AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Olivia Jaliva.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Olivia Jaliva.   Mar 16 Fév - 10:37


    Livia Jaliva.

    Nom : Jaliva.
    Prénom : Olivia. (dite Livia)
    Age : 9 ans.
    Race : Humaine.
    Sorcelière ? Oui mais de faibles pouvoirs.

    Physique :
    Livia est plutôt petite pour son âge. Sur les chaises, elle a la manie d'agiter ses petites jambes dans le vide, car elle ne touche pas le sol. Elle fait beaucoup moins que 9 ans, et tout le monde la trouve très "mignonne". Un visage encore rond, un petit menton en pointe, elle a encore un visage de petite fille. Ses grands yeux noisettes aux reflets tristes sont beaux et occupent une grande partie de son visage. Cependant ils sont souvent soulignés par de grandes cernes, car elle ne dort que très peu à cause de ses cauchemars. L'autre partie est recouverte de ses grandes lèvres souvent sèches ; elle a donc pris le tic de passer sa langue sur sa lèvre inférieure régulièrement. Ses cheveux bruns mi-longs lui encadrent son visages. Plutôt fins, elle préfère les retenir vers l'arrière à l'aide de bandeaux ou de serre-tête.
    Préférant s'habiller avec des vêtements légers et flottants, elle a des gestes hésitants et marche d'un pas lent et titubant. Elle n'a pas énormément de poigne et secoue beaucoup sa tête en signe d'abandon. Malheureusement, cela lui arrive souvent.



    Caractère :
    Le caractère de Livia est défini par quelque chose. Une maladie qui hante sa vie. Livia est atteinte de schizophrénie. Elle atteinte sous plusieurs formes : premièrement, des troubles légers de concentration et d’attention. Par exemple, elle a du mal à répondre rapidement à une conversation ou à être concentrée sur un cours. Ensuite, elle est victimes d’hallucinations plus puissantes. Elle entend des voix qui lui parlent, dans la vie et dans ses rêves. Parfois, ces voix semblent lui indiquer des choses positivent, lui parlent de la réalité, comme des dons. Mais le plus souvent, elles la hantent. Il n’est pas rare qu’elle plaque ses mains sur ses oreilles en criant à ces voix de se taire, ce que les autres ne comprennent pas. Elle souffre également d’un besoin d’isolement pressant, pouvait refuser ainsi de manger et de voir quiconque pendant plusieurs jours, le temps de ce qu’elle appelle une « crise ». Et de temps en temps, la cohérence dans ses paroles survient. Elle ne peut plus s’exprimer correctement, elle bafouille et ne met pas de mots sur ce qu’elle ressent, répondant aux questions par des réponses brèves et évasives. Souffrant de cette maladie qui lui pourrit littéralement la vie, elle a acquis une certaine maturité mentale, sans qu’elle ne puisse en faire profiter les autres, par impossibilité et par non-envie. Plutôt sensible, il n’est pas rare de la voir pleurer quand ses démons sont plus forts, quand elle est épuisée suite à une nuit très courte. Très possessive, elle refuse de partager et s’accroche à ce qu’elle peut, ce qui lui appartient.
    Malheureusement, son caractère est défini par sa maladie et elle ne peut se montrer charmante comme elle le voudrait parfois. Elle arbore un air triste, comme enfermée dans sa tête, prisonnière. Elle n’est pas heureuse ainsi.
    Souvent exclue, elle n'a jamais réellement eu d'amis à cause de sa maladie psychologique. Elle souffre en silence et tout le monde la pense folle. Elle entend les voix de personnes censés être mortes, mais ne parle jamais de ses expériences. Hallucinations ?


    Histoire :
    - Maman, maman ! Maman ! Cria la petite fille.
    Fatiguée, sa mère se leva en soupirant. Elle savait ce qu'il se passait, comme d'habitude. Sa fille avait fait un cauchemar avec des voix revenants sans cesse la harceler. Cela faisait déjà six fois qu'elle se levait pour la rassurer et la recoucher, avant qu'elle ne décide de se relever une nouvelle fois.
    - Maman ! Fais les taire maman, vite !
    La petite était roulée en boule sur son lit, la tête cachée dans son oreiller. Elle avait beau se boucher les oreilles, se réveiller et faire beaucoup de choses, les voix revenaient toujours. Et sans arrêt. Au début, Maryam avait cru que ce n'étaient que des cauchemars. Mais ces mêmes cauchemars étaient toujours présents en journée, le matin, n'importe quand. Inquiète, elle avait consulté le Chaman.
    - Votre fille entend des voix en permanence, et semble avoir des difficultés à réfléchir, à se concentrer, et même à réfléchir vite. On ne peux malheureusement rien faire pour elle. Si ses crises sont trop fortes, elle peut venir ici, j'essairais de faire quelque chose ... Mais on ne peut la guérir. Aucun Reparus au monde ne pourrait rien faire pour elle. Je suis désolé.
    La sentance était tombée. Schi-zo-phrè-ne. Très jeune, elle avait déjà appris à prononcer ce mot, contrainte et forcée. Et rien ne pouvait l'empêcher de souffrir. Ses jolis yeux noisettes étaient soulignés par des cernes, chaque jour un peu plus.
    *
    Ce cours de relaxion était une stupidité. Rien ne pouvait agir sur sa maladie, Livia en avait consicence. Et pourtant, elle était là, dans cette forêt, à jouer les flammants roses, les paumes ouvertes. Prendre contact avec le sol.
    - Sentez que vous êtes la forêt. Respirez lentement, doucement et ça ira bien. Vous sortez de votre corps, vous êtes libérés ...
    Si Livia ne vit pas ce qu'il se passa, l'enseignante le vit. Elle vit Livia se fondre peu à peu, comme si elle devenait cette forêt. Le vent vint chatoyer son visage, faisant virevolter ses mèches. Et doucement, elle sembla se détendre, et un sourire s'étira sur son visage. Quelques secondes plus tard, elle riait. Elle riait d'un rire pur et clair que personne n'avait jamais entendu. Elle était heureuse ici. Et cela faisait longtemps, trop longtemps qu'elle n'avait pas été heureuse de cette manière.
    Elle aurait aimé que sa mère soit là pour le voir. Mais cette dernière avait des obligations envers ses fonctions, et devait partir sur Terre pour quelques temps. Livia avait bien sûr compris que cela serait plus long que semblait l'espérer sa mère. Cette dernière avait décidé de l'envoyer au Lancovit, où elle séjournait dans le Chateau Vivant, accueillit par sa région natale. Mais seule.
    *
    - Salut ! Tu t'appelles comment ?
    - Olivia, mais on dit Livia. Et toi ?
    - Moi c'est Elvianne.
    - Noon, noon elles reviennent ! S'affola Livia
    Elvianne eut une moue surprise. Elle était folle. Elle venait de lui agripper le bras en gémissant tout bas. Décidément elle n'était pas nette. Se dégageant avec violence, elle tourna les talons pour s'enfuir. Elle n'allait pas se faire une amie de cette drôle de fille.
    *
    - Salut petite, dit un jeune garçon de 20 ans. Qu'est ce que tu fais assise sur ce grand fauteuil devant l'infirmerie ?
    - Je suis malade, répondit Livia en agitant les jambes, trop petite encore pour toucher le sol.
    - Qu'est-ce que tu as ? Je peux t'appliquer un Reparus si tu le veux.
    - Nooon, ça changerait rien. C'est dans la tête, expliqua la petite en montrant du doigt son front. Mais merci quand même. C'était gentil.


    Familier (facultatif) : Non, elle n'en a pas encore et a peur - si elle en a un, qu'ils ne soient pas unis comme les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Olivia Jaliva.   Ven 22 Juil - 13:45

Juste pour dire que je l'ai prise ;)
Revenir en haut Aller en bas
 

Olivia Jaliva.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Olivia Jaliva.
» Olivia Kerner (Poufsouffle)
» Olivia / Juliette
» Olivia R. Stass [ Terminé ]
» Présentation Olivia Wells [Gryffondor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Présentations :: Personnage à prendre :: Personnages pris-