae fit la moue en se rappelant ce détail. Elle n'avait pas d'opinion a proprement parler sur les dragons et s'en fichait quelque peu du but de l'organisation mais elle n'aimait ni ses méthodes ni ce qu'elle entendait à propos de la magie démoniaque. Deux bonnes raisons pour s'en tenir éloignée le plus possible si on voulait son avis. Mais personne ne le veut ici de toute façon, se dit-elle ironiquement. Et puis si c'est le prix à payer pour retrouver Aidan et papa, ainsi soit-il ! Il me faut des infos et si il a vraiment parlé avec Aidan, y a des chances qu'il en ait. Point. Levant la tête elle s'aperçut qu'elle arrivait enfin à l'adresse indiquée. Elle poussa un soupir de soulagement et se mit en quête de la bonne maison.

En passant devant une série de chaumières, Ilae se dit que le quartier était décidément sympathique et chaleureux. Avec le soleil chaud d'un après-midi d'été, l'air jovial et ouvert des passants et les rires des enfants qui résonnaient dans les jardins on pouvait presque croire être dans un bout de paradis abandonné où les soucis de la vie n'étaient que de mauvais cauchemars. Malgré elle Ilae se sentit la bonne ambiance environnante la gagner et se détendit légèrement dans sa traque. Si l'indic a raison c'est pas celle-ci, c'est pas celle-ci, c'est pas celle-ci, c'est… Bingo. Elle s'arrêta devant une maison tout à fait ordinaire mais dont un panneau vieillissant ornait la palissade. Even. T. Castle, Ingénieur-Orthoprothésiste. Et ben dis donc, pas commun le boulot. Bon, qu'est-ce que je fais maintenant ? Je sonne ? Sa réflexion lui tira une grimace amusée. Sonner chez un inconnu, Sangrave qui plus est, et lui demander des nouvelles d'un frère jumeau disparu lui paraissait horriblement … inconscient. Poli mais naïf. On va aller faire un p'tit tour derrière d'abord, histoire de voir …

Ilae se glissa précautionneusement dans une ruelle qui contournait la maison. Elle avait rapidement appris que prudence était mère de sûreté. Elle découvrit avec étonnement un bel arbre qui trônait dans un jardin ou figurait aussi une belle balançoire. Et une petite fille mignonne à croquer. Ilae se traita mentalement d'idiote. Toutes ces histoires sur les Sangraves étaient peut-être vraies mais la plupart devaient forcément avoir des familles, des femmes, des enfants … Argh, ça m'arrange pas non plus cette histoire. Elle se faufila plus en avant, s'accroupit un peu avant d'arriver au niveau de la balançoire et de la fillette, et observa le reste de la maison. Belle baraque mais ils sont où les parents ? Un mouvement furtif attira soudainement son regard vers la balançoire et elle sa respiration se bloqua. Panthère. Merde. L'animal la regarda droit dans les yeux et se dressa en feulant. Au même moment l'enfant tourna vivement la tête vers elle et commença à crier.

- PAPA ! PAPA !

Merde, merde, merde. Un familier, non mais quelle idiote je suis ! Ilae se traita mentalement de tous les noms et se redressa, tentant de paraître confiante face au félin. Ce n'était plus la peine de se cacher, mieux valait paraître aussi inoffensive que ses épées le permettait et de bonne volonté. A ce moment précis elle aperçut une personne qui sortait de la maison à toute vitesse. La silhouette lui parut bizarre mais il lui fallut quelques secondes pour mettre la main dessus. Elle écarquilla les yeux, surprise. Un fauteuil. Il était en fauteuil roulant. En tant que Terrienne ça ne la choquait pas plus que ça mais les derniers mois passés sur AutreMonde avait changé ses perceptions. Et un handicapé, au point d'être dans un fauteuil en plus, était extrêmement rare. Elle réfléchit à ce que cela impliquait alors que l'homme se précipitai vers sa fille qui le rejoignit en courant. Il est blessé à la main, remarqua-t-elle tout en voyant la tendresse et le calme que déploya l'homme pour la rassurer. D'ailleurs si quelqu'un pouvait me rassurer moi aussi, ça ne serait pas de refus. J'ai une panthère qui me menace moi ! Comme si il avait entendu ses pensées l'homme se tourna vers elle, son visage méfiant et légèrement intimidant.

- Qui êtes vous ?

Ah. Qu'est-ce que je réponds à ça ? Essayant de paraître le plus innocente possible Ilae leva les mains doucement et esquissa un demi-sourire qu'elle n'eut pas de mal à rendre un peu effrayé.

- Je suis vraiment désolée de venir comme ça M. Castle. Rassurez-vous, je ne vous veux absolument aucun mal ni à vous, ni à votre fille.

Elle remarqua l'infime tressaillement qui tiqua l’œil Castle mais il ne fit rien de plus si ce n'est de resserrer son étreinte autour de sa fille. Bien, c'était lui. Fallait-il encore qu'elle le convainc de sa bonne foi.

- Je voudrais juste discuter un peu avec vous à propos de quelqu'un que vous auriez rencontré il y a quelque temps. Il s'appelle Aidan Stone. Je dois le retrouver c'est très important. Il est en danger et moi aussi et il faut que je l'aide. Je ne sais pas encore exactement pourquoi il fait ce qu'il fait mais il s'est causé de graves ennuis et je dois le retrouver et … et … et euh ...

Elle faillit soupirer en se rendant compte qu'elle n'était absolument pas clair dans ses propos et qu'elle ne convainquait absolument pas son audience. Elle planta ses yeux dans ceux prudents de Castle et essaya de lui communiquer toute sa sincérité et sa détermination.

- Écoutez, c'est compliqué. C'est mon frère jumeau. Je m'appelle Ilae Stone, il vous a peut être parlé de moi. Je dois absolument vous parler. S'il vous plaît. Des vies en dépendent.




Spoiler:
 

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Il pousse plus de choses dans un jardin qu'on en a semé~Ilae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dans mon jardin en ce moment
» Dans le jardin, sur la belle pelouse
» « Il y a un certain plaisir à ne pas faire les choses dans les règles » Lou
» DANS MON JARDIN IL Y A ...... ?
» Intru dans un jardin ouvert au public ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Autres contrées :: Royaume de Vilain :: Maison des Castle.-