AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chroniques de Platine Feruaya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Platine Feruaya
Sortcelier
Sortcelier
avatar

Féminin Nombre de messages : 981
Localisation : A l'infirmerie
Amour : Tam
Race : Dragon
Date d'inscription : 04/07/2009

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Chroniques de Platine Feruaya   Dim 4 Oct - 15:07

Spoiler:
 
Platineradrachivananchivu, dit Platine Feruaya, dragon

" L'âge n'est pas une barrière à l'amour "

Votre Famille:

- Père disparu depuis de nombreuses années, il a élevé Platine de façon horrible, il voulait qu'il soit le meilleur à tout et il le traiter de tout les noms, un jour, alors que les deux meuilleures amis du clan de Platine partirent, celui ci, dégouté, partis à son tour, fuyant son clan d'origne

- Mère disparu depuis ma naissance, il ne l'a jamais connu mais l'imagine d'après les propos d'elle qu'il l'a eu dans son ancien clan, apparament, c'était une dragonne gentille et loyale, le contraire exacte de son compagnon, qui l'a tué après ma naissance, il l'a tué sur une colère passagère, mais violente.


Vos relations:

Vos amis:

- Personne
- Auncune connaisance
- Inconnu

Vos connaissances:

- Personne
- Personne
- Personne

Vos ennemis:



Aléviria Icera : " Sérieusement, je me demande comment cette personne n'est pas une Sangrave, l'une des pires pestes que je connaisse, seul problème, c'est qu'elle est aussi puissante qu'insupprotable, ce qui lui donne une puissance Divine, elle essaie de me tuer, moi et Tam surtout, mais on ne se laissera pas faire, c'est pas la pire des garces qui va me parrer la route, bien au contraire !!! "

Votre amour:



Tam Galadrill : " Cette personne est celle qui j'aime le plus au monde, je donnerais n'importe quoi pour elle, je donnerais même ma vie ! Maintenant, je suis heureux de m'être trompé de direction et d'être atterri au Mentalir au lieu de Selenda. Si il y a une personne où je dois ma vie, c'est bien elle, j'espère vivre heureux et longtemps avec elle "


Votre ennemi n°1:



Magister : " Le grand classique, beaucoup de gens l'ont en ennemi number one, mais j'ai longuement hésité entre Alérivia et lui, mais j'ai choisi le classique, sans hésitez, si toi, je te vois un seul jour, je n'hésiterais cette fois-ci, pas à t'attaquer quitte à y laisser mes os, mon sang et ma peau ! "

Votre familier:

- Je rêve d'avoir un puma mais rare sont les dragons qui ont des familiers


RP

Chevelure Rousse et Ecailles de Dragon [Terminé] Au Mentalir Tam et Moi

Les Mines D'Asphereltes [Terminé] A Hymlia, Dans Les Montagnes Tam et moi

Bal Annuel: A Travia, Dans la salle de Bal Tout le monde

Couloirs, Salle D'entrainement D'Atermis: A Travia, Dans les Couloirs Atermis Otendak, Décepta Siphon, Saphira Siphon, Louwane et Moi

Après la bataille, les dégats, eux, restent : A Travia, dans l'Infirmerie Tam et Moi

____________________


" L'âge n'est pas une barrière à l'amour "


Dernière édition par Platine Feruaya le Sam 13 Fév - 12:09, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.night-school.forumactif.org
Platine Feruaya
Sortcelier
Sortcelier
avatar

Féminin Nombre de messages : 981
Localisation : A l'infirmerie
Amour : Tam
Race : Dragon
Date d'inscription : 04/07/2009

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Chroniques de Platine Feruaya   Sam 24 Oct - 16:03

D'abord, Je suis absolument désolé pour le futur double-post, et de deux, je vais ré-écrire là l'histoire de Platine, celle de sa pre'z est très ... incomplète, je rajouterai des trucs au fur et à mesure, la voilà :

A cette époque, j'était encore bébé dragon non né, alors que je commença à entendre des choses de extèrieur, mon futur monde, j'entendis, un jour, quelques minutes avant mon éclosion, un bruit déchirant, une voix ! :

- Pitié pitié ahhhh !!!! aïe !!!!! Arrête, ne me tue pasne me tue !!!! Pitié !!!!!, Ahh !!! Calme-toi, je t'en prie !! Aïe !!!!! dit une voix de femelle

- Jamais tu entends, grahhhhhh !!!! dit une voix énervé, sanglante, crulle et masculine

Après un bruit de déchirure, et un cri à vous glacer le sang, tout redevint à peu près calme, à la seule eseption de quelques respiration haletante, de curieux qui accouraient, et moi, je grandisais grandisais !
Jusqu'a en casser mon oeuf, et c'est là où tout commença pour moi.

****

Les curieux vennaient vers moi, mon dieu, il faisait au moins 100 fois ma taille ! Sans mentir, je faisait à peine la taille d'un vulgaire lézard, je me sentais ... petit.
Mes spendides yeux marrons vurent avec horreur et inquiètude un cadavre, lacéré et la boîte craniène n'était plus ... on va dire utilisable, j'était affolé, je regarda ce que je peux appellait mon père, qui lui, regardait le cadavre avec un sourire, il marcha vers les curieux, qui ne avait pas remarqué et qui faillit bien m'écrasé, je roula sur le côté, mon père, toujours satisfait, continua à regarda son ancienne femelle, morte, saignante et maintenant inanimé.

***

Mon père me prit, après qu'il m'ait écrasé la moitié de mes os, je me regardait, je faisait même pas la taille de son oeil ! J'était rouge éclatant, avec des yeux marrons, d'un beau marron qui donnait un effet lisse, je le regarda, affolé, pensant :

* Ne me tue pas, ne me tue pas ! *

Il se contenta de me dire une pharse :


- Maintenat, je veux que tu m'obeïsse au doigt et à oeil sinon, tu le regrettera, et, en fait, ton stupide prénom serait le nom d'une pierre précieuse, je veux que quand même mon fils soit le meilleur, compris ? Maintenant, tu sera Platine !! dit-il d'une voix meurtière et singlante

Je ne répondis que par un peit hochement timide de tête signifiant un oui.
Mon père me lacha, je fis une chute de au moins 50 mètres et tomba dans un bruit d'ossement fracasés, je gemmisa pendant que mon père me poussait de sa griffe, ça y es, mes pauvres petits os était définitivement cassés pour longtemps, aïe.

***

La nuit venue, mon père dormait comme un loir, moi, j'était incapable de bouger et seules mes minuscules ailes permetait encore de me déplacer, moi, n'ayant pas encore très bien appris comment m'en servir, je me contenta de les bouger docilement, je ne dormait pas, ma douleur était horrible, incroyable majeure, douloureuse, sans pitié.
Je me disais la que mon père était un babare sanguinaire qui prenait du plaisir dans ses colères à voir les gens souffrir, hurlaient !
Je gemissa pendant toute la nuit, qui me parrût interminable.
Enfin, le soleil se leva, je rampa en me servant de mes ailes pour " ramer " et atterisa devant l'entrée de notre immense et fantastique grotte, je faillis faire une chute de plusieurs mètres quand je remarqua que la grotte était caché dans une montagne et ce que l'ont appellait " sortie " s'ouvraient sur le vide totale, je batta des mes ailes un fou, et monta, doucement, mon père était là, attendant, il m'insulta de tout les mots, en commençant par " bouse de traduc " et finisant par " Espèces de sales bruik ! ", les insultes, je m'en fichait royalement, c'est les tortures qui me faisait réajir, j'essaya d'échaper à la grotte, en volant lentement, je réussi, avec quelques os d'ailes encore en moins.

***

Un jour que je me balader dans le clan, dont je devait reprendre la tête, je vît des jeunes dragonets de mon âge jouait, il jouait avec un vulgaire et minuscule caillou, il le prirent et pour se moquer de moi, il me le lancèrent au niveau de mes seuls petit os qu'il me restait, mes ailes.
Je hurla, alertant toutes les dragonnes et dragons qui sortirent de chez eux, ils me ramassa, une dragonne s'exclama :


- Par toutes les vaches de la Terre, ce petit est dans un état pitoyable, qui est ton père, gamin ? me demanda-elle, maternelle

- Le chef du claïe !!!!!!!!!! Dit-je en hurlant à la mort.

- LE CHEF DU CLAN TE MALTRAITE A TE CASSER TOUT TES MEMBRES !!! S'exclama la dragonne, visiblement choquée

- Madame, arrêter s'il vous plaît de mes poser des ... AÎE !!!!!!!!!!!! Questions car j'ai vraiment MalÏeeeeeeeeeeeeee !!!!!!!!!!! Ah !!!!

- Heu ... d'accord monsieur ....

- Platine, platine madame, je ne prononce jamais mon vrai prénom

- Heu ... d'accord monsieur Platine, dit-elle pendant que j'avais l'impression de prendre des millénaires entier, Hurasavirilchérachivul, vient un peu par là !! Dit-elle au dragon en question

Tandis que le dragon dénomé Hurasavirilchérachivul vint néglichament, je souffrait le martyr, pitié, que la douleur s'efface et que, enfin, j'ai le droit à un repos éternel, sans blessures ni souffrances, mais non, foutu dieu dragon, je le maudit !! :

- Bon, le petit est en très mauvais état, limite à la mort, tout ses os sont fracturé, dit la dragonne.

La dragonne s'arrêta un instant, puis reprit :

- Je me demande même comment il à pu survivre à ça !, s'exclama t'elle

D'accord, je n'était pas sensé survivre, mais le destin avait décidé de me faire souffrir, au lieu de me tuer, foutu destin qui m'empoissonne ma vie !
Le dragon vint avec plein de crème, liquide et bandages, aïe ça sent le roussi ça, et un truc m'affola, au centre du tas demeurait une giganteste seringue, je blanchisa, d'après des personnes, les seringes était absolument horrible et douleureuse, pitié, je veux mourrir, est-trop demandé ?
Le dragon vint vers moi, les mains illuminées de magie verdatre, il m'appliqua comme il disent un Réparus, en tout cas, ça ne suffisait pas, seulement deux os ce rétaplir, le groupe de dragonnes ainsi que de dragons activèrent leur magie respective, et il m'appliquèrent tous en même temps un Réparus, ça allait mieux, mais mes pattes avant était toujours cassées, le dragon me mit un bandage spectaculaire sur mes deux petites pattes, j'avais mal, enfin, moins mal, mais mon père ariva et je lu sur son visage meurtrieur la colère destructique.

***

une fois rentrés, je sut que j'allais mourrir, certain, je me mit à genou et supplia mon père, disant que j'avais les membres en miettes ect ...
Mon père ne voulu rien entendre et me battu, aïe, mon sang lui aperchant le visage, je hurla tandis que mon visage devint de larmes, que j'avais mal, oh oui, que j'avais mal, je défia les dieux des Edrakins, disant de me tuer, je voulait me sucider, couteuau dans le coeur, brûlage radiqie, violent et efficace, bref, une mort seulement sans une seule douleur, une mort exemplaire.

***

J'avais grandi, j'avais maintenant la modeste taille d'un immeuble 6 étages, j'était plus sûr désormais, mais mon père continua sa devancée, en me battant, il m'entraina au feu, un jour, il m'emmena dans un camp d'entraînement on va dire peu acceuillant !
Des corps de dragons était accrochés, lacérés de tout creux, la boîte craniene était détruite et où était le cerveau ?
Je leva les yeux et je répondis moi même à ma piètre question, le cerveau avait était manger par des vautours, volant au dessus de nos têtes, je frémis, fermant les yeux, pourquoi suis-je le fils d'un tyran et d'un martyr !!?
Pourquoi !
Il me mit devant un jeune dragonnet, effrayé, mon père dit d'une voix cruelle, sanglante, satisfaite et sans pitié :


- Crame-le !!!

- C'est une blague là ou quoi ?! Répondis-je, indigné

- Cela en à l'air !

- Franchement, dois-je répondre franchement au risque de te froisser, crapaud, dit-je en chuchotant pour moi même.
Le dragonnet me regardait, sa mère, pas loin, pleurait de tout cieux, ce dragonnet !! il aurait pu être le mien !!! Il était le sien !!!
Je recula, effrayé par l'ordre de mon père, qui dit :


- Qu-es que tu fais ?

Enervé, rageux, j'avais une envie folle de lui déverser toutes les flammes de mon corps, je dit moqueur :

- Traduc malade !!! dit-je en colère visible

Ma bouche se remplit d'un feu multicolore, meurtrier !!
Je cracha tout sur mon père qui était rouge de rage, la flamme passa et mon père avait de la fummée qui lui sortait de tout membre, bien fait !
Il marcha lentement, le dragonnet courru vers sa mère qui le prit dans ces bras et le serra très fort, tout est revenu dans l'ordre, mon père, rageux et en colère noire, voulu me tuer, il se jetta sur moi, je l'évita de justesse, il cracha un vrai océan de feu, je vola, je lui fouttu un coup de griffe très accérées, il parti à dix mètres, il était affaibli et vaincu.

***


- Ta mère était formidable Platine, je t'assure

- Ah ouais, dit-je négligement et currieux

Je parlais à un jeune dragonnet écervelé et assoifé d'aventures folles, le cinglé ! Il me parli de ma mère :


- C'était une grande dragonne douce, intentionnée, calme et maternelle, dit-il en pensant que c'était exacte oposé de mon père, elle était grise et un peu noire, de nombreux mâles lui parlaient, mais à chaque fois, elle les repousés quand il devenaient trop ... envahissant.
Ta mère était formidable !! Platine, dommage que tu sois ...


- Je sais je sais, dit-je

Je lui dit au revoir, et partit loin, je ne le revut plus.
Moi, j'en avais marre, mon père m'avait battu, encore une fois, pour changé

****


( lasuite dans un nouveau post, désolé )

____________________


" L'âge n'est pas une barrière à l'amour "


Dernière édition par Platine Feruaya le Sam 24 Oct - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.night-school.forumactif.org
Platine Feruaya
Sortcelier
Sortcelier
avatar

Féminin Nombre de messages : 981
Localisation : A l'infirmerie
Amour : Tam
Race : Dragon
Date d'inscription : 04/07/2009

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Chroniques de Platine Feruaya   Sam 24 Oct - 16:45

Je devint un dragon comme pour qualifier Adolescent, mon père, m'avait enseigné les meilleures techniques de combats, il organiser des concours de combats, je les gagnait tous, un par un.
Mon père, pour une fois, était fier de moi, allez luia !!
Puis, il passait au stade que je detestait le plus : Les rencontres !
J'ai haïs ça, il fît venir les " miss " du clan, chacune notre âge, moi, mon mot était : Elle est moche !
Mon père, me trouvant trè difficile, soupira, un jour, il me força à rester avec une dragonne, la fille du sous-chef du clan, une mocheté fatale, elle était envahissante et complètement imature, je soupira à chaque fois qu'elle venait en hurlant mon nom, pitié, je m'en souvint, son nom était Alérivia, enfin, son raccourci, je la haïssais, un jour, elle vint et la, elle était très ... envahissante, plus que d'habitude, elle me dit :


- Rien ne te tente Platine, dit-elle en jouant avec son re
gard


Elle m'examina de haut en bas, je detestait ça, je comprit le double sens de sa question, l'obcène !!!!

- Non, dit-je comme si j'en avait rien à foutre

En fait, j'en avait rien à foutre !, elle s'assit plus près de moi, je me décala tandis qu'elle continua, elle mit sa patte près de moi, je la repoussa gentilement, enfin, le plus gentilement que je pût.
elle abandonna, après plusieurs essais, puis, elle me mit à terre, me faisant saigner un peu du bras.
Je grimaça, elle s'avança vers moi, je lui fouttu le coup de pied le plus fort de toute ma longue vie, elle grimaça, je lui dit :

- quand tu serai décider à t'acheter un cerveau, tu viendrais me voir !, dit-je me releva


- Mais Platine ...

- Bye, dit-je séchement en partant

J'était enfin déparasé, mon père en apprenant cela était furieux, et moi, je soupiait, ironique et moqueur, et toc !!
Il me tortura cela me fît plus rien, je commençais à être habituer à la force !

***

Un jour, alors que je me promener dans notre forêt, je vus devant moi trois petites humaines, un arbre tomba, menaçant de les écraser !
J'hurla :

- Mon dieu, poussez vous de là !!!!

Je prit l'arbre et le jetta loin, je regardit les inconnues, je me présenta, elles se présentèrent :


- Je me présente, je suis Décepta Siphon, et voici ma soeur, Saphira, puis la fille là-bas est Topaze, elle est très ... disons, discrète et timide, si vous voyait ce que je veux dire ...

- Ok, je vois, je suis Platine, le fils de chef d'un clan qui à amménagé pas loin de là, et comment cela se fait que vous soyez là, jeunes humaines ?, demandait-je

- Nous sommes seulement demi-dragonnes, dit la dénomée Saphira

Demi-dragonnes ? interrèsant.
Pendant que je les acceuilla à intergrer le clan, je me demandais la tête de mon cher père en apprenant la nouvelle.

***

De retour au clan, je les présenta au personnes du clan, tout le monde tombis sous le charme, sauf un, deviner ? Mon père, mon dur père sans pitié, comment à t'il put avoir une femme lui tient ?
plus de question voyons, la nuit tomba, les triplées dormirèent à la belle étoile malgrès les protestations des habitants qui voulaient les accueillir.
La nuit fût absolument horrible, pendant que je dormait, j'entendu un bruit étrange, une odeur étrange, une odeur de brulée !!, je couru et je découvris mon cher père, cracha du feu en forêt, vert de rage :


- Elle ne sont que demi-dragonnes, comment à tu pu les faire venir !!

Hors de moi, je dit :

Oh !!! toi et ta haine, ton racisme, vous commncer à me tapez sur le système, je te hais !!!!!!

Pure réalité, oubliant sa défaite à la bagarre contre moi, il m'attaqua, je le prit, le fît voler au dessus de moi et je l'applatisa contre le sol, il était inanimé, les flammes autour de nous était violente, invivable !
Je l'assoma et l'amena vite fait mal fait dans notre grotte, et, une vision d'horreur me vint !!

***

Les demi-dragonnes, affolées, était autour des flammes, un arbre étaient tomber à quelques centimètres de l'une d'entre elles, je devait les sortir de là !!!
Je ne réfléchi pas, je fonça et, hélas, un arbre, emplis de feu tombis sur la dénomée Topaze, elle hurla, je retirit le tronc, prit ses deux soeurs et partit avant que qu'un tronc d'arbre retombis.

***

Le lendemain,les pleurait, j'alla vers elles :

- Mais ques-es qui ce passent ?


- Ques-qui ce passent ? Tu te fiche de moi !, dit Décepta, en colère noire, notre soeur est morte, dit-elle en pointant une forme noire

- Désolé Platine, dit Saphira, plus calme que sa soeur, nous devons partir, ton père nous à maltraiter, et nous à fait perdre un membre important de notre famille, adieu !, déclara t'elle séchement


Puis elles partirent, dégouté, j'alla, quelques jours après l'incident, voir mon père, qui avait ses traits de mabres, j'avais l'âge de partir, 'allais bien l'utiliser, je comptais le faire !!
Je m'avançais et dit s'une voix froide :

- Je m'en vais père !!

Il grimaça, il n'aimait pas, ça se voyait :


- Quoi ?

- Je pars, t'es sourt ou quoi ?

Il n'était pas sourd mais sous le choc, ce n'était pas pareil ! Je fît un sourire satisfait :


- Mais tu as la tête du clan à reprendre et tout ça et ...

- J'avais la tête du clan à reprendre mais plus maintenant, adieu enfoir* !!

- OH !!! PETIT INSOLENT !!! GARDES !!! ATTRAPPEZ LE ET REMMETTEZ LE SUR LE DROIT CHEMIN !!!!! Hurla t'il

Je ne m'arrêta pas pour autant, il arrivèrent, je fis me mit sur une de mes pattes avant et tourna sur sur moi même, distripuant de violents coup de pied, les gardes ne resistait pas longtemps, et toc !!!
Je courru, une armée de gardes te dressa devant moi, je fis une grosse boule de feu dans ma geuele et la recharcha sur les gardes, faisant un véritable océan de flammes incadescentes, le gardes tombèrent les uns dèrrière les autres, et je continua ma folle course, j'alla juste à Selenda, où je me réfugia dans une grotte, pour pleurrer mon chagrin et ma vie détruite.

*******

Un jour, je décida de partir de cette demeure temporaire, je regarda dehors, j'était prudent maintenant, on m'avait voler mon enfance, il allait me voler ma vie maintenant !!! Je regarda et tomba face à face avec un dragon bleu, je grimaça, pitié :


- Dég*** !!

Je reconnu une très mauvaise connaisance : Alérivia !! Elle avait le regard rouge et des griffes en glace, je devina que s'était un très mauvais signe :

- Retourne au clan !!

- Plutôt mourrir !

Elle souris de toutes ses dents, mauvais signe !! Elle dit :

- Durant ton absence, j'ai appris à maîtriser la glace, je suis devenu une vraie maîtresse de la glace, donc, quand tu parle de mourrir, je suis amusée, tu veux vraiment mourrir ? Je te tuerait avec grand plaisir !!!

Je blémis, sa queue se hérissa de piques de glace, elle tendis les mains et des filets bleus allèrent droit vers moi et des menotes serrèrent mes poignets, j'hurla et devint humain, je cria :

- TU VA VOIR PETITE PESTE !!

- Essaie ...

J'incanta et des plaques noirs sortirent des menottes, aspirant ma magie, je hurla une nouvelle fois et tomba après, elle rigola et dit :

- Avec ses petits bijoux, impossible d'utilisez la magie ou de prendre ta vraie forme dragonne ...

Je blémis plus, devenant blanc, elle baissa la tête et se transforma en Humaine blonde aux yeux bleus, je grogna :

- Un pas et t'as plus de tête !!

- Tu n'est pas en mesure de faire des menaces ...

Elle sortis une lame blafâtre et souris :

- Tu as parlé de mourrir ...

- Exactement !! Et j'assume !

Elle souris encore une fois, et je tedit les mains et incanta, les plaques m'entourent les mains, me brûlant et je retombis à genoux, haletant, je leva la tête, le regard noir, Alérivia souris, avec une petite clé doré autour du doigt, je regarda cette forme tourner et elle vut que j'examina cette forme, elle dis :

- Tu aura cette clé en échange de ton retour au clan.

Je réfléchis, un plan que vint, tout les coups était permis après tout, je baissa la tête et dis :

- D'accord, je te promets

Elle souris et se transforma en dragon et me lança la clé, j'essaya de me libérer, en vain, j'utilisa ma bouche, la clé entre les dents j'ariva à me libéré, une fois libre, j'utilisa un portail de téléportation :

- Essaie ...

Elle eteint le portail, je me retransforma en Dragon, consient qu'elle pouvais encore m'emprissoner, elle rigola :

- T'as aucune chance !

- Ne t'inquiète pas ...

Des vents glacés tournèrent autour d'elle, je blêmis encore, ses griffes de glace s'agrandiserènt et ses piques de glace sur sa queue prirent des formes démesurés, faisant deux mètres de moins que moi, je sentais qu'elle allait se rattraper en magie, ele tendis les mains et dit :

- Si tu gagne, je te laisserrais partir et ...

Je l'immobilisa et vis vite fait un portail de téléportation, lui tira la langue comme un enfant et parta en Humain, je l'entendis hurlait en esprit :

- JE T'AURAIS UN JOUR OU L'AUTRE !!

Mais bien sûr ...

____________________


" L'âge n'est pas une barrière à l'amour "


Dernière édition par Platine Feruaya le Sam 6 Fév - 12:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.night-school.forumactif.org
Platine Feruaya
Sortcelier
Sortcelier
avatar

Féminin Nombre de messages : 981
Localisation : A l'infirmerie
Amour : Tam
Race : Dragon
Date d'inscription : 04/07/2009

Chronique
Points de vie:
40/70  (40/70)
Points d'attaque:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Chroniques de Platine Feruaya   Sam 24 Oct - 17:11

( quatruple post, je sais, c'est pas bien du tout, mais je suis obliger ( promblème d'édition, le même à chaque fois ) )

Un jour, alors, que j'en eu marre de pleurer, je tenta d'avancer, vers un destin heureux, ce qui changerai avec ma longue vie tragique, j'avais adopter une forme humaine, un garçon aux superbes yeux bleux et aux cheveux chatains.
Un jour, alors que je crever de faim, je me dirigeait vers Selenda, enfin, la forêt immense de selenda et me partit dans la direction oposé !!
Me retrouvant au Mentalir, je vut une fille, humaine, avec un familier d'une race qui m'était inconnue, je me possa et profita de la poussière pour me transformer en humain, avec la fille, qui ce nommait Tam, nous avions fait connaisance, puis, je fût vite charmer par son courage et son dévoument pour sauver Kali, son frère.
Dès que les sangraves on commencer à nous attaquer, je suis tombé amoureux d'elle.
Puis, elle à interroger un sangrave qui lui a dit que Kali était à Hymlia, aux Mines D'Asphereltes, je la suivit, puis, nous avions traversé une grotte très étroite.
Une fois arrivés, nous avions vu un groupe de sangrave, essayant de délivrer Kali, nous nous sommes fait emprissionner, puis, s'était le plus beau moment de ma vie : Nous nous sommes embrassés !!
Je voulait que cette scéne ne s'arrête jamais, mais, hélas, les sangraves sont venus et m'ont torturer pour avoir la pierre de Taphir, une pierre très rare qu'il cherchait pour leur mère, Magister.
Tam tombit dans les pommes et je sacagea le laboratoire de torture, je m'était défoulé, puis, Tam s'est réveillé et nous sommes partit, mais, toujours l'épine dans le pied, des sangraves nous attendait à la sortie, Tam me prit la main et nous plogions dans le gouffre, nous atterisions dans l'eau mais une cascade approchait et comme si tout cela ne suvisait pas, une siréne complètement démoniaque m'accrochis le pied, Tam m donna ma forme dragon mais tomba dans la cascade, je la réccupéra avec quelques égratinures.
Puis, nous continuons notre chemin, tonnant plusieures coup de pied aux sirènes qui tentait de nous tuer, puis, nous sommes allés dans l'eau, j'ai affronter et tué la reine des dégénérées puis nous sommes allés sur une colline et nous nous sommes encore embrassés, nous sommes partits vers Selenda où habitait Tam, des sangraves essayait de nous tuer, mais nous avions prit de l'altitude nous avons bu un verre et nous nous sommes encore embrassés. Puis, Tam m'a annoncé qu'elle devait partir pour Omois le lendemain. Nous avions déplacer la maison de Selenda au Mentalir, notre lieu de rencontre, car les sangraves avaient où on était, maintenant, c'est moins sûr
La nuit arrivée , nous nous sommes encore embrassés, puis, le lendemain, Tam partit vers Omois, et moi, je suis seule avec Kali et ma partie dragonne cruelle et ma partie humaine attentionnée, amoureuse et généreuse en guerre, j'espère juste que Tam sera vite de retour.


( c'est plus court je sais, mais j'ai fait un résumé rapide de nos Rp ^^ )

____________________


" L'âge n'est pas une barrière à l'amour "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.night-school.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chroniques de Platine Feruaya   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chroniques de Platine Feruaya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chroniques du Monde émergé
» Les Chroniques de krondor
» Chroniques de la Tour de Laura Gallego Garcia
» V.2.0 Les chroniques d'Aaron Knight alias Light.
» LES CHRONIQUES DE NARNIA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Chronique des personnages-