AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petite histoire aux grandes aventures :D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Edward//Naru
Hors-la-loi
Hors-la-loi
avatar

Féminin Nombre de messages : 2056
Age : 22
Localisation : Là où tu me trouveras , c'est là où je voulais que tu me trouves
Amour : Naru: Legolas // Edward: Kelya
Race : Naru :humaine // Edward:demi-vampyr
Date d'inscription : 02/08/2008

Chronique
Points de vie:
51/70  (51/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Petite histoire aux grandes aventures :D   Ven 26 Juin - 12:02

Bon, voilaaa, j'ai passé les dernières semaines à faire ça ^^, enfin, pas que ça, mes livres passent avant ! Je me suis dis que vous voudrez peut-être lire ? Sinon, vous n'avez qu'à changer de page ^^

Je ne fais que dans le fantastique pour l'instant, alors pour ceux qui s'attende à autre chose, dommage ^^ ... Bon, c'est dans un monde inventé, je vous met le résumé :

Je me nomme Elias Tinùviel, je suis elfe et de famille noble. Pourtant, je n'ai jamais eu une enfance facile car je ne savais pas qui j'étais. J'ai vécu dans l'ombre en connaissant la douleur autant que l'amour et pourtant quand mon coeur se déchira, quand je crus que j'avais tout perdu, on me prouva que j'avais encore à faire ! Lorsque la seule personne que je n'avais jamais aimé me quitta, elle laissa derrière elle une histoire bien plus grande qu'elle ne le croyait. Dans notre continent, les pays du nord ont un jour été ravagés par une fumée blanche. Personne n'y surviva et dans la forêt aux arbres morts, des démons difformes apparaissaient. Suite à cette terrible catastrophe, les enfants du continent sud, eux aussi, on vécu des jours horribles : Ils développaient de la magie sûrement un contre-coup de cette fumée qui avait transformé leurs voisins du nord ! Un massacre d'enfants faillit avoir lieu et seul un miracle les sauva. Ces mois terribles marqua à jamais notre continent. Pourtant un complot se tramait derrière cette histoire et seule une personne empêchait encore les coupables d'arriver à leur fin. Cette personnes, c'est moi.

____________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Naru//Mëlinia//Edward le Sam 27 Juin - 6:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward//Naru
Hors-la-loi
Hors-la-loi
avatar

Féminin Nombre de messages : 2056
Age : 22
Localisation : Là où tu me trouveras , c'est là où je voulais que tu me trouves
Amour : Naru: Legolas // Edward: Kelya
Race : Naru :humaine // Edward:demi-vampyr
Date d'inscription : 02/08/2008

Chronique
Points de vie:
51/70  (51/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Ven 26 Juin - 12:04

Et voila le chapitre 1 (désolé pour le double-post :O)


Chapitre 1




Dans l'enceinte du château, les bruits de pas résonnaient contre les parois de pierres lisses. Ils faisaient échos à toutes ces personnes inquiètes qui erraient dans les couloirs. Peut-être qu'un observateur attentif aurait même entendu les murmures étouffés des habitants de ce lieu. Pourtant, très peu de personnes se permettaient de parler, les cœurs ni étaient pas, la peur se disait présente. Tout le monde était crispé dans une sensation de malaise, comme si un malheur allait s'abattre sur eux. Et malgré que Maud ne soit pas elfe, elle ressentait aussi cette impression. Mais elle se forçait à n'entendre que le son saccadé de sa respiration et de ses pas trébuchants sur le marbre blanc ! Si elle pouvait encore ce considérer ainsi, elle était servante dans le château. Normalement, tous les jours elle allait s'occuper des lits, ranger les chambres, nettoyer le sol … Une vie simple mais agréable, elle avait des amies, elle n'était pas malmenée et jamais elle ne fut surmenée par le travail. Les habitants du château étaient bons, jamais aucun d'eux n'avaient été désagréable avec elle ! Pour rien au monde elle n'aurait changée sa condition, ses parents humains qui vivaient difficilement dans la forêt des elfes, étaient pauvres et ils l'avaient envoyés ici à ses 5 ans pour qu'on s'occupe d'elle. Alors depuis qu'elle était toute petite, elle avait essayé d'apprécier cet endroit et d'oublier ses parents, ils lui avaient dit de ne pas les chercher. Et aux fils des années, elle y était arrivée, elle se convainquait que ses parents avaient fait le mieux pour elle.. Parfois, elle espérait vivre de grandes histoires à travers le monde, mais elle revenait à la réalité. Elle se contentait seulement de demander des travaux différents... Mais jamais elle n'aurait cru se retrouver dans ce cas là ! Elle transportait une bassine d'eau froide qu'elle essayait vainement de contenir durant sa course effrénée à travers les couloirs. Des larmes coulaient sur ses joues, elle avait peur comme la plupart des personnes ici présentent et pourtant elle trouvait le courage de faire un pas devant l'autre : Elle le devait. Pendant neuf mois elle s'était pourtant préparée à ce qui allait arriver ! Mais comment elle aurait pu prévoir ce qui allait se passer ? Comment aurait-elle pu savoir que …
Elle trébucha et s'étala au sol ! Elle secoua la tête et son premier réflex fut de regarder le contenu de la bassine. Elle se permit de respirer quand elle vit qu'il en restait encore assez. Ses mains tremblaient à la pensée de ses dernière paroles , comment aurait-elle pu savoir que l'accouchement serait arrivé maintenant ? Elle coinça ses mains sous ses bras pour essayer de se calmer, elle leva les yeux vers les grandes fenêtres qui longées ce couloir … La pleine lune brillait, inondant de ses rayons l'atmosphère terne de cette nuit. La douce Aria, noble de ce pays et maitresse, avec son mari, du château était dans sa chambre, en train de souffrir. Elle avait sûrement été la personne la plus gentille avec elle … Le cœur de Maud se serra, les souvenirs revenaient en vagues faisaient repartir de plus belle ses pleurs ! Et aujourd'hui, cette femme d'une beauté magnifique, à l'âme si honnête était en train d'accoucher de son deuxième enfant. Cette idée aurait dû rendre heureux tout le monde, mais un problème s'était imposé : Le maitre du château, Oromis, et mari de la belle Aria n'était pas là. C'était un vrai malheur, sans son mari à ses côtés, la maitresse de château ne survivrait sûrement pas ! Elle avait besoin de réconfort, et de plus, on avait besoin du sang du mari pour sauver la femme si l'accouchement se passait mal. Ce qui était le cas.
Maud reprit la bassine et reprit un rythme plus lent et elle arrivait petit à petit à reprendre de l'aplomb malgré que ses tremblement étaient incessant. Elle monta un escalier en colimaçon et arriva devant la porte de l'appartement royale ! Celle-ci était inaccessible, une foule de personnes attendaient devant, murmurant entre-eux. Maud prit une grande respiration pour ne pas paniquer. Toutes ces personnes l'impressionnaient mais elle essaya tout de même de se frayer un chemin à coups de coudes et d'épaules … Les courtisans finirent par s'écarter devant cette humaine qui essayait de parler plus fort que les autres en criant qu'elle voulait entrer ! Elle finit par atteindre le battant de bois et le poussa de toute ses forces pour l'ouvrir et se glisser à l'intérieur. Une fois de l'autre côté, elle le referma et s'autorisa à reprendre son souffle en s'appuyant dessus … Le bois froid la réconforta et l'aida à sortir de sa torpeur. Pour la millième fois, elle admira la chambre: Le marbre au sol était d'un beige accueillant, mais il semblait un peu terne malgré les rayons de la lune. Des tapisseries ornaient les murs, ils représentaient des fleurs, certaines scènes montraient des nymphes, et d'autres des feux où les elfes dansaient autour ! A la faible lueur des bougies, Maud pouvait même voir des fils d'or incrustés dedans. Les fauteuils étaient de bois sculpté d'une manière éblouissante et d'une apparence plus que confortable. Ils étaient recouvert d'un tissus aux allures douces et brillantes qui donnaient une irrésistible envie de vérifier son impression. Le reste du mobilier était constitué d'une coiffeuse, de deux immenses armoires, d'une table basse ainsi que de plusieurs tabourets. Le lit n'était pas visible, et ce n'était pas à cause de la lumière ou des fenêtres qui embellissaient de leurs bordures d'or le mur du fond. Non, il était tout simplement caché derrière un grand voile et Maud pensa que c'était mieux comme ça ! Elle entendait les gémissements de sa maitresse et tout autour, les incantations des magiciens. Elle pensait même entendre les encouragements de Garrow, le fils ainé qui essayait de prendre la place de son père. A cause de sa grande imagination, Maud n'avait aucun mal à voir la scène à son grand découragement … Elle déposa la bassine sur la coiffeuse et mit à tremper plusieurs compresses. Elle ferma les yeux un moment et essaya de reprendre courage, dame Aria était forte, peut-être arriverait-elle à tenir ? Un bruissement derrière elle la fit se retourner pour voir le médecin royale sortir … Il s'approcha d'elle et empoigna la bassine ! Avant que celui-ci de détourne, Maud posa une main sur le bras de l'elfe, malgré qu'elle n'en soit normalement pas autorisé et souffla d'une voix rauque :

-Comment va-t-elle ? … Je vous en supplie, répondez-moi.

Le médecin posa son regard sur la jeune fille et pendant un moment, Maud cru voir passer une profonde tristesse dans ses yeux. Comment devait-elle interpréter ça ? Il ne sembla pas s'incommoder de son geste et en secouant la tête, dit :

-C'est presque finit …

Puis il se dégagea et partit de l'autre côté de la toile. Presque finit ? Que voulait-il dire par là, la reine était sur le point de mourir, ou l'accouchement sur le point de s'achever ? ... Ou était-ce les deux ? Maud alla s'assoir sur l'un des tabourets -les sièges étaient pour les nobles- et fixa le bout de ses chaussure comme si celle-ci détenaient la réponse. Les paroles du médecin l'avait bien plus irrité que s'il n'avait rien dit ! Le doute ressurgissait dans son esprit quand elle avait mit un temps considérable à se convaincre qu'il y avait encore un espoir. Elle sentait qu'elle allait devenir folle, les incantations sonnaient comme une sentence et les paroles de jeune Garrow comme des adieux … Puis la porte de la salle se rouvrit de nouveau et Maud pu apercevoir une fine silhouette se glisser à l'intérieur. Elle rebaissa les yeux, elle savait qui était cette personne et ne fut pas étonné de la sentir s'assoir à côté d'elle. C'était Ellie, l'une des seules autres humaines dans le bâtiment. Il ne lui fallut pas longtemps pour remarquer qu'elle devait être aussi tendu qu'elle : Ses mains agrippaient ses genoux à s'en blanchir les phalanges ! Au grand soulagement de Maud, elle commença la discutions à sa place en murmurant :

-Tu as vu toutes ces personnes devant la chambre ? On dirait des loups attendant le morceau de viandes !

Maud grimaça devant la comparaison … C'est vrai que les courtisans l'agaçaient un peu, mais de là à les voir comme des loups affamés. Elle décida de répondre calmement :

-Ne dit pas que tu ne ferais pas pareil si tu ne pouvais pas être là, ça serait un mensonge. Ils veulent seulement savoir ce qui arrive à leur maitresse ou amie.

Ellie sembla se rembrunir devant ces paroles. Elle devait être d'accord sur le principe mais peut-être pas sur le fait que les courtisans n'étaient pas des « loups ». Contrairement à Maud, elle n'appréciait pas les elfes, elle avait été emmené ici de force et n'appréciait en rien ces êtres. Elle lui répétait qu'ils cachaient leur véritable nature, mais que derrière leur courtoisie, ils étaient barbares. Mais finalement, elle aussi, elle ne donnerait sa place pour rien au monde ! Mais Ellie finit par relever la tête et en plongeant ses yeux bleu dans ceux marron noisette de Maud, demanda :

-Tu penses que Dame Aria va survivre ? …

Maud ne répondit pas tout de suite. Elle ne savait pas, elle ne savait plus. Et quelque part, elle n'avait pas envie de savoir ! L'ignorance était souvent le meilleur des choix devant l'inconnu. Un moment passa avant que Maud soupire doucement, en répondant d'une voix qui déraillait un peu :

-Je mentirais si je disais qu'elle a de forte chance de s'en sortir… Elle aurait pu accoucher sans maitre Oromis, elle aurait été assez forte pour ne pas être s'inquiéter de son absence. Mais tu sais aussi bien que moi qu'elle a des problèmes, elle perd trop de sang et le seul à pouvoir stabiliser son état, c'est notre maitre. Les magiciens ne peuvent rien faire, ce genre d'hémorragie est courante chez les elfes et la seule action qui sauve la mère et l'enfant, c'est de transfuser un peu du sang du père. Les liens génétiques sont quelque chose dont j'ignore le fonctionnement chez les elfes …

Ellie hocha la tête, mais elle savait déjà tout ça. Elle avait seulement espéré que Maud l'aurait réconforté. Elles sentaient que la tension montait dans la salle, les gémissements d'Aria devenaient de plus en plus forts. Maud ne put s'empêcher de prendre la main d'Ellie pour la serrer dans la sienne. Cette journée allait tout changer, absolument tout si dame Aria les quittait. Par pitié, faites que quelqu'un leurs viennent en aide, faites que cette tragédie ne se produise pas… Puis la maitresse du château cria pour de bon, un frisson d'horreur parcourut le dos des deux jeunes humaines. Bon sang, pourquoi les avait-on choisi elles et pas d'autres servantes plus âgées et elfes. Ni l'une ni l'autre en avait la moindre idée, et pendant ce moment de supplice, elles auraient volontiers préféré être à mille lieux d'ici … Puis les cris s'arrêtèrent pour laisser place aux petits cris d'un nouveau né. Maud et Ellie en oublièrent de se serrer la main, l'enfant était né !
Elles se levèrent d'un geste synchronique, les lèvres étiraient dans un sourire de contentement. Le voile se leva pour laisser passer le médecin royale … Les sourires ne restèrent pas, le visage grave de l'elfe ne présageait rien de bon. Et elles avaient peur de savoir ce qu'il allait dire :

-La reine est morte.

Il pointa Ellie et lui marmonna d'une voix tremblante de prévenir la cours du décès royale. Ellie resta un moment figeait, les larmes montant à ses yeux bleus. Mais les pleurs du fils ainé la réveillèrent et elle partit d'une démarche mal assurée vers la porte qu'elle ouvrit pour se faufiler de l'autre côté. Maud était retombée dans son siège … La reine était morte ?
Le médecin était repartit de l'autre côté de la toile, il revint avec un petit bébé dans les bras. Il l'avait rincé, seul quelques traces de sang restaient ce qui n'atténua en rien sa beauté. Les enfants elfes sont souvent irrésistible mais celui-là avait quelque chose de spéciale … Avant qu'elle n'est pu dire un mot, le médecin le déposa dans ses bras d'un air sérieux en déclarant :

-Après la mort de sa mère, cet enfant va avoir des jours difficiles. Je connais certaines personnes dans ce château, peut-être que quelqu'un serait capable d'attenter à sa vie. Protégez-le. C'est pour ça que je vous ai choisi. Vous n'êtes pas elfe, et pourtant vous vous occuperez de lui sûrement mieux que toutes autres servantes. Vous ne connaissez pas la douleur de perdre l'un des votre. Vous êtes la seule à pouvoir s'occuper d'un enfant elfe sans le détester ou en vouloir à sa vie car n'en doutez pas, il sera maudit d'avoir tué sa mère en naissant.

Comme pour ponctuer ses paroles, des plaintes à déchirer les cœurs retentirent dehors ! Maud ne mit pas longtemps pour comprendre que l'elfe en face d'elle essayait tant bien que mal de retenir ses pleures. Elle aussi elle avait envie de pleurer sa maitresse, mais les grand yeux verts du bébé dans ses bras l'en empêchèrent. Comment pouvait-il en vouloir à ce petit bonhomme. Puis les cris s'amplifièrent et le sauveur de ce bébé empoigna Maud par le bras pour l'emmener vers le fond de la salle !

-Vous devez disparaître pendant plusieurs jours, prenez cette porte et marchez toujours tout droit ! Vous ne devez plus être là quand tous les nobles entreront dans cette chambre, dépêchez-vous !

____________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Naru//Mëlinia//Edward le Dim 28 Juin - 12:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward//Naru
Hors-la-loi
Hors-la-loi
avatar

Féminin Nombre de messages : 2056
Age : 22
Localisation : Là où tu me trouveras , c'est là où je voulais que tu me trouves
Amour : Naru: Legolas // Edward: Kelya
Race : Naru :humaine // Edward:demi-vampyr
Date d'inscription : 02/08/2008

Chronique
Points de vie:
51/70  (51/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Ven 26 Juin - 12:05

(et la suite, je dépassais la limite de longueur autorisé)

Maud était un peu sonnée, mais un instinct lui dicta de serrer un peu plus fort le bébé dans ses bras et de prendre la minuscule porte cachait dans le mur. Celle-ci se referma juste après elle dans un bruit sourd et Maud commença à marcher en fixant le bébé. Il jouait avec le drap qui le recouvrait, il était si innocent, il semblait si fragile ! Maud se mordit la lèvre inférieur en descendant les marches du couloir toujours aussi droit. Elle savait où elle était, dans les passages secrets du château. Celui-là devait servir à dame Aria et maitre Oromis de s'enfuir en cas de problèmes. Mais qu'en avait-elle à faire ? Les larmes coulaient silencieusement sur son visage. Mais cette fois-ci, elles n'étaient pas celle d'une jeune fille apeurées, mais plutôt celle amers d'une perte dont ne mesurait pas encore l'étendu. Maintenant, la question était plutôt, que devait-elle faire ?
Elle sentit la main du bébé sur sa joue, il semblait étonné de la voir pleurer ! Et lui, pourquoi ne pleurait-il pas, comme tout nourrisson à sa naissance ? Lui, il était calme et la regardait d'un air qui semblait déjà démontrer son intelligence. Maud posa ses yeux sur le cou de l'elfe. Un collier un peu trop grand pour lui brillait de mille feu: Il était en or. Elle le prit et sourit devant les motifs en fleurs finement taillaient, le pendentif était magnifique. Elle le retourna pour lire le prénom :

-Elias … Tu te nommes Elias Tinùviel.

Le bambin sourit et commença à rigoler en agitant ses menottes ! Maud rigola doucement, au moins une chose qui semblait s'être correctement passé: Elias aimait son prénom.
Elle sécha ses larmes et regarda devant elle, 50 marches plus bas, il y avait une porte … Pauvre garçon, il allait avoir une vie si difficile ! Elle se promit que tant qu'elle vivrait, elle resterait à ses côtés. A partir d'aujourd'hui, tout allait changer …
Elle arriva devant la porte et n'hésita pas à pousser le battant qui grinça. De l'autre côté, il y avait une chambre. Une chambre petite et poussiéreuse ! Rien ici ne convenait au rang du jeune elfe … La salle était encombrée par des caisses, et même quelques armes … Il n'y avait qu'un lit et une minuscule armoire comme tout mobilier … Une seule petite lucarne faisait rentrer les rayons de la lune dans le haut de la pièce. On pouvait apercevoir qu'elle était pleine et Elias sembla impressionné pas cet astre éternel qui avait vu toutes ses générations défiler en dessous de lui. Maud embrassa le front du nourrisson.

-J'espère que tu vivras assez longtemps pour encore l'admirer Elias … Je l'espère sincèrement.

____________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Naru//Mëlinia//Edward le Sam 27 Juin - 10:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Ven 26 Juin - 12:56

J'aime bien le fait que l'histoire commence par une naissance ^^
Descriptions géniales , on voit bien les lieux et les personnages. (ainsi que les états , tel la nuit , et la lumière de la lune)
Situation intéressante.
un détail : tu a oublié le mot "chose" ici (lien)
a part ça , j'ai été ébloui. j'ai plus que hâte de voir le chapitre 2 ... WOW!
+ introduction bien faite , résumé bien fait ... je sait pas , c'est génial , j'ai rien a dire de plus... lol
C'EST TROP GÉNIAL CHAP 2 PLZZZZZZZZZZz XD (enfin , prends ton temps , je préfère que se soit bien fait .. cool!!!! xD)
Revenir en haut Aller en bas
Edward//Naru
Hors-la-loi
Hors-la-loi
avatar

Féminin Nombre de messages : 2056
Age : 22
Localisation : Là où tu me trouveras , c'est là où je voulais que tu me trouves
Amour : Naru: Legolas // Edward: Kelya
Race : Naru :humaine // Edward:demi-vampyr
Date d'inscription : 02/08/2008

Chronique
Points de vie:
51/70  (51/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Sam 27 Juin - 6:30

Contente que ça te plaise :D j'espère que tu as du courage, parce que d'après ce que j'ai imaginé, elle fera dans les 30 chapitres l'histoire ... ^^' J'ai déjà écri le chap 2, et même le prologue, mais j'ai décidé de pas le mettre vu que je devais encore changer des choses. Bref, je te met le chapitre 2 et je me plonge après dans le 3 x) :

Chapitre 2






Le clair de lune inondait le feuillage des arbres comme une pluie d'étincelles argentées. Les troncs d'arbres ressemblaient à des corps s'élevant vers le ciel pour l'atteindre de leurs branches fines. Le paysage aurait pu être apaisant, voire impressionnant, mais quelque chose n'allait pas … Oromis le savait, et il n'arrivait pas à savoir quoi ? Était-ce l'éclairage ou le fait que le ciel soit totalement dégagé ? Il n'en avait pas l'impression, le malaise semblait provenir de lui. Mais plus il y réfléchissait, plus il s'éloignait de la vérité ! Il s'assit au milieu de l'herbe, peut-être que la terre lui donnerait des conseils. Ses long cheveux d'un blond très pâle s'éparpillèrent sur le sol comme un voile, et ses yeux bleu ciel tranchaient avec son visage sévère … Mais pourtant, aujourd'hui, ce n'était pas cela qui attirait l'attention, mais plutôt l'armure reluisante qu'il portait. Elle était rouge, rouge comme le sang des ennemis vaincu. Oromis n'était pas ce qu'on pouvait appeler un elfe calme : Il était agressif et sans pitié, jamais, Ô grand jamais il n'avait manqué une occasion pour se battre. Il ne cachait pas ses intentions belliqueuses et en appréciaient même l'idée ! Il voulait que ses ennemis tremblent devant lui et devant son épée. Pourquoi ? Parce qu'il ne les supportait pas, ou alors ils n'étaient pas d'accord avec lui … Entre autre il ne lui fallait pas grand chose pour attaquer, juste de quoi avec l'air plausible. C'est pourquoi tout le monde se demandait, à sa rencontre, ce que dame Aria avait pu lui trouver. Mais les femmes aux cœurs purs ne voient pas les apparences, mais l'âme de l'homme en face d'elles. Elle savait pourquoi elle aimait cet homme. Ce n'était pas pour son agressivité, ni pour ses pulsions belliqueuses, mais pour sa tendresse et sa bonté envers ce qu'il aimait ! Pourquoi si peu de personnes acceptaient de croire cela possible ? Après tout, elle, elle le savait, et c'était tout ce qui compté. Oromis sourit à la pensée d'Aria, sa belle et tendre Aria … Elle n'avait jamais compris ses actions, mais elle avait toujours réussit à l'attendrir. Le monde semblait plus beau à ses côté, et le temps moins long. Il repensa à son visage inquiet à son départ, devant cela, il aurait presque pu renoncer … Mais il ne pouvait pas, la famille voisine à la leur, celle qui avait un château égale à la beauté du paysage leur avait déclaré la guerre. Enfin, ils savaient qu'ils le faisaient, car ils l'avaient plusieurs fois contredit sur ses intentions de guerre, et à son grand désarroi, ils savaient aussi qu'Oromis ne le supportait pas.
Alors Oromis n'avait pas attendu que la rumeur sur cette famille qui lui tenait tête se propage pour regrouper ses soldats et magiciens. Il en avait laissé assez à son château, au cas où le chef de famille voisin ferait un coup fourbe. Bientôt, le glass de la guerre retentirait pour ses ennemis ! Mais encore une fois, il sentit se malaise … Il gigota dans l'herbe comme pour essayer de faire partir cette impression. Mais elle ne voulait pas, et pendant un moment, Oromis se demanda si ce n'était pas sa conscience. Peut-être lui disait-elle de ne pas attaquer ce château est de rentrer chez lui … Il faillit rigoler de son idiotie, il avait déjà attaqué des familles avec beaucoup moins de raisons, et sa conscience n'avait rien dit. Des bruits de feuilles écrasées le firent sortir de ses pensés. Il se redressa pour regarder l'un des capitaine de sa troupe.

-Tout est prêt, maitre Oromis.

Le jeune elfe avait les yeux marron, ce qui était très rare, et des cheveux blond de la couleur de la paille. Ses yeux étaient plissé dans une geste de mécontentement et sa bouche pincée sur une habitude pour montrer son inquiétude … Oromis connaissait ses capitaines, et il savait très bien pourquoi Erik réagissait comme ça. Il lui adressa un sourire amicale, et dit d'une voix calme :

-Ils ont bafoué notre honneur Erik .. Je dois les attaquer, et ils le savent. Ils ont décidé de leur mort.

Erik grimaça, il n'était pas d'accord avec son maitre. Tout ce que cette famille avait fait, c'était exprimer leur opinion ! Il savait que si il avait été à leur place, il se serait dressé contre Oromis. Celui-ci voulait s'emparer des terres avoisinantes à la sienne, et Erik, pour avoir parlé avec dame Aria, savait qu'elle allait tout faire pour l'en empêcher. Mais Oromis ne voudrait rien entendre de sa part, c'était peine perdu. Pourtant, combien d'hommes devraient encore mourir aujourd'hui à cause des hystéries de leur maitre ?
Oromis ignora la réaction du jeune elfe et marcha dans la direction qu'il avait prise en le frôlant. Il traversa la forêt sans encombre, il y était habitué depuis qu'il était tout petit mais son esprit était ailleurs. Pourquoi avait-il l'impression que tout le monde était contre lui ? Mais une fois arriver devant sa petite armée, il en oublia ses soucis ! C'était parfait, tous était placé à l'endroit qu'il leur avait indiqué avant sa balade. Les magiciens étaient regroupé dans un coin du campement, ils avaient réclamé un endroit calme pour pouvoir se concentrer sur la magie qui affluait en eux. Oromis leur avait accordé, et malgré que cet endroit soit reculé, c'était le seul où ils pouvaient être un peu en paix.

-J'ai supervisé les troupes pour que tout soit comme vous l'aviez demandé. Les soldats sont inquiets, la famille attaquée est puissante.

Oromis ne répondit pas, il se contentait de fixer le château immense qu'on apercevait au loin. Il était constitué de trois tours aux pierres blanches, mais le plus gros était caché par des végétations montantes. Elles engloutissaient la blancheur des pierres pour exposer leur vert foncé … Il y avait énormément de fenêtre, aux tailles et formes différentes et pourtant, elles augmentaient encore la beauté du bâtiment. Il aurait pu continuer la description, mais c'était inutile, ce château était une merveille. Il sentit Erik essayer de parler, il se tourna pour le voir.

-Tous les capitaines voudraient vous parler maitre…

-Parler de quoi ?

Oromis fronçait les sourcils, et Erik se pinçait la lèvre … Autant dire qu'il ne fallait pas chercher loin pour savoir lequel était en mauvaise position. Erik haussa les épaules dans un geste d'impuissance à répondre et commença à marcher vers une tente. Il n'avait plus qu'à espérer qu'Oromis serrait curieux. Ce qui, pour sa plus grande chance, fut le cas. Oromis ne pouvait pas laisser cela passer, si ses capitaines avaient quelque chose à lui dire, il ne les empêcherait pas de parler … Mais peut-être qu'après, ils regretteraient un peu plus leurs paroles.
Erik souleva le pan de la tente pour laisser passer Oromis. Celui-ci fut bien étonné de voir effectivement tous ses chef de troupes assis sur des sièges en cercle ! Erik alla s'assoir dans un, et pointa la plus grand pour Oromis comme si c'était l'évidence même. Mais il n'alla pas s'assoir.

-Quel est le thème de la discutions ?

Tous le fixèrent sans répondre, un silence gênant s'imposa dans le bâtiment fait de toile. Oromis n'avait pas besoin de pouvoirs de télépathies, ou même de leur réponse, il commençait à comprendre. Mais l'un des capitaine, plus courageux ou plus fou décida de répondre pour tous :

-De vos guerres incessantes Du nombre de familles rabaissaient, de votre image auprès des autres familles elfes … Vous n'êtes pas obligé de vous faire attaquer pour perdre votre rang seigneur. Si vous continuez ainsi, ce sera le conseil des familles qui vous bannira.

Oromis sentit le rouge lui montait aux joues. Et ce n'était pas de honte. Il dirigeait ses trouves depuis un nombre impressionnant de décennie, et ce n'était pas ses soldats qui le feraient changer de tactique ! Il ne savait pas où ils avaient puisé leur courage pour se dresser contre lui maintenant, mais ce n'était ni l'endroit, ni le lieux pour en parler.

-J'ai toujours procédé ainsi, les morts dans nos troupes sont faible parce que je sais les diriger. Les familles attaquées avaient tous une raison pour ne pas survivre. Si vous avez des objections, je les attends de pied ferme.

Ses yeux était glaciale, un ours des montagne noir en aurait eu peur ! Mais aucun des soldats ne broncha, les mains agrippaient les accoudoir à en arracher les tissus et les regards à en faire brûler le bois. Une personne serait rentrer dans la tente à ce moment précis, tout le monde se serait jeté dessus. Pourtant l'un d'eux posa une main sur le bras de son voisin, et tout le monde sembla se détendre. Sauf Oromis.

-Nous avons effectivement des objections … Disons qu'il existe des manières différentes pour que toutes les familles soient d'accord. Pourquoi ne pas discuter tranquillement, autour de tasse de thé à la place de se déclarer tout de suite la guerre ?

Un nouveau silence pesa, mais cette fois-ci, il n'avait rien à voire avec de la gêne … Les voix étaient plus glacées encore que les soirées d'hivers et aussi tranchantes que toutes les épée aux lame de rasoirs qu'ils portaient à leurs hanches. Oromis sentit ses ongles s'enfoncer la chair de ses paumes, et pendant un moment, il se demanda s'il n'avait pas envie de tous les couper en morceaux sur le champ ! Mais il n'en eut pas le loisir, une flèche transperça la tente pour se planter à ses pieds ! Il fixa la pointe puis regarda le trou dans le drap, mais qu'est-ce qui se passait ? Il se précipita dehors, épée en main bientôt suivit par ses six chef de troupes ….
Le carnage dehors le désarçonna quelque peu : Tous ses soldats étaient debout, en train de croiser le sabre contre une famille qu'il ne mit pas longtemps à reconnaître. Celle d'Ilius, le chef de la famille qu'il voulait attaquer … Pour l'instant, il voyait autant de corps de ses hommes au sol que de ceux de son ennemis.

-REGROUPEMENT !

Ses soldats tournèrent la tête vers lui et ils commencèrent à se réunir. Les six capitaines, dont Erik, partir reprendre en main leurs soldats éparpillés ! Oromis balada son regard sur le combat, ils avaient une chance de s'en sortir, mais les pertes seront plus lourde que d'habitude … Un soldat plus téméraire que les autres fonça sur lui, Oromis lui jeta un coup d'œil et sortit son épée quand le pauvre fut le plus proche possible. Dans son geste il lui trancha la gorge et le soldat n'eut le temps que de faire quelques pas avant de s'écrouler au pied de son meutrier. Un nombre incertain de corps jonchait le sol, il n'aurait pu dire si ils étaient tous mort, mais quelque chose était sûr : Cette fois-ci, beaucoup de familles allaient pleurer. Oromis ne se laissa pas déstabiliser, et avant qu'un autre soldat se décide à lui sauter dessus il sortit du champ de bataille pour monter sur une colline ! Et il eu une certaine satisfaction à voir que ses troupes se disposaient doucement mais sûrement à leur place avant la panique. Les magiciens s'étaient placés sur une autre colline, quasiment à l'opposé de lui. D'ici, il pouvait sentir leur magie et leurs sorts fusaient à travers le champ de bataille. Bientôt, le piège mortel se refermera sur la famille d'Ilius !

-Tu as toujours autant de plaisir à exterminer tes ennemis, pas vrai Oromis ?

Oromis sentit tous ses muscles se contracter à ces mots. Ça ne pouvait tout de même pas être … Il se retourna pour faire face à la dernière personne qu'il a crut voire à cet endroit. Ilius, pourquoi ne l'avait pas embroché pendant qu'il était de dos ? Il avait été si silencieux, pas un seul petit bruit aurait pu l'avertir de sa présence. Le grand elfe aux yeux aussi noir que ses cheveux avait son épée pointé vers son attaquant. Oromis fixa l'arme sans réagir, il ne bougea même pas la sienne tant il était perplexe devant les agissements de son ennemis. Ilius s'en aperçut bien vite.

-Oh, tu ne t'attendais pas à me voir peut-être ? Désolé de te décevoir, mais je suis bel et bien là ! Et puis … Je n'attaque pas les gens de dos, on m'a appris à respecter même l'ennemi le plus ignoble qu'on puisse avoir !

Un rire à la limite de la démence émana d'Oromis … Il vit Ilius frissonner, il s'en délecta de bonheur. L'elfe aux cheveux blond et aux yeux froids comme la glace leva son épée déjà maculer de sang.

-L'ennemi le plus ignoble ? Je te remercie du compliment …

Il bondit en avant et dans un geste imperceptible pour un œil non-exercé, les deux lames s'entrechoquèrent ! Le bruit strident du métal crissa quand les deux épées raclèrent l'une contre l'autre. Les deux ennemis pivotèrent et les bruits de choques se succédèrent à une vitesse où seul les elfes pouvaient se venter de l'atteindre. Au bout d'une minute l'un comme l'autre reculèrent, les respirations étaient à peine essoufflé mais les esprits, eux, étaient ailleurs. Ils s'étaient jugé trop vite, l'un comme l'autre était bien plus fort que ce que l'adversaire pensé !

-Tu te défends pas trop mal … marmonna Ilius.

____________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Naru//Mëlinia//Edward le Sam 27 Juin - 10:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward//Naru
Hors-la-loi
Hors-la-loi
avatar

Féminin Nombre de messages : 2056
Age : 22
Localisation : Là où tu me trouveras , c'est là où je voulais que tu me trouves
Amour : Naru: Legolas // Edward: Kelya
Race : Naru :humaine // Edward:demi-vampyr
Date d'inscription : 02/08/2008

Chronique
Points de vie:
51/70  (51/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Sam 27 Juin - 6:31

Oromis lui fit un petit sourire … Il se passa bien de lui retourner le compliment, car il commençait à se demander qui gagnerait. Ilius avait une carrure moins développé qu'Oromis, des épaules moins larges. Mais ce qu'il perdait dans les muscles, il le gagnait dans la vitesse et l'agilité ! Pendant plusieurs secondes, les deux elfes se regardèrent, seul le fracas des épées en bas de la colline troublait leur silence. Puis Ilius sauta sur le côté, il voulut décocher un coup de botte dans la hanche droite d'Oromis. Quand l'elfe essaya de lui attraper la jambe, il se retrouva à rouler au sol. Son ennemis avança vicieusement et leva son épée au dessus de lui ! Et Ilius lui envoya ses deux pieds à temps dans le visage. Quelque chose craqua au niveau du nez d'Oromis et du sang commença à couler … L'elfe aux cheveux noir se redressa, légèrement essoufflé devant Oromis qui était fou de rage ! Celui-ci fendit sur Ilius et essaya de lui entailler la hanche mais Ilius réussit à parer. A court de patience Oromis feinta de lui faucher les jambes et Ilius voulut esquiver, sauvagement, lui envoya son genoux dans l'estomac ! Il se plia en deux sous la puissance des coups… Oromis n'eut plus qu'à le pousser de sa botte pour qu'Ilius s'écroule au sol. Il gémissait à peine, mais le fait qu'il est lâché son épée et qu'il se tienne l'estomac parlait pour lui !
Oromis le bougea pour vérifier qu'il n'allait pas se relever tout de suite et pointa son épée sur sa gorge. Un léger filet de sang coula au bout de la lame … Mais Oromis n'alla pas plus loin, un cri de terreur et de désespoir retentit au loin, vers le château. Il tourna la tête, mais il entendit très clairement le prénom murmurer par Ilius : Maria. Quand il posa ses yeux sur l'elfe au sol, quelque chose lui fit mal au coeur … Ilius avait réouvert difficilement les yeux et on pouvait y lire une détresse insupportable! Les larmes coulaient sur ses joues au fil que les cris retentissaient, plus terrorisé les uns que les autres. Il tendait la main vers le château comme s'il essayait de l'atteindre, sa main tremblait devant des images que seul lui semblait pouvoir voir. Maria … Sa femme ? Oui, il semblait qu'il s'en rappelait. Même de loin, même à moitié assommé, Ilius essayait encore de la sauver. Oromis retira son épée de la gorge de l'elfe, mais celui-ci ne sembla même pas s'en rendre compte. Cette sensation qu'il avait, cette émotion qu'il lisait sur les traits de son ennemis. Non, il ne pouvait y croire, pourtant, ses larmes montaient sans qu'il puisse les arrêter à ses yeux. Aria ?
Son intuition devint une certitude, elle avait quelque chose ! Il le sentait, sa vie était en train de lui échapper comme un fil de soie qui glisse contre sa peau. Il se détourna d'Ilius et cria du plus fort que sa voix désespéré pouvait crier :

-RETRET !

Oromis dévala la pente, glissant, se rattrapant en s'écorchant les mains mais il ne s'arrêta pas. Il courut vers Erik qui était le plus proche de lui. Celui-ci le regardait, incrédule, devant l'ordre de son chef alors qu'ils étaient en train de gagner. Mais Oromis ne lui laissa pas le choix, il courut vers lui comme un fou, le visage ensanglanté, les yeux désespérés !

-Erik, donne-moi ton cheval !

Le capitaine le regarda comme s'il venait de lui demander une chose incompréhensible … Son cheval ? Qu'est-ce qui se passait ici, pourquoi d'un coup il n'arrivait plus à comprendre ce qui se passait ! Il voulut protester :

-Mais qu'es...

-DONNE-LE MOI !

Erik descendit de son cheval qu'il venait juste d'enfourcher pour suivre l'ordre de son chef … Il ne le comprenait pas. Mais un coup d'œil sur son visage ravageait lui apprit que ça ne pouvait être que grave. Jamais il n'avait vu son maitre dans cet état .. Jamais, même quand une épée était planté dans son estomac. C'était la première fois que son maitre avait peur, c'est la première fois que son seigneur était si paniqué. Le cheval piaffa sous lui, comme s'il ressentait l'impatience de son cavalier. Oromis lança un dernier regard vers Erik en lui disant :

-Je te donne la charge de la retraite, ça ne devrait pas être compliqué, nous avons quasiment gagné. Ne tuez pas les dernier survivants.

Avant que le jeune elfe au sol puisse dire un mot, Oromis partit au galop … Il sauta au dessus des corps, traversa le campement ravageait, ignora les derniers soldats ennemis complétement paniqué. Rien ne le détourna de ses pensées ! Un seul prénom passait en boucle dans sa tête, Aria. Il sentait ses cheveux blonds bouclés glisser entre ses doigts, ses yeux d'un vert bleuté lui proclamer sa tendresse. Ses mains fines et douce lui caresser la joue comme le premier jour de leur amour passionné. Son cœur se serrait à en mourir, son corps tremblait à en tomber et ses pensés le brûlaient à en pleurer ! Pourquoi était-il si sûr de lui ? Peut-être se trompait-il .. Il DEVAIT se tromper !
Des champs passèrent en dessous de lui sans qu'il ne ralentisse, le cheval galopait sans relâche, essoufflait par les coups de talons répétés de son maitre. Au bout d'un quart d'heure, le château fut en vu, les quelques maisons autour semblaient attendre son retour.
Aria, Aria, Aria ...
Que lui arrivait-il, où était-elle ? Il débarqua dans le village comme une tornade, tout était calme, trop calme. Pas un bruit, et les seuls villageois qu'il aperçut lui lancèrent un regard triste et désolé. Non, non, il ne pouvait y croire ! Le pont-levis du château était baissé, et il pleura toute ses larmes quand il entendit la cloche sonnait. La cloche qui n'annonçait qu'une chose. Un serviteur sortit en courant du château pour intercepter son maitre. Oromis fit faire un écart au cheval pour l'arrêter en tirant violemment sur ses rênes ! Le cheval fit une ruade, mais son cavalier ne tomba pas, il devait savoir … Le jeune elfe arriva vers lui, les pas mal assurés, les mains tremblantes. Mais il s'arrêta devant son maitre sans broncher plus que ça.

-Dit-le moi Marius .. Par pitié, rassure-moi, dis-moi que mon cœur à tord.

Marius regarda le pauvre elfe en face de lui, celui qui d'habitude était si droit, si majestueux. Celui qu'il servait tous les jours avec admiration. Mais il ne pouvait pas lui mentir … Il secoua la tête dans un geste de négation. Oromis le regarda, sans vouloir comprendre. Il finit par glisser de son cheval, mais ses jambes ne le supportaient déjà plus, il s'écroula au sol comme une poupée de chiffon au pied de Marius.

-Non .. Non, s'il-te-plait, ne me dit pas ça.

Marius se mordit les lèvres, que devait-il faire ? … Il ne put plus regarder son maitre ainsi, il ne pouvait pas le regarder de haut. Il tomber au sol, un gémissement aux lèvres.

-Je suis si désolé maitre … Mais, elle .. Elle est ...

Oromis frappa le sol de son poing, il ne pouvait plus nier, maintenant, il ne pouvait que croire. Il releva la tête, ses yeux étaient rouges et les larmes avaient créés plusieurs sillons dans la crasse et le sang. Il ouvrit la bouche, mais rien ne sortit, il était un homme perdu dans un monde qu'il ne pouvait plus aimer.

-Aria …

Son cri finit par franchir ses lèvres, il cria son désespoir et sa perte. La perte de son amour et de sa vie, car sans l'être aimé, il n'était plus rien …

____________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Naru//Mëlinia//Edward le Sam 27 Juin - 15:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Sam 27 Juin - 12:47

Omg , j'adore trop ton histoire. c'est tout simplement génial ;D
c'est super agréable a lire , c'est intéressent , t'a vraiment , vraiment du talent.
j'ai déjà hâte de voir le chapitre 3! xD
Au fait , faudrait trouver un titre a l'histoire , elle est trop bien >;D
Revenir en haut Aller en bas
Edward//Naru
Hors-la-loi
Hors-la-loi
avatar

Féminin Nombre de messages : 2056
Age : 22
Localisation : Là où tu me trouveras , c'est là où je voulais que tu me trouves
Amour : Naru: Legolas // Edward: Kelya
Race : Naru :humaine // Edward:demi-vampyr
Date d'inscription : 02/08/2008

Chronique
Points de vie:
51/70  (51/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Sam 27 Juin - 16:57

le plus dur, c'est d'imaginer l'histoire x) mais bon, j'irais pas jusuqu'à dire que j'ai du talent ! Eliane et Kelya écrivent tout aussi bien que moi :O
Tu verras, quand on écrit beaucoup de rps, notre niveau augmente facilement ^^ je suis sûre que quand tu en auras fais autant que moi, tu feras aussi bien :D
Et apparemment, tu es le seul courageux à pouvoir lire mon truc xD c'est bien, tu as de quoi être fière !

____________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Sam 27 Juin - 23:11

maiiis non , pas de fausse modestie!
C'est tout simplement génial!! C'est de gros fainéants ! Ils voient le nombre de lignes , pas le contenu!!! ALLEZ , LISEZ SA EN VAUT LA PEINE!! >;D
Sérieusement , l'histoire est trop bien j'apprécie le temps que je passe a la lire ;D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Dim 28 Juin - 8:21

il a raison! J'écris depuis 3ans, l'idée de mon titre m'a pris un an, le résume 6mois et en 6mois, j'ai fait que le prologue, et un peu du chapitre 1! Tu vois, t'écris mieux que moi ; ) ! D'ailleurs; je remet mon livre dans un autre sujet. Vraiment, hate de voir le chap 3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Lun 6 Juil - 19:28

Whaa Naru!!
C'est...Mais c'est...C'est Wahouuuu!!!
J'en suis bouche bée c'est supermegabiendelamortquitue!!!
T'as du talent c'est impressionnant!!
Vivement le chapitre trois!! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Kevin\\Voronwë
Guerrier
Guerrier
avatar

Féminin Nombre de messages : 1138
Age : 19
Localisation : Dépendement...
Amour : Ma proie\\Faolana
Race : Vampire\\Elfe
Date d'inscription : 10/03/2009

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/12  (6/12)

MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Lun 6 Juil - 21:21

Bon grace a vous je mit met Bravo !! jvouus félicite et pis si vous voulez savoir vous m'avez donner le gout d'en écrire une moi aussi alors j'ai commencer la mienne Alors j'éspère bien que vous la lirez aussi !

____________________


Je me présente, Kevin vampyr accomplis, renégat dans toute sa splendeur et roi des enquiquineurs! Vous savez, je suis un connaisseur des meilleurs effluves et des plus beau spécimens de formules sanguines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Ven 17 Juil - 11:19

(Bon, voila le Chap 3 :D désolé, j'ai mis du temps parce que je n'aimais pas trop comment je l'avais écris ^^' je l'ai fais passer entre les mains de ma soeur pour qu'elle me donne le feu vert xD ... Mais c'est possible qu'au fil des chapitres, je sois obligée de changer certaines choses dans ceux que j'ai déjà posté ^^ Bon voila. J'espère que ce chapitre vous plaira plus qu'à moi ...)




Chapitre 3



Aux premières lueurs du matin, la cour sortait lentement de sa torpeur. La nuit avait été horrible, elle avait été dur et remplit d'émotions ! Personne n'osait vraiment croire que la reine Aria la bienveillante les avait quittées … Et par la faute de son enfant qui l'avait tué en accouchant. Aux yeux des elfes, c'était un crime, le bébé était un enfant de la mort. Quasiment tous ces bébés dont l'avenir n'a fait aucun cadeau allait rejoindre leur mère dans la mort, et personne ne se souvenait de leur prénom, comme s'ils n'avaient aucunes importances. La cour allait réclamer la mort de ce nouveau-né, (de) ce meurtrier, et personne ne pourrait rien faire pour les en empêcher ! Pourtant, c'est justement à ça que réfléchissait le médecin royale … Il avait donner cette enfant à une personne de confiance, à une humaine. Il n'aurait pas pu faire autrement, une elfe aurait refusé de s'occuper d'un enfant de la mort ! Il devait faire quelque chose, car sinon on réunirait le troisième conseil… Ces conseils décidaient de tout dans leur royaume et même des cas de naissances nobles. Mais en vérité, il existait trois conseils : Du point de vue politique, Fynalia est coupée en trois royaumes. Dans le premier royaume, il y a dans les plaines vingt familles nobles. Pour former le conseil, on prend le père de chacune de ces familles et ainsi, dans le premier royaume, le conseil est constitué de vingt elfes ! Par la suite, un de ces vingt elfes sera élevé à un rang supérieur, il dirigera le reste du conseil : Le premier royaume a donc 19 conseiller et un 1 conseiller suprême. Chaque conseil dirige son royaume, et en cas d'un problème qui engloberait tout le pays, les trois conseillers suprêmes décident entre-eux.
Mais ici, il n'était pas dans le premier royaume, mais dans le troisième. Il n'était aujourd'hui constitué que de 17 conseillers car Oromis, qui est le conseiller suprême de ce royaume, en avait supprimé trois … Dont celle d'Ilius qui venait de perdre la bataille la nuit dernière. En sauvant ce bébé, il avait eu un grand courage, car protéger un « monstre » était un crime. Alors que faire ? Il ne pouvait pas non plus le reprendre des bras de Maud pour le donner au troisième conseil, sa conscience ne lui permettrait pas. Oromis était fou de douleur, qu'importait qu'il venait de gagner une bataille, sa femme, sa tendre épouse était morte ! Il ne fera pas de traitement de faveur pour son fils, il le tuerait sans pitié car en tuant sa femme, il l'avait déjà renié de son cœur. Le pauvre médecin royale arrêta de faire les cent pas et se laissa tomber dans un fauteuil de velours. Il était dans la chambre de la reine, celle-ci était allongée sur son lit, totalement vêtue de blanc et à la coiffure piquée de fleur. Ses bras étaient disposés en croix sur son torse et ses traits étaient calme, en paix dans son repos éternel. De la voir ainsi lui faisait mal, mais malheureusement aller ailleurs lui était impossible : il n'avait pas encore dit un mot sur le nourrisson, et la seule raison pour laquelle on ne lui avait pas encore posé de questions, était qu'il avait prétexté une vérification sur le corps de la reine. Maintenant, il se retrouvait piégé à ne pas savoir s'il devait dénoncé le bébé ou justement le protéger. Il soupira est commença à se masser les tempes. Il n'avait pas le choix, il devait protéger l'enfant, quitte à y perdre la vie ! Il se leva avec grâce pour se diriger vers la porte au fond de la salle. Il souleva le drap pour emprunter le minuscule passage qui menait dans les souterrains du château. Quand la porte se referma derrière lui, un frisson le parcourut, il allait faire un proposition que lui même n'aurait pas accepté. Mais Maud devait être d'accord, il l'avait honteusement attirée dans cette histoire, mais elle ne pouvait pas faire marche arrière. Il posa une main sur le mur et commença à descendre le long escalier. La pierre était humide, voir poisseuse, mais il ce n'était pas ce qui lui préoccupé l'esprit … Plongé dans ses pensés, il ne remarquait même pas qu'il ne voyait pas où il allait. A travers les ténèbres du couloir, une légère brise s'engouffrait faisant voler les cheveux blond pâle du médecin … Ses yeux vert foncés restaient fixés sur les ténèbres autour de lui pendant que son pantalon et sa chemise blanche bruissaient contre sa peau. Quand la porte se présenta devant lui, il se dit qu'il n'aurait jamais la force de parler avec Maud ! Mais il était trop tard, la porte de bois s'ouvrit sur la jeune fille aux cheveux bouclés… Il resta un moment à la regarder, en ouvrant et fermant la bouche sans savoir par quoi commencer ! Maud lui attrapa la main et l'attira dans la salle pendant qu'elle jetait un dernier coup d'œil dans le couloir … Elle referma la porte reprit la main de l'elfe en le regardant, les yeux remplient d'espoir. Comment avait-il seulement pu entrainer cette jeune fille dans l'histoire qui se déroulait déjà depuis des siècles ?! A court de patience, elle décida de commencer la discutions à sa place :

-Alors ? Ne reste pas comme ça, que se passe-t-il ?

Elle ressemblait tellement à une enfant, les yeux écarquillés, les pommettes roses … Il voulut dégager sa main, et Maud ne fit rien pour l'en empêcher. Mais son regard était toujours aussi insistant, ou peut-être un peu plus inquiet. Elle se détourna pour inviter le jeune elfe à s'assoir sur le lit. Celui-ci soupira et déclina l'invitation, il préférait être debout, dire ce genre de chose quand on est assis, c'est une véritable torture : on a l'impression de manquer de respect à la personne. Avant même qu'il ne s'en rende compte, il recommença à faire les cent pas dans la salle. Maud le regardait, les sourcils froncés. Que pouvait-il arriver pour qu'il soit dans cet état ? Ce fut à son tour de soupirer, elle se posta devant le médecin royale, lui attrapant les bras. Il ne semblait pas la voir, comme si son esprit était ailleurs ! Maud ne put s'empêcher de sourire, alors il sembla sortir de sa transe en grimaçant.

-Ce que je vais vous demander est odieux …

Le sourire de Maud se flétrit en quelques secondes, odieux ? L'elfe baissa les yeux, il ne pouvait pas regarder ce visage, il aurait tellement préféré ce retrouver à des kilomètres d'ici ! Il sentit une main sous son menton, lui faisant une légère pression pour qu'il relève la tête. La jeune humaine avait maintenant un visage si sérieux, ses yeux noisettes plongés dans les siens.

-Mes parents m'ont abandonnée à l'âge de 5 ans. Cela est odieux. Pour moi, vous ne pourrez jamais faire pire.

Un léger sourire flotta sur les lèvres du jeune elfe. Malgré qu'ils ne soient pas de la même race, en apparence, ils devaient avoir le même âge. Il releva les yeux vers elle, le regard vague, et une expression triste sur le visage.

-Je ne suis pas sûr que ça ne sera pas pire, tu me haïras après ce que je te demanderais.

Maud haussa les épaules. Elle faillit sourire quand elle remarqua qu'il la tutoyait mais elle ne pouvait pas car le visage de l'elfe faisait presque mal à regarder tant il semblait malheureux. Elle reprit la parole:

-Tu ne m'as pas demandé mon avis pour cacher cet enfant. Je n'ai pas non-plus refusé de le faire, pourtant je savais que tout ce qui se passait me dépassait. Alors maintenant que tu m'as embarquée dans cette histoire, achève ce que tu as commencé.

Ils ne se connaissaient pas, ils ne s'étaient jamais parlés et pourtant, ils semblaient déjà se connaître depuis une éternité. Ils avaient l'air de deux vieux amis en train de se dévisager quand l'un disait qu'il avait besoin de l'autre. Le médecin ouvrit la bouche et si prit à deux fois avant de commencer sa phrase. Quand il parla, ce fut dans un souffle et le regard de nouveau rivé dans celui de Maud.

-Tu ne comprends pas … Je n'ai pas encore déclaré Elias à la cour. Sais-tu pourquoi ? Si je le fais, il sera tué, parce qu'il est un enfant de la mort. Il a tué sa mère en naissant. Le conseil serra unanime, un enfant « meurtrier » ne peut pas vivre. Si Elias ne fait qu'un seul pas dehors, il sera la cible de tous les attentas et personne ne voudras le sauver.

Les bras de Maud étaient mollement retombé le long de son corps. Son visage de poupée exprimait maintenant l'indignation ! Elle avait déjà entendu parler de ces enfants assassinés pour avoir tué leur mère en naissant. Elle croyait que ce n'était qu'une blague pour faire peur, que les gens rigolaient mais le visage si sérieux du médecin royale lui indiquait que ce n'en été pas une. Un hoquet de terreur s'échappa de ses lèvres pendant qu'elle se précipitait vers le petit berceau d'Elias ! Elle frôla le jeune elfe, qui était resté de marbre devant la réaction de la jeune fille. Voilà une des raisons pour lesquelles il ne voulait pas lui dire … Le visage de la jeune ne devrait jamais être ravagé ainsi. Maud tenait le nourrisson endormi comme un trésor, une chose irremplaçable. Ses yeux écarquillés n'arrivaient pas à pleurer pendant qu'elle semblait même trembler devant cette découverte. Le cœur de l'elfe se serra si fort qu'il se demanda s'il n'allait pas exploser. Il s'agenouilla devant la jeune humaine dont les jambes, sous l'émotion, l'avaient forcé à s'assoir sur le lit. Il ne savait que dire, il ne savait que faire … Elle baissa son beau visage aux yeux noisettes qu'il commençait à apprécier et son petit air d'enfant qui lui donnait envie de sourire.

-Comment est-ce possible ? Comment peut-on être aussi cruel … Ces enfants ne sont pas responsable de la mort de leur mère !

Il prit l'une de ses mains et elle ne fit encore une fois rien pour l'en empêcher. Il prit une voix douce, celle qu'on donne aux enfants pour les rassurer, pour leur dire qu'il n'y a pas de monstres dans le placard … Mais cette fois-ci, les monstres existaient et c'était des meurtriers qui assassinaient des enfants …

- Je ne sais pas … Je ne sais pas pourquoi mon peuple est cruel. Mais s'énerve n'arrangera rien, je ne donnerai pas Elias au conseil … Jamais.

Il lui serra un peu plus la main, pour la réconforter. Elle lui donna l'ombre d'un sourire, mais elle tenait toujours Elias serrait contre elle, comme si maintenant elle se méfiait de tout. Elias respirait doucement en se blottissant contre Maud, il semblait plongé dans son univers. Un univers où personne ne lui voulait de mal. Sauf que celui-ci n'existait que dans ses rêves, dans le monde réel, il était vulnérable. Quand il reposa son attention sur Maud, elle le fixait.

-Comment allons-nous faire alors ? Il ne peut pas rester toute sa vie ici …

-Je suis d'accord avec vous, je ferais croire qu'Elias est mort peu de temps après sa naissance d'une cause quelconque. Personne ne se doutera que je mens.

Le visage de Maud s'éclaira brièvement, est-ce que ceci pourrait marcher ? Elle avait prié pendant toute la nuit pour quelque chose de bien arrive … Quelque chose qui sauverait cet enfant. Ses prières ont-elles été entendu ? Sûrement, cet elfe en face d'elle, il faisait tout pour sauver Elias, comme s'il était son fils. Ils se comprenaient. Mais le fais qu'il semble encore si triste perturba Maud, ne venait-il pas de trouver comment sauver l'enfant ? Il reprit la parole avant qu'elle puisse poser la question.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Ven 17 Juil - 11:23

-Mais … Il faut lui trouver une mère. Si j'essaye de le donner à une elfe de la cour, elle se posera des questions sur ses origines. Et elle trouvera forcément qui il est. Je ne parierais pas sur le fait qu'elle ne le donne pas au conseil ensuite ! Il lui faut une mère de confiance, une personne qui prendra soin de lui.

Il fixait Maud d'une façon intense, elle avait hochet la tête pendant son récit, approuvant ce qu'il disait. Mais elle stoppa quand elle comprit le sens de la dernière phrase. Ses yeux s'écarquillèrent et elle faillit s'écrier qu'elle ne pouvait pas ! Le médecin lui plaqua doucement une main devant la bouche, étouffant son exclamation. Il prit Elias dans ses bras et le reposa dans son berceau. Maud ne le quittait pas des yeux, ouvrant et fermant la bouche sans réussir à en faire sortir un mot. Quand le jeune elfe revint vers elle, elle abandonna l'idée de dire quelque chose. Il s'agenouilla de nouveau devant elle mais cette fois-ci, il avait un visage presque sévère même si dans ses yeux on pouvait voir comme ces phrases lui coûtaient. La lumière du petit matin éclairait son visage, donnant que plus de vie à ses traits. Maud inclina la tête et posa ses mains sur son visage, elle donnait l'impression de pleurer, mais ce qu'elle voulait, c'est oublier ce qu'on lui demandait. C'était trop, elle ne pouvait pas ...

-Je ne peux pas prendre Elias. Vous savez aussi bien que moi que cela fera tomber le déshonneur sur lui et sur moi. Elias est elfe, je suis humaine. Si je reviens avec lui et que je ne puis dire qui est mon amant et pourquoi il n'est pas avec moi, la population considérera qu'il m'a abandonné.

Elle retira ses mains, les yeux déjà rougis et les larmes sur le point de couler. Comment aurait-il pu regarder cette jeune fille pleurer sans se sentir coupable de lui demander une chose pareil. Depuis qu'il est tout petit, on lui a continuellement répété que son sentimentalisme lui poserait des problèmes. Et ce que ce jour serait arrivé ?

-Les relations entre elfe et humain sont déjà difficilement acceptées. Mais une femme humaine revenant avec un enfant elfe, sans père et sans argent est considérée comme une catin. Voulez-vous qu'on me considère comme une catin et Elias comme un bâtard ?

La voix de la jeune fille était devenu froide et elle regretta ses phrases quasiment à la seconde où elles dépassèrent ses lèvres ! L'elfe en face d'elle soupira, le visage baissé pendant que ses long cheveux blond recouvraient son visage. Elle était cruel de dire ça, il avait sacrifié beaucoup pour cet enfant, même peut-être plus qu'elle … Mais elle ne pouvait tout simplement pas prendre Elias. Elle glissa en bas du lit, sa robe bruissant doucement sur le matelas. Quand elle fut à la même hauteur que le jeune elfe, elle écarta ses cheveux. Il fixait le sol sans rien dire d'une façon qu'on ne pouvait nier son désespoir. Maud sentit son cœur se serrer, elle ne connaissait pas cet elfe avant la veille ou elle ne l'avait qu'entrevu dans un couloir. Et pourtant, elle se sentait proche de lui. Il releva les yeux vers elle, de son regard aux yeux vert sans défaut. Ils se regardèrent un moment et Maud sentait quelque chose monter en elle devant le visage de l'elfe. Quelque chose qu'elle n'avait jamais ressentit auparavant. Elle appréciait cette sensation, elle la réchauffait et pendant un moment, elle crut même rougir. Puis elle se demanda ce qu'elle ressentirait dans les bras du jeune elfe … Elle sentait que cette sensation venait de lui, que c'est lui qui la provoquait. Et pire encore, elle sentait qu'elle avait envie de savoir la réponse ! Pouvait-on apprécier à ce point une personne en ne l'ayant parlé que quelques fois ? Ou alors était-ce la culpabilité qui lui faisait des reproches. Pourtant, elle se contenta de poser ses mains sur ses joues.

-Je suis si désolée … Mais je ne peux pas. Il faut trouver une autre solution ! Par pitié, ne faites pas cette tête, j'ai l'impression que c'est un crime que de refuser !

Le jeune elfe sourit légèrement. Il sentait les mains chaudes de la jeune fille lui relever le visage. Il posa ses mains par dessus les siennes et dans le regard de Maud, il vit quelque chose qui n'était pas là quelques minutes avant. Quelque chose qui lui réchauffait le cœur, mais quoi ? Il ne le savait pas. Maud rougit sans s'en rendre compte et un grand sourire fendit le visage du médecin. Maud arqua les sourcils, ne comprenant pas pourquoi le bel elfe souriait ainsi … Alors il porta une de ses mains sur les pommettes et en soufflant :

-Tu es toute rouge …

Maud ouvrit la bouche comme pour s'expliquer pendant qu'elle s'empourprait encore plus. Le jeune elfe rigola joyeusement, il n'y avait rien de moqueur dans ce rire, mais il permit de détendre l'atmosphère. Maud resta timidement à regarder le jeune homme. Elle le trouvait encore plus beau quand il rigolait, cela en faisait presque mal tant elle avait envie de ne pas le voir s'arrêter. Elle souriait en le regardant, et lui ne la quittait pas des yeux. Dans ce regard, il devait y avoir quelque chose, de l'attirance, ou de l'admiration car le jeune elfe s'arrêta progressivement de rigoler. Maintenant, ils se regardaient sans rien dire sans vouloir interrompre cet échange. Le jeune fille leva sa main vers le visage de l'elfe en disant :

-Et si je disais que c'était vous, le père d'Elias …

Pendant quelques secondes, elle se dit qu'elle était folle ! Comment pouvait-elle seulement croire qu'il pouvait accepter ça ? Il devait avoir une femme, des enfants, il ne pouvait pas être libre. Et puis quelle crise de témérité lui avait permis, à elle, une servante, de demander une chose pareil ?! Même si c'était pour le bien d'Elias … Maud allait laisser tomber sa main et s'excuser en disant qu'elle n'était pas à sa place quand elle sentit les doigts de l'elfe se refermer sur les siens. Elle sentit une vague de soulagement l'envahir, comme si ce simple geste lui disait que tout n'était pas perdu. Le jeune elfe était sérieux, presque trop au goût de Maud mais pourtant, ce n'était pas de colère.

-Maud … Je ne serais quasiment jamais là ! Je suis médecin royale, je voyage de famille en famille, tu ne me verras jamais.

Dans les yeux du jeune elfe, on voyait du regret ! Était-il triste de laisser Maud, était-il possible que lui aussi puisse ressentir quelque chose pour elle ? Il tenait toujours la main de la jeune fille alors elle alla poser son autre main sur la bouche de jeune elfe, pour l'empêcher de dire autre chose … Elle le regarde presque tendrement.

-Ce n'est pas grave … J'attendrai. Et puis, si je peux donner rien qu'un nom aux curieux qui me demanderont qui est le père, Elias serra en sécurité.

Le jeune elfe sembla réfléchir pendant un moment pendant que Maud retira la main de sa bouche. Il plongea son regard dans celui de Maud, essayant de savoir ce qu'elle ressentait vraiment. Il avait l'impression que son cœur lui criait qu'il devait accepter mais pourquoi ? N'en était pas sûr … Il regarda le doux visage de la jeune fille en face de lui. Ses belles boucles auburn tombaient en cascade sur ses épaules, ses pommettes faisaient ressortir ses yeux noisettes où il pouvait voir des petits fils d'or. Non, décidément il ne pouvait pas envisagé de refuser, sinon il ne se le pardonnerait jamais.

-D'accord. Mais cela sera seulement pour le nom ...

Le visage de Maud s'éclaira, elle se sentit soulagée d'avoir quelqu'un à qui elle pourrait tout dire ... Pourtant, les premiers bruits de la vie d'extérieur, dans le village qui entourait le château, leur rappelèrent qu'ils n'étaient pas seul. Le jeune elfe regarda la lumière à travers la lucarne … Il lâcha la main de la jeune fille en ne la quittant pas des yeux.

-Je dois y aller Maud … Il faut que tu remontes en haut comme si rien ne s'était passé. Attend un peu avant de passer après moi.

Le jeune fille soupira et laissa le jeune elfe se relever sans rien dire. Elle ne voulait pas qu'il parte, elle avait envie de rester avec lui et pourtant, c'était la première fois qu'elle ressentait cela. Elle le vit se diriger vers la porte avant de se lever d'un bond !

-Attend !

Le médecin s'arrêta et eut à peine le temps de se retourner avant que le jeune fille lui saute dans les bras ! Il sourit pendant qu'elle fourrait son visage dans ses cheveux. Après tout, elle avait bien besoin de réconfort, il resserra ses bras sur elle. Mais elle finit par se dégager et en regardant le sol, elle dit :

-Tu vas dire que je suis ridicule, mais … Je ne connais pas ton prénom. Très peu de personne dans la cours le connaisse.

Le jeune elfe sourit et rigola, la jeune fille sembla rentrer sa tête dans les épaules ! Il la prit dans ses bras et elle se décontracta. Il aimait la sentir près d'elle, s'en était presque perturbant … Puis il passa une main dans ses cheveux soyeux avant de répondre :

-Lerian … Je me nomme Lerian Til'Vagan.

Il déposa un léger baiser sur son front et quitta la pièce sans plus rien rajouter. Quand la porte se referma, il sentit son cœur se serrer mais il s'engagea directement dans l'escalier. Avait-il bien fait ? Avait-il seulement eu le choix ? Il n'en avait aucune idée, mais ce qu'il savait c'est qu'il n'aurait pas pu refuser. Il n'avait jamais cru aux coups de foudres et pourtant il avait l'impression d'en vivre un ! A travers la pénombre des labyrinthe, il espéra seulement qu'il n'avait pas mit en danger Maud … Il l'espérait si fort !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Ven 17 Juil - 11:23

**

Maud était restée un moment debout quand Lerian était parti. Elle ne savait pas trop quoi en penser, mais elle était vide. Vide d'émotions et de sensations comme si Lerian avait tout emmener avec lui. Y comprit son cœur … C'était la première fois qu'elle se sentait aussi seule. Elle ne pouvait nier le fait qu'elle ressente quelque chose pour lui, quelque chose de fort qui la forçait à courir après le jeune elfe ! Mais elle avait peur, peur de se tromper et qu'il ne l'aime pas vraiment, qu'elle ait fait une erreur. Pourtant, elle avait l'impression qu'il l'aimait aussi, au moins un peu ! Mais peut-être était-ce l'espoir qui lui donnait des idées erroné. Puis elle entendit de faibles pleures derrière elle ce qui la fit, pour son plus grand bien, sortir de ses sombres pensées. C'était Elias qui la réclamait. Il avait l'air d'avoir attendu la fin de la discutions et le départ de Lerian pour se faire entendre ! Maud le prit dans ses bras et quand ses petites mains se refermèrent sur un de ses doigts, il sembla se calmer. Le jeune fille sourit et le bébé commença à gazouiller doucement. Mais ça ne serait sûrement pas de longue duré, il allait avoir faim et c'était déjà un miracle qu'il ne l'ait pas encore montré. Elle devait sortir d'ici, oublier Lerian pendant un moment et surtout sembler le plus naturel possible pour ne pas attirer l'attention. En gros, un programme qui s'annonçait difficile. Maud enroula Elias dans un drap et vérifia qu'il n'avait pas besoin d'autre chose.
Elle ouvrit la porte, vérifia qu'il n'y avait personne … Mais ces passages n'étaient jamais utilisés, elle devait s'y faire. Elle remonta les escaliers en serrant Elias contre elle, appréhendant déjà ce qui allait se passer une fois en haut.
Arrivée en haut, elle poussa la petite porte et entrebâilla pour voir l'intérieur. Pendant un moment, elle espéra voir Lerian pour qu'il la rassure une dernière fois, mais il n'y avait personne, la salle était vide. Elle entra, referma derrière elle sans attendre et trottina jusqu'à la porte. Un petit coup d'œil sur le côté lui apprit qu'on avait déplacé le corps de la reine, l'enterrement devrait sûrement se passer dans peu de temps, voir peut-être aujourd'hui ! Elle poussa l'énorme porte de l'appartement royale pour arriver dans le couloir qu'elle avait traversé la veille en courant … Maud sentit de nouveau son cœur se serrer, tout serrait différent dorénavant. Elle voulait se laver, mais Elias passait avant. Elle irait donc en premier à la cuisine, elle prendrait aussi quelque chose pour elle car son ventre s'indignait tout autant que celui d'Elias ! Au fil des couloirs qui passaient, personne ne fit attention à elle. Tous les courtisans couraient en tout sens pour rapporter des boissons et de la nourriture en bas de la cour … Il ne fallait pas chercher loin pour comprendre qu'on allait rendre un dernier hommage à dame Aria. Et Maud en bénit les dieux, car personne ne faisait attention à elle grâce à ça !
Arriver devant la porte des cuisines, elle les poussa et faillit bousculer un cuisiner. Elle avança droit vers la réserve, comme si ça vie en dépendait. Elias restait calme dans ses bras, il bougeait juste assez pour montrer à Maud qu'il ne dormait pas. Puis elle heurta l'épaule de quelqu'un et vacilla.

-Faites attention !

Le jeune fille en face d'elle se retourna pour voir qui lui avait foncé dedans ! Maud grimaça en voyant son amie Ellie. Celle-ci écarquilla les yeux et ouvrit la bouche sous l'étonnement. Maud voulut se détourner mais le jeune fille lui attrapa le bras et la força à se retourner.

-Maud ! Où étais-tu ?! Je t'ai cherché partout !

Ellie faillit se jeter dans les bras de son amie, mais elle remarqua ce qu'elle portait dans les bras. Elias choisit ce moment pour gazouiller, le drap tomba légèrement sur le côté en dévoilant le visage fin et magnifique du bébé. Ellie poussa un cri d'émerveillement et se pencha sur l'enfant en bougeant son doigt devant son visage … Maud sourit mais ne dit rien, ne l'empêchant pas de jouer avec Elias. Le jeune fille finit par se redresser et sans quitter des yeux Elias, elle demanda :

-A qui est cet enfant ?

Maud ne dit rien pendant plusieurs secondes. Elle n'osait pas, elle ne pouvait pas mais surtout, elle ne voulait pas voir le visage de sa meilleure amie affichant l'horreur … Comment devrait-elle réagir ? Et pendant ces quelques secondes, elle se demanda si elle avait bien fait. Elle avait échangé sa vie contre celle de cet enfant, pour qu'il puisse continuer à grandir pendant que les gens ne la jugeraient plus jamais de la même manière. Puis le visage de Lerian s'afficha à son esprit. Que dirait-il en sachant qu'elle avait abandonné maintenant ? Elle se rendit compte que si elle le faisait, ce serait lui qui ne la regarderait plus jamais pareil ! Son coeur se serra si fort qu'elle comprit qu'elle n'y survivrait pas et effectivement, pendant ces quelques secondes, elle se découvrit un courage qu'elle ne possédait pas avant.

-C'est le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Xepeth Dewclaw

avatar

Masculin Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 11/07/2009

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Ven 17 Juil - 14:01

C Beau ^^

____________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin\\Voronwë
Guerrier
Guerrier
avatar

Féminin Nombre de messages : 1138
Age : 19
Localisation : Dépendement...
Amour : Ma proie\\Faolana
Race : Vampire\\Elfe
Date d'inscription : 10/03/2009

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/12  (6/12)

MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Ven 21 Aoû - 16:07

FANTASTIQUE !!!! dans les 2 sens du terme !!!! J'adore Naru !!!

____________________


Je me présente, Kevin vampyr accomplis, renégat dans toute sa splendeur et roi des enquiquineurs! Vous savez, je suis un connaisseur des meilleurs effluves et des plus beau spécimens de formules sanguines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Lun 24 Aoû - 7:20

Merci :D ça me fait plaisiiiir :D

J'ai presque terminer le chapitre 4 ^^ qui est encore un peu beaucoup plus long ...
Revenir en haut Aller en bas
Eliane Hennix
Hors-la-loi
Hors-la-loi
avatar

Féminin Nombre de messages : 1010
Age : 22
Amour : Coeur Pris, et à Jamais..
Race : Humaine, mais être ailé
Date d'inscription : 06/08/2008

Chronique
Points de vie:
50/70  (50/70)
Points d'attaque:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Lun 24 Aoû - 7:36

*Essuie une larme avec un sourire*

Alalalalala.
Je veux être présidente de ton fanclub quand t'auras édité ton livre.

Et en plus, j'ai eu l'honneur de te donner le prénom de ton personnage *O*

____________________
Who Am I, Between Blood and Love ? Nobody can Stop the Curse.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afriican-x-nomad.skyrock.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Lun 24 Aoû - 9:24

Oo ça c'est vrai d'abord ! acclamons nous Eliane, parce que je cherchais depuis je sais pas combien de temps un prénom potable pour Elias, et c'est ma p'tite polynésienne chérie qui me l'a donné <3 xD mdrrr, on se comprend entre vielles grand-mères !

Et eeee, le fanclub ^^' ahum, quelque chose me dit qu'il ne se fera pas éditer alors ... Même si dans 1 an ou 2 j'aurais terminé de l'écrire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Lun 24 Aoû - 13:00

Je sais, j'ai honte, j'avais trop la flemme de tout lire...

Mais bon, finalement j'ai lu les premiers phrases...Et bien je n'ai aps pas décrcoché!!

MUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHH!!!!!

Merveilleux! Splendide! Sublissime!!

Continuuuuuuuuuue!!!!

:) :) :) :) :) :) :) :) :)


Dernière édition par Kelya// Legolas le Lun 24 Aoû - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kevin\\Voronwë
Guerrier
Guerrier
avatar

Féminin Nombre de messages : 1138
Age : 19
Localisation : Dépendement...
Amour : Ma proie\\Faolana
Race : Vampire\\Elfe
Date d'inscription : 10/03/2009

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/12  (6/12)

MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Lun 24 Aoû - 13:29

LA SUITE LA SUITE LA SUITE !!!! Allez dans ton lit d'hôpital, il doit bien y avoir asser de place pour écrire non?

____________________


Je me présente, Kevin vampyr accomplis, renégat dans toute sa splendeur et roi des enquiquineurs! Vous savez, je suis un connaisseur des meilleurs effluves et des plus beau spécimens de formules sanguines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xepeth Dewclaw

avatar

Masculin Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 11/07/2009

Chronique
Points de vie:
60/70  (60/70)
Points d'attaque:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Lun 24 Aoû - 16:46

Kelya , réduit le nombre de "AAAAAAA" pour éviter que la page du forum ne s'étende ^^

Édit: merci xD

____________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliane Hennix
Hors-la-loi
Hors-la-loi
avatar

Féminin Nombre de messages : 1010
Age : 22
Amour : Coeur Pris, et à Jamais..
Race : Humaine, mais être ailé
Date d'inscription : 06/08/2008

Chronique
Points de vie:
50/70  (50/70)
Points d'attaque:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Lun 24 Aoû - 18:42

*Fait craquer ses doigts*


Si tu peux pas le publier, va y avoir un meurtre dans le monde de l'édition.


>=D

____________________
Who Am I, Between Blood and Love ? Nobody can Stop the Curse.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afriican-x-nomad.skyrock.com
Kevin\\Voronwë
Guerrier
Guerrier
avatar

Féminin Nombre de messages : 1138
Age : 19
Localisation : Dépendement...
Amour : Ma proie\\Faolana
Race : Vampire\\Elfe
Date d'inscription : 10/03/2009

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/12  (6/12)

MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   Mar 25 Aoû - 12:29

Ah oui ... Éliane esque Kevin peut t'aider ? Il a un petit creux ^.^

____________________


Je me présente, Kevin vampyr accomplis, renégat dans toute sa splendeur et roi des enquiquineurs! Vous savez, je suis un connaisseur des meilleurs effluves et des plus beau spécimens de formules sanguines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite histoire aux grandes aventures :D   

Revenir en haut Aller en bas
 

Petite histoire aux grandes aventures :D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» humm... heu... Petite histoire courte! (ouais on vas dire ça)
» une petite histoire rigolotte.....
» L'histoire de Nuage de Mimosa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Créations :: Les écrits-